Uithuizen: la Villa Tocama squattée

Uithuizen, Pays-Bas – Depuis le week-end dernier, la Villa Tocama est à nouveau habitée ; des personnes concernées squattent le bâtiment classé monument historique, situé Dingeweg 3 à Uithuizen, ainsi que le terrain qui l’accompagne.

L’activiste Jan sur les raisons de l’occupation de la Villa Tocama:
La propriété a été achetée par la Stichting Woonbedrijf Aardbevingsgebied Groningen (SWAG). SWAG est détenue à 100 % par l’État néerlandais et est financée par le ministère de l’Intérieur et des Relations au sein du Royaume. Elle est utilisée comme instrument d’achat pour les différents programmes de rachat. Selon leur propre site web, ils agissent dans l’intérêt public et sans but lucratif, accordent une attention particulière à la qualité de vie dans le quartier et gèrent les locaux acquis afin d’éviter l’inoccupation, le délabrement, le squat et le vandalisme. Malheureusement, cette vision générale est tout ce qui reste, car la pratique montre une image très différente ».

À l’heure actuelle, la fondation possède 35 propriétés. Parmi ces propriétés, 3 sont utilisées comme logement temporaire et 8 sont utilisées par le biais de la gestion des vacances. Sur les 24 propriétés restantes, aucune utilisation, finalité ou vision future ne figure dans les aperçus de la fondation. Read More

Londres (Angleterre): des squatters occupent le vieux comico de Camberwell

« The Serious Annoyance » est de retour pour occuper le commissariat vide de Camberwell, Camberwell Church St SE5, alors que nous poursuivons notre lutte #killthebill et soulignons le rôle destructeur de la police.

Cette semaine, le projet de loi draconien du PCSC (Police Crime Sentencing and Courts Bill) a franchi l’étape de la troisième lecture à la Chambre des communes alors que l’État continue d’appliquer l’élargissement des pouvoirs policiers, ce qui ne fait qu’accroître la capacité de la classe dirigeante à nous réprimer. Nous savons que les flics ne nous protègent pas – leurs ressources ne sont pas concentrées sur la capture de soi-disant « criminels », mais sur la protection de la richesse et du pouvoir de la classe capitaliste. Nous savons aussi qu’il ne suffit pas d’exiger la fin du financement de la police – les salauds de Conservateurs baissent déjà les financements de la police depuis des années ! Tous ces commissariats vides le prouvent… Au lieu de cela, nous devons construire un monde qui abolit la police, en organisant nos quartiers et en rendant les flics complètement inutiles. Read More

Gand: journée portes ouvertes au Blauwhuis

Depuis ce matin, le Blauwhuis de Nazareth (Belgique) est ouvert. La ferme et les terrains environnants font partie du patrimoine public de Gand et sont vendus sur le marché privé. Le squat du Blauwhuis est un acte d’accusation contre la privatisation de nos logements et terrains publics, surtout quand on voit combien de personnes n’ont pas accès à un logement (décent) et à des repas nutritifs. Nous donnons les maisons à celles et ceux qui en ont besoin et les terres aux agriculteur-trices qui n’en ont pas, afin que la nourriture de la campagne gantoise revienne en ville.
Pour une agriculture durable, une politique d’investissement durable, la souveraineté alimentaire et une cohabitation durable

Contre la privatisation de la propriété publique, contre le concept « ne pas croître = ne pas prospérer », contre la faim et contre la pénurie de logements, contre la maximisation du profit aux dépens des habitant-es de Gand. Read More

Montpellier: appel à rejoindre la ZAD du LIEN

Depuis le dimanche 6 juin, nous occupons la ZAD du LIEN. Tou.te.s les copain.e.s révolté.e.s sont appelé.e.s à nous rejoindre le plus vite possible et en nombre.

