Oakland (Californie): Expulsion du Stay Away squat

2013-08-22_Oakland_StayAwaySquatEviction-a

22 août 2013 — Le StayAway squat, à Oakland, a été expulsé par une équipe paramilitaire du SWAT, armée de fusils d’assaut. Un locataire de longue date a également été expulsé de son domicile et laissé sans logement, tout ça au profit d’agences immobilières.

Vers 10h du matin, quatre camions blindés du SWAT sont arrivés. Découragés par les barricades placées devant le StayAway squat depuis un mois en défense du lieu, les flics du SWAT sont entrés par une propriété voisine. Cette manoeuvre semble avoir été décidée préalablement, la voisine indiquant que le Sheriff, n’ayant pas obtenu son accord pour passer par la cour de son domicile, lui a remis une obligation nominale de sortir temporairement de son domicile. Une fois les flics du SWAT entrés de cette manière par surprise, les habitant-e-s du StayAway squat ont été confronté-e-s aux fusils d’assaut dirigés vers eux/elles, forcé-e-s d’abandonner les lieux et le matériel qui s’y trouvait. Deux camarades ont été arrêté-e-s et enfermé-e-s dans la prison de Santa Rita. Des témoins de l’arrestation disent que l’une des personnes arrêtées a été tabassée par les flics. Tout la pâté de maison était complètement bouclé, la circulation automobile bloquée pendant plus de deux heures. Le collectif du StayAway et des soutiens se sont rassemblés pour défier le QG du Sheriff, s’opposer au proprio et exiger l’obtention des objets volés lors de l’expulsion.

En plus d’expulser un squat vieux de presque deux ans, le Sheriff a fait expulser et murer la maison d’un travailleur qui payait son loyer depuis plus de dix ans. Au moment de l’expulsion, ce dernier était absent (il travaillait à la poste), s’apercevant à son retour qu’il ne pouvait plus rentrer chez lui…

Quelques heures après que les flics soient partis, les employés qui étaient sur place pour finir de murer les lieux ont laissé les ancien-ne-s habitant-e-s entrer l’un-e après l’autre pour récupérer leurs affaires personnelles.

Pour celles et ceux qui n’ont pas eu le plaisir de passer du temps au StayAway squat, c’était un bel espace créatif où logeait une communauté en perpétuelle évolution de jardiniers, musicien-ne-s, travelers, écrivains et activistes. Aujourd’hui, cette communauté a été violemment séparée de sa base physique pour le bénéfice d’agences immobilières. Restez alertes pour de prochaines actions contre les agences immobilières qui se font du fric sur les maisons hypothéquées et qui expulsent des squats.

2013-08-22_Oakland_StayAwaySquatEviction-b

2013-08-22_Oakland_StayAwaySquatEviction-c

[Traduit/adapté de l'américain d'un article publié le 22 août 2013 sur Indybay.org.]