Marseille: Une seule nuit à la rue c’est déjà trop ! Communiqué des occupants de la maison des mineurs de St-Just

Après l’occupation de l’église Saint-Férréol, les nombreux rassemblements devant l’ASE et le campement solidaire devant le CD, des organisations issues du collectif MIE 13 et leurs soutiens occupent avec des mineurs étrangers isolé-e-s et des familles exilées un ancien couvent aux abords du Conseil Départemmental.

#

Besoin de matos pour le bâtiment réquisitionné occupé
Depuis mardi soir, sous les fenêtres de Martine Vassal au Conseil départemental 13, un grand bâtiment appartenant au diocèse a été ouvert au 59 avenue Saint Just, avec vingt mineurs isolés exilés, et quelques familles avec des enfants en bas-age. Toutes ces personnes se trouvaient à la rue, alors que leur mise à l’abri est prescrite par la loi. Martine Vassal hors la loi ! Réquisitions !
Besoin de matériel pour s’installer 59 rue St Just. Matelas, radiateurs, couvertures, lampes, frigos, cuisinières, pommeaux de douche, plâtre, mastic, ampoules, multiprises, sacs poubelles, éponges, balais,couches, café, thé, semoule, riz, huile. Read More

Oulx (Italie) : Un nouveau refuge autogéré s’ouvre

Aujourd’hui a été ouverte la Casa Cantoniera à Oulx, un bâtiment vide et inutilisé depuis des décennies. À partir d’aujourd’hui, il s’agit de lui redonner vie : contre les frontières et le diapositif qui les soutient et les détermine. Contre le Décret Salvini et sa politique de répression et de guerre aux pauvres. Pour un monde où tou·te·s puissent choisir où et comment vivre.

La situation à la frontière continue à empirer : la militarisarion est croissante, l’hiver est désormais arrivé. Le système de contrôle et de gestion toujours plus fort vient s’imposer sur tou·te·s celleux qui, sans les bons papiers, continuent à vouloir traverser cette ligne imaginaire appelée frontière. Le Refuge Autogeré Chez Jesus, local occupé sous l’église de Clavière, a été expulsé depuis presque deux mois. Depuis ce jour, les personnes qui se perdent et risquent leur vie et leurs membres en montagne sont toujours plus nombreuses, aussi car elle n’ont ni les informations ni l’habillement adapté pour affronter le voyage. Sans espace et sans temps pour pouvoir s’organiser, se reposer, et repartir.

Ce lieu veut également être cela. Read More

Saint-Médard-en-Jalles (33): Dernière semaine mouvementée sur la Zone du Dehors

Lundi et mardi, nous avons attendus dès 7 heures du matin l’arrivée d’une équipe d’employés d’Ariane Group afin de lancer les négociations au sujet de l’opération de forages et prélèvements qu’ils avaient pour projet de faire dans les jardins des maisons du quartier.

Ces négociations sont actuellement au point mort, faute d’interlocuteur.trice, car ils ne se sont jamais présentés. Ce qui ne les a pas empêchés de procéder à quelques prélèvements furtifs dans la rue plus tard dans la semaine.

Une réunion s’est tenue mardi après-midi à la mairie, elle devait, d’après les informations qui nous avaient été communiquées, être tournée vers la question de la scolarisation des enfants. Cette réunion a eu lieu en présence de Médecins du Monde, RESF, de la directrice du CCAS de St Médard en Jalles ainsi que d’autres intervenant.e.s des pouvoirs publics. A cette occasion la directrice d’Ariane Group a fait part d’inquiétudes quant à la salubrité des lieux et a ironiquement déploré ne pas avoir trouvé de compromis au sujet de ces travaux ni d’interlocuteur.trice désigné.e par le collectif. Read More

Saint-Médard-en-Jalles (33): Onze maisons occupées par des familles

A deux pas du centre-ville de Saint-Médard-en-Jalles (périphérie de Bordeaux Métropole), onze maisons d’Ariane Group (fusées et missiles nucléaires SA) sont occupées par des familles migrant.e.s depuis le 11 novembre.

