Ivry-sur-Seine (94): repas d’ouverture du nouveau Centre Social Autogéré

Ce dimanche 11 juin, venez nous rencontrer au Centre Social Autogéré (CSA) d’Ivry : ouverture à partir de 14h et repas à partir de 21h45 !

Depuis plusieurs jours un nouveau lieu est occupé à Ivry-sur-Seine pour y faire vivre un Centre Social Autogéré, au 37 rue Marceau.

Laissé vide depuis quelques années, le bâtiment appartenant à Nexity (grand et méchant promoteur immobilier) est réquisitionné occupé par des dizaines de mal logé.e.s, des familles, des précaires, des sans-papiers.

En plus d’être un lieu d’habitation, nous voulons un espace où expérimenter des nouvelles formes d’entraide et d’auto-organisation et lutter contre toute forme de domination. Read More

Saint-Martin-le-Vinoux (38) : Occupation et expulsion, et rassemblement en solidarité à notre camarade bambimBarry

Le 31 mai, la police a expulsé un squat ouvert depuis plusieurs jours par les anciens habitant·e·s du squat du VO et leurs soutiens. Le lieu appartient à la mairie de St-Martin-le-Vinoux et est vide depuis plusieurs années. Il y a deux ans déjà RESF avait protesté devant ce bâtiment vide pour dénoncer le refus des autorités publiques de mettre à disposition les lieux vacants pour les personnes mal-logées.

Quand la police a été prévenue de l’occupation, le bâtiment a été expulsé manu-militari et 11 personnes ont été conduites au commissariat. À l’oral, certains flics ont prétexté des dégradations quand d’autres disaient que l’expulsion était liée au fait que les occupant·e·s étaient là depuis moins de quarante-huit heures. Balivernes ! Le lieu était resté ouvert et les habitant·e·s avaient de nombreuses preuves justifiant leur présence depuis plusieurs jours. Read More

Bruxelles: ouverture du nouveau Centre Social Anarchiste !

Vous pensiez que c’était fini ? Hé bien non !

Malgré l’expulsion et les arrestations violentes de la semaine passée, le Centre Social Anarchiste ne s’est pas épuisé et réouvre dans un tout nouveau lieu, tout neuf, tout propre ! Read More

Brest: ouverture du squat « Super 5 »

Nouveau squat d’activités, de rencontres et d’organisation sur Brest.
Soirée de présentation et d’ouverture le vendredi 12 mai dès 19h.
Planning pour la semaine du 15 mai à venir très prochainement.

Et on va y faire quoi ?

Le Super 5 est un lieu de vie, d’activités, de rencontres et d’organisation. C’est un lieu autogéré, anti-autoritaire et inclusif basé sur la lutte contre toutes formes d’exploitation, d’oppression et de discrimination. Read More

Grenoble: appel à soutien pour les exilés du village olympique sans logement

Rassemblement suite à une nouvelle occupation
Ce mardi deux mai 2017 à 17 heures au 1-3 rue Aristide Berges à Grenoble.
Venez nombreux·ses !

Nous vivons depuis quelques jours au 1-3 rue Aristide Berges à Grenoble.

Nous sommes tous des exilés venant de plusieurs pays d’Afrique. Les guerres, la répression politique, les conflits religieux, l’homophobie, l’insécurité et d’autres formes de persécution, nous ont forcé à quitter nos pays. Nous sommes venues en France pour chercher la protection de l’État français. Nous avons choisi la France car c’est un pays de droits comme l’atteste sa devise « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Nous avions confiance d’y trouver asile.

Read More

Grenoble: occupation d’un lieu pour les exilés du Village Olympique sans-logement

APPEL À SOUTIEN POUR LES EXILÉS DU VILLAGE OLYMPIQUE SANS LOGEMENT

Nous vivons à présent au 1, rue Auguste Gaché. Nous sommes tous des exilés venant de plusieurs pays d’Afrique. Les guerres, la répression politique, les conflits religieux, l’homophobie, l’insécurité et d’autres formes de persécution, nous ont forcé à quitter nos pays. Nous sommes venus en France pour chercher la protection de l’État français. Nous avons choisi la France car c’est un pays de droits comme l’atteste sa devise “Liberté, Égalité, Fraternité”. Nous avions confiance d’y trouver asile. Read More

Bruxelles: ouverture d’un nouveau centre social anarchiste

2017-03_Bruxelles_squatruegodecharles-a Ce 21 mars 2017, en cette fin de pseudo-trêve hivernale, a eu lieu pour la deuxième année consécutive la manifestation «Un logement pour toutes et tous» à Bruxelles. Cette manifestation autonome s’est déroulée dans une atmosphère conviviale et déterminée, sans être perturbée par la police. Tout au long du trajet, les murs tristes de la ville se sont vus recouvrir de messages en couleurs dénonçant l’austérité et la répression. Read More

Bruxelles: communiqué suite à l’occupation du bâtiment rue Godecharle

COMMUNIQUÉ DE PRESSE de la manifestation d’un logement pour tous et toutes.

