Fontaine (38) : Le maire de Fontaine demande à l’EPFL d’expuser les rroms de Courtade

Une cinquantaine de rroms roumains vivent depuis trois ans dans des cabanes sur un terrain dit Courtade à Fontaine, entre le parking de Géant Casino et le Mac Donald. Ce terrain est dans le périmètre d’une future opération d’aménagement. Pour cette raison, il a été cédé à l’EPFL (Établissement Public Foncier Local) dont le rôle est justement d’en assurer le portage en attendant la réalisation du projet, laquelle est sans cesse différée. Les habitant·e·s de Courtade avaient eu l’assurance de ne pas être expulsé·e·s avant l’été 2019. Read More

Grenoble : Le 26 novembre, audience hors-norme au tribunal administratif pour l’application du Droit À l’Hébergement Opposable

Audience totalement hors norme prévue le 26 novembre à 14 heures au Tribunal Administratif de Grenoble (2 place de Verdun).

135 requêtes seront évoquées pour des personnes SDF qui avaient souhaité saisir la commission de médiation de l’Isère d’une procédure Daho (Droit à l’hébergement opposable).

La préfecture prétend avoir pour objectif le « zéro personne dans la rue » dans sa communication sur le plan hivernal 2018/2019…

Une communication à rapprocher de la réalité des pratiques !

Jusqu’à présent, les personnes concernées n’ont eu que des refus et elles attendent avec espoir les décisions à venir.

Ce jour, seul le Tribunal, semble avoir pris la mesure de l’urgence en fixant ces 135 requêtes, avant la survenance des grands froids…

Les personnes concernées espèrent un soutien associatif et citoyen !

Gap (05) : la Maison Cézanne est expulsée… appel à rassemblement et campement devant la préfecture

Ce matin à sept heures, la Maison Cézanne, à Gap, lieu de vie d’une vingtaine d’exilé·e·s, a été expulsée sur ordre de Mme la Préfète des Hautes-Alpes, sous la menace des forces de l’ordre déployées pour l’occasion. Ces personnes ne se sont pas vues proposer de solution de relogement.

Dix-sept personnes sont à la rue et ont décidé de dormir devant la préfecture de Gap. Un campement s’organise devant la préfecture ! Si vous avez des couvertures, tentes, bouffes à donner, c’est le moment ! venons nombreux-ses ! Read More

Montreuil (93): ouverture de l’Écharde

Lundi 1er octobre 2018, alors que des artistes du Jardin d’Alice allaient sagement rendre les clefs du bâtiment, 19 rue Garibaldi à Montreuil, une trentaine de personnes sont venues perturber leur plan en occupant le lieu. Après 3 ans de gardiennage, cet endroit devait être rendu au géant de l’immobilier Nexity qui gère le bâtiment pour le compte de l’EPFIF (Établissement Public Foncier de la région Ile-de-France). Alors que l’État tente de vider de leur sens les luttes de mal-logé.e.s en faisant signer des conventions d’occupation précaire, des artistes aux zadistes, alors que les maires de gauche font miroiter des réquisitions pour grappiller quelques bulletins de vote, nous, comme d’autres, on squatte. Read More

Paris: rassemblement contre la loi ELAN, mercredi 19 septembre devant le Sénat

Dans son ELAN, la République (en) marche sur la gueule des pauvres

Le projet de loi ELAN (Évolution du logement et aménagement numérique) vise à réformer le droit immobilier. Il a été présenté au Conseil des ministres en avril 2018, discuté à l’Assemblée nationale et au Sénat depuis.

Il présente plusieurs mesures anti-pauvres, dont une est particulièrement horrible: l’article 58 ter.

Cet amendement a été ajouté par la droite LR (Les Républicains), il est spécifiquement anti-squat et vise, en termes juridiques, à mettre au même niveau l’occupation de logements vides (laissés à l’abandon depuis plusieurs mois, parfois depuis des années) et la violation de domicile (c’est-à-dire l’introduction dans un logement où des personnes habitent), celle-ci étant réprimée aujourd’hui par une expulsion immédiate sans jugement et une condamnation allant jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende. Read More

Grenoble: rassemblement contre la loi ELAN et ses mesures anti-pauvres et anti-logement, à 12h le 18 septembre devant la préfecture

Bonjour,

Après la 1ère lecture à l’Assemblée nationale, puis au Sénat fin juillet qui a encore durci le projet de loi, le gouvernement et sa majorité travaillent à conclure un accord en commission mixte paritaire, afin d’éviter une 2e lecture. Cela signifie que de nouvelles mesures anti-pauvres et anti-logement menacent d’être négociées par rapport à la version initiale du projet de loi, particulièrement la criminalisation des squatters et des occupants sans titre en général, le démontage de la loi SRU, l’expulsion des familles dont un des membres consommateur de drogue a été condamné pour détention, la division par deux des délais à l’expulsion, le rétablissement de pénalités en cas de retard de loyer, ou d’amende en cas de non respect du règlement intérieur…

Cette CMP se tiendra mercredi 19 septembre à partir de 14h30 au Sénat (à Paris).

C’est pourquoi, nous avons pris l’initiative de proposer à Grenoble un rassemblement le 18 septembre à midi devant la préfecture de l’Isère dans l’idée de proposer par la suite une large coordination contre les expulsions à venir. Read More

Paris: les mal-logés sont sur les Champs-Elysées

COMMUNIQUÉ – Paris, le 10 septembre 2018.

Les « oubliés du logement » ont passé une première nuit « sur les Champs ».

