Notre-Dame-des-Landes (44): Résumé/récit des événements du 1er au 15 novembre 2012

ZAD, Notre-Dame-des-Landes (le 7 nov. 2012)

Les précédents épisodes se trouvent . Les infos ci-dessous, sont résumées principalement à partir de flash-infos trouvables sur le site de la ZAD.

Jeudi 1er novembre

7h15
Bonjour ! Rien à signaler pour le moment.

11h15
Quatre fourgons de gendarmes mobiles (GM) sont maintenant au niveau de la barricade sud du Far Ouezt.

11h30
Destruction en cours de la maison du Pré Faillit, les travailleurs sont entourés de quatre fourgons de GM.

11h40
Les flics prennent position au niveau de la barricade du Far, ils semblent vouloir l’attaquer.

11h50
Les camions-bennes quittant le Pré Faillit déchargent les « déchets » sur la plateforme Keolis à Vigneux, le tout sans escorte.

11h53
Les flics chargent à la barricade sud du Far (sur la D281). Ils ont fait les sommations et chargent avec des lacrymos. Il y a du renfort de notre côté mais les flics arrivent aussi du côté droit par le champ.

12h10
Deux camions-bennes de l’entreprise transports ABLO accompagnés d’un berlingot de gendarmerie ont été vus allant du chemin de Suez vers Vigneux. La barricade sud du Far (sur la D281) est prise par les flics.

13h30
La barricade sud du Far serait remontée…

14h50
Les flics y ont fait un nouveau petit tour…

15h20
Les flics sont revenus du côté du Far Ouezt, accompagnés de la DDE. Ils ont fait les premières sommations et passent par les champs.

15h50
Du côté du Far Ouezt, tout le monde est toujours à son poste : les flics repoussent, les résistant-e-s résistent, ça se passe entre le Sabot et le Pimki en ce moment. Aujourd’hui, déluge et grêle sont de la partie aussi.

16h22
Barrage aux Ardillières, ils fouillent les véhicules et contrôlent les identités.

16h40
Départ des flics… Il y aurait deux personnes arrétées.

18h20
Tout est plutôt calme on dirait.

21h15
Pas de nouvelles des ami-e-s arrêté-e-s, les GM sont partis, c’est fini pour aujourd’hui.

Vendredi 2 novembre

5h45
Tout est calme sur la ZAD.

12h
Nouvelle occupation sur la ZAD, au Tertre, avec invitation pour un week-end de fête, de discussions, de retrouvailles. « A chaque expulsion une nouvelle occupation ! »

14h20
La Maison au Tertre est occupé, il y a du monde !

15h18
Neuf fourgons de GM passent la Maison rose en direction de Pré Faillit /Tertre / centre ZAD.

15h21
Les fourgons sont arrivées vers le Tertre, à la maison nouvellement occupée. Les GM sont sortis des fourgons, il y a des gens à l’interieur et sur le toit. Renforts demandés !

15h43
Les GM ont essayé de négocier avec les ami-e-s sur le toit pour les faire descendre sans arrestations, la réponse est fermement NON. Recul des GM, pour revenir plus tard. Là, ils sont en position pour repousser les gens en bas dans la maison…

15h54
La maison est encerclée, il y a cinq ou six personnes sur le toit, ça se passe pour l’instant calmement, vu le rapport de force disproportionné !

16h02
Les occupant-e-s sont toutes hors de la maison, repoussé-e-s par les gendarmes sur le champ d’à coté. Il y a sept personnes sur le toit.

16h35
La situation vers la maison occupée n’a pas trop changé. Deux vigiles sont arrivés, avec leurs chiens, les gendarmes sont partis.

16h39
Les gendarmes ont décidé de laisser un vigile seul avec son chien dans la maison. Le vigile a décidé de partir pour une balade avec son chien (pas mal comme idée), du coup, la maison est occupée et tout le monde est invité à venir ce soir…

19h39
C’est allé très vite: les gendarmes sont revenus au Tertre, ils ont vidé la maison, il reste encore deux personnes sur le toit, mais il y aurait six personnes « mises à l’écart » par les flics…

19h44
Quatre fourgons de flics de plus arrivent sur place, avec une échelle sur le toit.

19h46
Les flics essayent de faire descendre les gens du toit, seulement avec une pauvre échelle…

19h51
Intervention très offensive des forces de l’ordre, avec 150 gendarmes, la physionomiste, les grimpeurs… Il y a encore des gens sur le toit !

19h55
Il y aurait une pelleteuse en direction de Chêne de Perrière ; ils veulent détruire ça aussi.

