Nantes: le squat du Vieux-Doulon menacé ?

vieux-doulon-nantes

Voici un an, un lieu était ouvert quartier Vieux-Doulon à Nantes pour loger des personnes à la rue, des migrants expulsés violemment de la rue des Stocks sans solution de relogement par Nantes Métropole.
 
Dans un article de Presse O’ on apprend qu’un « protocole de méthode » entre la préfecture, la Ville de Nantes, le collectif de soutien aux expulsés de la rue des Stocks et le diocèse est en cours. Le but serait de trouver des solutions d’hébergement pour tous ou presque sans engager de procédure d’expulsion.

Ça veut dire quoi pour presque toutes les personnes ? De plus il y a sans arrêt de nouvelles personnes en recherche d’un toit sur Nantes comme ailleurs.

Il est hors de question de laisser la Ville reprendre ce lieu !

Le collectif de soutien aux expulsés de la rue des Stocks pourrait-il s’expliquer ? C’est quoi cette façon de faire ? On laisse pas un lieu pérenne comme ça…


L’article en question:

Vendredi dernier, une étape a été franchie pour les migrants qui occupent le presbytère de l’église Saint-Médard à Doulon avec la signature d’un « protocole de méthode » entre la préfecture, la ville de Nantes, un collectif de soutien et le diocèse. Le but de celui-ci : trouver une solution sans engager de procédure d’expulsion.

« La préfecture va examiner la situation administrative et sociale des personnes qui vivent dans le squat, puis on va essayer de trouver des solutions d’hébergement pour tous ou presque », précise Xavier Brunier, délégué de l’évêque de Nantes à la solidarité. Les différents acteurs se sont donnés 4 mois pour y arriver.

Il y a quasiment un an, près de 70 migrants ont commencé à s’installer dans le presbytère après avoir été expulsés d’un autre squat à Nantes.

[Publié le mercredi 15 juillet 2015 sur Indymedia-Nantes.]