Athènes (Grèce): attaque très violente de la police grecque à Exarcheia

À l’instant à Athènes !

ATTAQUE TRÈS VIOLENTE DE LA POLICE GRECQUE À EXARCHEIA : BLESSÉ.ES, PANIQUE, ARRESTATIONS

Alors que la soirée était conviviale et musicale, tant sur la place Exarcheia avec un concert gratuit que dans des centres sociaux autogérés comme le K*Vox où de nombreuses personnes écoutaient de la musique en buvant un verre, la police grecque vient d’attaquer subitement avec une violence inouïe. Read More

Caen: NON à l’expulsion du squat du Marais

Lettre ouverte à Monsieur le Préfet du Calvados NON à l’expulsion du squat du Marais

À Caen, la 30 août 2019.

Monsieur Le Préfet, nous vous demandons de ne pas expulser le squat du Marais.

Le squat du Marais, officialisé en avril 2018, héberge plus de 250 personnes, dont 60 enfants. Après saisine du tribunal par le propriétaire Engie, un jugement a permis d’obtenir un délai d’un an, contre l’avis du propriétaire qui n’avait aucun projet sur le lieu vacant, ce qui est toujours le cas. Ce délai est terminé et après 16 mois d’occupation, le Marais est « expulsable » dès le 2 septembre 2019.

Lors des 6 dernières années d’activité, l’AG de lutte contre toutes les expulsions a ouvert près d’une trentaine de squats et 10 le sont toujours. Ce sont ainsi près de 500 personnes exilées qui vivent dans les squats à Caen, 500 personnes à qui le Droit au Logement est refusé notamment par vos services. Il y a pourtant plus de 8500 logements vides dans l’agglomération qui pourraient être réquisitionnés. Visiblement, votre politique est de donner priorité au droit de propriété sur le droit au logement. Read More

Grèce: Exarcheia sous occupation policière !

Alerte! Ce que nous vous annoncions depuis un mois et demi vient de commencer ce matin, peu avant l’aube. Le célèbre quartier rebelle et solidaire d’Athènes est complètement encerclé par d’énormes forces de police : de nombreux bus de CRS (MAT), des jeeps de la police antiterroriste (OPKE), des voltigeurs (DIAS), des membres de la police secrète (asfalitès), ainsi qu’un hélicoptère et plusieurs drones.

Lieu unique en Europe pour sa forte concentration de squats et d’autres espaces autogérés, mais aussi pour sa résistance contre la répression et sa solidarité avec les précaires et migrants, Exarcheia était dans le collimateur du gouvernement de droite depuis son élection le 7 juillet. Le nouveau premier ministre Kyriakos Mitsotakis en avait fait une affaire personnelle, d’autant plus qu’il avait été raillé début août pour ne pas avoir réussi à atteint son objectif de « nettoyer Exarcheia en un mois » comme il l’avait annoncé en grandes pompes.

Ce matin, 4 squats ont été évacués : Spirou Trikoupi 17, Transito, Rosa de Foc et Gare. L’offensive concerne pour l’instant la partie nord-ouest du quartier, à l’exception notable du squat Notara 26, réputé mieux gardé et très important symboliquement pour le quartier en tant que premier squat historique de la « crise des réfugiés » au centre ville d’Athènes. On compte pour l’instant une centaine d’arrestations, ainsi que des agressions brutales contre des personnes tentant de filmer. Seuls les médias de masse au service du pouvoir ont l’autorisation de couvrir l’événement. Read More

Freiburg (Allemagne): Anniversaire du KTS – 25 ans et pas de fin en vue !

Le Centre Autonome KTS Freiburg existe depuis 25 ans et nous voulons célébrer avec vous cet espace unique de culture et de politique. Un programme large et contrasté vous attend du 16 au 26 octobre 2019: expositions non commerciales, DIY culture, bricolage, activisme, manifestations fêtes et concerts. Nous attendons un festival débridé, un festival comblé d’interventions libertaires, autonomes, queer-féministes, radicalement écologistes et éducatives, qui renforceront nos structures et laisseront divulguer nos utopies anticapitalistes.

Après les luttes des années 1980 et les premiers squats sur le site Vauban à partir de 1994, le « nouveau centre autonome » s’est installée en 1998 dans la rue Baslerstrasse. Ici, nous nous organisons et luttons pour l’émancipation et contre la droite, sans oublier de rester une épine dans le pied des réactionnaires. La répression de ces dernières années, les attaques de nos ennemis politiques et le procès indymedia-linksunten ne nous empêchent pas de continuer à élargir cet espace de politique anarchiste. Pendant ce temps, plusieurs générations fêtent et se battent côte à côte sous le toit du KTS, luttant de toutes leurs forces contre le décalement de la sociétée vers la droite, ce qui semble plus nécessaire que jamais. Read More

Notre-Dame-des-Landes: Invitation à de nouvelles rencontres inter-terreauristes (mais pas que)