20h31
Flics et compagnie commencent à détruire le toit de la maison, alors qu’il y a encore une personne sur le toit et une deuxieme dans la cheminée !

20h50
Pas encore de nouvelles, on attend impatiemment.

22h15
Ils sont en train de défoncer le toit amianté de la maison du Tertre.

22h30
Il y a environ 17 à 20 fourgons dans le coin de la maison du Tertre, les gens qui sont venus en renfort ne peuvent pas approcher.

22h50
Finalement, il n’y aura pas de fête au Tertre, parce que il n’y a plus de toit sur la maison…

23h30
Quatre personnes viennent d’être liberées du comico de Blain, on attend encore des nouvelles des deux qui sont encore là-bas.

Samedi 3 novembre

10h
Des fourgons viennent mettre leur nez du côté des barricades sur la route devant le Far Ouezt.

14h
Des nouvelles des interpellé-e-s d’hier soir : sur les six qui ont été emmené-e-s à Blain, quatre sont sorti-e-s vers 23h30, un-e à 23h45, la dernière personne a été transférée à Saint-Nicolas-de-Redon et est sortie ce midi, sans poursuites.

15h45
L’hélico passe nous voir…

16h05
Des flics sont sur la route près du Far Ouezt (où il y a toujours des barricades), et deux camions de GM sont aux Ardillères.

20h55
Pas trop de choses qui se passent ici niveau gendarmes.
La flicaille lâcherait l’affaire pour le week-end.

22h30
Fin de l’AG : près de 200 personnes pour discuter de ce qu’il se passe ici et ailleurs autour de cette lutte, pas de grandes décisions mais des échanges et rencontres fructueuses.

Dimanche 4 novembre

12h30
Youhou ! Tout est calme, plein de belles choses à faire aujourd’hui sur la ZAD : Randonner pour découvrir la beauté d’ici, construire des structures à droite et à gauche, discuter avec des gens, …

15h30
Dix fourgons de GM vus sur la 4 voies Nantes-Rennes. Il y a des barricades sur la route entre Ardillières et la Paquelais, autour du Far Ouezt.

19h45
Très calme, mais on ne s’ennuie pas.

Lundi 5 novembre

6h45
Rien à signaler à l’horizon.

9h30
Les flics sont retournés dans la forêt, pour détruire les cabanes reconstruites pendant le week-end… Deux personnes auraient été interpellées. Bon, on reconstruira quand ils seront plus loin…

10h
Résumé de la situation à la forêt de Rohanne : ce matin, les flics ont sorti de la nouvelle cabane les six personnes qui y dormaient. Deux ont été emmenées au commissariat de Blain, les quatre autres ont été emmenées au niveau du carrefour de la Saulce pour contrôle d’identité : une personne a été relâchée, les autres attendent la venue d’une gendarme pour être fouillées.

10h50
Les quatre filles interpellées ont été relâchées.

15h55
Rien de vraiment important ne se passe sur la zone, on s’occupe de reconstruire ce que les flics & compagnie viennent juste de détruire…

21h05
Wow, un jour calme de plus !

Mardi 6 novembre

6h05
Bonjour ! Rien à signaler pour l’instant.

7h36
Dix fourgons de Vigneux-de-Bretagne direction La Paquelais.

7h48
Encore dix fourgons entre Vigneux-de-Bretagne et Les Ardillières.

10h05
Vers le Tertre, le reste de la maison est en train de partir, probablement en direction de Vigneux, les « travaux » sont protégés par plein des fourgons.

10h18
L’hélico vient d’arriver ! On n’en avait pas eu depuis au moins 24 heures !

10h27
L’hélico circule très bas entre La Paquelais et Le trou des Planchettes (région Far Ouezt).

11h45
Ici tout semble calme, il fait beau en plus.

18h50
Cet après-midi, tout était assez calme : les restes de la maison occupée le week-end dernier au Tertre ont été évacués, escortés pas quelques fourgons de flics, sans plus d’incidents.

Mercredi 7 novembre

7h
Réveil calme sur la ZAD.

8h15
Un gros convoi (une quinzaine de fourgons de CRS et une vingtaine de fourgons de gardes mobiles), « protégeant » des pelleteuses et la DDE, arrive sur une barricade située sur la route Ardillières-Paquelais. Sept autres fourgons sont signalés sur une barricade sur cette route au niveau du Far Ouezt. Les flics franchissent la première barricade.

8h20
Les flics ont franchi la deuxième barricade et sont installés dans le chemin du Sabot.

