Grenoble: le chauffage finalement coupé par l’équipe Piolle au 7 place Laurent Bonnevay

Quartier de l’Abbaye: après 4 ans à chauffer les logements vides, «l’équipe Piolle» fait finalement couper le chauffage aux familles occupantes la veille de Noël !

La mairie avait pourtant la possibilité d’empêcher les coupures d’électricité, d’eau et de chauf­fage : pas moins de six conseillerEs municipaux, sont impliquéEs dans les coupures ! Read More

Grenoble: la mairie en guerre contre l’occupation de l’Abbaye

Occupation de l’Abbaye : la mairie de Grenoble coupe le courant et jette un froid sur les négociations

La cinquantaine de personnes dont des femmes seules et des enfants de 3 ans qui occupent le 7, place Laurent Bonnevay pour dénoncer l’absence de toute réponse à leur demande de logement et le maintien de 250 logements sociaux vides depuis 4 ans vont-ils passer Noël dans le noir, et bientôt dans le froid ? Read More

Grenoble: nullité dans le cadre d’un procès pour dégradation, refus de signalétique et refus d’ADN

Mardi 17 novembre avait lieu à Grenoble le procès de deux camarades accusées de dégradation, refus de signalétique et refus d’ADN dans le cadre d’une ouverture publique de squat réunissant une centaine de personnes. Ci-après le tract qui aurait dû être diffusé lors du rassemblement annulé du fait du confinement.

L’avocate d’une des camarades a plaidé la nullité de la procédure, estimant que les dégradations étant mineures, elles relevaient de la contravention et non du pénal. Il n’y avait donc pas lieu d’arrêter les personnes et de les mettre en garde-à-vue. Cette nullité étant retenue, les délits de refus de signalétique et d’ADN ont automatiquement été abandonnés. Read More

Grenoble: ouverture d’appartements vides dans le quartier de l’Abbaye

Depuis mercredi 9 décembre 2020, des familles avec ou sans enfants et des célibataires sans logis se sont installéEs dans plusieurs appartements vides et chauffés au 7 place Laurent Bonnevay, au cœur du quartier de l’Abbaye. Read More

Grenoble: manifestation des mal-logé.e.s le 12 décembre 2020

MANIFESTATION DES MAL-LOGÉ.E.S POUR LE DROIT AU LOGEMENT

SAM.12 DÉCEMBRE – 10H
DÉPART PLACE DE VERDUN – GRENOBLE

L’appel des mal-logé.e.s:

Nous, mal-logé.e.s,

Nous, sans-abris, locataires HLM, locataires du privé, hébergé.e.s, expulsé.e.s, squatteur.ses, unissons nos voix car nous sommes tous.tes mal-logéEs ! Read More

Grenoble: incendie du Squat Solidaire

DAL 38 dénonce une mise à l’abri “à la va-vite” par la ville.

Suite à l’incendie hier, dimanche 2 août, du Squat Solidaire, 12 rue des Trembles à Grenoble, les habitants on été mis à l’abri par la ville ” à la va-vite “ , pour le week-end au Gymnase grenoblois de la Houille Blanche. Ce matin ils se trouvent sans aucune information quant à la suite, et craignent d’être remis à la rue. Pas de blessés mais de nombreuses pertes matérielles pour les dizaines d’habitants qui vivaient là vaille que vaille. La mise à l’abri dans ce gymnase est temporaire, jusqu’à aujourd’hui. Et après ?
Rendons-nous nombreux sur place, au Gymnase de la Houille Blanche (quartier mistral) pour les soutenir et dire NON aux expulsions ! Read More

Grenoble: fin de trêve hivernale, retour des expulsions

Bonjour,

La fin de la trêve hivernale s’annonce mouvementée en Isère et en France [Note de Squat!net: en 2020, la fin de la trêve hivernale est repoussée au 10 juillet 2020 inclus]:

En effet, l’ex ministre du logement a donné instruction aux préfets d’éviter les expulsions sans relogement et les remises à la rue sèche.
Le DAL 38 a saisi le préfet de l’Isère pour savoir quelles dispositions seraient prises dans ce cadre.