LE COLLECTIF DE 250 FAMILLES MAL LOGÉES, SANS LOGIS, OU MENACÉES D’EXPULSION S’INSTALLE DU 9 AU 14 SEPTEMBRE, PLACE CLÉMENCEAU, SUR LES CHAMPS-ÉLYSÉES :

– POUR LEUR RELOGEMENT DÉCENT
– CONTRE LA LOI ELAN ET SES MESURES ANTI PAUVRES
– POUR QUE LE PLAN DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ S’OCCUPE DES SANS ABRIS, DES MAL LOGÉS, DES PERSONNES MENACÉES D’EXPULSION SANS RELOGEMENT Read More

France: squats et projet de loi Elan, une mobilisation qui commence…

Petite mise au point sur la Loi Elan qui nous pend au nez.
Elle entraîne des multiples modifications dégueulasses sur la question du logement, dont une sur les squats.

Le Sénat a terminé la 1ère lecture de la loi ELAN le 25 juillet 2018. Une commission mixte paritaire (composée de 7 senateurs et 7 députés) a été mise en place, qui doit se réunir les 12-13 septembre, dans le but d’éviter un nouveau passage du texte devant l’Assemblée et donc d’accélérer la mise en application. Si cette loi est adoptée en septembre, son application immédiate pourra toucher durement squatteurs et squatteuses dès cet automne.

Ci-dessous un petit point pour mieux en saisir les enjeux. Read More

Les Lilas (93): la préfecture expulse, le collectif Baras continue à lutter !

LA PREFECTURE NOUS EXPULSE
LE COLLECTIF BARAS CONTINUE À LUTTER !

Nous sommes environ 150 migrants originaires d’Afrique de l’Ouest et Centrale, rassemblés dans le collectif Baras. Depuis de nombreuses années, nous vivions en Libye : la guerre de 2011 nous a forcés à en partir. Aujourd’hui nous sommes en France pour vivre tranquillement et pour travailler.

La France est responsable de notre condition de sans-papiers ici aussi bien que de la guerre et du pillage qui nous ont poussé à partir. Nous demandons sans cesse au préfet de nous régulariser au plus vite ! Mais les critères imposés par la loi sur la régularisation par le travail sont beaucoup trop restrictifs. Read More

Toulouse: lettre ouverte du CROM à la préfecture de la Haute-Garonne

Toulouse, le 20 août 2018.

40 000 logements vides dans la région toulousaine (Insee 2018) et combien de personnes à la rue ?

Suite à plus d’un mois de lutte et de solidarité depuis la fin de la trêve hivernale pour les personnes à la rue (sans papiers, réfugiés ou demandeurs d’asile), suite à l’occupation avec les étudiants et l’évacuation de la fac du Mirail, suite au campement et à la rencontre d’une délégation du CROM avec la préfecture et pour faire face à l’absence de choix et au manque de moyens mis en oeuvre, nous occupons un bâtiment vide place Henry Russel à Toulouse pour loger les personnes réfugiés ou sans papiers restées sans domicile depuis le mois de mai. Read More

Gap (05): la Maison Cézanne, c’est (pas vraiment) fini… Appel à soutien pour rebondir

Le 9 août 2018, le juge d’application des peines de Gap a refusé le délai demandé concernant l’expulsion de la maison Cézanne.

Vingt personnes sont actuellement en train d’attendre les forces de l’ordre qui viendront on ne sait quand vider la maison ouverte en 2016.

Suite à cette décision, les habitant·es et le collectif de soutien se sont concertés dans l’urgence. N’ayant pas d’autres solutions, les habitant·es ont décidé de rester jusqu’à l’expulsion.

Read More

Gap (05) : Rassemblement jeudi 9 août sur le parvis du Tribunal pour défendre la maison Cézanne

Rendez-vous le 9 août à 10:40 devant le Tribunal de Gap  (Hautes Alpes) : dernière tentative de demande de délai avant expulsion.

Après plus de deux ans d’existence, la maison Cézanne ouverte en 2016 par le collectif « Un Toit un Droit » est officiellement expulsable depuis le 23 juillet 2018. Une dernière tentative légale de demande de délai supplémentaire a été déposée pour éviter à vingt personnes de se retrouver à la rue.

Ces personnes devraient, selon le droit français, être accueillies soit par le 115 pour les personnes en procédure Dublin ; soit en CADA (Centre d’Accueil de Demandeur-ses d’Asile) pour les personnes en procédure normale. Dans les faits, aucune structure institutionnelle n’a répondu à leur demande d’hébergement. Des attestations ont été fournies par le 115 de Gap, à chaque habitant de la maison Cézanne, pour leur signifier leur incapacité à proposer une solution d’hébergement. Read More

Montgenèvre (05): récit d’un rassemblement de solidarité

Quatre heures en garde à vue, pour « aide au séjour de personnes en situation irrégulière ». Pour avoir accompagné trois mineurs au Conseil du département de la Lozère.

Dès 9h mardi matin et jusqu’à 13h, une camarade est restée enfermée à la PAF, la police aux frontières, à subir des interrogatoires. Read More

Montgenèvre (05): nouvelle GAV contre une militante, contre des actes de solidarité 

Une nouvelle fois, la solidarité en actes avec les exilé·es est la cible de la répression policière et judiciaire. Notre camarade L est convoquée, mardi 31 juillet, pour une garde-à-vue (GAV) à la Police aux frontières (PAF) de Montgenèvre. Read More

Briançon (05): notre fraternité n’a pas de frontières

Mardi 17 juillet, 4 personnes sont convoquées pour une garde-à-vue à la gendarmerie de Briançon. Le motif : avoir « aidé à l’entrée d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire français, en bande organisée », à l’occasion de la marche de solidarité du 22 avril 2018. Rappelons que cette manifestation pacifique s’est déroulée spontanément en réponse aux provocations haineuses et dangereuses d’un groupuscule suprématiste ayant bloqué depuis la veille le col de l’Echelle. Read More