8h30
Profitant de ce dispositif impressionant, un huissier est passé aux Ardillières pour déposer un commandement à quitter les lieux pour le 7 janvier 2013.

8h40
Usage de grenades assourdissantes au niveau du chemin du Sabot.

10h
Deux interpellations signalées au niveau des barricades du Far Ouezt, une pelleteuse au travail devant le Sabot.

10h20
Une quarantaine de flics suivent à pied la pelleteuse qui se dirige par la route vers la barricade sud.

11h20
Premières sommations autour des barricades.

12h30
Nouvelle charge sur les barricades… Des affrontements ont lieu.

13h
Quatre personnes interpellées ont été relâchées, pas de nouvelle d’une cinquième.

13h05
La barricade au niveau du Far Ouezt tient toujours… et de nouvelles réapparaissent entre les Fosses Noires et le Sabot. Qui parlait de guerre d’usure, déjà ?

13h40
Les barricades entre le Sabot et la route des Fosses Noires sont reprises par les flics. Ils se seraient ensuite reculés, mais en lançant des grenades lacrymo et des grenades assourdissantes en tir tendu.

13h50
Les flics sont partis !

17h30
Depuis que les flics sont partis, rien à signaler.

18h30
Nouveau point sur les personnes interpellées : les quatre personnes arrêtées vers 12h ont toutes été relâchées. Des deux personnes arretées ce matin vers 9h30, une a été relâchée, on est toujours sans nouvelles de la deuxième. On ignore aussi où est le camarade clown, on espère qu’il leur en fait baver. Deux personnes ont été arretées un peu plus tard et ont été amenées à Sautron et y seraient toujours.

Un autre récit de la journée du mercredi 7 novembre se trouve ici.


Le Far Ouezt attend son heure à l’abri des barricades

Jeudi 8 novembre

10h30
Un fourgon de flicaille à été aperçu au carrefour à l’est de la route des Fosses Noires.
Autrement dit, ils gardent pour l’instant un œil sur les barricades du Far Ouezt, vous savez, là où les bleus et leurs petits travailleurs ont passé des heures hier à démonter des barricades qui sont réapparues dès qu’ils ont eu le dos tourné…

13h30
Tout est encore calme, c’est tant mieux. Plein de lieux sont encore occupés et non détruits, il y a encore du monde motivé pour construire…

15h10
Rien à signaler, alors on s’amuse, merci Dubamix:

20h20
Il y a la fête quelque part sur la ZAD. Le jour de repos, sans gendarmes autour, fait du bien. Mais on reste vigilant-e-s pour demain, et plus important, pour la semaine prochaine. Entre temps, on s’amuse aussi à lire la presse, et franchement on se marre bien:
Le préfet de région, Christian de Lavernée, veut distinguer « riverains, agriculteurs, qui forment l’opposition institutionnelle, et les activistes, anarcho-libertaires, qui ont baptisé Notre-Dame-des-Landes, le plus grand squat à ciel ouvert d’Europe ». Haha.

20h40
On apprend que les barricades sont de retour sur la D281 entre les Ardillières et La Paquelais. Pour faire en sorte que la circulation soit assurée, les barricades sont en chicane, tout comme dans une zone d’habitation.
La Départementale 281 a donc été libérée cet après-midi !
En effet, jusqu’à ce midi la circulation était impossible sur la route D 281 à partir des Fosses Noires jusqu’à la Paquelais. Nous avons décidé de tenir cette route mais de permettre aux voyageur-euse-s de l’emprunter lors de notre opération « pillage » Vinci.
La Départementale 281 avait été bloquée par les forces de l’ordre au début des expulsions puis nous y avions monté des barricades afin de ralentir l’arrivée des gendarmes et de mieux protéger nos lieux. Hier, le 7 novembre, plus de 250 flics sont venus nettoyer la route avec l’aide de la DDE mais leur opération de force est restée inutile puisque 10 minutes après leur départ les barricades étaient de nouveau en place. Comme il ne nous convient pas de bloquer la route à ses usager-e-s, mais qu’ il ne nous est pas possible de laisser la police nous envahir, nous avons décidé qu’il nous appartenait de prendre en main ce tronçon de la Départementale, le passage est donc possible mais il vous faudra ralentir et rester très prudent-e-s car des chicanes ont été mises en places. A partir de 17h, un « pillage Vinci » vous attendait : il nous a permis de distribuer des tracts expliquant notre démarche et vous invitant à nous rejoindre pour la manif de réoccupation, le 17 novembre. A bientôt !