DE L’OCCUPATION DU BÂTIMENT RUE GODECHARLE 21/23

« Nous sommes le Printemps qui toujours revient »

CONSIDÉRANT, les difficultés qu’il y a aujourd’hui a créer et faire vivre un lieu à la fois politique, culturel, artistique, d’échange et d’entraide ; tant à cause du coût qu’entraînerait la location d’un tel lieu que des barrières politiques sciemment dressées face à toute tentative de réappropriation, d’occupation, et d’animation d’un bâtiment propice à accueillir nos légitimes aspirations ; Read More

Brésil: des femmes sans-terres occupent des terres et bâtiments publics dans tout le pays

Ce mercredi 8 mars 2017, près de 200 femmes du Mouvement des Sans-Terres (MST – Movimento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra) ont occupé une propriété de 3000 hectares près de Itatiaiuçu, dans la région du Minas Gerais, au Brésil. La propriété appartient à l’ex-milliardaire brésilien Eike Batista, considéré encore récemment comme l’homme le plus riche du Brésil – et l’une des plus grandes fortunes mondiales – et arrêté le mois dernier par la justice pour corruption et blanchiment d’argent. Près de 150 familles sans-terres prévoient de s’installer sur ces terres et de les cultiver. L’occupation a pris place au sein d’une journée d’action organisée par les femmes du Mouvement des Sans-Terres pour le 8 mars. Read More

Montpellier: Ouverture d’Utopia 003

luttopia3_montpellierCommuniqué de Presse de Luttopia
Mercredi 7 décembre 2016

Face à l’urgence sociale, la réquisition s’impose !

EEn 2014, entre 450 et 600 personnes dont 50 enfants, selon les estimations des acteurs sociaux du terrain de l’urgence sociale, se trouvaient sans toit sur la tête. Entre mars 2014 et mars 2016, Utopia 001 et Utopia 002 ont accueilli 636 personnes, permettant, entre autres, à 123 Utopiens de retrouver le droit commun (prise en charge par l’un des dispositifs existants ou en autonomie dans une location).
Devant les difficultés criantes des dispositifs de la veille sociale à endiguer un phénomène d’ampleur : la misère grandissante et le nombre croissant de personnes qui tombent tous les jours sous le seuil de pauvreté. (1,4 millions en région L-R) Le manque de places d’hébergement sur le territoire de l’Hérault est représentatif de l’urgence sociale sur le territoire: 1,4 places/1000 habitants (moyenne nationale 4/1000), c’est à dire plus de 80% de réponses négatives au 115, faute de places.
Aujourd’hui, ce sont 900-1200 personnes qui sont à la rue sur le Montpelliérain, toujours selon les estimations des acteurs sociaux du terrain de l’urgence sociale.
Suite à l’expulsion de Utopia 002, avait été organisée une réunion avec les pouvoirs publiques concernés, il avait été convenu la mise à disposition d’un terrain, en la possession du département. Un an plus tard, nous l’attendons toujours, et nous nous retrouvons contraints de faire usage de la réquisition humaniste et solidaire une nouvelle fois ; afin de tenter d’endiguer l’augmentation de la précarité et du sans-abrisme sur le territoire. Read More

Albi (81): ouverture d’un squat par le Collectif Accueil Avec Toit

Albi la bourgeoise, Albi la bien calme, Albi la si peu dangereuse. Albi la gentrifiée ? La trop touristique, trop propre. Trop monotone, ce ton si connu des villes où l’empire gagne encore et encore.

Un Squat a été ouvert à Albi. Read More

Marseille: plusieurs expulsions à la veille de la trêve hivernale

Le 1er novembre commence la trêve hivernale en ce qui concerne les expulsions de logements. Comme tous les ans, les pouvoirs publics accélèrent les procédures d’expulsion et font un grand ménage les jours précédents, dans un beau ballet mêlant la bureaucratie, l’ordre sécuritaire et l’hypocrisie.

Ce 31 octobre, deux expulsions d’envergure ont eu lieu à Marseille.

La première est celle de l’ancien centre Saint-Michel qui avait été squatté il y a quelques jours au terme d’une manifestation de 300 personnes dans le cadre des ’Deux jours contre la Loi Travail’, avec pour but d’en faire un centre social autogéré et rouvrir le parc contenu entre ses murs aux habitant-e-s du quartier, afin d’en faire un espace de rencontre et de lutte collective. Read More

São Paulo (Brésil): une dizaine d’immeubles squattés simultanément sur fond de mouvement social contre l’austérité

Dans la seule nuit du dimanche 30 au lundi 31 octobre, une dizaine d’immeubles ont été occupés à São Paulo au cours d’une action coordonnée par des mouvements de mal-logéEs, parmi lesquels le FLM (Frente de Luta por Moradia) et le MMPT (Movimento de Moradia Para Todos).

Cette action a été notamment réalisée en solidarité avec le mouvement social en cours contre les mesures d’austérité prises par le gouvernement. Read More

Saint-Dalmas-le-Selvage (06): ouverture puis expulsion du squat Les Lucioles

Le 17 octobre 2016, un groupe d’une soixantaine d’exilé.es et de personnes solidaires ont ouvert un squat d’accueil pour migrant.es dans la vallée de la Roya, « Les Lucioles » à Saint-Dalmas.

Le lendemain, dans l’après-midi, une cinquantaine de CRS encerclait les lieux en mettant clairement la pression sur les migrant.es, seuls les soutiens pouvaient entrer et sortir.

Et moins d’une semaine après, le squat était expulsé par la police. Read More

Grenoble : lettre ouverte aux pouvoirs dits « publics », à propos de l’ouverture d’un squat au 106 rue des Alliés

Nous, habitant·e·s du 106 rue des Alliés, avons investi ce bâtiment vide, muré et laissé à l’abandon par la ville de Grenoble depuis plusieurs années. Cela faisait plus de trois mois que nous étions privé·e·s de domicile. À l’instar du nombre croissant de personnes contraint à la rue par la violence d’un ordre social, qui n’a que trop duré, nous subissions le froid, les intempéries et le harcèlement constant de la police.

En nous réappropriant ce lieu nous affirmons notre farouche détermination à ne pas céder face à un système qui, en nous privant d’un toit et en étendant son contrôle sur la totalité de nos vies, ne nous reconnaît tout simplement pas le droit à l’existence. Read More