Marseille : squat en soutien aux migrant-e-s (avec vidéo)

Le Collectif Soutien Migrants 13 occupe un lieu, désormais expulsable, depuis plusieurs semaines pour s’organiser avec les migrants pour la lutte pour des logements et des papiers

NON AUX EXPULSIONS ! GARDAREM LÒ MANBA !

Ces derniers mois en Europe, et tout près d’ici à Vintimille, entre la France et l’Italie, les frontières se ferment aux migrant.e.s, tandis que le nombre d’exilé.e.s ne cesse d’augmenter.

Ainsi, notre région ne connaîtrait pas d’afflux de réfugié.e.s ?

Malgré les nombreuses arrestations, les reconduites aux frontières, les contrôles au faciès, des migrant.e.s passent à travers les mailles du filet au péril de leur vie, et transitent par Marseille.

L’idée que la construction du mur le plus haut préserverait autorités et populations de la question cruciale de l’accueil relève du déni de réalité, et vient surtout justifier l’absence totale en Paca de déploiements de moyens à la hauteur de la situation.

Le Collectif Soutien Migrants Treize s’est progressivement mis en place pour s’organiser au quotidien en collaboration avec les migrant.e.s. Un vaste réseau de solidarité directe s’est développé pour faire face aux problèmes d’hébergement, d’alimentation, d’information locale, d’accompagnement juridique dans les demandes d’asile, d’apprentissage du français, de collecte de vêtements, etc. Des centaines de marseillais.es, des commerçant.e.s, des paysan.ne.s, des travailleurs sociaux, se sont engagé.e.s, quitte à tomber sous le coup du délit de solidarité. Tous bénévoles, comme le réclamait la mairie-capitale en 2013 !

Dans cette dynamique populaire, la nécessité de disposer d’un espace commun pour organiser l’ensemble des activités de soutien s’est vite fait sentir. Nous avons collectivement investi le 180 rue Horace Bertin, garage désaffecté depuis presque dix ans, afin de bâtir un lieu-étape sur le chemin des shebabs. Devenu le Manba (« source » en soudanais), ce lieu vient contester les entraves à la liberté de circulation et d’installation, préférant participer à la construction d’un vivre-ensemble de toute façon inéluctable, de manière riche et solidaire.

Les autorités et des collectivités claironnent la nécessité d’être charitables à l’égard des réfugié.e.s, fuyant des conditions de vie effroyables dont les états sont eux-mêmes en grande partie responsables. Paroles, paroles, comme disait Dalida…

Aujourd’hui, la seule réponse des autorités à ce projet est une demande d’expulsion en urgence, procédure particulièrement rare.

Nous sommes décidés à continuer le Manba, quelque-soit la décision des juges.

Si vous voulez participer, c’est ici, c’est maintenant !

NON AUX EXPULSIONS ! GARDAREM LÒ MANBA !

Collectif Soutien Migrants 13 “Et que personne ne nous emmerde !
collectifsoutienmigrantes13 A riseup.net

Une vidéo réalisé par le collectif Primitivi :

[Repris de MIA]