Notre-Dame-des-Landes: destruction de cabanes le jeudi 8 août 2019

Le matin du jeudi 8 août, deux cabanes ont été détruites par les flics (entre l’Isolette et la Saulce). Ils ont aussi volé la caravane d’une personne absente…

Selon un article paru dans Presse-Océan, «ce n’est pas la première intervention de ce type sur la ZAD. En mars dernier, déjà, une opération similaire avait eu lieu. La préfecture de Loire-Atlantique expliquait alors que ces constructions étaient ‘sans lien avec les projets agricoles qui ont fait l’objet de conventions d’occupation précaire. L’État a toujours été clair et n’accepte aucune reconstruction des squats illégaux qui avaient été détruits lors des deux phases d’expulsion‘ au printemps 2018.» Read More

St-Jean-du-Gard (Cévennes): pourquoi La Borie n’est pas expulsable

Le projet de l’arrogance // Pourquoi La Borie n’est pas expulsable légalement

Une fois l’arrivée fracassante de cette nouvelle actrice dans le dossier La Borie,  ça a pris quelques temps pour se remettre de nos émotions. Rappelons que cette personne s’est installée sur un terrain où vivent déjà des gens, sans même être venue nous voir au préalable, tout en faisant venir une pelleteuse! Si le premier contact fut désastreux, il y a eu toute une série d’échanges qui nous a fait miroiter que cette personne pouvait être de bonne foi. Cependant, c’est en ignorant nos demandes qu’elle a complètement défriché la deuxième piste menant accès à notre lieu de vie. Cette piste, parfaitement inutile, servait de barricade depuis des années. Maintenant défrichée, il s’avère qu’elle n’est même pas utilisable les jours de pluie (ça va être jojo pendant les épisodes cévenoles!). En arrivant, le premier geste de l’acheteuse a donc été de nous rendre plus vulnérables à une opération policière qui jouera en sa faveur. Pourtant elle demande au maire de ne pas expulser pour le moment. Il obtempère. Elle se donne le beau rôle. Au final, on n’est même pas expulsable légalement, une procédure doit être relancée. Read More

Rio Grande do Sul (Brésil): deux vidéos à propos de la résistance Kaingang

[Deux vidéos réalisées en 2018 par le collectif Catarse. Activez les sous-titres !]

Read More

Bologne (Italie): Nouvel espace pour XM24 d’ici le 15 novembre

Un accord a été signé avec la municipalité, qui s’engage à trouver un emplacement approprié pour toutes les activités du centre social à partir de lieux (tous à Bologne) déjà proposés par XM24. Mais « la résistance continue », indiquaient clairement les militant-e-s. Les personnes qui étaient restées sur le toit du centre social depuis ce matin sont descendues. Après la réunion au quartier général de la police avec l’administration municipale, le mégaphone des soutiens dans le parc en face du bâtiment a annoncé que « la négociation s’est très bien passée ».
La journée d’aujourd’hui représente « une victoire de détermination et de solidarité », car « des centaines de personnes sont descendues dans la rue de 4 heures du matin à 7 heures du soir, le 6 août, sous la moiteur de Bologne, personne ne les a jamais vues. Et qui plus est, l’expulsion d’aujourd’hui est « une expulsion qui se termine sans aucune plainte ». « Les camarades qui sont sur le toit descendent victorieu-x-seus et ce résultat a été atteint grâce à tou-te-s et à chacun-e », ont crié les militant-e-s, ajoutant : « Nous respectons à l’expéditeur les déclarations du maire Merola qui compare les bulldozers du XM24 aux hypothétiques bulldozers des fascistes de Casa Pound ». Le Conseil bolognais du PD « a agi avec XM24 de manière sérieuse, avec les bulldozers, comme l’actuel ministre de l’intérieur et il n’y a aucune différence ». Read More

Bologne (Italie): expulsion en cours par la police du centre social autogéré XM24

Depuis 6h du matin, les camarades du centre social XM24 et les solidaires résistent aux pelleteuses qui détruisent un lieu historique de Bologne.

Des feux d’artifice ont accueilli les flics ce matin. Une fois rentrés, des gens étaient dans la piscine en train de chiller, d’autres faisaient du cirque et d’autres encore jouaient des pièces de théâtre ou des instruments. Des gens sont sur le toit, d’autres dans la cour et plein de monde est dehors. Les flics interdisent à l’avocat d’aller sur le lieu.

Un rassemblement est prévu pour toute la journée ! Read More

Strasbourg: vive la Maison des Peuples de Strasbourg, vive l’Hôtel de la Rue !

Hello tout le monde,

Vous avez peut-être déjà appris qu’un squat avait ouvert en ce début de semaine [du 22-28 juillet 2019] au parc Gruber de Koenigshoffen à Strasbourg, face à l’urgence climatique et sociale. Grâce au dévouement de dizaines de personnes, environ 35 personnes de la rue s’y sont installées ce jeudi 25 juillet, en pleine canicule. Des familles tchétchennes, des hommes du campement du glacis, un couple d’anciens junkies… bref, ça fait un sacré monde là-dedans, dans ce palace gigantesque avec air climatisé dans certaines chambres, pour les personnes vulnérables. Il y a même un ascenseur pour PMR (personne à mobilité réduite) dans le hall d’entrée, il manque juste une clé (ça peut se régler facilement) ! Read More

