Angers: Rassemblement en soutien aux expulsé-e-s de la Grande Ourse

Suite à l’expulsion du squat de la Grande Ourse, une partie des habitant-e-s seulement a été relogée à l’hotêl, et uniquement pour une durée de cinq jours. Nous appelons à un rassemblement ce lundi pour demander une réelle prise en charge des ancien-enne-s habitant-e-s et la fin de la politique de l’autruche pratiquée par les autorités.

Après le campement rue du Maine, la Grande Ourse a été expulsée mercredi 31 juillet. Seulement 5 nuits ont été proposées à certain-e-s habitant-e-s le temps d’une enquête sociale, qui aurait dû être faite bien avant l’expulsion. Assignations à résidence et obligations de quitter le territoire français sont aujourd’hui les seules réponses apportées par la préfecture. Pendant ce temps, seul le petit déjeuner est assuré et les expulsé-es n’ont toujours pas eu l’occasion de rencontrer de travailleurs-ses sociaux. La préfecture a profité de l’été pour rendre discrète l’expulsion, faisons du bruit pour qu’elle soit au contraire connue de tout-e-s ! Read More

Toulouse: rassemblement contre l’expulsion de la Maison du Peuple

Le 25 juillet 2019, Le verdict du tribunal d’instance pour la Maison du Peuple est tombé : les habitants et habitantes ont 8 jours pour quitter les lieux et évacuer leurs affaires personnelles et vider le hangar du matériel entreposé.
Il a été jugé que l’appel à venir exercer à la maison du Peuple des activités politiques et culturelle « dénature l’occupation des lieux » et ne fais pas d’eux de réels précaires.
Nous dénonçons cette décision absurde : mettre à la rue 5 personnes précaire, à l’heure d’une période caniculaire et alors que le délai d’obtention d’un logement social est de 36 mois est honteux. D’autant plus au vue de l‘absence d’activité dans ce batiment acheté avec de l’argent publique.
Par ailleurs, nous dénonçons une fois encore la répression entretenue contre les Gilets Jaunes et leur tentative de s’organiser pour obtenir plus de justice sociale.
Nous appelons donc à un rassemblement contre l’expulsion de la Maison du Peuple, mercredi 31 juillet à 13h, sur le parking de Jolimont (ligne A). Read More

Chambéry: retour sur le rassemblement de solidarité avec les proches de Lakhdar

Communiqué de presse / DAL 38 / 8 juillet 2019

CHAMBÉRY: MÉPRIS ET VIOLENCE POUR LA FAMILLE, LES AMI.ES, LES VOISIN.E.S ET LES PERSONNES SOLIDAIRES DE LAKHDAR, MORT ALORS QU’IL SE FAISAIT EXPULSER

Le rassemblement de solidarité et de colère a réuni environ 150 personnes devant le conseil municipal de la ville, actionnaire majoritaire de l’organisme du logement social Cristal Habitat (SEM) principal responsable de l’expulsion. Plusieurs prises de parole se sont succédé avant que l’ensemble des participant.e.s entrent au sein du conseil municipal pour interpeller le maire et les élu.e.s sur la politique du bailleur qu’il co-préside, et leur position sur les expulsions locatives. Read More

Chambéry: rassemblement lundi 8 juillet 2019 suite à l’expulsion mortelle de mercredi dernier

RASSEMBLEMENT LUNDI 8 JUILLET À 18H DEVANT LA MAIRIE DE CHAMBÉRY

Ignominie de l’expulsion à CHAMBERY, le DAL38 solidaire.

Politiques d’abandon du logement social, droit au logement bafoué par les bailleurs sociaux, les élus municipaux, la Préfecture, expulsions de plus en plus nombreuses. Mais cette fois-ci à Chambéry, c’est un homme qui est mort suite à une de ces expulsions, et sa famille est décimée.

Le logement était vacant depuis 3 ans, comme on le voit souvent lors des multiples plans de rénovation urbaine qui vident les quartiers populaires de ses locataires, démolissent ou réhabilitent pour vendre ou louer plus cher, affichant ainsi le mépris pour les plus précaires. La famille B. s’y est donc mise à l’abri, faisant droit elle-même à son logement. Insalubre, sans eau ni électricité, mais avec 3 enfants dont un nourisson en prénat’, c’est mieux que la rue. Read More

Chambéry: mort d’un père de famille pendant une expulsion

Un rassemblement s’organise à la mairie de Chambéry à 18h, lundi 8 juillet. Tâchons d’y être nombreuses et nombreux pour soutenir la famille et dénoncer les expulsions!

LAKHDAR MORT ENTRE LES MAINS DE LA POLICE QUI EXPULSAIT SA FAMILLE
ÊTRE EN IMPAYÉ DE LOYER MÉRITE-T-IL LA PEINE DE MORT ?

Nous faisons part de notre émotion, notre colère et notre tristesse, après la mort de Lakhdar entre les mains de la police, pendant l’expulsion forcée de sa famille de son logement.

