Dijon: interview du squat féministe La Cyprine

Interview publiée en juin 2015 dans le n°4 du zine dijonnais Less drugs More pills.

Yo ! Une petite présentation ?

Tu es ce que tu manges, nous, on est la CYPRINE ! On est un crew de meufs qui vivent en non-mixité meufs-gouines-trans (MGT) dans une maison vegan antispéciste et non-chauffée.
Pourquoi ouvrir une maison non-mixte ? Parce qu’on ne trouve pas notre compte, même dans notre milieu, à Dijon. Au milieu de nos potes, en majorité mecs-cis normés on se sent carrément invisibilisé-e-s en tant que meufs, gouines et trans. On a ressenti le besoin de changer nos rapports aux mecs, pour ne plus devoir adopter des comportements virilistes et/ou assignés au genre masculin pour pouvoir exister et toujours dans une certaine mesure au risque de te faire réassigner à ta position de meuf dominée. On avait besoin de se sentir powerful au quotidien, avoir de la place sans devoir la prendre de force. Read More

Liège (Belgique): ouverture d’un nouveau squat, La Boucanière

Parce que nous avons besoin d’espaces pour exister, et que de nombreux bâtiments vides font l’objet de spéculation immobilière, nous avons décidé d’occuper LA BOUCANIÈRE.

LA BOUCANIÈRE est un lieu autogéré, anarchiste, féministe et queer, organisé de manière affinitaire.

Un espace où nous aimerions notamment déconstruire et révolutionner nos rapports aux animaux, aux genres, à l’environnement, aux autres… Read More

Brésil : le Mouvement des Sans Terre réalise une série d’actions contre l’agro-business et pour la redistribution des terres

Le 5 mars dernier, près d’un millier de femmes liées au Mouvement des Sans Terre ont envahi un laboratoire appartenant au groupe Futura Gene dans le siège de l’entreprise de “biotechnologie” Suzano Papel e Celulose située dans la ville de Itapetinga, près de São Paulo. Cette entreprise, spécialisée dans la fabrication de papier et cellulose, développe notamment plusieurs espèces d’arbres génétiquement modifiées pour la fabrication de papier. Read More

Paris: fête non-mixte en soutien à un squat féministe expulsé le 30 septembre dernier

Expulsion illégale d’un lieu féministe à Paris : solidarité contre la répression !

Parce que nous sommes un groupe féministe qui s’organise sans hommes cisgenres ; parce que nous voulons créer des espaces sans autorité, des espaces collectifs de lutte, d’habitation, d’entraide et de partage des savoirs ; parce que nous voulons combattre tout ce qui nous oppresse…

…Nous avons occupé [à Paris] une maison inhabitée depuis 6 ans à partir de mi-septembre. Read More

Toulouse: festival pour fêter les 5 ans du TDB !

2014-11_Toulouse_TDB_okupetontrou

Amsterdam: deux soirées de soutien à Squat!net, au Joe’s Garage et au Vrankrijk

À Amsterdam cette semaine, deux soirées de soutien à Squat!net sont organisées. La première ce lundi 22 septembre au Joe’s Garage, et la seconde mercredi 24 septembre au Vrankrijk.

Squat!net doit payer quelques frais annuels ainsi que l’installation récente d’un nouveau serveur. Vous aussi, où que vous soyez, vous pouvez organiser un événement de soutien à Squat!net…
Read More

Londres: Ouverture d’un nouveau centre social queer à Brixton

Friends, followers, Brags: nous sommes plus que ravi-e-s d’annoncer que le lieu de notre nouveau Queer Social Centre est connu:

432 COLDHARBOUR LANE, BRIXTON, SW9!

Brag is back, là où les squats queers et radicaux ont commencé à Londres – là où les Brixton Fairies ont ouvert leurs squatted Gay Community Centre en 1974, là où Olive Morris a combattu la police et ouvert des squats pour des familles noires, là où des squats de femmes ouvraient leurs portes à la fois pour un activisme féministe et pour servir de refuge aux femmes et enfants fuyant la violence conjugale/familiale, là où la librairie squattée Sabaar hébergeait des meetings des Black Panthers, là où le squat anarchiste 121 organisait la Queeruption, là où des rues entières et des immeubles étaient réappropriés et transformés en lieux de vie collectifs. Read More

Toulouse: Ouverture de la Tapageuse

Squat féministe tpg ouvert il y a une semaine dans le quartier Belfort. Voici le tract distribué aux voisin.e.s:

Salut Belfort !

On est une bande de joyeuses sales gosses et on a décidé d’occuper cette belle maison laissée à l’abandon depuis bien trop longtemps… On est des sales gosses féministes, des meufs, des gouines, des non-blanc.he.s et des blanches, des trans, des pédés, des travailleureuses du sexe. Read More

Londres: Festival queer du 22 juin au 6 juillet, dans le futur Queer Social Centre

The London Queer Social Centre Opening Day

BRAG IS BACK!

Un nouveau bâtiment vide et joli a été repéré.
L’adresse sera rendue publique en temps et en heure.

