France: Actions en cours et à venir contre la LOPPSI 2

Quelques actions ont eu lieu (et d’autres vont avoir lieu) contre la loi sécuritaire qui est en train d’être votée à l’Assemblée nationale, la LOPPSI2:

Un peu partout en France
http://www.loppsi2-habitat.blogspot.com/
https://nantes.indymedia.org/article/22543
https://squat.net/fr/news/france131210.html
Read More

Tags: ,

France: Manifs, rassemblements et actions contre la LOPPSI 2

13 déc. 2010

Mobilisation contre la LOPPSI 2

Le projet de « loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure » (dite « LOPPSI 2 ») sera examiné du 14 au 21 décembre 2010 à l’Assemblée nationale (prévue d’abord du 23 au 26 novembre, et reportée). Les organisations membres et partenaires du Collectif Liberté Égalité Justice (CLEJ), inquiètes de l’absence de réel débat concernant ce texte, tiennent à alerter les citoyens sur les dérives dont il est porteur, qui mettent en péril les équilibres démocratiques de notre pays.
Read More

Tags: ,

Toulouse: La LOPPSI 2, une arme de guerre contre les habitants précaires

Marche contre la loi Loppsi 2 qui va être votée… Mardi 14 décembre, départ à 13h30 de St-Cyprien, Toulouse

La loi LOPPSI 2, une arme de guerre contre les habitants précaires

La présidence Sarkozy, c’est une fabrication malsaine et continue de lois liberticides, qui s’attaquent préférentiellement aux catégories les plus fragiles de la société française.
Read More

Barcelone: Des expulsions, un projet de loi contre les squats… et des attaques d’agences immobilières !

Projet de loi contre les squats

Une commission municipale de Barcelone avec des representantEs de tous les partis politiques s’est réunie le 15 décembre 2006 pour parler des squats…

Alors le resultat, c’est : des conclusions « d’experts » demandant que les lois permettant les expulsions rapides contre les occupations de batiments publics soient valables pour les batiments privés…

pour ce faire, il faudrait faire quelques modifications des codes civil et penal.

Mais bien sûr, les « experts » en question précisent que ces mesures ne doivent en aucun cas être considérées comme répressives..Il ne s’agit pas de criminaliser les squats. Ah bon. Read More

Florence: Petite contribution au meeting international sur le droit au logement

Vous nous invitez à un meeting sur le droit au logement : la défense du nôtre, menacé en ce moment même d’expulsion, nous empêche de nous absenter, alors faute de mieux nous vous envoyons un petit mot, une petite contribution au débat.

Un meeting international confrontera sans doute des expériences mais aussi des contextes différents… Nous voulons donc commencer par vous parler du contexte français autour du logement et des luttes sociales. « L’Etat social » est en phase de démantèlement en France comme ailleurs bien sûr, mais son ombre froide a une histoire longue et solide, et promet de ne pas s’évanouir de sitôt. Notre génération, sur les 22 dernières années, en a connu 16 de gouvernement socialiste, qui l’ont habituée à voir les mouvements contestataires aboutir dans les couloirs d’une administration « conciliante » et aménageuse, quitter le terrain de la rue pour se perdre en contacts, appuis, accords, avec un Etat soi-disant bienveillant. L’histoire du mouvement social en France se gausse, par exemple, de la forme associative, vieille d’un siècle, qui légalise et légifère tout regroupement autour d’idées et d’actions, et rend toute autre forme de collectif (anonyme, affinitaire, sans appareil de direction…) étrange voire suspecte. Ainsi, beaucoup de revendications, dans la culture française, exigent de se « monter en association », de « présenter un dossier aux autorités », de « se poser en interlocuteurs » ou de « faire signer des pétitions » pour demander tel ou tel « amendement de la loi ». C’est l’idéal de la « démocratie participative », ânonné aujourd’hui par les mouvements réformistes à la mode comme ATTAC, ces mouvements puissants, héritiers de la tradition étatiste française, qui exaltent le légalisme et relèguent l’action directe et l’auto-organisation à un positionnement irresponsable, vraiment marginal, presque oublié. Etre « citoyen-ne » « responsable », pour ces mouvements, revient à surveiller, améliorer, corriger les défauts de l’appareil démotechnocratique plutôt que de s’en défaire. Sur la question du logement, en France et depuis une dizaine d’années, c’est le DAL qui occupe les devants de la scène avec ce genre de militantisme réformiste, en ne légitimant l’occupation illégale de logements vides que de manière ponctuelle et dans le seul but de pointer les dysfonctionnements de la social-démocratie.