Nous présentons nos condoléances à son épouse et ses enfants, et sommes à leurs cotés, pour qu’une enquête impartiale soit effectuée et que justice soit rendue.

Nous exigeons que le bailleur suspende la procédure d’expulsion et respecte la volonté de la famille d’être relogée ou de rester dans leur logement. Read More

Rennes: mercredi 26 juin, barbecue contre les expulsions

L’AG inter-squats ainsi que l’inter organisation de soutien aux personnes exilées appelle à un rassemblement revendicatif et festif contre les expulsions devant la Préfecture. Le lieu occupé de l’Aubière (Thorigné-Fouillard), ainsi que le squat d’Estrémadure sont menacés d’expulsion dans les prochaines semaines. Les habitant.es de la Tour Europe (Maurepas) vont devoir quitter les lieux le 8 juillet. Ce sont des centaines de personnes sans solution qui vont se retrouver à la rue. L’Etat veut les mettre dehors. Les permanences d’association sont à bout de souffle, les familles à la rue se multiplient depuis le mois d’avril, auxquelles risquent de s’ajouter les personnes qui vivent dans les lieux occupés, menacés d’expulsion.

A Lille, le squat des 5 étoiles a été sauvagement expulsé par la Préfecture, des centaines de personnes ont été mises dehors, des dizaines enfermées en CRA.
A Caen, le plus gros squat de France, Le Marais où vivent 250 personnes est menacé d’expulsion à partir du 28 juin.
A Paris, les Gilets Noirs multiplient les actions. Après avoir occupé Roissy il y a un mois, ils viennent d’obtenir des gages d’une multinationale qui exploite des travailleurs sans papiers à la Défense. Read More

Bagnolet (93): appel à soutien après l’expulsion de l’ex-Transfo

Les occupants de l’ancien Transfo ont été expulsés aujourd’hui, lundi 3 juin 2019. Plusieurs sont actuellement au commissariat.

Un rassemblement devant le commissariat des Lilas est appelé pour 18h ce mardi 4 juin. RDV au 55-57 boulevard Eugène Decros, aux Lilas.

Depuis quelques jours, une trentaine de jeunes tchadiens opposants actifs depuis Paris au régime d’Idriss Deby (dictateur du Tchad soutenu depuis plus de trente ans par l’État français), occupaient le 57 avenue de la République à Bagnolet. Read More

Bagnolet (93): solidarité avec le nouveau squat du 57 av. de la République

Depuis 6h30 ce dimanche 2 juin, la police bloque l’entrée d’un nouveau squat occupé par un collectif de jeunes tchadiens, au 57 avenue de la République, à Bagnolet. Ce bâtiment est vide depuis l’automne 2014, précisément depuis le 23 octobre 2014, jour de l’expulsion du squat d’habitation et d’activités le Transfo. À l’époque, il avait donc été occupé pendant deux ans, ce qui montre que les propriétaires n’en avaient aucune utilité (autre que la spéculation).

Pendant la journée du 2 juin, la police a menacé d’expulser les lieux, mais une partie des nouveaux occupants sont montés sur le toit, calmant les velléités répressives de la police. Read More

Berne (Suisse): Quelques mots sur les événements du 18 mai

Communiqué expliquant les motifs de la nuit d’affrontements avec la police, samedi dernier à Berne.

Nous sommes des personnes solidaires contre l’expulsion de Fabrikool. Nous aimerions rappeller que le maintien de l’occupation du batiment de Fabrikool avait pu être obtenu en mars 2016 après plusieurs nuits d’émeutes consécutives à l’évacuation d’un autre squat : Effy29. Face à la crainte d’un nouveau conflit les autorités avaient alors renoncé à l’évacuation de Fabrikool. Les actions d’aujourd’hui doivent rappeler l’époque autour de l’évacuation d’Effy29. Chaque évacuation a son prix!

Nous situons l’expulsion de Fabrikool dans le contexte du renforcement répressif en cours depuis plusieurs mois. Ainsi, plusieurs rafles ont eu lieu autour de la Reitschule, des personnes furent menacées et persécutées par la police, tout comme des graffeurs/euses politiques et d’autres participant·e·s de la Reitschule qui sont sans cesse harcelé.e.s par des flics en civil. Read More

Madrid: Communiqué des deux anarchistes arrêtées le 13 mai

Tôt le matin du 13 mai, les flics sont entrés par effraction dans nos maisons et dans l’espace anarchiste La Emboscada – trois semaines après son inauguration – avec le 21e groupe de la Brigade Provinciale d’Information de Madrid, dédié à l’espionnage et à la chasse aux anarchistes. On nous a informé qu’ils déposaient un mandat de perquisition et d’arrestation contre deux d’entre nous pour terrorisme. Au cours de la perquisition, qui a duré environ 6 heures, des camarades de Madrid sont venu.e.s manifester leur soutien.