Depuis les expulsions 2018, une grande majorité des occupant-e-s ont quitté la zone, dépité-e-s par le mépris, les trahisons et les prises de pouvoir de petits groupes élitistes qui avaient prévu de longue date, en vue d’assurer leur avenir, de céder la Route des Chicanes et les Radis-Co qui la bordaient, à la pâture médiatico-étatique. Mais d’irréductibles groupes anti-autoritaires déterminés, Radis-Co, Sans Fiches, Nomades et autres électrons libres, s’entêtent et s’accrochent encore à l’envie de voir ce territoire abriter de nouveau des personnes en galère, exilé-e-s, sans-papiers, fugitives, persécuté-e-s, etc., et pour que les voisin-e-s, proches ou de loin, sans terre ni jardin, puissent venir y cultiver ce que bon leur semble, dans l’échange des savoirs et des idées, en toute liberté, afin que l’expérimentation politique et sociale collective renaisse et se répande comme un virus qui stimulerait l’émancipation générale…
Nous disposons de plusieurs dizaines d’hectares de terres, friches, bois, champs, hangars et espaces que nous souhaitons mettre à la disposition de tou-te-s, pour de multiples usages. Read More

Genève (Suisse): 1er anniversaire de Porteous

Ce samedi 24 août aura lieu la fameuse et traditionnelle course de radeau sur notre Rhône bien aimé et pas encore trop pollué pour se baigner. C’est à l’occasion de cette même course, en 2018, que Porteous fût abordé et occupé pour le défendre contre un projet execrable de centre carcéral.
Un an après nous sommes toujours là, le projet de prison est définitivement aux oubliettes, et nous continuons à construire petit à petit un projet de centre socio-culturel. Et ce malgré la mauvaise volonté de l’Etat à nous laisser l’accès aux éléments les plus importants tels que l’eau potable, l’accès véhicule, ou un centre de tri des déchets. Nous ne nous laissons pas décourager par ces interminables aller-retours sur le chemin forestier, et ce surtout grâce à l’énergie et le soutien de toutes les personnes qui viennent sur le site, qui organisent avec nous des évènements ou des super activités !
On vous invite donc avec un énorme plaisir à venir fêter les 1 an de la libération de Porteous des griffes de la solitude et du décrépissement. Les festivités vont commencer à la suite de la course de radeau, car le site se trouve à 7 minutes à pied après la traditionnelle arrivée de la course. Read More

Athènes (Grèce): Exarchia – it’s all fucked up !

Exarchia, haut-lieu du mouvement anti-autoritaire, de contestations et de luttes politiques, est probablement confronté à la plus grande vague de répression étatique depuis longtemps : l’« Operation Law and Order » et l’abolition de l’asile universitaire. La lutte pour la vie et la survie autodéterminées se poursuit.

Avant même que Kyriakos Mytsotakis et son parti conservateur de droite NeaDemokratia ne remportent les élections législatives en Grèce le 7 juillet, l’opinion publique grecque avait été durement travaillée pour répandre une image ennemie du « milieu anarchiste ». Les journaux disposent d’une longue tradition bourgeoise, pleine d’informations faisant état d’affrontements violents intolérables dans le quartier Exarchia d’Athènes : de terroristes attaquant des innocents avec la mafia et de trafic de drogue contrôlé depuis les universités. Le soir des élections, des personnes masquées auraient volé les bulletins de vote du quartier et les auraient brûlés sur le Platia, la place au milieu de l’Exarchia. Read More

Notre-Dame-des-Landes: destruction de cabanes le jeudi 8 août 2019

Le matin du jeudi 8 août, deux cabanes ont été détruites par les flics (entre l’Isolette et la Saulce). Ils ont aussi volé la caravane d’une personne absente…

Selon un article paru dans Presse-Océan, «ce n’est pas la première intervention de ce type sur la ZAD. En mars dernier, déjà, une opération similaire avait eu lieu. La préfecture de Loire-Atlantique expliquait alors que ces constructions étaient ‘sans lien avec les projets agricoles qui ont fait l’objet de conventions d’occupation précaire. L’État a toujours été clair et n’accepte aucune reconstruction des squats illégaux qui avaient été détruits lors des deux phases d’expulsion‘ au printemps 2018.» Read More

St-Jean-du-Gard (Cévennes): pourquoi La Borie n’est pas expulsable

Le projet de l’arrogance // Pourquoi La Borie n’est pas expulsable légalement

Une fois l’arrivée fracassante de cette nouvelle actrice dans le dossier La Borie,  ça a pris quelques temps pour se remettre de nos émotions. Rappelons que cette personne s’est installée sur un terrain où vivent déjà des gens, sans même être venue nous voir au préalable, tout en faisant venir une pelleteuse! Si le premier contact fut désastreux, il y a eu toute une série d’échanges qui nous a fait miroiter que cette personne pouvait être de bonne foi. Cependant, c’est en ignorant nos demandes qu’elle a complètement défriché la deuxième piste menant accès à notre lieu de vie. Cette piste, parfaitement inutile, servait de barricade depuis des années. Maintenant défrichée, il s’avère qu’elle n’est même pas utilisable les jours de pluie (ça va être jojo pendant les épisodes cévenoles!). En arrivant, le premier geste de l’acheteuse a donc été de nous rendre plus vulnérables à une opération policière qui jouera en sa faveur. Pourtant elle demande au maire de ne pas expulser pour le moment. Il obtempère. Elle se donne le beau rôle. Au final, on n’est même pas expulsable légalement, une procédure doit être relancée. Read More

Rio Grande do Sul (Brésil): deux vidéos à propos de la résistance Kaingang

[Deux vidéos réalisées en 2018 par le collectif Catarse. Activez les sous-titres !]