Nous sommes des militant.e.s libertaires et écologistes, des utopistes, des riverain.e.s, des squatteur.euse.s, et des électrons libres de diverses organisations politiques et environnementales…

On occupera jusqu’à l’abandon du projet, déterminé.e.s à protéger notre terre, nos communs, notre futur. Nous luttons contre le L.I.E.N et son monde. Contre le béton qui stérilise notre avenir à tou.te.s pour le profit de quelques-un.e.s. Read More

Athènes: le théâtre Embros resquatté

Une assemblée bien remplie et enthousiaste d’Embros le dimanche 23 mai a décidé de poursuivre la défense du théâtre libre autogéré. La tentative de la police et de la Société de la Propriété Publique de resceller Embros le matin du lundi 24 mai a été contrée par les avocats du mouvement, les gens qui luttent, les forces de solidarité unies. Les travaux ont été arrêtés. Nous commençons aujourd’hui lundi 24 mai et tous les jours à partir de 17 heures une semaine d’Art et Liberté devant le bâtiment et des travaux collectifs pour réparer les dégâts causés par l’expulsion.
Le samedi 29 mai, nous appelons à une journée d’action nationale des artistes, des assemblées de quartier et des centres sociaux dans tous les coins du pays pour défendre non seulement Embros mais tous les espaces libérés. Le pouvoir de l’auto-organisation peut arrêter la destruction de nos quartiers et de la nature menacée par la marée de l’exploitation et l’insolence de l’obscénité.
Le programme hebdomadaire des événements commence maintenant ! Il sera enrichi quotidiennement de nouvelles entrées. Nous invitons les groupes artistiques à présenter leurs idées et leurs travaux pendant la journée à l’extérieur du bâtiment. Read More

Marseille: occupation des anciens de la Porte d’Aix

En l’absence de réponse à nos précédents courriers demandant la reconnaissance de nos droits et exigeant une solution de logement pérenne et collective, nous, anciens habitants de la Porte d’Aix, avons élu domicile au 48 rue Sainte Françoise, 13002 Marseille. Read More

Montpellier: violente expulsion illégale d’un squat par le voisinage

En 2021, la police n’a même plus besoin d’intervenir pour expulser des bâtiments occupés, les riverains auto-gèrent la répression.

Plus tôt dans la semaine, nous sortions un article nommé « La France est un pays de flics », et cette affaire ne fait que confirmer les propos de notre tribune. Ce samedi 22 mai, vers 18 h, les occupants d’un squat du quartier de Près d’Arènes reçoivent une étrange visite. Installés depuis le 15 mai, ces derniers sont dans leurs droits et une potentielle expulsion serait illégale. Et pourtant, une équipe de dix à quinze personnes menée par le voisin mitoyen commence à vouloir défoncer la porte et rentrer par le balcon pour chasser les occupants. Read More

Madrid: La Ingobernable ouvre un bureau des droits sociaux dans le centre ville

Le collectif qui squattait le bâtiment du 39 rue Gobernador a annoncé ce matin (le 2 mai) l’occupation d’un bâtiment au 5 rue Cruz pour « résister en commun et conquérir de nouveaux droits ».

Avec le slogan « Les droits sociaux pour tout changer », le collectif de La Ingobernable a lancé ce nouveau projet qu’il a appelé Office des droits sociaux (ODS, Oficina de Derechos Sociales). Dans un communiqué, iels expliquent que ce projet servira à « résister en commun et à conquérir de nouveaux droits » car iels ne peuvent « plus attendre » et soulignent que la crise actuelle du covid19 « nous frappe avec d’autres pandémies : les files d’attente de la faim, la méfiance, le fascisme, la précarité, le racisme, la spéculation, la solitude, le pessimisme et la peur », déplorent-iels.

L’ODS aura sept axes qui répondent à sept urgences sociales : le droit au logement, le droit à l’alimentation, le droit de manifester, la précarité du travail, les transféminismes et la contestation, le revenu de base et la santé communautaire. C’est ce contexte d’urgence sociale qui a poussé le collectif à brandir le slogan « Les droits sociaux pour tout changer », avec l’engagement de « résister en commun » et d’ouvrir cet espace où « se développer, protéger et lutter pour les droits sociaux ». Read More

