Montreuil (93): l’Écharde est expulsable, mais c’est pas au programme

L’Écharde est expulsable depuis le 4 janvier, mais les nombreuses activités continuent ! Le bar, l’assemblée, l’Épinoche, ainsi que des soirées de soutien auront lieu en janvier et février. Pour être au courant si les flics tentent l’expulsion, envoyez un SMS au 07.54.21.44.57. Si ils réussissent, rendez-vous à 19h, Croix de Chavaux au bout de l’Avenue de la Résistance, en solidarité contre toutes les expulsions ! Read More

Genève (Suisse): première victoire pour Porteous

Le collectif d’occupation de Porteous ne va pas évacuer le bâtiment sur de belles promesses et sans qu’un projet concret ne soit discuté.
Nous matérialisons le rêve d’un projet socio-culturel sur le site depuis maintenant 4 mois alors que le bâtiment était vide depuis 22 ans.
Nous restons donc sur place et nous sommes tout à fait ouvert à la discussion avec le conseil d’État quant au projet qui grandit à Porteous, d’ici là: Bienvenue au chantier collectif du 13 au 20 février pour nous aider à poursuivre la construction d’un monde sans prisons!
Les occupant.e.x.s de Porteous

Communiqué de presse sur le point comm’ du Conseil d’État

Après quatre mois et demi d’occupation de Porteous, le majestueux bâtiment de la presqu’île d’Aïre surplombant le Rhône, et après plusieurs rencontres et discussions avec le Conseil d’État sur le futur de ce lieu, nous, membres du collectif d’occupation, apprenons avec joie la réaffectation du bâtiment au département de la cohésion sociale. Cette décision d’abandon du projet de transformation de Porteous en centre pénitentiaire pour détenu-e-s en fin de peine marque la première victoire obtenue grâce à l’occupation du lieu et au soutien fantastique témoigné par le milieu de la culture genevoise, par les habitant-e-s du quartier du Lignon, et par les nombreus-es visiteur-se-s. La prison tombe à l’eau pour laisser place à un lieu dédié à la culture qui a déjà pris ses marques à travers les différentes discussions, projections, concerts et autres activités qui ont eu lieu tout au long de ces derniers mois sur le site. Read More

Saint-Denis (93): cantine du Landy en soutien au nouveau centre social auto-organisé, dimanche 20 janvier 2019

En août 2017, après quatre ans d’existence, l’Attiéké et ses habitants ont été expulsés. Aujourd’hui, dans une dynamique d’entraide face à des problématiques de logement toujours aussi présentes dans notre ville, un nouveau centre social auto-organisé et habité s’est ouvert à Saint-Denis. En soutien à ces nouveaux voisins, la cantine du Landy sortira ses marmites le 20 janvier à 18h, et les portes seront ouvertes dès 15h. Read More

Notre-Dame-des-Landes: le 17 janvier, on se retrouve à Lama

Le 17 janvier va être un an depuis l’abandon de l’aéroport. Ce jour où on a appris que ce territoire qu’on a défendu toutes ces années ne va finalement pas finir sous une grosse couche de béton. Ce jour où on a vu les efforts d’un mouvement aussi divers que déterminé finir avec une victoire, partielle certes, mais quand même.

L’année qui a suivi cette date a été lourde : expulsions, répression, divisions au sein du mouvement, des départs des camarades. Ces défaites sont venues entacher cette victoire.

Mais on ne va quand même pas laisser cette date passer dans l’oubli ! On vous invite à un goûter à Lama Fâchée à partir de 16h. Read More

Montreuil (93): l’Écharde est expulsable sans délai !

Le tribunal d’instance de Montreuil vient de rendre sa décision suite au procès du 4 décembre : l’Écharde ne bénéficiera ni de la trêve hivernale, ni d’aucun autre délai. Le bâtiment est d’ores et déjà expulsable.

Mais qui dit expulsable ne dit pas expulsé. Le lieu continuera de vivre jusqu’à ce qu’on nous foute dehors ! Read More

Nantes: rassemblement le 8 janvier en soutien à deux militantes de l’affaire dite « retour à l’envoyeure »

APPEL À SOUTIEN POUR LES MILITANTES POURSUIVIES POUR «RETOUR À L’ENVOYEURE» (dépôt de douilles de lacrymos devant la préfecture le 19 avril 2018)

Deux militantes de la lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-landes, l’une jeune paysannne de Coueron et de Copain44, l’autre retraitée militante du mouvement anti-aéroport, sont convoquées le 8 janvier 2019 à l’audience du tribunal de police au TGI de Nantes, pour dépôt de détritus (jamais nommés) hors
endroit « convenable ». Read More

Aubervilliers (93): le squat Schaeffer en fête !

Le collectif Schaeffer d’Aubervilliers vous invite à sa soirée portes ouvertes et au repas festif qui auront lieu le samedi 5 janvier 2019 à partir de 18H au squat, 26-30 rue de Valmy (à côté du nouveau Lidl, la rue qui longe l’A86). Venez fêter la nouvelle année avec le collectif, entre amis ou en famille, une occasion également d’apprendre à mieux se connaître.