Vendredi 9 novembre

7h
Il fait nuit noire et rien ne bouge…

12h
On apprend qu’une personne en garde à vue depuis mercredi passe en comparution immédiate aujourd’hui à 14h au Tribunal de Nantes.

12h30
Quelques nouvelles de la matinée : l’opération « Pillage Vinci » a repris sur la D281, dans la joie et la bonne humeur, les constructions se poursuivent, les préparatifs de la manif de réoccupation vont bon train.

15h45
Le procès en comparution immédiate au tribunal de Nantes aujourd’hui a été reporté au 14 décembre. Par ailleurs, deux autres personnes arrêtées mercredi passent en procès au tribunal de St-Nazaire le 24 janvier.

20h
Encore une journée calme.

Samedi 10 novembre

8h30
Rien à signaler, à part qu’il pleut.

13h10
Il y aurait 100 tracteurs à Rennes en ce moment. Info prise par la presse, qui ne communique malheureusement pas combien de gens se trouvent en manif.

17h40
Environ 700 personnes, selon la police, ont défilé dans l’est parisien sous des drapeaux verts, rouges et noirs. « Préservons nos terres, stop aux grands projets inutiles et imposés » proclamait une bannière. « Non à l’Ayraultport » pouvait-on encore lire.

17h45
Ici, tout reste calme, les petites mains sont bien occupées à préparer plein de choses pour la manif de réoccupation du 17:

21h40
Manifs de soutien à fond ce samedi, merci à tout le monde pour montrer votre solidarité et résistance.

Dimanche 11 novembre

10h50
Grasse mat’ pour tout le monde, on en a besoin. Sinon, tout se passe bien sur la Zad, pas de flicalle, il fait beau, faut construire !

17h15
La journée se passe plutôt calmement, des réunions et ateliers à droite à gauche, des tractages sur le site même et des rencontres chouettes sur la « Street-Crêpes-Party » aux barricades.

Lundi 12 novembre

8h
Début de semaine a priori tranquille, lever de soleil sur les troupeaux de vaches…

22h30
Petite pause aujourd’hui, le temps de régler des questions techniques et de souffler un peu ! On reste vigilant-e-s, notamment pour demain… Bonne nuit !

Mardi 13 novembre

8h
Tout va bien sur la ZAD.

10h30
On vient d’apprendre que l’expulsion de la forêt de Hambach (occupée en Allemagne contre un projet de mine de charbon) a commencé depuis une heure. Rage et courage par là bas ! On pense à vous !

13h47
On lit partout qu’un vigile a été blessé par des opposant-e-s la nuit dernière. Après beaucoup de rumeurs, voici un communiqué (publié le 15 novembre sur Indymedia-Nantes) expliquant ce qui s’est précisément passé:
À propos de l’attaque incendiaire du véhicule de la police privée d’Aéroport Grand Ouest
Les vigiles sont des flics privés de plus en plus utilisés par les entreprises et autres exploiteurs. Ils sont nos ennemis au même titre que la police d’État.
Mais dans la nuit du lundi 12 au mardi 13, le vigile n’a reçu aucun coup, car cela n’était pas notre but et que ça n’a pas été nécessaire. Il n’a pas joué les héros en tentant de défendre le véhicule, et il était loin de celui-ci lorsqu’il a été incendié.
Six jours d’ITT pour de l’intox, ça fait toujours un vigile hors d’état de nuire.
Des opposant-e-s à l’aéroport et à son monde

21h35
Fin de journée, encore fort calme.

Mercredi 14 novembre

Les travaux d’archéologie préventive ont repris avec deux pelleteuses encadrées de deux camions militaires et deux voitures de flics.

Un communiqué est arrivé aujourd’hui sur Indymedia-Nantes:
Un convoi de camions bennes attaqué
Il y a quelques jours de ça, un convoi de camions bennes escorté par la gendarmerie mobile a reçu quelques cocktails Molotov en quittant la ZAD.
Le convoi a dû s’arrêter mais les renards à l’origine de ces agissements ont vite déguerpi et n’ont donc pas pu constater les dégâts occasionnés. Dommage!

Jeudi 15 novembre

8h15
Tout est calme sur la zone.

Rien à signaler sur toute la journée.

Sachez tout de même que le Rosier, expulsable depuis aujourd’hui. Le Rosier, c’est une des premières maisons ouvertes dans le cadre de la lutte contre le
projet d’aéroport. C’est aujourd’hui une des dernières maisons qu’il
leur reste à évacuer et à raser. Une invitation, depuis là-bas, est lancée.

A suivre…