16/11 – Parce-que sans toit, rien n’est possible.
Nous, collectif Zone Du Dehors, composé de plein de gens divers, (nous) occupons (de) ces modestes habitations (lâchement) abandonnées par le groupe Ariane, allée Dordins, à St Médard en Jalles.
Notre démarche est soutenue par plein d’assos sympas (et par les voisin-e-s) dont tu trouveras une petite liste sur ce papier. Bien que nos allures soient peu communes, nous sommes très gentils.
Viens partager un café avec nous !
Parce-que sans toi, rien n’est possible… Read More

Caen: nouveau squat rue de Falaise

11 novembre 2018, l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions officialise un nouveau squat au 1005 rue de Falaise, derrière l’ancienne boulangerie Le Moulin des Pierres. N’hésitez à faire tourner l’information et y passer en soutien.

Squat au 1005 rue de Falaise, Caen
https://squ.at/r/6edc

AG de lutte contre les expulsions
https://agcontrelesexpulsions.wordpress.com/
https://squ.at/r/1jaz
https://fr.squat.net/tag/ag-de-lutte-contre-les-expulsions/

Des squats à Caen https://radar.squat.net/fr/groups/city/caen/type/squat
Des groupes (centres sociaux, collectifs, squats) à Caen https://radar.squat.net/fr/groups/city/caen
Des événements à Caen https://radar.squat.net/fr/events/city/Caen

 

 

Briançon (05) : ouverture d’un nouveau lieu dans la vieille ville

Un nouveau lieu a ouvert dans le cité Vauban, la vieille ville de Briançon. Il s’agit de l’ancienne maison du gouverneur de l’armée française, désormais squattée, qui vous invite à venir se rencontrer, discuter, échanger sur la thématique des frontières. Ce lieu souhaite remettre en question toutes les formes de frontières : physiques, policières, identitaires, sociales et souvent imaginaires. Read More

Gap (05): ouverture d’un centre social autogéré (le Cesaï)

N’attendons plus rien de la part de l’État et des institutions qui de toutes façons ne jouent pas leur rôle et ne respectent pas leurs propres lois.

Face à la situation des exilés et laissés-pour-compte, à la misère social et au vide culturel de la ville de Gap, le CESAÏ (centre social autogéré) ouvre ses portes rue de l’Imprimerie. Son but est de proposer un hébergement, un lieu de solidarité, d’organisation et des activités libres et gratuites.

Réapproprions-nous nos vi(ll)es. Read More

Montreuil (93): ouverture de l’Écharde

Lundi 1er octobre 2018, alors que des artistes du Jardin d’Alice allaient sagement rendre les clefs du bâtiment, 19 rue Garibaldi à Montreuil, une trentaine de personnes sont venues perturber leur plan en occupant le lieu. Après 3 ans de gardiennage, cet endroit devait être rendu au géant de l’immobilier Nexity qui gère le bâtiment pour le compte de l’EPFIF (Établissement Public Foncier de la région Ile-de-France). Alors que l’État tente de vider de leur sens les luttes de mal-logé.e.s en faisant signer des conventions d’occupation précaire, des artistes aux zadistes, alors que les maires de gauche font miroiter des réquisitions pour grappiller quelques bulletins de vote, nous, comme d’autres, on squatte. Read More

Dijon: chronologie de l’ouverture d’une maison à Chenôve pour les migrant·es

50 personnes migrantes qui étaient à la rue depuis les expulsions successives de XXL et de Stalingrad ont élu domicile Boulevard Bazin à Chenôve. Elles ont besoin de soutien dès aujourd’hui. Suivez le fil d’info. Read More

Bagnolet (93): le collectif Baras occupe un nouveau bâtiment… Besoin de soutien !