Afin de maintenir la pression, le samedi 11 juillet aura lieu un rassemblement de protestation place Notre Dame, à Grenoble à partir de 14h. Read More

Grenoble (38): jeudi 7 mai, décès d’un homme à la Villeneuve suite à une intervention de la police

Bonjour,

Nous relayons ci-dessous le communiqué du FUIQP 38, ainsi que ce court texte au sujet du drame survenu ce jour à Grenoble, dans le quartier de la Villeneuve…

Nous adressons toutes nos condoléances à la famille et aux proches de la victime face à ce drame terrible…

En attendant plus d’informations, nous nous interrogeons sur les circonstances de cette mort: Read More

Grenoble: contre les détournements de procédure et les expulsions immédiates, occupation d’une nouvelle maison et de la mairie !

Le 20 janvier à Grenoble, une nouvelle occupation de maison a été rendue visible. Simultanément, il y a eu un rassemblement devant la maison et une occupation bruyante de la mairie de Grenoble.

L’occupation de la mairie a duré de 10h à 16h30.
La maison a été expulsée vers 16h, le rassemblement devant s’est fait gazer et violemment repousser et matraquer. Les 2 personnes présentes dans la maison ont été emmenées en garde-à-vue et sont sorties le lendemain avec une convocation à un procès pour dégradation, refus d’ADN et refus de signalétique…

Ci-dessous, le texte distribué durant l’occupation de la mairie et devant la maison squattée: Read More

Grenoble: l’EPFL spécialiste des expulsions pour le compte des mairies !

Le 4 novembre 2019, on s’est installé.es dans une maison vide, au 131 bis avenue Léon Blum à Grenoble. Cette maison appartient à l’EPFL*, dont la présidente C. Garnier, est élue à la mairie de Grenoble (Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes) et à la métropole, 5ème vice-présidente à l’Habitat, au Logement et à la Politique foncière. L’EPFL est propriétaire des logements vides que les communes de l’agglomération lui cèdent en attendant d’avoir des projets à mener sur ces logements. C’est donc sûrement le plus gros propriétaire de logements vides de l’agglomération.

Le 7 novembre on s’est fait expulser par la police sur la demande de l’EPFL et en leur présence.

On a entendu pas mal de chose durant cette expulsion mais surtout beaucoup de conneries… Du genre, « c’est une violation de domicile », ou « y’a pas de délais qui protègent les squatteurs, on peut expulser comme on veut ». Bon, sauf que c’est à un tribunal compétent de statuer sur une expulsion, pas à la préfecture, ni aux propriétaires. Alors ce coup-ci, la police, après avoir défoncé à coups de masse une porte-fenêtre, son volet et son panneau de bois qui le protégeait nous a accusé de « dégradation de bien d’autrui ». Voilà la petite manoeuvre pour nous expulser : inventer un délit de dégradation comme prétexte à nous embarquer au comico ! Read More

Grenoble: communiqué d’habitant.e.s de la Malaprise à propos des perquisitions du 26 novembre

Le 26 novembre, six lieux situés à Grenoble ou alentours (ZAD, coloc et squats) ont été perquisitionnés dans le cadre de l’enquête sur des incendies de 2017 à 2019. L’article publié sur cric-grenoble.info fait un bilan de ces opérations.

Ce communiqué exprime la position d’habitant.e.s de la Malaprise et d’anciens habitants ayant participé au processus de conventionnement. Read More

Grenoble: sur quoi exactement la police enquête-t-elle dans le cadre de l’instruction qui a motivé les perquisitions du 26 novembre

