Montpellier: appel à rejoindre la ZAD du LIEN

Depuis le dimanche 6 juin, nous occupons la ZAD du LIEN. Tou.te.s les copain.e.s révolté.e.s sont appelé.e.s à nous rejoindre le plus vite possible et en nombre.

Nous sommes des militant.e.s libertaires et écologistes, des utopistes, des riverain.e.s, des squatteur.euse.s, et des électrons libres de diverses organisations politiques et environnementales…

On occupera jusqu’à l’abandon du projet, déterminé.e.s à protéger notre terre, nos communs, notre futur. Nous luttons contre le L.I.E.N et son monde. Contre le béton qui stérilise notre avenir à tou.te.s pour le profit de quelques-un.e.s. Read More

St-Jean-du-Gard (Cévennes): expulsion de La Borie

Mercredi 2 juin 2021, vers 7h, environ 200 gendarmes et autres larbins nous ont cueillis au réveil.

Perquiz ? Astreintes ? Non non non, l’huissier nous apprend que c’est l’expulsion. Read More

Berlin: rassemblement contre le processus d’expulsion du Køpi Wagenplatz

Un lieu d’habitation n’a pas nécessairement quatre murs de briques, et ils sont parfois sur roues.

Køpi Wagenplatz est synonyme d’un mode de vie qui tente d’exister de manière autonome et autogéré, offrant une réponse claire et visible à une culture dominante de la propriété comme statut qui ferme la porte à la communauté, au voisinage et à la solidarité.

Le 10 juin, le procès contre cette structure aura lieu. L’existence « légale » de ce projet autogéré, comme de plusieurs autres espaces à Berlin, est décidée par des personnes qui n’ont qu’une seule priorité : servir les intérêts du capital, des propriétaires, des sociétés immobilières. Notre position est de faire comprendre que non seulement nous défendrons chaque projet menacé mais que nous défendons l’autodétermination de notre existence et de notre vie. Nous ne reconnaissons pas leurs institutions mais nous voulons être présents à chaque décision qui est prise pour nous, sans nous. Read More

Villeurbanne: Non à l’expulsion de l’Île Égalité ! Rassemblement devant la mairie

L’Île égalité est expulsable depuis le 12 Mars dernier suite à une décision de justice. Depuis cette date, le collectif solidarités Cusset n’a pas cessé ses activités : distribution alimentaire hebdomadaire, cours de français, lavomatique gratuit, permanences d’entraide administrative, moments de convivialité, cantines solidaires, projections, ateliers artistiques, jardinage collectif, etc.

La dizaine d’habitant.es qui s’y étaient installé.es sont resté.es et voisin.es, habitant·es des quartiers populaires, chômeur·ses, personnes sans-papiers, parents d’élèves, ouvrièr·es, étudiant·es, associations, collectifs, syndicats, et plein d’autres personnes, ont continué à y passer chaque jour et à la faire vivre.

Mais à l’approche de la fin de la trêve hivernale qui avait été prolongée jusqu’au 1er juin en raison de la crise sanitaire, la préfecture semble cette fois bien décidée à expulser l’île égalité dans les plus brefs délais alors même qu’aucune solution de relogement n’a été proposée aux habitant·es à ce jour. Read More

Toulouse: le PUM expulsable à partir du 1er juin

Boom boom boom boom, I want you in my PUM ! A partir du 1er juin le PUM est expulsable, n’hésitera pas à se défendre et t’invite à la rejoindre !
Les beaux jours arrivent ! Vient le temps des coups de soleil, des moustiques et des expulsions. Et oui, la trêve hivernale, c’est fini ! Place au grand ménage de printemps, l’activité préférée de la préfecture : au programme, balayer les vilain.es squatteureuses à grand renfort de CRS, pour aseptiser la ville et faire reluire la propriété. Comme tous les ans, de nombreux lieux de vie et d’activités sont en péril et des centaines de personnes sommées de quitter leur logement. Read More

Toulouse: le « Lieu Commun », des artistes-gentrificateurs contre la gentrification ?

Ou comment la sécheresse se plaint de l’incendie…

Lieu Commun, Artist Run Space est une résidence d’artistes et un lieu d’exposition d’art « contemporain », qui occupe les locaux d’une ancienne usine textile [1] en plein coeur du faubourg Bonnefoy [2].