Read More

Grenoble : La mairie de Grenoble et la préfecture de l’Isère expulsent illégalement

Communiqué de presse de squatteur-euse-s grenoblois-es du 21 octobre 2005.

Cet après-midi, la section d’intervention de la préfecture de l’Isère, des équipes de la BAC, assistées de la police municipale, ont expulsé un squat ouvert en début de semaine situé dans une maison appartenant à la Mairie (socialiste) de Grenoble, au 106 de la rue des alliés. Cette expulsion s’est deroulée sans procédure légale, les policiers ont pénétré dans le jardin en enjambant la palissade, faisant fi du rappel à la loi affiché sur la porte. Ils sont entrés dans la maison par une échelle (empruntée sur un chantier voisin), fusil à pompe et flashball au poing. Leur « superieur » (ne portant aucun signe de reconnaissance) n’a pas daigné répondre aux demandes d’explications des squatteur-euse-s. Ceux-ci sont sortis après un contrôle d’identité, et ont rejoint le petit rassemblement de soutien devant la maison. Read More

Dijon : Compte-rendu de la manif du 6 mars 2004 contre la LEN

Ci-dessous, un compte rendu de la première manifestation dijonnaise contre la LEN, dont des photos sont également disponibles. A noter que la section « move – actions de terrain » du site PRINT rassemble tous les documents relatifs à cette initiative. Read More

Dijon : Manif contre la LEN le 6 mars 2004

Appel à une manifestation à Dijon: contre la LEN, pour l’Internet libre

Le gouvernement français s’apprête à adopter la « Loi sur l’Économie Numérique » (LEN); en d’autres termes, à signer la mort de l’Internet.

En rendant les fournisseurs d’accès et autres hébergeurs responsables des contenus placés sur leurs serveurs par les utilisateurs, la LEN vise à transformer les prestataires techniques en auxiliaires de police, leur imposant une politique de censure, sans laquelle ils s’exposeraient à des poursuites judiciaires; mesures qui ne pourront qu’être fatales aux hébergeurs indépendants, à l’Internet non-marchand. Read More

Loi Anti-Squats Bhellgique -> RéActions

Manifestation – Street Party : Samedi 19 Avril 03 – 14h – Kouter – Gent + PicNik à Groene Vallei

Occuper c’est résister

—–

CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS DE BELGIQUE

6447 DOC 50 2283/001 DOC 50 2283/001

Chambre 5e session de la 50e période 2002-2003

PROPOSITION DE LOI 11 février 2003 incriminant le squat d’immeubles et étendant l’incrimination de la violation de domicile (déposée par MM. Tony Van Parys, Jo Vandeurzen et Servais Verherstraeten).

Read More

Grenoble: appel à manifester contre les expulsions et les brutalités policières le 29 mars

Et si c’était nécessaire de résister ici aussi ?

Depuis plusieurs semaines, nous manifestons contre la guerre impérialiste menée en Irak. Aujourd’’hui, nous manifestons contre les expulsions et contre les brutalités policières ici, à Grenoble, en France, dans le monde des démocraties occidentales. Nous ne voulons pas oublier que si l’’horreur de la guerre éclate au Moyen-Orient, c’’est surtout parce que nos démocraties ont besoin d’’asseoir leur pouvoir sur le reste du monde. Et pour cela, il faut que la paix sociale règne au sein même de ces dites démocraties. Nous savons qu’’ici ou ailleurs les problèmes sociaux perdurent quel que soit le gouvernement en place. Read More

Manif antisécuritaire le 25 janvier à Rennes

Le collectif « Ne plus subir! » soutenu par des individu-e-s, la Fédération Anarchiste, Huch, et le Comité d’agitation contre le sécuritaire appelle à manifester le samedi 25 janvier 2003, 15 h place de la Mairie à Rennes contre l’offensive sécuritaire et les régressions sociales. Avec la complicité des États et des gouvernements la logique des marchés financiers impose la destruction des acquis sociaux, la suppression d’espaces de liberté (free party, squats, itinérance), et la généralisation de la précarité. La mutiplication de ces attaques engendre une révolte légitime politisée ou non. Et parce qu’ils sentent menacé l’ordre inégalitaire et autoritaire qu’ils veulent maintenir, les pouvoirs économiques et politiques mettent en place des politiques sécuritaires et un arsenal d’outils de contrôle social : prison, remise en cause des droits syndicaux, stigmatisation de catégories dites marginales… Diviser pour régner est toujours une arme essentielle du pouvoir, seule la convergence des luttes peut permettre d’inverser le rapport de force.

