São José Dos Campos (Brésil) : Les occupants du Pinheirinho résistent à leur violente expulsion

Depuis 2004, près de 9 000 personnes étaient installées sur le terrain de Pinheirinho, à São José Dos Campos (Etat de São Paulo – Brésil). Le terrain était abandonné depuis 30 ans lorsqu’il a commencé à être occupé par des familles pauvres de la région. Il appartiendrait à l’entreprise Selecta, désormais en liquidation judiciaire, qui a à sa tête l’investisseur Naji Nahas. A la demande de l’entreprise, qui doit près de 10 millions en impôt à la préfecture de São José dos Campos, un procès a été ouvert à l’encontre de la communauté.

Le dimanche 22 janvier « Pinheirinho » a été brutalement expulsé. L’action a été orchestrée par la Police Militaire sous les ordres du gouverneur de São Paulo, Geraldo Alckmin. Près de deux semaines avant l’expulsion, les habitants de Pinheirinho se préparaient à résister à l’offensive en installant des barricades et construisant des armes et boucliers faits de matériaux récupérés. Ils assuraient qu’ils affronteraient la police en cas d’expulsion forcée. Read More

Grenoble: Minitubes en voie d’expulsion

Minitubes est un squat d’activités et d’habitation situé au 13, avenue du Grand Châtelet, quartier de l’Abbaye, dans les locaux de l’usine du même nom fermée il y a 13 ans. Le squat qui a fêté ses deux ans en octobre dernier a accueilli des centaines de personnes de toutes nationalités et organise régulièrement des activités telles que : zone de gratuité, atelier vélo DIY, bibliothèque, distribution de produits bio récupérés par le collectif AMAR, projections, ateliers d’écriture, concerts, réunions… Read More

Montpellier: Expulsion du Très Très Grand Coeur

Le GIPN à 6h du mat (26 janvier) qui arrive par les toits en te braquant de leurs fusils à pompe, sous l’oeil des journalistes gracieusement invités pour qu’ils constatent que tout se passe « dans le calme »… C’était hier matin à Montpellier.

16 personnes à la rue, voilà qui ne doit émouvoir personne, et le soi-disant « saccage » (le déménagement de trois meubles sur le trottoir) des locaux de Grand Coeur devrait en revanche choquer. Quand à l’interpellation d’une personne et son inculpation prochaine pour outrage, pas un mot. Car l’image de « calme » en aurait peut-être été moins nette. Et c’est vrai que tout n’a pas été calme car des chants et des slogans rageurs ont bel et bien accompagné cette misérable opération d’expulsion. Mais dans ce cas pourquoi n’avoir pas arrêté tous les squatters et leurs quelques soutiens? Tout ça pour dire que cette expulsion ne doit pas rester anecdotique. Une bouffe, un point info et une discussion aura lieu samedi prochain (4 février) place Salengro. Read More

Notre Dame des Landes (44): Mise au point sur l’appel à réoccuper et manifestation le 24 mars

Cet été, Vinci lançait des procédures d’expulsion contre une dizaine de maisons et espaces de résistances installé-e-s sur la zone (ZAD) sur laquelle ils espèrent construire l’aéroport. Afin de signifier clairement que nous lâcherions pas de terrain, nous lancions en septembre un appel à date ouverte à une manifestation massive de réoccupation et de reconstruction collective d’un lieu de lutte et de coordination sur la ZAD en cas d’expulsion. Read More

Ile de Groix (56): SOS de la Maison Commune Autogérée Ker Béthanie

Depuis quelques jours, une flopée d’évènements incongrus secoue la Maison Commune Autogérée de Ker Béthanie.

Le mardi 17 janvier au matin, une chargée de mission du conservatoire du littoral et des employés des services municipaux, armés de quelques gendarmes viennent photographier les lieux sous tous les angles en vue de la démolition.

Le 24 décembre dernier, l’huissier était passé constater l’occupation entamée en octobre 2010.

Vendredi 20 janvier à 6h15 du matin, cinq gendarmes déboulent avec les torches, les tasers et les flingues. Ils tombent sur Cochisse qui avait dormi dans la grande salle, proche de la cheminée. Non loin de lui, les militaires trouvent un sac contenant le butin d’un cambriolage de pharmacie effectué environ deux heures plus tôt. Read More

Notre Dame des Landes (44): Avis de tempête sur la ZAD?

Depuis les rendus des procès en septembre et octobre, la situation semblait claire :

les maisons dépendant de la juridiction de Nantes ayant présenté une défense (Rosier, Sècherie, La Saulce) bénéficient d’un délai jusqu’à novembre, celles ne s’étant pas défendu (Saint-Jean du Tertre, Le Pré Failli, La Préfaillite) sont expulsables depuis le 9 janvier les maisons dépendant de la juridiction de Saint-Nazaire (les Planchettes, Bel Air, la Gaité, le Tertre) bénéficient en revanche, de la trêve hivernale (jusqu’au 15 mars). Le juge a reconnu l’absence de voie de fait et constaté que « [les immeubles] et ses occupants ne sont pas en péril et [que les biens] ne sont pas destinés à un usage immédiat ». Quant aux terrains occupés sans maisons cadastrées, aucune procédure n’est en cours, ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont pas menacés d’expulsion !