Du 22 juin au 6 juillet, est prévue une alternative à la Pride London, un événement qui est devenu chaque année plus aliénant et dépolitisé dans le même temps qu’il devenait plus large, pour le plus grand profit de banques et autres multinationales…

Tout sera gratuit, ou à prix libre. Read More

Toulouse: Teen AgEes Riot au TDB les 27, 28 et 29 septembre

Le 27,28,29, le TDB vous invite à la TEEN AGEES RIOT:

PROGRAMME

JEUDI 26 de 20H a pas d’heures

Projections: Read More

Grenoble: La mairie veut expulser La Malaprise pour héberger les artistes de la MC2

« Je suis le président de la jeunesse de France! » dit, ou plutôt, veut nous fait croire, François Hollande dans son discours lorsqu’il remporte les élections, le 6 mai à la Bastille. Le lendemain, lundi 7 mai, les habitantes du 30 rue Marbeuf (un squat non mixte dans un immeuble appartenant à la mairie de Grenoble) rencontrent Monique Vuaillat, Maire Adjointe au logement et à l’habitat de la ville de Grenoble, Parti Socialiste. Elle veut nous parler du projet que la mairie a sur notre immeuble et soi disant nous proposer des alternatives. En fait la MC2 (Maison de la Culture, grosses salles de spectacle à gros budget, détenant la plus grosse subvention de la ville pour la culture) accueille parfois des artistes qui font des résidences et la ville est obligée de leur payer l’hôtel pour toute la durée de leur séjour. La MC2, et donc la ville de Grenoble, finance des chambres d’hôtel dans le centre-ville, tout le long de leur résidence artistique. Du coup, ça leur coûte cher. La mairie veut reprendre l’immeuble du 30 rue Marbeuf pour en faire des logements que parfois des artistes occuperont le temps de leur résidence artistique… Read More

Grenoble: Un rendu à double tranchant

Ouverte depuis début novembre, la Malaprise est un squat féministe non-mixte meufs/gouines/trans situé à Grenoble (30 rue Marboeuf, pour celLES qui voudraient nous rendre visite).

Assignée au tribunal administratif en février par la mairie de Grenoble, propriétaire des lieux, les habitantes ont « gagné » le procès contre la mairie de Gre, en d’autres termes, le juge a rejeté la demande d’expulsion de la mairie.
Mais cela signifie aussi que le tribunal administratif s’est à cette occasion rendu compétent pour une affaire de squat, or au TA tout va plus vite.

Pour celleux que ça intéresse, on peut vous envoyer le rendu du procès (jurisprudence). Demandez nous: lamalaprise (at) gresille.org

On espère que ça sera utile pour tou.te.s les squatteur.euses, et plus particulièrement celleux assigné.e.s au TA.

Les squatteuses de la Malaprise
lamalaprise (at) gresille.org

Walbrzych (Pologne) : Grève des loyers et grève des mères

Le film-documentaire La Grève des mères expose une lutte de femmes dans une « zone économique spéciale » (SEZ) de Pologne, des femmes en grève de loyer, des ouvrières qui refusent de porter le double fardeau du salaire et du travail reproductif. Ça se passe à Walbrzych en 2010.

« La grève des mères » (Pologne, 22 minutes, 2010, SzumTV & Feminist Think Tank)

Le docu est disponible en polonais sous-titré en anglais ici.
En polonais non sous-titré, .
Pour tout contact : em at studiom2 point pl.


Le texte ci-dessous a été écrit à l’été 2011 par des réalisatrices du film :

Walbrzych est une ville du sud-ouest de la Pologne qui compte 122.000 habitants. C’était un centre industriel depuis la fin du XIXe siècle (textile, mines de charbon, industrie du verre). Après la transformation capitaliste du début des années 1990, décision a été prise de fermer les mines de houille. Ce qui, ajouté aux sureffectifs massifs enregistrés dans les usines qui ont survécu les premières années de l’économie de marché, s’est traduit par une montée rapide du chômage et une émigration massive.
Depuis 1994, le gouvernement polonais a créé quatorze SEZ dans le but de résoudre les problèmes créés par la transformation. L’une des plus grandes, baptisée « Parc d’investissement », a été implantée à Walbrzych en 1997 et fonctionnera jusqu’en 2020. Read More

Fontaine (38): Petit récit d’une expulsion illégale

Mercredi 28 septembre, nous (un collectif féministe) nous sommes installé-e-s dans une maison vide depuis plusieurs années -au moins quatre ans, située au 18 rue Vaillant-Couturier à Fontaine. Cette maison de deux étages et l’énorme hangar accolé appartiennent à la Famille Lély (cf : entreprise Lely Environnement, pour les curieux-ses).

Le lundi 2 octobre vers 19h, le voisin de la maison d’en face s’aperçoit (enfin) de notre présence et prévient le propriétaire, M. Lély. Une demi-heure plus tard seulement, une voiture de la police nationale arrive devant notre domicile. Deux agent-e-s en sortent et nous interpellent : illes veulent procéder à un contrôle d’identité. L’échange s’envenime en quelques secondes car nous refusons de sortir tout en leur précisant que nos noms figurent sur la boîte aux lettres de la maison.
Read More

Fontaine (38): Expulsion du Drac’Houlala

Mercredi 27 avril 2011, à 8h30, les flics ont procédé à l’expulsion du squat le Drac’Houlala à Fontaine. Un lieu d’habitation mais aussi d’activités, où notamment s’était déroulée 2 jours plus tôt une garden party féministe, avec plein d’ateliers et de choses chouettes à faire…
http://grenoble.indymedia.org/2011-04-08-Garden-Party-Feministe
Read More