Le collectif vous convie à venir partager tous ensemble un bon repas ivoirien qu’il sera heureux de préparer pour vous ; au menu : attiéké poulet ou poisson avec sa sauce et agrémenté d’alloco ! (un plat végétarien sera également proposé.) Chacun peut apporter un dessert, une boisson et toutes les bonnes choses que vous voudrez bien partager. Read More

Caen: une assemblée de Gilets Jaunes se tient dans un squat de migrants

Des Gilets Jaunes caennais [ont envoyé au site Rouen dans la rue] ce récit. Il date du 22 décembre. S’il s’en est passée de belles depuis, cette journée caennaise nous semblait particulièrement intéressante pour être retranscrite ici. Entre assemblée d’organisation et porosité avec les réseaux de solidarité aux migrants, ces initiatives viennent donner une texture prometteuse au mouvement des Gilets Jaunes.

Ah ! Pas loin de 400 personnes se sont retrouvées au squat du Marais vendredi 22 décembre. Ce squat il s’est ouvert pendant la lutte des cheminots au printemps dernier, il fait bien 50000m² et plus de 200 personnes y vivent. Il s’est ouvert pour les sans-papiers et pour la convergence des luttes. Il trouve ici une application bien concrète. Les demandes de salle pour la réunion ont été refusées tant et si bien que comme le rappelle une personne, d’entrée de cette AG, « l’Etat ne permet pas nos AG alors ce sont les migrants qui nous accueillent ici. » Ce retournement est accueilli sous les bravos et les quelques fachos ronchonnent de se voir mis à l’amende. Read More

Marseille: Squat Saint-Just, Journal de la maison

Mardi 1er janvier 2019, cela fera 2 semaines que le squat Saint-Just a ouvert ses portes. Investi le mardi 18 décembre et voué à accueillir les Mineur.e.s Isolé.e.s Etranger.e.s, l’ouverture s’est étendue aux enfants et à leur mère, aux enfants et à leurs parents et aux enfants et à leur famille. Les hommes seuls et femmes seules, ne peuvent malheureusement pas être accueilli.e.s. C’est une position discutable mais qui a été discutée. Elle est difficile à vivre au jour le jour mais trouve son sens dans le combat mené auprès du conseil départemental pour qu’ils mettent à l’abri ces mineur.e.s comme il en a la responsabilité.

Aujourd’hui, ce sont 188 personnes qui habitent le lieu. Deux bébés, Tiger et Princess, y sont déjà né.e.s et nous attendons depuis cette nuit une troisième naissance !

La première semaine, au rythme effréné, a été riche, mouvementée, intense. Les premiers jours ont tourné autour de l’accueil de dizaines de personnes : des mineur.e.s, des familles, des femmes mères, certaines enceintes. Chaque personne ou groupe de personne a pu intégrer et investir sa propre chambre avec salle de bains et toilette. Read More

Brésil: répression accrue contre les terres occupées et territoires en luttes

Tandis que le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro vient de gagner les élections présidentielles au Brésil, les temps à venir annoncent une répression et une violence accrues contre les communautés de sans-terre, d’Indiens et – plus généralement – contre tous les territoires occupés et espaces conquis par les luttes sociales. Ancien capitaine de l’armée et nostalgique de la Dictature militaire, Jair Bolsonaro a toujours affiché sa proximité avec les grands propriétaires terriens et les lobbies de l’agro-business dont il représente les intérêts.

En ce sens, l’un des piliers de son programme politique est de mener une guerre contre les populations indiennes, les sans-terre et les « quilombolas » (communautés descendant d’esclaves afro-brésiliens) afin de reconquérir des territoires au profit des grands propriétaires qui pratiquent l’agriculture intensive ou d’autres projets permettant d’exploiter les ressources naturelles locales. Cette politique d’expansion territoriale du capital avait déjà été renforcée ces dernières années par l’ex-gouvernement du PT (Parti des Travailleurs), au travers des grands projets d’infrastructure du PAC – «Plan d’Accéleration de la Croissance» – ou de la création des Unités de Polices Pacificatrices en milieu urbain. Cependant, le nouveau gouvernement de Bolsonaro semble vouloir intensifier et militariser, encore plus, cette expansion.

Read More

La Haye (Pays-Bas): Acquittement général dans l’affaire de la lutte anti-répression

Le 19 novembre 2016, un groupe de 250 personnes s’est réuni sur la Place de l’Église à La Haye, pour manifester contre la répression croissante visant les anarchistes et les antifascistes à La Haye et au-delà. La répression étant toujours l’interdiction des manifestations et l’identification des anarchistes et antifascistes pour ensuite prendre des mesures coercitives à leur encontre. Cette manifestation a elle aussi été réprimée par la violence de la police et l’arrestation de 166 personnes.