Cependant, depuis début janvier 2012, la pression monte : passage d’hélicoptères, rotations incessantes de patrouilles policières et même une brigade de « gestion de situation de crise » !!! Pire, les huissiers sont passés aux Planchettes, à Bel Air, à la Gaité et au Tertre pour signifier le commandement de quitter les lieux, « si nécessaire avec l’assistance de la Force Publique, d’un serrurier et d’un déménageur » Read More

Grenoble: Encore une fermeture éclair!

Mardi matin (17 janvier), en pleine trêve hivernale, une nouvelle expulsion illégale de squat a eu lieu au 99 rue d’Alembert à Grenoble.

Depuis une semaine, quelques personnes  occupaient cette maison vide depuis plusieurs années. Lundi, un voisin prévient le propriétaire qui débarque dans la soirée accompagné de la police nationale. Les policiers demandent aux occupant.e.s de sortir pour un soi-disant contrôle d’identité, ce qu’illes refusent tout en précisant aux policiers et au propriétaire qu’étant installé.e.s depuis plus de 48h (preuves à l’appui), cette maison est de fait leur domicile et résidence principale et qu’il ne peut donc pas y avoir d’expulsion sans recours préalable au tribunal d’instance. Les trois voitures de police repartent assez rapidement alors que des soutiens commencent à arriver. Read More

Népal: Importantes mobilisations de squatters à Katmandou, contre une campagne d’expulsion menée par le gouvernement

D’après des articles parus dans la presse mainstream népalaise, des squatters ont organisé une marche aux flambeaux le 16 janvier dans la ville d’Itahari, pour protester contre la campagne d’expulsion menée par le gouvernement à l’encontre des SDF vivant le long de la rivière Bagmati, à Katmandou, ainsi que dans d’autres contrées du pays.

La marche s’est terminée devant la mairie d’Itahari. Là, des membres de l’organisation népalaise « United National Squatters’ Front » ont tenu des discours très critiques envers les opérations d’expulsion sans relogement, qui déjà mis fin récemment à 225 foyers occupés dans la région de Kailali. Les squatters ont annoncé savoir qu’il pourrait en être de même prochainement dans les régions de Morang, Sunsari et Siraha.
Un appel à tous les squatters a été lancé pour s’unir contre la campagne d’expulsion du gouvernement.

Le 17 janvier, une manifestation s’est tenue à Katmandou, et celle-ci a tourné à l’émeute: au moins treize véhicules ont été vandalisés (notamment des véhicules appartenant à Yeti Airlines et au journal Nepal Samacharpatra Daily). Des affrontements ont opposé squatters et policiers dans différents quartiers de la ville. Read More

Sydney: Des anarchistes posent dix-huit banderoles sur différents bâtiments vides du centre-ville

Traduit d’un article paru en anglais sur Indymedia-Australia (également publié sur en.squat.net):

Quelques anarchistes de Sydney fêtent la nouvelle année en lâchant dix-huit banderoles sur cinq bâtiments villes du centre-ville
Black Rose books – 5 janvier 2012

Le 31 décembre, alors que les rues de la ville sont remplies de fêtards bourrés et de flics anti-émeutes, un groupe d’anarchistes a suspendu dix-huit banderoles sur cinq bâtiments vides du centre-ville de Sydney. Des sound-systems ont également été mis en place aux feneres de deux des bâtiments, crachant un mix de hip hop/punk/dubstep anti-police. Des slogans et symboles anarchistes ont été tagués sur les fenêtres des bâtiments, ainsi que sur les bus et les banques des mêmes rues. Read More

Paris: Drâme du Hessel, l’AFTAM expulse encore

Jeudi prochain, 19 janvier 2012, devant le Tribunal d’Instance de Paris XXème, l’AFTAM (« Association pour la Formation des Travailleurs Africains et Malgaches ») demandera et, selon toute vraisemblance, les juges étant ce qu’ils sont, obtiendra l’expulsion d’un squat installé au 194, rue des Pyrénées.

Outre le simple fait de flanquer à la rue des impécunieux – exploit en soi déjà remarquable – l’AFTAM pourra alors s’enorgueillir d’avoir mis fin à une expérience de solidarité intense développée depuis l’ouverture du lieu (fin septembre 2011) entre ses habitants et le quartier environnant. Gageons que de tels liens, tissés depuis des mois au gré de cantines populaires, de réunions publiques, ou encore de veilles juridiques destinées aux mal-logés du secteur, perdureront au-delà du forfait que s’apprête à perpétrer, tranquillement, la variété spéciale de crapule dont nous allons maintenant faire la connaissance. Read More

Tags: ,

Walbrzych (Pologne) : Grève des loyers et grève des mères

Le film-documentaire La Grève des mères expose une lutte de femmes dans une « zone économique spéciale » (SEZ) de Pologne, des femmes en grève de loyer, des ouvrières qui refusent de porter le double fardeau du salaire et du travail reproductif. Ça se passe à Walbrzych en 2010.