Saint-Étienne: squat Chez Elia, convocation pour une audience en référé

Des nouvelles de Chez Elia, l’ancien centre musical Massenet. Déjà 12 jours depuis l’occupation de l’ancienne école, qui s’appelle désormais Chez Elia, pour faire un doux clin d’oeil à un ami qui nous manque.
Jeudi 29 avril, un huissier est passé nous délivrer une convocation pour une audience en référé mardi prochain, le 4 mai à 13h30, pour statuer sur l’expulsion du lieu sur demande de la mairie de Saint-Étienne.
Chez Elia a donc besoin d’encore plus de soutien, de bras et de cerveaux pour continuer malgré les menaces de la ville à faire vivre ce lieu, à l’organiser et à l’embellir. Read More

Saint-Étienne: le Steal, nouveau lieu ouvert !

Venez nombreux.ses découvrir, soutenir et organiser ce lieu, ancien centre musical appartenant à la Ville de Saint-Étienne, désaffecté depuis un an et voué à la démolition. Amenez tout ce qui vous semblera utile, à manger, à boire (plutôt pas d’alcool), à bricoler et à dormir !
Nous occupons depuis dimanche 18 avril le Steal, une ancienne école de musique, vide depuis plusieurs mois, et qui appartient à la ville. Nous souhaitons en faire un lieu de luttes, de vie et de discussions ouvert à toutes et tous.
Nous occupons ce bâtiment car nous refusons de choisir entre une précarité grandissante et un monde de profit de plus en plus déshumanisant, de toujours plus galérer pendant que d’autres amassent des milliards et de louer des taudis tandis que la mairie laisse des bâtiments à l’abandon. Ce lieu à vocation à accueillir divers événements culturels et politiques et à soutenir les luttes anti-capitalistes, anti-racistes, LGBTI+, écologistes, etc… et donc ouvert à toute personne et collectifs souhaitant s’organiser, se rencontrer et discuter autour de celles-ci.
Nous vous tiendrons au courant de la suite des événements et tenons à garder la main sur la communication autour de ce lieu.
N’hésitez pas à venir nous rencontrer ! Read More

Bâle: journées d’actions, le nouveau squat de la Florastrasse expulsé

Ensemble contre le vide ! – Qui est propriétaire?
Du 17 au 23 avril, partout.

Avec l’aggravation rapide des inégalités structurelles, l’absence de solutions et la crise économique amplifiée par Corona, un vide s’est installé dans beaucoup de nos esprits, nos corps, nos projets d’avenir, nos interactions sociales, nos relations et nos portefeuilles.
Rester à la maison et ne rien faire ? Nous avons une autre idée de la solidarité ! Dénonçons ensemble les griefs ! Montrons où sont enterrés les problèmes de la crise ! Remettons en question les principes de notre société ! Partageons nos expériences ! L’heure est aux solutions non conventionnelles ! La désobéissance civile est plus qu’appropriée ! La solidarité pieds et poings liés peut être vécue ! Ensemble contre le vide !


Ce matin, 21 avril, la Florastrasse 23 a été squattée. La maison est vide depuis un an et aurait dû être à nouveau habitée . Le propriétaire, cependant, n’était pas heureux de cette nouvelle et, sans plus attendre, a appelé la police. Une discussion constructive ou toute autre négociation entre les squatters et le propriétaire n’a malheureusement pas été possible. La maison a été expulsée par la police après quelques heures. Il n’y a pas eu d’arrestation. Read More

Dijon: ouverture d’une maison pour femmes et minorités de genre exilées

Une maison pour des personnes exilées à Dijon

Depuis mercredi 7 avril, une maison située au 23 avenue Roland Carraz à Chenôve, a été occupée, avec pour objectif d’en faire un lieu d’habitation pour femmes et minorités de genre exilées. Les femmes représentent près de 30% des demandeureuses d’asile mais elles sont cependant invisibilisées dans les médias et le discours public.
Pourtant, être une femme exilée, d’autant plus en étant LGBTQIA+, c’est s’exposer à davantage de difficultés, d’une part sur les routes migratoires mais aussi une fois arrivée en France : précarité, violences sexuelles… et violences administratives, infligées par tout le parcours de demande d’asile. Dans les bureaux de l’OFPRA, entre autres justifications absurdes et douloureuses à apporter, les personnes LGBTQIA+ sont obligées de prouver leur orientation sexuelle ou leur genre, subissant la lourde (et souvent impossible) tâche de se raconter dans son intimité, tout en pouvant ne pas être cru-e si on ne colle pas aux stéréotypes. Read More

