Varsovie (Pologne): non à la destruction des jardins ROD !

ROD est le nom d’un projet de jardins communautaires à Varsovie, en Pologne, porté par un collectif proche du réseau européen de Reclaim the Fields (RTF). RTF lutte contre la privatisation de la terre, le “land-grabbing” et contre la commercialisation des ressources. ROD utilise l’espace d’anciens jardins ouvriers pour produire des aliments de qualité, expérimenter dans les domaines de l’énergie et des technologies durables. Le collectif est organisé horizontalement. Il est ouvert à tou-te-s et a à coeur de rendre accessibles savoirs et compétences. Read More

Varsovie (Pologne): solidarité avec le squat Syrena !

Le 17 octobre 2014, notre maison, au 30 rue Wilcza à Varsovie, sera mise aux enchères. Le 15 octobre, l’huissier de justice à prévu une visite du bâtiment pour de potentiels acheteurs. L’objet de la mise aux enchères est la moitié de la propriété reprivatisée, que l’huissier a obtenue des anciens propriétaires endettés, Krzysztof et Joanna Podsiadło. Ces personnes n’ont simplement pas payé après l’achat formel de la maison, mais pendant cette période où le bâtiment leur appartenait, tous les locataires (locataires de longue date) ont été expulsés et l’état de la maison s’est détérioré. C’est le cas typique d’une histoire de reprivatisation – la procédure de transfert des maisons appartenant à la communauté vers des nettoyeurs privés. Malgré des promesses de revitalisation de la part des investisseurs, leur action est le plus souvent limitée à la spéculation, à l’expulsion des locataires et à la vente vers d’autres investisseurs. Read More

Varsovie: Attaque de deux squats en marge d’un défilé néo-nazi

Les squats Przychodnia et Syrena situés dans le centre de Varsovie ont été attaqués hier en marge de la manifestation nationaliste du 11 novembre.

Pas mal de dommages matériels (notamment deux voitures détruites dans l’enceinte de Przychodnia) mais a priori pas de blessé-e-s. Les néo-nazis ont violemment attaqué la façade avec des cocktails Molotov et lancé des fusées de détresse avant de forcer le portail de la cour et de rentrer dans l’enceinte de Przychodnia, mais contrairement à ce qui est indiqué dans un communiqué publié sur Indymedia-Paris, le squat n’a été ni détruit ni brûlé.

Les squatters se sont défendu-e-s depuis les toits en lançant des projectiles sur les assaillants. Read More

Varsovie : Rencontres autour des luttes du logement, du 21 au 23 juin

FIGHTBACK FOR HOUSING, Varsovie 21-23 Juin.

Du 21 au 23 juin, nous invitons des groupes en lutte pour le logement pour une réunion axée sur les expériences et les pratiques de lutte, à Varsovie, Pologne.

Notre amie, militante des droits des locataires et co-fondatrice d’une association pour les droits des locataires à Varsovie, Jola-Brzeska a été brutalement assassinée en mars 2011. Deux ans après sa mort, celui qui a été payé pour l’enlever, lui verser de l’essence et la brûler n’a toujours pas été condamné. Au lieu de cela, ceux qui avaient le plus grand intérêt à la faire disparaître, et plus particulièrement le développeur qui a repris son immeuble, continue la privatisation des logements publics de Varsovie, comme d’habitude. Read More

Varsovie : Jola Brzeska, une lutte pour avoir un toit sur sa tête

À Varsovie, le droit d’existence dans la ville est détenu par ceux qui paient le plus. Les autorités ne représentent pas le peuple, mais les intérêts des spéculateurs, dont l’argent porte plus que les besoins des habitants. L’exemple le plus flagrant est l’histoire de Jola Brzeska, activiste pour les droits des locataires, qui s’est battue contre l’augmentation des loyers. L’histoire s’est terminée le 1er mars 2011, quand son corps brûlé a été découvert dans la forêt à côté de la ville. Read More

Walbrzych (Pologne) : Grève des loyers et grève des mères

Le film-documentaire La Grève des mères expose une lutte de femmes dans une « zone économique spéciale » (SEZ) de Pologne, des femmes en grève de loyer, des ouvrières qui refusent de porter le double fardeau du salaire et du travail reproductif. Ça se passe à Walbrzych en 2010.