Ouvert en 2007 par la mairie de Toulouse et Jean-Cul Moudenc, l’alternance à « gauche » en 2008 n’aura pas remis en cause le soutien de la ville au Lieu Commun [3], ni le retour de Jean-Cul en 2014. Gageons également que si la liste Archipel Citoyen avait gagné les élections de 2020, le Lieu Commun aurait continué d’être soutenu (et financé) par la mairie. Read More

Mogale City (Afrique du Sud): des terres ou des émeutes !

Des habitant·e·s du quartier de Rietvallei, à Mogale City, sont descendu·e·s dans les rues le matin du lundi 24 mai 2021 pour protester contre l’attribution de terres pour construire des maisons qui ne sont jamais pour eux et elles alors qu’iels manquent de logements [1] et sont parfois en attente de logements sociaux depuis une vingtaine d’années ! Iels en ont marre d’être ignoré·e·s par le gouvernement, qui prétend pourtant aider les pauvres…

En cortège dans les rues puis en mode émeutes, les manifestant·e·s ont crié « No land, no vote » [2].

Des affrontements ont eu lieu entre des manifestant·e·s et la police sud-africaine. Au moins six personnes ont été arrêtées pour « violence publique ». Read More

Paris: les JO de 2024 ont commencé

Comment, ça devait pas être en 2024 ? Eh bien non, la compétition est déjà bien engagée dans le stade olympique du Grand Paris. La destruction de terres a déjà commencé, par exemple aux jardins d’Aubervilliers où une lutte s’est déjà constituée en opposition (https://jardinsaubervilliers.fr/). La hausse des prix de la vie et de l’immobilier est amorcée un peu partout, augmentant encore le nombre d’expulsions et accélérant les départs forcés. Les JO sont un (ou servent de) prétexte à encore plus de projets d’éco-quartiers et de villas de luxe qui se font passer pour « écologiques ». La répression et la surveillance prennent aussi leur élan, notamment la reconnaissance faciale qui est légitimée par les grands « événements sportifs » qui s’annoncent. Read More

Athènes: le théâtre Embros resquatté

Une assemblée bien remplie et enthousiaste d’Embros le dimanche 23 mai a décidé de poursuivre la défense du théâtre libre autogéré. La tentative de la police et de la Société de la Propriété Publique de resceller Embros le matin du lundi 24 mai a été contrée par les avocats du mouvement, les gens qui luttent, les forces de solidarité unies. Les travaux ont été arrêtés. Nous commençons aujourd’hui lundi 24 mai et tous les jours à partir de 17 heures une semaine d’Art et Liberté devant le bâtiment et des travaux collectifs pour réparer les dégâts causés par l’expulsion.
Le samedi 29 mai, nous appelons à une journée d’action nationale des artistes, des assemblées de quartier et des centres sociaux dans tous les coins du pays pour défendre non seulement Embros mais tous les espaces libérés. Le pouvoir de l’auto-organisation peut arrêter la destruction de nos quartiers et de la nature menacée par la marée de l’exploitation et l’insolence de l’obscénité.
Le programme hebdomadaire des événements commence maintenant ! Il sera enrichi quotidiennement de nouvelles entrées. Nous invitons les groupes artistiques à présenter leurs idées et leurs travaux pendant la journée à l’extérieur du bâtiment. Read More

Athènes: pour l’occupation du théâtre Embros

La chronique d’une répression annoncée depuis 10 ans s’est achevée hier avec l’expulsion du théâtre Embros. Un espace qui a commencé comme une réponse au renversement par la capitale de repères urbains emblématiques est condamné pour être dominé.

L’occupation du théâtre Embros a été l’appropriation d’un outil culturel en déclin et sa véritable utilisation par les gens de l’art, de la politique et du quartier. Toutes ces masses de personnes qui sont passées, les communicateurs et les producteurs d’une autre culture à l’épreuve de ses griffes, peuvent en témoigner mais aussi réfléchir à ce que signifie sa perte.