Collectif « Ne plus subir », c/o 9, rue Malakoff, 35000 Rennes. Email : collectif [point] neplussubir [at] no-log [point] org


Paris: Manif antisécuritaire le mardi 14 janvier

Après la manif de samedi qui à Paris s’est séparée en deux parce que bon, le PS qui défile contre les lois sécuritaires ça le fait pas trop, il y a une nouvelle mobilisation à Paris mardi :

Manif le mardi 14 janvier, derrière l’Assemblée nationale (métro du même nom), à partir de 17h, première journée de lecture par les député-e-s qui ont encore durci le projet de loi et envisage de criminaliser les squatteureuses « récidivistes ».

des squatteureuses

Grenoble : compte-rendu de la manif antisécuritaire du 16 novembre

La manif antisécuritaire du samedi 16 novembre, à Grenoble, s’est bien passée.

Elle a duré plus longtemps que prévu. 200 personnes environ ont déambulé joyeusement de la place Notre-Dame jusqu’à la place [Saint-]Bruno. Et comme tout le monde était plutôt content de sentir un peu de solidarité face à l’apathie ambiante et au monde répressif grandissant, la manif a continué jusqu’à la gare. Aucun incident n’est à déclarer, entre autres parce qu’aucun flic ne semblait être dans les parages…

« Contre les lois sécuritaires : Insoumission ! » était le slogan inscrit sur la banderole présente en tête de manif. Beaucoup de squatteureuses, surtout des jeuuuunes, pas de cortèges d’orgas (et personne ne s’en plaindra), beaucoup de slogans criés (ce qui a bien aidé à visibiliser le côté politique de la manif, contrairement à celle du 26 à Lyon, par exemple) et pas mal de tracts diffés également (du collectif antisécuritaire, de divers-es squatteureuses, de Cabiria et ami-e-s, etc.).

Que la mobilisation continue !

Zanzara Athée

Grenoble: Appel à une manif antisécuritaire

Message du Collectif anti-sécuritaire de Grenoble (sarkophage [at] no-log [point] org) qui appelle à manifester contre le projet de loi Sarkozy, entre autres :

Rassemblement puis manif,
Samedi 16 novembre
14h place Notre-Dame, à Grenoble

Lois sécuritaires : plus de répression pour plus de domination

Face aux problèmes sociaux, à la misère et aux différents courants contestataires, le système réplique par une logique dactions excluantes et répressives:
– De la prison et des amendes pour les prostitué-e-s plutôt quune lutte contre le proxénétisme.
– De la prison et 7500 euros damendes pour les mendiant-e-s plutôt quun plan de lutte contre la pauvreté
– Des mesures contre les gens du voyages (prison, amende, confiscation du véhicule et retrait du permis de conduire) plutôt que dobliger les mairies à leur fournir des terrains décents.
– De la prison pour ceux et celles qui traînent dans des cages descaliers, ou qui insulteraient un-e représentant-e de lordre.
– Possibilité pour les policier-e-s de fouiller les véhicules quand et où ils- elles veulent. Fichage (génétique) généralisé, perquisitions qui laissent la porte ouverte à tous les abus.
Read More

Dijon : théâtre, frippe gratuite et infokiosk dans la rue contre la LSI

Le mercredi 23 octobre, une série de lois visant à criminaliser la pauvreté et renforcer le contrôle social a été présentée à l’assemblée nationale. Il s’agit des Lois sur la Sécurité Intérieure (LSI) de Sarkozy, qui s’inscrivent dans la continuité d’une poussée sécuritaire accélérée depuis le 11 septembre 2001, et déjà matérialisée par les Lois sur la Sécurité Quotidienne (LSQ).

A Dijon, comme dans d’autres villes en France, des gens ont voulu s’y opposer dans la rue. Une action a ainsi été organisée dans la très commerciale rue du Bourg de Dijon, donnant lieu à des moments de théâtre de rue très animés, visant à mettre en évidence la violente répression qui risque de s’accroitre à l’encontre des « nouvelles classes dangereuses » explicitement désignées par cette LSI.
Read More

Tags: ,