Read More

Bologne (Italie): Nouvel espace pour XM24 d’ici le 15 novembre

Un accord a été signé avec la municipalité, qui s’engage à trouver un emplacement approprié pour toutes les activités du centre social à partir de lieux (tous à Bologne) déjà proposés par XM24. Mais « la résistance continue », indiquaient clairement les militant-e-s. Les personnes qui étaient restées sur le toit du centre social depuis ce matin sont descendues. Après la réunion au quartier général de la police avec l’administration municipale, le mégaphone des soutiens dans le parc en face du bâtiment a annoncé que « la négociation s’est très bien passée ».
La journée d’aujourd’hui représente « une victoire de détermination et de solidarité », car « des centaines de personnes sont descendues dans la rue de 4 heures du matin à 7 heures du soir, le 6 août, sous la moiteur de Bologne, personne ne les a jamais vues. Et qui plus est, l’expulsion d’aujourd’hui est « une expulsion qui se termine sans aucune plainte ». « Les camarades qui sont sur le toit descendent victorieu-x-seus et ce résultat a été atteint grâce à tou-te-s et à chacun-e », ont crié les militant-e-s, ajoutant : « Nous respectons à l’expéditeur les déclarations du maire Merola qui compare les bulldozers du XM24 aux hypothétiques bulldozers des fascistes de Casa Pound ». Le Conseil bolognais du PD « a agi avec XM24 de manière sérieuse, avec les bulldozers, comme l’actuel ministre de l’intérieur et il n’y a aucune différence ». Read More

Bologne (Italie): expulsion en cours par la police du centre social autogéré XM24

Depuis 6h du matin, les camarades du centre social XM24 et les solidaires résistent aux pelleteuses qui détruisent un lieu historique de Bologne.

Des feux d’artifice ont accueilli les flics ce matin. Une fois rentrés, des gens étaient dans la piscine en train de chiller, d’autres faisaient du cirque et d’autres encore jouaient des pièces de théâtre ou des instruments. Des gens sont sur le toit, d’autres dans la cour et plein de monde est dehors. Les flics interdisent à l’avocat d’aller sur le lieu.

Un rassemblement est prévu pour toute la journée ! Read More

Strasbourg: vive la Maison des Peuples de Strasbourg, vive l’Hôtel de la Rue !

Hello tout le monde,

Vous avez peut-être déjà appris qu’un squat avait ouvert en ce début de semaine [du 22-28 juillet 2019] au parc Gruber de Koenigshoffen à Strasbourg, face à l’urgence climatique et sociale. Grâce au dévouement de dizaines de personnes, environ 35 personnes de la rue s’y sont installées ce jeudi 25 juillet, en pleine canicule. Des familles tchétchennes, des hommes du campement du glacis, un couple d’anciens junkies… bref, ça fait un sacré monde là-dedans, dans ce palace gigantesque avec air climatisé dans certaines chambres, pour les personnes vulnérables. Il y a même un ascenseur pour PMR (personne à mobilité réduite) dans le hall d’entrée, il manque juste une clé (ça peut se régler facilement) ! Read More

Jérusalem (Israël-Palestine): émeutes du logement le vendredi 26 juillet

Vendredi 26 juillet 2019, dans le quartier Wadi al-Hummus de Jérusalem-Est, des dizaines de Palestinien·ne·s ont participé aux mobilisations hebdomadaires du vendredi, cette fois pour protester en particulier contre les démolitions de logements qui ont lieu de façon intensive ces dernières semaines à Jérusalem-Est, généralement près du « mur de l’apartheid ». Read More

Marseille: petite histoire de la Maison du Peuple

La Maison du peuple (MdP) a ouvert le samedi 1er juin 2019, dans la foulée de l’acte 29. Elle est née de la volonté de disposer d’un lieu de convergence, d’organisation, de vie collective, de mobilisation, d’auto-défense, de formation et de diffusion de culture politique dans un espace public et ouvert à tou.tes.

En plein dans la dynamique du mouvement des gilets jaunes, ce n’est pas un hasard si la Maison du peuple a vu le jour sous la forme de l’occupation d’un espace vide. A Marseille, cette démarche d’occupation populaire est un signal fort dans une ville marquée par le logement indigne, les délogements et évacuations, comme le maintien à la rue des personnes les plus précaires. Ce n’est donc pas un hasard non plus si le projet de Maison du peuple a mûri collectivement dans des rencontres au 59 St Just, reine des occupations marseillaises, bateau-phare de la lutte contre les expulsions et pour la réappropriation de la ville contre les profiteurs. Read More