Près de deux ans après, le procureur a décidé de poursuivre en justice les 166 personnes arrêtées sur la Place de l’Église. Les cinquante premières personnes ont dû comparaître devant le tribunal le mois dernier. Après deux jours complets d’audience, le juge a rendu sa décision le 3 décembre et toutes ont été acquittées. Le 13 décembre 2018, le procureur a décidé de ne pas faire appel et de classer sans suites les personnes inculpées restantes dans cette même affaire. Read More

Prague (République Tchèque): Nous devons défendre Klinika, expulsable le 10 janvier!

Appel à celles et ceux qui ne sont pas indifférent.e.s au sort de ce lieu.

Malgré les négociations prometteuses en cours sur l’avenir de Klinika avec la SŽDC (l’administration ferroviaire), la police a décidé de l’expulser. A l’automne, lorsque la nouvelle direction de la SŽDC a commencé à ouvrir les négociations, nous avons salué cette initiative et nous nous sommes réunis d’une manière spécifique pour préserver le centre social et pour résoudre l’avenir de la maison à une satisfaction mutuelle. Néanmoins, l’État a décidé de recourir à la violence pour nous mettre à la porte. L’expulsion de Klinika n’a pas de sens à cause des négociations en cours, la SŽDC ne veut même pas démolir le bâtiment. L’expulsion ne ferait que conduire à une autre maison vide et délabrée.

Nous n’excluons pas la possibilité d’autres négociations, mais nous ne voulons pas tolérer le fait que l’État tente de résoudre la situation par la violence et une démonstration de force. En effet, la décision du tribunal n’oblige pas le SŽDC à procéder à une expulsion. Il s’agit d’une décision politique, apparemment prise sous la pression de la police. L’expulsion aura lieu le 10 janvier 2019. C’est pourquoi, tôt ce matin-là, nous appelons à un petit déjeuner de solidarité, un rassemblement de protestation à Klinika. Nous défendrons Klinika d’une expulsion comme auparavant. Montrez votre solidarité à Klinika. Read More

Marseille: Une seule nuit à la rue c’est déjà trop ! Communiqué des occupants de la maison des mineurs de St-Just

Après l’occupation de l’église Saint-Férréol, les nombreux rassemblements devant l’ASE et le campement solidaire devant le CD, des organisations issues du collectif MIE 13 et leurs soutiens occupent avec des mineurs étrangers isolé-e-s et des familles exilées un ancien couvent aux abords du Conseil Départemmental.

#

Besoin de matos pour le bâtiment réquisitionné occupé
Depuis mardi soir, sous les fenêtres de Martine Vassal au Conseil départemental 13, un grand bâtiment appartenant au diocèse a été ouvert au 59 avenue Saint Just, avec vingt mineurs isolés exilés, et quelques familles avec des enfants en bas-age. Toutes ces personnes se trouvaient à la rue, alors que leur mise à l’abri est prescrite par la loi. Martine Vassal hors la loi ! Réquisitions !
Besoin de matériel pour s’installer 59 rue St Just. Matelas, radiateurs, couvertures, lampes, frigos, cuisinières, pommeaux de douche, plâtre, mastic, ampoules, multiprises, sacs poubelles, éponges, balais,couches, café, thé, semoule, riz, huile. Read More

Marseille: Expulsion du Bâtiment A au Parc Corot

Au Parc Corot 200 à 300 personnes du Bâtiment A ont été expulsés le 17 décembre au matin par la police accompagnée par leurs sous-fifres de travailleurs-pseudo sociaux. Environ 150 ont étés emmenés en bus, sous escorte, dans un gymnase 11 impasse Santi dans le 15° arrondissement. De très nombreuses autres personnes n’ont pas été « prises en charge » et se retrouvent devant le bâtiment dont les escaliers ont étés cassé pour éviter qu’elles reviennent y dormir. Les délogés qui se trouvent actuellement au gymnase ont été prévenus qu’ils en seront évacués d’ici vendredi. De nombreux délogés passent pour la deuxième fois dans ce gymnase, suite à l’expulsion d’une des tours de Kallisté en février 2018. Ils n’avaient déjà pas été relogés lors de leur première expulsion. Sans lutte collective, il n’y aura pas de relogement pour tous dans cette opération, pas plus que la fois précédente. Read More

Montreuil (93): compte-rendu du procès de l’Écharde

Le mardi 4 décembre 2018, le squat « l’Echarde » était assigné au tribunal d’instance de Montreuil pour une procédure d’expulsion. Le tribunal ayant malencontreusement été touché par un incendie volontaire (pour notre plus grand plaisir), le procès a eu lieu dans une petite salle prêtée par la mairie pour l’occasion. Nous sommes, en compagnie du Jardin d’Alice, assignés en justice par l’EPFIF (qui voyait dans le même temps son colloque perturbé dans les locaux du Monde). Alors qu’on devrait s’attendre à devoir affronter les plaignants (l’EPFIF), c’est l’avocat du Jardin d’Alice qui nous a le plus attaqué. Read More