Après l’expulsion du squat du collectif Baras cet été, et après avoir dormi sous l’échangeur de Bagnolet sans aucune solution proposée par les pouvoirs publics, nous occupons un nouveau bâtiment : l’ancienne Sécu de Bagnolet, 8 place du 11 novembre 1918.
Nous appelons à venir nous soutenir dès maintenant et dans les prochains jours. Read More

Dijon: quand la préfecture passe en force. Retour sur l’expulsion du 41 av. de Stalingrad et décryptage d’une rhétorique

« Le droit n’est que la continuation de la politique par d’autres moyens. »
Mumia Abu Jamal

# RETOUR SUR LES ÉVÉNEMENTS

À Dijon, depuis 2011, plusieurs squats abritant des groupes d’exilé·es se sont succédé. Procédures après procédures, les expulsions se sont enchainées elles aussi. Le 11 juillet dernier, le XXL, ancien hôtel squatté offrant un toit à plus de 80 personnes depuis deux ans est expulsé. Des échanges avec les propriétaires en vue de l’achat du bâtiment par des soutiens associatifs étaient pourtant en cours. Peu importe. L’armada policière se déploie au petit matin. Le dispositif mis en place est renforcé, pour la première fois, par la présence de la police aux frontières qui fera sa sale besogne : trier, ficher et enfermer. Read More

Angers: occupation d’une ancienne CPAM contre la loi ELAN

Auto-réquisition d’un espace d’accueil, d’hébergement et d’activités

Nous avons collectivement réquisitionné l’ancienne CPAM du quartier de la Doutre à Angers, depuis le 3 septembre 2018. Celle-ci était laissée sans occupation ni activité depuis au moins deux ans. Nous souhaitons par ce texte éclairer notre démarche.

Une manifestation est prévue à 15h devant la préfecture samedi 15 septembre, une AG et un repas d’ouverture à 18h à la CPAM réquisitionnée. Read More

Paris: les mal-logés sont sur les Champs-Elysées

COMMUNIQUÉ – Paris, le 10 septembre 2018.

Les « oubliés du logement » ont passé une première nuit « sur les Champs ».

LE COLLECTIF DE 250 FAMILLES MAL LOGÉES, SANS LOGIS, OU MENACÉES D’EXPULSION S’INSTALLE DU 9 AU 14 SEPTEMBRE, PLACE CLÉMENCEAU, SUR LES CHAMPS-ÉLYSÉES :

– POUR LEUR RELOGEMENT DÉCENT
– CONTRE LA LOI ELAN ET SES MESURES ANTI PAUVRES
– POUR QUE LE PLAN DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ S’OCCUPE DES SANS ABRIS, DES MAL LOGÉS, DES PERSONNES MENACÉES D’EXPULSION SANS RELOGEMENT Read More

Caen: ouverture d’un squat au 16 rue René Duchez

Samedi 8 septembre 2018 – L’Assemblée Générale de Lutte Contre Toutes les Expulsions officialise un nouveau squat, situé au 16 rue René Duchez à Caen vers la Folie Couvre-Chef (près du lycée Camille Claudel, arrêt de bus «5 Continents»). Actuellement, 15 familles sont présentes et d’autres arrivent. Ce lieu était abandonné depuis plus de deux ans, abritant avant une maison de retraite. Read More

Nantes: occupation en soutien aux exilé.es… et expulsion

Nous avons décidé d’occuper un lieu, la maison de quartier Champ de Mars Madeleine, 22 rue Émile Péhant, pour protester contre les politiques hypocrites.

La préfecture a dit dans la presse que la mairie n’aurait pas dû expulser si vite le lycée Leloup, nous comptons donc sur elle pour ne pas envoyer ses chiens de garde. La mairie, elle, trouve que la préfète n’aurait pas dû expulser Daviais et que cette situation dramatique « prend aux tripes ». Nous donnons là l’occasion à Nicole et Jojo de montrer leur solidarité ! Read More