Pendant ce temps, la police semblait particulièrement intéressée par des vêtements: manteaux colorés et noirs, foulards en béton, foulards, foulards, foulards à fleurs, chaussures spécifiques ; elle s’intéressait aussi aux agendas, calendriers, quelques cahiers, quelques annotations, notes entre les pages des livres, ordinateurs, disques durs, cartes mémoire, usb, téléphones portables, caméras photo et vidéo, CD et DVD, outils et surtout, marteaux ; ainsi qu’aux étiquettes, patches et T-shirts de la marque M.A.L.P. ; affiches et propagande en relation avec le contre-sommet du G20 en 2017. Read More

Paris: appel à mobilisation pour une Maison du peuple au parc de Belleville, dimanche 7 avril à 17h

OCCUPATION DU BELVÉDÈRE TOUS LES PREMIERS DIMANCHES DU MOIS, DE 17H À 19H, À PARTIR DU 7 AVRIL Read More

Ivry-sur-Seine (94): mercredi 27 mars, rassemblement en soutien aux habitant.e.s du Vaydom

RASSEMBLEMENT EN SOUTIEN AU VAYDOM
mercredi 27 mars à 16h
sur le parvis de la mairie d’Ivry (métro Mairie d’Ivry)

Le Vaydom est un immeuble occupé depuis 2017 où vivent aujourd’hui plus de cinquante personnes dont une vingtaine d’enfants scolarisés à Ivry et Vitry, qui à partir du 1er avril risquent d’être à la rue.

DÉFENDONS LE VAYDOM ! Read More

Notre-Dame-des-Landes: destruction par les keufs de trois des lieux reconstruits, le matin du 12 mars 2019

Les engins de destruction accompagnés par une trentaine de fourgons de gendarmerie sont de retour sur la Zad de NDDL ce matin [12 mars 2019] pour la destruction de trois des lieux reconstruits ou en cours de reconstruction (Lama traquée, Youpi youpi 2, et une plate-forme située en centre-zone) après l’opération de destruction/négociation de 2018. Read More

Marseille: Saint-Just a 3 mois ! On lâche rien ! Rassemblement !

Le Collectif 59 St-Just appelle à ramener des casseroles pour faire un maximum de bruit lundi 18 mars à 17h, devant le Conseil Départemental.

Madame Vassal, nous aussi on a des casseroles !
Mais nous, nos casseroles, nous les utilisons pour nourrir des personnes !

Appel à rassemblement lundi 18 mars 2019 à 17h devant le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône / Métro St-Just.

Le bâtiment occupé au 59 avenue de Saint-Just fête ses 3 mois !!!

Pour célébrer ensemble et continuer la lutte collective pour l’accès aux droits de tou.te.s les demandeur.euse.s d’asile et de tou.te.s les Mineur.e.s Non Accompagné.e.s, les habitant.e.s de St-Just vous invitent à se joindre à eux et à elles ce lundi 18 mars, à partir de 17h, devant le Conseil Départemental St-Just. Apportez des casseroles pour faire un maximum de bruit !
Ensuite, les habitant.e.s vous invitent à un petit happening festif au squat St-Just. Musique, jam et concert au rendez-vous ! Read More

Lyon: Rassemblement pour le squat de l’ancien collège Maurice Scève

Pour protester contre la situation inacceptable des personnes vivant actuellement au Collège Maurice Scève, nous, Collectif de soutien aux habitants de l’ancien Collège Maurice Scève, appelons à un rassemblement le lundi 18 mars à 17h30 devant la Métropole (20 rue du Lac), à l’occasion du prochain conseil métropolitain, avec le Collectif « Mineurs isolés étrangers » créé par des travailleurs et travailleuses sociales et des militant.e.s de RESF, et avec les Collectifs de l’Amphi Z, de la Trappe et de la Maison Mandela. On revient ici sur l’histoire du lieu et la situation actuelle.

Des dizaines de jeunes migrants à la rue : Métropole et Préfecture hors la loi

Dès cet été, en pleine canicule, des dizaines de mineurs isolés et de jeunes majeurs étrangers, ont été laissés à la rue par les institutions. Pourtant, les mineurs isolés devraient être mis à l’abri et accompagnés par la Métropole de Lyon au titre de la protection de l’Enfance (logement, éducation, nourriture et santé), d’autant plus qu’elle possède sur son vaste territoire des dizaines de locaux vacants pouvant les accueillir. Les jeunes majeurs, dans le cadre de la demande d’asile déposée auprès de la préfecture, devraient avoir accès à un hébergement.
Seule la mairie du 1er arrondissement avait fait un geste pour les accueillir en ouvrant du 20 juillet au 31 août une salle municipale de sa compétence : la « Marmite », rue Diderot, pour en faire un « lieu de répit ». Mais à la reprise des activités associatives début septembre, les jeunes se sont à nouveau trouvés à la rue ! Read More