« La grève des mères » (Pologne, 22 minutes, 2010, SzumTV & Feminist Think Tank)

Le docu est disponible en polonais sous-titré en anglais ici.
En polonais non sous-titré, .
Pour tout contact : em at studiom2 point pl.


Le texte ci-dessous a été écrit à l’été 2011 par des réalisatrices du film :

Walbrzych est une ville du sud-ouest de la Pologne qui compte 122.000 habitants. C’était un centre industriel depuis la fin du XIXe siècle (textile, mines de charbon, industrie du verre). Après la transformation capitaliste du début des années 1990, décision a été prise de fermer les mines de houille. Ce qui, ajouté aux sureffectifs massifs enregistrés dans les usines qui ont survécu les premières années de l’économie de marché, s’est traduit par une montée rapide du chômage et une émigration massive.
Depuis 1994, le gouvernement polonais a créé quatorze SEZ dans le but de résoudre les problèmes créés par la transformation. L’une des plus grandes, baptisée « Parc d’investissement », a été implantée à Walbrzych en 1997 et fonctionnera jusqu’en 2020. Read More

Athènes (Grèce): Ne touchez pas au Squat Lelas Karayianni, aux lieux autogérés et aux luttes sociales auto-organisées!

On vit dans une période de crise généralisée du système et d’intensification constante d’une attaque totale des dominants contre les couches plébéiennes et plus faibles de la société. Dans ces conditions où se dévalorisent et se détruisent les conditions de vie d’importantes parties de la population, se manifestent de plus en plus des phénomènes de dédain et de délégitimation du système, ainsi que de multiplication de résistances d’en bas, politiques, sociales et de classe, spontanées ou organisées. C’est pourquoi l’attaque constamment intensifiée des dominants aux droits élémentaires et aux conditions de vie de ceux d’en bas de la société est accompagnée de l’intensification respective de la répression étatique -et, dans pas mal de cas, para-étatique- des résistances. Et, particulièrement, de ces résistances qui ne sont pas contrôlées et limitées par les institutions et les vecteurs du système, mais qui se manifestent sans tutelle, en essayant de passer de la protestation et de l’indignation spontanées des personnes opprimées et exploitées à la révolte consciente et à la revolution sociale en tant que seule réponse réelle à la crise du système et à l’attaque de la classe dominante. Read More

Notre Dame des Landes (44): ZAD, PV d’expulsion converti en tentative d’expulsion

Le 13 janvier, Les Planchettes, Bel Air, Le Tretre et La Gaité ont reçu une lettre de l’huissier annonçant qu’il était venu apporter un « PV d’expulsion convertie en tentative d’expulsion » le 10, mais n’avait trové personne à qui le remettre.

Il aurait aussi fait une demande de recours aux forces de l’ordre au préfet, mais on n’a pas encore réussi a connaître la réponse du péfet.

Ils semblent donc essayer de ne pas appliquer la trêve d’hiver que le juge semblait avoir donné… Read More

San Juan City (Philippines): Résistance active contre une opération d’expulsion-démolition dans un quartier pauvre

« Patay kung patay. Hindi kami aalis dito. »
[Nous mourrons s’il le faut. Mais nous ne partirons pas.]
Un habitant du quartier Corazon de Jesus, le 11 janvier 2012

De nombreux médias mainstream [1 | 2 | 3 | 4 | 5], #sanjuandemolition sur Twitter et quelques médias alternatifs locaux relatent les événements survenus au matin du 11 janvier 2012, lorsque plus de 400 membres des forces de police (dont plus d’une centaine d’anti-émeutes) ont tenté d’imposer une opération de destruction massive d’habitations dans le quartier pauvre de Corazon de Jesus, à San Juan City.

Un avis de démolition avait été remis par la Ville aux habitant-e-s de ce quartier, 6 décembre 2011. Les habitant-e-s avaient jusqu’à aujourd’hui pour déménager… Pratiquement aucun-e d’entre eux/elles n’a bougé.
Dans ce quartier de San Juan City, environ 2 000 foyers sont concernés par les opérations de démolition, et la résistance dure depuis juin 2010. En un an et demi, 400 logements ont été détruits par les forces de l’ordre. Read More

Grenoble: Agressions, persécutions et expulsions de squats de Roms

Depuis fin novembre 2011, les demandeur.euse.s d’asile venant d’ex-Yougoslavie (Serbie, Kosovo, Macédoine) ont subi agressions, contrôles de police, arrestations et expulsions de leurs domiciles. Voici un petit résumé de l’accueil reçu à Grenoble et agglomération par ces familles, appartenant pour la plupart à « la minorité » Rom.

- Dans la nuit du 26 au 27 novembre 2011: des hommes tirent des coups de feu sur la maison du 8 rue Germain, squattée par des familles de demandeur.euses d’asile Roms depuis juin. Ils accompagnent leurs tirs de menaces, intimant aux habitant.e.s de « dégager » et leur promettant de revenir. Deux jours plus tard, les mêmes (?) hommes, cagoulés, pénètrent par effraction dans la maison, brisant à coup de batte de base-ball portes et vitres et menaçant de « gazer » les habitant.e.s s’illes ne quittent pas le squat.

Read More