Athènes: Zizania, nouveau centre social squatté à Victoria

Victoria a un nouveau centre social occupé Zizania, à l’angle des rues Fylis et Feron. Qu’il soit pour le quartier un espace d’autogestion, d’interventions sociales, de résistance collective et de rapprochement communautaire. Rencontrons nous dans cet espace pour partager des idées, de la nourriture, un café, des vêtements et quoi ce que soit d’autre que nous puissions imaginer. Pour des freeshops et coupes de cheveux gratuites, pour des caffeneios et projections de films, pour s’éduquer et lire, pour des ateliers et des assemblées. Célébrons cette étape vers la libération de plus d’espaces publics et tirons le meilleur de cette opportunité, car c’est à nous de définir et d’embrasser nos propres luttes et nous ne pouvons compter sur personnes d’autres, ni sur les institutions en charge, ni sur de meilleurs circonstances pour le faire.

Á Zizania, l’objectif premier est de créer un espace de répit, une bouffée d’oxygène au milieu de la violence raciste, sexiste et capitaliste de l’État et de la société. Nous imaginons un espace d’interaction et d’échange entre des personnes issues de milieux, d’origines, de génération différentes, aux identités diverses, parlant différentes langues et ayant des opinions variées. Ces conditions, nous devons les créer et les concrétiser ensemble, en se rencontrant, en fortifiant les relations à l’intérieur et entre nos communautés et en connectant nos luttes. Depuis trop longtemps nous n’avons fait que rêver de quelque chose comme ça – et certainement nous n’étions pas les seul·e·s – et maintenant nous voulons passer à l’action. Dans cet état d’esprit, nous vous invitons à venir avec vos problèmes, vos idées, vos initiatives et vos luttes pour discuter de comment façonner cet espace ensemble. Read More

Bruxelles: occuper pour mieux loger

Face à la crise sociale et sanitaire, plusieurs collectifs et habitant.es se mobilisent depuis plusieurs mois dans le cadre de la Campagne de Réquisition pour faire respecter le droit au logement, en occupant des bâtiments vides avec celles et ceux qui en ont besoin.
Radio Maritime se rend d’abord à l’Hospitalière, une ancienne clinique située à Saint Gilles occupée dans le cadre de la campagne puis nous discuterons en direct avec certain.es membres de ces collectifs afin d’en savoir plus sur la suite de la campagne.

Read More

Berne: appel à la solidaire avec le nouveau squat de la Wasserwerkgasse

Lundi 14 mars 2021, nous avons occupé la bâtiment situé dans la Wasserwerkgasse 17 à Berne. Nos moyens de subsistance sont fortement menacés en raison de la grave pénurie de logements. En outre, dans la crise actuelle, les personnes qui souffrent le plus sont celles qui se trouvent déjà dans une situation difficile. Dans les circonstances actuelles et compte tenu de l’évolution générale de la politique de l’espace urbain, il est malheureusement impossible pour les personnes à faibles revenus d’avoir accès aux espaces dont elles ont un besoin urgent dans la ville. Nos idées pour l’utilisation de la maison comprennent des espaces de vie et de travail ainsi que des projets d’intégration et des possibilités de rencontre à petite échelle sous forme d’activités non commerciales pour tout le monde. Des personnes sans papiers, des personnes à faibles revenus, des personnes qui en ont assez des pop-ups hors de prix et des magasins au look trop cool qui vendent des glaces, des personnes qui n’orientent pas leur vie en fonction du capitalisme et des personnes qui veulent façonner ensemble leur vie et leur environnement et décident de ne pas vivre dans des appartements en location. Nous voulons vivre, offrir un espace aux personnes systématiquement exclues et être une alternative durable et solidaire à la société du jetable individualisée et orientée vers la consommation ! Read More