La commission rogatoire obtenue lors des perquisitions récentes nous permet d’avoir une idée de quelles affaires pourraient être liées a l’instruction (dans laquelle personne n’est pour l’instant inculpé). L’instruction se base sur une « information suivie contre X » qui couvre les hypothétiques faits de participation à une « association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime » sur la période du 21 mars 2017 au 7 novembre 2019 sur Grenoble et son agglomeration, ainsi qu’une liste de crimes et délits qui auraient eu lieu pendant cette période. La quasi-totalité de ces faits sont catégorisés par cette instruction comme des « crimes », ce qui permet de demander des peines de 15 à 20 ans de reclusion criminelle. Devant de tels enjeux, nous pensons important de s’informer au mieux sur les avancées de l’instruction pour se prémunir de ses conséquences possibles. Ces informations sont hypothétiques, elles se basent sur un recoupement des dates figurant sur la CR avec l’actualité locale. Read More

Grenoble: retour sur l’opération de fichage et perquisition menée le 26 novembre 2019

Ce texte a pour but d’informer le plus précisément possible sur comment ont été menées les opérations, sur ce que les flics cherchaient, quelles questions ils posaient et les raisons de leur présence. Raisons détaillées dans la commission rogatoire qu’on a réussi à avoir et qui se trouve ici. Pour info, il était quasi impossible de la voir et les flics la récupéraient direct quand elle était montrée.

Les flics ont débarqué à 6h du matin dans cinq lieux d’habitation ou d’activités (quatre squats et une colocation) ainsi que dans différents lieux de la zad de Roybon. Le dispositif était assez impressionnant : 350 flics mobilisés rien que sur Grenoble (PSIG, gendarmes mobiles, BAC, police nationale, police scientifique, PAF, CRS, PJ…). Deux services chapeautaient l’opération : la Direction départementale de la sécurité publique de l’Isère et la Direction interrégionale de la police judiciaire de Lyon. Read More

Grenoble: communiqué du 38 à propos des perquisitions de mardi

Communiqué du 38 – Centre Social Tchoukar

Ce matin du mardi 26 novembre, une nouvelle vague de perquisitions a frappé plusieurs lieux de l’agglomération grenobloise, avec comme prétexte l’enquête concernant des incendies volontaires ayant eu lieu ces 2 dernières années dans la région. Parmi eux, le centre social autonome du 38 rue d’Alembert, à Saint-Bruno. Pendant plusieurs heures, une dizaine de fourgons de CRS a bloqué une partie de la rue, pendant qu’à l’intérieur était saisi tout le matériel informatique, d’impression, et les lettres de soutien de nos voisin-e-s. Nous n’avons eu droit ni d’assister à la perquisition comme témoins, ni d’avoir accès à la commission rogatoire qui la justifie. Read More

Grenoble, Fontaine et Roybon: perquisitions en série

Ce matin (mardi 26 novembre), d’après la presse, brèves infos:

Cinq squats situés rues d’Alembert (le 38), des Alliés (Ahwahnee), Marbeuf et Jules-Vallès à Grenoble et rue des Buissonnées à Fontaine ont été perquisitionnés.

Dans le même temps, un important dispositif a également été mis en place pour interpeller, à Roybon, les occupants de la ZAD (Zone à défendre) des Chambaran.

L’opération menée dans l’agglomération grenobloise a mobilisé 350 policiers et gendarmes. Outre les policiers de la direction départementale de la sécurité publique, ceux de la police judiciaire et de la police aux frontières sont intervenus. Tout comme des CRS et des gendarmes mobiles, des flics du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention), ainsi qu’un hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie. Selon Le Dauphiné Libéré, «cette opération d’envergure serait en lien avec l’enquête sur une série d’incendies volontaires revendiqués par la mouvance anarcho-libertaire dans l’agglomération grenobloise. Depuis trois ans, des incendies ont en effet détruit ou dégradé les casernes de gendarmerie de Grenoble et de Meylan, la mairie de Grenoble, les locaux de France Bleu Isère à Grenoble, l’église Saint-Jacques de Grenoble, les entrepôts de la société Eiffage à Saint-Martin-d’Hères, la Casemate de Grenoble ainsi que des véhicules du centre communal d’action sociale et d’Enedis à Grenoble. Aucune suspect n’aurait, jusqu’ici, été interpellé.» Read More