Athènes (Grèce): expulsions à Marousi et Koukaki

Aujourd’hui aux petites heures du matin, Villa Kouvelou à Marousi (nord d’Athènes) a été expulsée par les unités anti-terroriste de la police.
Le bâtiment vide et délabré avait été squatté par les anarchistes en avril 2010 et s’était rapidement transformé en un centre social de renommée nationale, fournissant au quartier des concerts, des conférences, des discussions, des événements politiques, etc.
La Villa Kouvelou a également été la cible d’attaques de groupes d’extrême droite comme le Golden Dawn. Dans le nord d’Athènes, la Villa Kouvelou était une institution et son expulsion est une catastrophe pour le quartier en termes culturels, laissant derrière elle – comme l’expulsion de la Villa Zografou – un désert socio-culturel. Pour autant que l’on sache, il n’y a pas non plus de raison particulière pour l’expulsion, il n’est pas prévu d’utiliser le bâtiment ou de vendre le terrain. L’expulsion est donc un acte purement populiste.
Quelques minutes après l’arrivée des flics à 7h30 du matin, les habitant-es se sont rassemblé-es devant le bâtiment pour exprimer leur solidarité. Des tracts ont été distribués et la réunion du conseil municipal avec Nea Dimokratia (ND, Nouvelle Démocratie) responsable de l’expulsion, a été perturbée. Une manifestation spontanée a été organisée à 18 heures, à laquelle ont assisté environ 300 personnes. La manifestation a fait rage dans le quartier, des slogans ont recouvert les murs et des banques ont été détruites.
Hier, Nouvelle Démocratie a annoncé l’expulsion de 28 autres squats d’ici la fin de l’année, ce qui, après les événements d’Exarcheia et les mesures d’expulsion prises jusqu’à présent, équivaut à une nouvelle déclaration de guerre dans le réseau des squats, sur la vie alternative et sur toutes les personnes progressistes en Grèce. Un avant-goût de la réaction a déjà été donné ces derniers jours, avec des attaques de moindre envergure dans toute la ville – et un avertissement clair le 6 décembre avec 12.000 anarchistes devant le parlement.


Trois autres expulsions à Koukaki. Les flics terrorisent les voisins.

Athènes. La police grecque a expulsé 3 autres squats, Matrozou, Panaitoliou et Arvali dans le district de Koukaki ce matin (18 décembre). Les voisins ont été terrorisés par les flics, certains d’entre eux ont également été arrêtés. Sur la place d’Exarcheia, le régime de Nea Demokratia a érigé un arbre de Noël. Ce soir, il y aura une réunion d’urgence dans le bâtiment Gini à Athènes.

Mise à jour, 20/12/2019: Les 9 personnes arrêtées lors des expusions ont été relachées. Elles auront un procès le 15 mai 2020. Une personne est toujours à l’hospital, blessée par un tir de flash-ball.


Villa Kouvelou
Dionysus, Marousi, Athènes
kouvelou_squat [at] espiv [point] net
https://squ.at/r/7lde
http://epavlikouvelou.squat.gr/

Collectif d’occupation de Koukaki
Matrozou 45, Koukaki, Athènes
m45community [at] riseup [point] net
https://squ.at/r/43uf

Des squats en Grèce: https://radar.squat.net/fr/groups/country/GR/squated/squat
Des groupes (centres sociaux, collectifs, squats) en Grèce: https://radar.squat.net/fr/groups/country/GR
Des événements en Grèce: https://radar.squat.net/fr/events/country/GR