« La grève des mères » (Pologne, 22 minutes, 2010, SzumTV & Feminist Think Tank)

Le docu est disponible en polonais sous-titré en anglais ici.
En polonais non sous-titré, .
Pour tout contact : em at studiom2 point pl.


Le texte ci-dessous a été écrit à l’été 2011 par des réalisatrices du film :

Walbrzych est une ville du sud-ouest de la Pologne qui compte 122.000 habitants. C’était un centre industriel depuis la fin du XIXe siècle (textile, mines de charbon, industrie du verre). Après la transformation capitaliste du début des années 1990, décision a été prise de fermer les mines de houille. Ce qui, ajouté aux sureffectifs massifs enregistrés dans les usines qui ont survécu les premières années de l’économie de marché, s’est traduit par une montée rapide du chômage et une émigration massive.
Depuis 1994, le gouvernement polonais a créé quatorze SEZ dans le but de résoudre les problèmes créés par la transformation. L’une des plus grandes, baptisée « Parc d’investissement », a été implantée à Walbrzych en 1997 et fonctionnera jusqu’en 2020. Read More

Varsovie (Pologne) Le squat Elba est menacé d’expulsion

LE SQUAT ELBA A VARSOVIE MENACE D’EXPULSION

Nous sommes le collectif d’Ebla de Varsovie en Pologne.
Le squat Elba, c’est deux maisons separées par une rue. D’un côté une maison et un village de roulottes, et de l’autre côté, une deuxième maison, un hangar où sont organisés les concerts ainsi que plusieurs ateliers, la cuisine du « Food not bombs », un skate park et une freeshop.
Chaque côté a un propriétaire différent, la première maison squattée depuis 2004 n’est pas en danger mais la deuxième ainsi que les bâtiments présents sur le même terrain squattés depuis 2007, sont menacés.
Une expulsion laisserait sans refuge les 12 personnes vivant de ce côté ainsi qu’une partie de la culture D.I.Y et alternative varsovienne. Read More

Bialystok (Pologne): Réoccupation du squat expulsé DeCentrum

Traduction d’un message passé sur la liste alter-ee:

# mail vom 08.10.06 weitergeleitet von LPA Berlin
# source : akai47 at gmail.com

Le samedi 7 octobre 2006, un groupe d’anarchistes et de squatters du squat DeCentrum, qui avait été expulsé il y a un certain temps, a réoccupé le bâtiment. Au soir du 7, des occupant-e-s se trouvaient sur le toit, lançant des projectiles sur les forces de police étant venues les expulser. La police aurait alors envoyé un négociateur. Plus d’infos à venir.

Le squat DeCentrum de Bialystok, créé il y a six ans, a été le foyer de nombreuses initiatives anarchistes et anti-autoritaires.

Site web:
http://www.decentrum.bzzz.net/delasquat/

akai47

Bialystok (Pologne): Expulsion du squat DeCentrum

Pendant l’apres-midi du mardi 25 octobre 2005, la police est allée au squat DeCentrum (a Białystok – http://fr.wikipedia.org/wiki/Bialystok) accompagnée par des fonctionnaires municipaux et le propriétaire, munis d’un mandat judiciaire pour l’évacuation des lieux, ces invités n’ont pas sonné, et ils ont abimé la porte du squat. Lorsque l’un des squatters a refusé de partir en douceur, des gardiens de la ville l’ont enlevé vers le couloir, où deux gardiens le tenaient, il a été frappé au visage, il a reçu un coup de pied d’un troisième dans l’abdomen, et on l’a menacé de le jeter dans l’escalier. Read More

Bialystok (Pologne) : le squat De Centrum de nouveau victime d’une opération policière !