En pleine pandémie, dans la zone la plus gentrifiée pour le petit et le grand capital touristique de la capitale, Embros était une épine, non seulement pour sa teneur politique mais aussi pour constituer une voix agitée et anarchique au centre du produit touristique. Quelque chose comme une tête de pont qui, à quelques mètres des tables de la ville occupée, organisait des fêtes, des représentations théâtrales, des discours, des événements, des concerts, des séminaires, des cuisines collectives, des festivals… Gratuitement. Organisé horizontalement. Et sans discrimination, ni ethnique, ni raciale, ni malheureusement pour la gentrification. Read More

Marseille: occupation des anciens de la Porte d’Aix

En l’absence de réponse à nos précédents courriers demandant la reconnaissance de nos droits et exigeant une solution de logement pérenne et collective, nous, anciens habitants de la Porte d’Aix, avons élu domicile au 48 rue Sainte Françoise, 13002 Marseille. Read More

Castille-La-Manche: Fraguas Revive. Le squat rural gagne provisoirement sa première bataille contre la démolition du village

En raison d’une décision officielle du tribunal pénal n° 1 de Guadalajara le 29 avril, les habitant-e-s de Fraguas ont appris que la démolition du village est provisoirement suspendue. C’est un changement de critère judiciaire qui a été obtenu grâce à la bataille humaine et juridique que les habitant-e-s défendent depuis des années et qui paralyse provisoirement l’exécution du verdict de démolition du village.

Un projet de huit ans pour la récupération de l’espace rural

Pour celleux qui ne connaissent pas la situation de ce projet communautaire de Fraguas, cette initiative de squat rural a été lancée en 2013 dans un petit village abandonné de la Sierra Norte de la province de Guadalajara. Ce village, qui date du 12e siècle, a été expulsé pendant la dictature de Franco en 1968 pour la monoculture du pin et sa vente à l’industrie du bois. Un groupe de jeunes a décidé, la décennie dernière, de reconstruire certaines maisons laissées à moitié debout, après que l’armée espagnole eut utilisé la zone comme camp de manœuvre pour le tir et les explosifs dans les années 90. Leur projet est réel et iels ont atteint leurs objectifs initiaux, puisqu’iels ont réussi à reconstruire plusieurs maisons dans le village, iels ont également fait l’expérience d’un grand niveau d’autosuffisance collective en matière de coexistence et d’autogestion des ressources naturelles. Iels ont un potager et une serre construits de leurs propres mains, un petit poulailler extérieur, des abeilles dans une vingtaine de ruches, et comme autonomie énergétique, iels ont une trentaine de panneaux solaires. Read More

Athènes (Grèce): expulsion du théâtre Embros

Aujourd’hui, mercredi 19 mai 2021, vers 7h30 du matin, après un ordre du procureur, une opération d’expulsion et de murage du Théâtre libre et autogéré Embros a eu lieu, en présence de la police et des représentants d’ETAD (une agence immobilière d’État), l’entreprise à qui appartient le bâtiment historique d’Embros (première imprimerie en Grèce, qualifiée de monument moderne). L’opération a eu lieu sans la permission du Ministère de la Culture, qui est responsable de ces bâtiments, ou disons, en son absence retentissante et sa complicité silencieuse.
Read More

Toronto (Canada): affrontements lors de l’évacuation d’un campement de sans-abris

Un camp de sans-abri dans l’ouest de Toronto a été le théâtre d’un affrontement entre des policiers de la ville et des manifestants mercredi [19 mai 2021], alors qu’une foule tentait d’empêcher des dizaines de policiers et de sécurité d’évacuer une quinzaine de personnes restantes d’un camp du stade Lamport. Read More

Montpellier: violente expulsion illégale d’un squat par le voisinage

En 2021, la police n’a même plus besoin d’intervenir pour expulser des bâtiments occupés, les riverains auto-gèrent la répression.

Plus tôt dans la semaine, nous sortions un article nommé « La France est un pays de flics », et cette affaire ne fait que confirmer les propos de notre tribune. Ce samedi 22 mai, vers 18 h, les occupants d’un squat du quartier de Près d’Arènes reçoivent une étrange visite. Installés depuis le 15 mai, ces derniers sont dans leurs droits et une potentielle expulsion serait illégale. Et pourtant, une équipe de dix à quinze personnes menée par le voisin mitoyen commence à vouloir défoncer la porte et rentrer par le balcon pour chasser les occupants. Read More