Jérusalem (Israël-Palestine): émeutes du logement le vendredi 26 juillet

Vendredi 26 juillet 2019, dans le quartier Wadi al-Hummus de Jérusalem-Est, des dizaines de Palestinien·ne·s ont participé aux mobilisations hebdomadaires du vendredi, cette fois pour protester en particulier contre les démolitions de logements qui ont lieu de façon intensive ces dernières semaines à Jérusalem-Est, généralement près du « mur de l’apartheid ». Read More

Marseille: petite histoire de la Maison du Peuple

La Maison du peuple (MdP) a ouvert le samedi 1er juin 2019, dans la foulée de l’acte 29. Elle est née de la volonté de disposer d’un lieu de convergence, d’organisation, de vie collective, de mobilisation, d’auto-défense, de formation et de diffusion de culture politique dans un espace public et ouvert à tou.tes.

En plein dans la dynamique du mouvement des gilets jaunes, ce n’est pas un hasard si la Maison du peuple a vu le jour sous la forme de l’occupation d’un espace vide. A Marseille, cette démarche d’occupation populaire est un signal fort dans une ville marquée par le logement indigne, les délogements et évacuations, comme le maintien à la rue des personnes les plus précaires. Ce n’est donc pas un hasard non plus si le projet de Maison du peuple a mûri collectivement dans des rencontres au 59 St Just, reine des occupations marseillaises, bateau-phare de la lutte contre les expulsions et pour la réappropriation de la ville contre les profiteurs. Read More

Angers: Rassemblement en soutien aux expulsé-e-s de la Grande Ourse

Suite à l’expulsion du squat de la Grande Ourse, une partie des habitant-e-s seulement a été relogée à l’hotêl, et uniquement pour une durée de cinq jours. Nous appelons à un rassemblement ce lundi pour demander une réelle prise en charge des ancien-enne-s habitant-e-s et la fin de la politique de l’autruche pratiquée par les autorités.

Après le campement rue du Maine, la Grande Ourse a été expulsée mercredi 31 juillet. Seulement 5 nuits ont été proposées à certain-e-s habitant-e-s le temps d’une enquête sociale, qui aurait dû être faite bien avant l’expulsion. Assignations à résidence et obligations de quitter le territoire français sont aujourd’hui les seules réponses apportées par la préfecture. Pendant ce temps, seul le petit déjeuner est assuré et les expulsé-es n’ont toujours pas eu l’occasion de rencontrer de travailleurs-ses sociaux. La préfecture a profité de l’été pour rendre discrète l’expulsion, faisons du bruit pour qu’elle soit au contraire connue de tout-e-s ! Read More

Grèce: « No pasaran » devient la devise d’Exarchia !

Voici l’affiche en cours de collage sur les murs du quartier rebelle et solidaire d’Athènes, depuis ce matin. Après avoir été inscrit, pour la première fois il y a deux semaines, sur la banderole qui barre encore la rue Notara au nord-ouest du quartier, le slogan de la révolution de 1936 en Espagne commence à se répandre un peu partout. Les collectifs et les lieux autogérés d’Exarcheia n’ont pas peur des ruines et le disent haut et fort.

Voici le texte de l’affiche :
« Face à la répression de l’État, ni abandon ni trêve
CONSTRUISONS LES BARRICADES DE LA SOLIDARITÉ
contre l’attaque répressive imminente
NO PASARAN ! »

Cette affiche est cosignée et imprimée par plusieurs des lieux emblématiques d’Exarcheia, à commencer par le K*Vox (connu pour être la base de Rouvikonas), Notara 26, Spirou Trikoupi 17, etc.
Dans le silence des médias occidentaux, l’État le plus au sud-est de l’Europe, au carrefour de l’Afrique et de l’Asie, se prépare à piétiner un de ses lieux de résistance et de création les plus mythiques. Read More

Angers: la Grande Ourse expulsée !

Ce mercredi 31 juillet 2019, les habitant-e-s de la Grande Ourse, une quarantaine de personnes, ont été réveillé-e-s vers six heures du matin par la police pour être expulsé-e-s. L’opération a été bien préparée, aucune information n’a fuité. En plus des policiers, une cinquantaine de gendarmes mobiles ont bloqué le boulevard et une nacelle a été amenée pour contrer l’occupation éventuelle du toit. Globalement 80 à 100 personnes ont donc été mobilisées pour mener à bien l’expulsion de la Grande Ourse. Read More

Pise: le squat Galeone expulsé

Le 30 juillet 2019, Galeone Occupato, squat anarchiste existant depuis le 26 mai 2017, situé Via Lucchese 65 à Pise, a été expulsé. Les forces de l’ordre en grand nombre, ainsi que des pompiers, sont arrivés près du bâtiment vers 10 h 30. Après le raid, une compagne a été arrêtée (elle a été libérée par la suite) et une autre compagne s’est barricadée sur le toit de l’immeuble pour tenter de résister le plus longtemps possible à l’expulsion, tandis que des soutiens étaient présent-e-s à proximité. Finalement, le Galeone a été vidé après quelques heures.

Une douzaine de personnes seront convoquées devant la justice, accusées d’occupation illégale, de vol d’électricité et de dommages aux compteurs d’Enel (la compagnie d’électricité). Dans le cadre de ces enquêtes, le procureur de la République avait initialement demandé des interdictions de séjour et des obligations de pointer au commissariat pour un certain temps. Read More