Le 27 octobre, d’importantes forces de police ont attaqué le squat De Centrum, à Bialystok en Pologne. De petites echauffourées ont eu lieu devant le squat, alors que les flics, pistolets au poing, essayaient d’entrer dans le bâtiment sans mandat. Les portes leur furent fermées, et la police anti-émeute ainsi que des unités spéciales furent déployées, sans qu’aucune négociation ne soit possible. Les pompiers découpèrent la porte et les flics pénétrerent alors le bâtiment, arrêtant 40 personnes. L’une d’entre elles, arrêtée près de la porte au début des incidents fut gazée au visage, frappée et menottée, puis accusée de résistance violente et de menaces à agent (ce qui lui fait risquer 3 ans de prison).

La police a d’abord essayé de présenter les squatteurs comme de dangereux délinquants, en prétendant avoir trouvé beaucoup d’armes dans le squat lors de l’opération. Il s’agit d’un lance-pierres, d’un faux pistolet, d’un baton, d’une ceinture avec des munitions usagées et de quelques bouteilles d’essence. L’affaire fit la une des journeaux et de la télé. La police justifia l’appel des renforts et la destruction de la porte (sans mandat) en disant qu’elle avait été attaquée par quelques personnes armées de bates de baseball. Dans les jours qui suivirent, les squatters publièrent un communiqué corrigeant ces mensonges.
Read More

Bialystok (Pologne): Le squat De Centrum perquisitionné par la police puis réoccupé par les squatteurs en colère

Le 7 août 2001 au matin, la police a perquisitionné le squat « De Centrum » à Bialystok, en Pologne, alors que seuls 2 occupants se trouvaient à l’intérieur. Ceux-ci se sont barricadés dans une pièce, et ont pu appeler les médias locaux, qui ont vite débarqué. Les flics avaient un mandat, mais les occupants ne savent quelles sont leurs intentions désormais (il y avait une dizaine de keufs, une bagnole ainsi qu’une autre voiture de la police anti-drogue). 2 personnes ont été arrêtées.

Le soir même, le squat a été réoccupé.
Read More

Pologne: Des nouvelles des squats

Voici quelques infos sur un squat en Pologne, tirées du bulletin anarchiste polonais WARHEAD (numéro 13, juillet 2001), dont une traduction française a été diffusée sur a-infos-fr.
Traduction de Nicolas Phébus, (Groupe Emile-Henry – NEFAC-Québec)

FUCK ALL GOVERNMENTS PO BOX 43, 15-662 BIALYSTOK POLAND e-mail : soja2 [at] poczta [point] onet [point] pl

SQUATS

À Wroclaw, la police a brutalement expulsé le squat Kromera. Durant l’éviction, les squatters furent battus à coup de matraques (l’un d’eux a fini avec le nez cassé). Le jour suivant, les squatters ont protesté contre l’éviction en dehors de l’édifice du Conseil municipal. Des combats avec la police ont eu lieu. Un flic fut blessé et un anarchiste fut accusé d’assaut sur le policier. Il fut libéré sous caution, mais les manifestantEs ont des preuves claires qu’il n’avait rien à voir avec l’assaut sur ce cochon là. Deux semaines plus tard, des militantEs ont re-squatté Kromera et occupent l’édifice depuis. Pendant ce temps, des nazis ont attaqué le squat et des combats assez lourds ont éclaté à l’extérieur et sur le toit. De plus, Krzyk à Gliwice fait face à de sérieux problèmes. Le Conseil municipal tente d’expulser les squatters mais ils ont réussi à générer assez d’attention pour empêcher l’éviction à date. Cependant, leur situation n’est toujours pas claire et ils peuvent être expulsés n’importe quand. Le squat De Centrum à Bialystok a survécu à une autre tentative de la police d’y pénétrer (nous les avons simplement ignorés), cette fois les flics ont essayé d’être smart et ont laissé un flic en civil près de l’édifice. Des gens de la sécurité du squat l’ont approché et lui ont dit qu’il ferait mieux de quitter les lieux.

Warhead #13

Tags: