Allemagne: attaques contre la propriété et ses défenseurs

Berlin, 17 octobre: visite destructrice aux bureaux de la société de construction DEGEWO.
« 5 500 expulsions par la force ont eu lieu entre 2008 et 2012 par les entreprises de logement de la ville. La plupart des raisons pour mettre les gens à la rue sont: les impayés de loyers, la sous-location illégale, les nuisances sonores ou négligence de l’appartement. En l’espace de 6 ans, la société de construction de logement „Gesobau“ arrive en tête avec 1 902 expulsions. Suit Dewego avec 1 223 expulsions puis la Gewobag avec 804 expulsions. […] Les expulsions forcées sont l’ultime moyen de restructuration à Berlin, encadrées par la violence de la police dans les zones de danger et par le renforcement de la surveillance et du contrôle dans les espaces de la ville et de nos vies quotidiennes, allant jusqu’au travail forcé. Read More

Berlin (Allemagne): manifestation « A qui appartient la ville ? » le 9 septembre 2017

Solidaires contre les loyers et les expulsions ! Pour une ville d’en bas ! Read More

Berlin: autour de la lutte contre le Campus Google

Au début de la rivière

Mai 2017 – Berlin – Avalanche

Ce texte espère être plus qu’une brève esquisse de la lutte contre un Campus Google dont la construction est prévue à Berlin. Il cherche à communiquer, impulser des discussions et soulever des questions qui puissent aider à penser une lutte spécifique, ainsi qu’à analyser les projets du pouvoir, à un niveau international. Avalanche se prête bien à ces questionnements et analyses. Ce texte est bien plus une tentative de communication entre anarchistes, avec l’intention de développer un espace pour agir de manière offensive, qui ne reste pas juste dans l’action symbolique et ne puisse pas être limité par les frontières.

Fin 2016, lors d’une conférence de presse, était présenté le projet de Google d’ouvrir un campus à Berlin. Un Campus Google comme il en existe déjà à Londres, Varsovie, Sao Paulo, Séoul, Madrid et Tel Aviv. Le Campus de Berlin devait (bien sûr dans l’intérêt de Google, mais pas seulement) mettre à disposition de l’espace pour des start-up, proposer des workshops pour experts et amateurs, et héberger un „Google-Café“. Comme lieu pour tout cela a été choisi un vieux transformateur dans le quartier de Kreuzberg. Read More

Berlin: expulsion du squat Teppich Fabrik

Dans la matinée du 15 août 2017, environ 200 flics anti-émeutes et les forces spéciales du SEK (Spezialeinsatzkommando) ont expulsé le squat Teppich Fabrik, qui avait été ouvert il y a plusieurs mois dans le quartier de Friedrichshain.

Plus d’infos, en anglais, ici.

Berlin: solidarité émeutière avec le squat Gare d’Exarchia (Athènes)

Dans la nuit du vendredi 26 mai, quelques personnes se sont bougé en solidarité avec les occupant.es du squat « Gare » dans le quartier Exarchia, qui la veille ont fait face aux menaces de commerçants et de groupes para-étatiques de mafieux (connus pour faire partie des milieux de proxénètes et de la drogue). Elles ont suspendu une banderole dans la Rigaer Strasse à Friedrichshain. Après quelques minutes seulement, les flics anti-émeute et des flics en civil ont rappliqué sur les lieux et ont volé la banderole. Pendant ce temps, de nombreuses personnes se sont rassemblées dans rues environnantes et ont tendu un guet-apens aux flics en les accueillant par une pluie de pierres. Read More

France (et ailleurs): rentrée du cortège de tête et appel à un Septembre noir

Un texte en faveur d’une reprise et d’une extension des hostilités en septembre 2016.

Entre le 9 mars et le 5 juillet, quatre mois se sont écoulés, qui ont vu le mouvement social le plus intense de ces dix dernières années. Le projet de réforme du code du travail, si il a été le principal prétexte de cette mobilisation, n’en a été que l’élément déclencheur. Il a été l’une de ces gouttes qui font déborder le vase, ce vase dans lequel nous devrions nager continuellement sans jamais tenter d’en briser les parois. Pourtant le sentiment d’oppression est grandissant et cette étincelle qui a brillé pendant quatre mois était révélatrice d’un malaise largement partagé et d’une rage trop longtemps contenue. Read More

Berlin (Allemagne): briser la paix sociale, à propos de Juillet noir

Alors que la situation se détend passagèrement dans le quartier nord de Friedrichshain et que nous trouvons le temps de reconstruire le 94 Rigaer, la guerre sociale continue à faire autant rage autour de nous. Les nouvelles des attaques de l’Etat contre des personnes et des squats à Thessalonique nous sont parvenues. Ici comme là-bas, nous luttons contre la social-démocratie et nous opposons aussi le combat protéiforme à la paix sociale. Que ce soit au cours du Juillet noir ou dans les conflits locaux et quotidiens, nous menons une même lutte qui gagne en force dans la réciprocité. Read More

Allemagne: “Juillet noir n’est pas encore terminé”

Brèves d’attaques à Berlin et à Leipzig dans la deuxième moitié du mois de juillet (noir)…

Berlin, 18 juillet. Plusieurs véhicules de la municipalité garés sur un parking à Köpenick ont été incendiés. D’après les articles de la presse allemande, il y aurait entre 7 et 10 véhicules de la municipalité qui seraient partis en fumée et/ou endommagés. Etant donné que d’autres voitures ont brûlé au cours de cette même nuit (cf. brève ci-dessous), il est difficile de comptabiliser précisément les dégâts: le Tagesspiegel comptabilise au total 17 véhicules incendiés dans Berlin, tandis que le Berliner Zeitung évoque lui 13 véhicules carbonisés. Read More

Allemagne: mise à jour des actions en solidarité avec le squat Rigaer94

Brèves d’attaques en réponse à l’expulsion de l’espace de vie du Rigaer94 et à la surveillance accrue du quartier nord berlinois de Friedrichshain. Les précédentes brèves de juin et juillet se trouvent ici et . Read More

Berlin: nuit enflammée contre la ville de riches

La soirée de ce samedi 9 juillet en solidarité avec les maisons occupées et les squats de la Rigaerstrasse (et notamment avec le squat Rigaer94 expulsé le 22 juin dernier, ce qui avait immédiatement mis le feu à la ville) s’annonçait enflammée. L’État avait bien sûr anticipé les multiples appels au désordre à la suite de l’expulsion et les attaques diverses en solidarité lui ont rappelé ce à quoi il pouvait s’attendre (cette manifestation n’étant qu’une étape dans la lutte polymorphe contre les responsables de la chasse aux pauvres et aux indomptés du capitalisme): plus de 1 800 policiers, dont beaucoup ont été réquisitionnés de plusieurs Länder (Saxe, Basse-Saxe, Saxe-Anhalt, Thüringe, Brandebourg) ont été déployés pour encadrer cette manif. Read More

Allemagne: pour un juillet noir ! Suite des attaques en solidarité avec la Rigaer94

Les attaques se poursuivent à Berlin comme partout en Allemagne en solidarité avec la Rigaer94 qui, le 22 juin dernier, s’est fait expulser et détruire son espace de vie. Une manifestation solidaire avec le lieu autonome est d’ores et déjà prévue dans la soirée de samedi 9 juillet. Elle sera aussi et surtout une manière de marquer son refus de la militarisation et de la surveillance du quartier nord de Friedrichshain que gouvernants et puissants mettent en place pour mater les rebelles à cette société de misère. On pourra aussi se reporter aux précédentes brèves d’actions directes de la fin du mois de juin. Read More

Berlin: appel à la solidarité avec l’espace autonome « Rigaer94 » expulsé

Chaque expulsion a son prix – Manifs les 5 et 9 juillet à Berlin

Cela fait maintenant plus d’une semaine que nos portes ont été découpées et que les flics et agents de sécurité ont envahi nos espaces de vie autogérés, s’installant dans les escaliers et dans nos espaces collectifs. Dès lors, l’expulsion et la destruction du rez-de-chaussée de notre maison collective a augmenté en vitesse et en agressivité. Notre espace social (comprenant le bar, espace de rencontres et de projection) la Kadterschmiede, nos atelier, laverie, grenier et jardin ont été réduits en poussière tandis que les containers ont été remplis avec nos affaires et notre histoire collective.

Notre projet rebelle et émancipateur a été supplanté par des laquais écervelés en uniformes, et nous sommes furieux, et pas seulement car nous sommes habitués à une meilleure compagnie que celle-ci. De toute façon nous faisons peu de différence entre ces cerbères en uniforme envoyés par l’Etat ou ceux des agences de sécurité privée. Read More

Berlin (Allemagne): à coups de peinture ou d’incendie, sus à l’embourgeoisement !

La lutte contre l’embourgeoisement des quartiers de Berin ne connaît aucun répit, notamment dans le quartier de Kreuzberg. Une petite liste non-exhaustive des diverses attaques contre les édifices de l’embourgeoisement, classées par ordre antéchronologique:

  • Dans la soirée de mardi 13 octobre à Mitte, aux alentours de 22h00, un nouvel immeuble en construction de la Sebastianstraße a été incendié. Les matériaux du chantier ont été sérieusement endommagés par l’incendie qui, d’après la police, est sans aucun doute d’origine volontaire.

Partout: banderoles en solidarité avec les arrêtéEs de l’opération Piñata, l’adresse des trois compagnons

Voilà l’adresse provisoire (ils peuvent être transférés) de trois des cinq compagnons incarcérés dans le cadre de l’Opération Piñata :

Paul Jara Cevallos
Enrique Balaguer Pérez
Javier Garcia Castro

(Nom du prisonnier)
Centro Penitenciario Madrid V
Apdo. Correos 200 Colmenar Viejo
Madrid Codigo Postal 28770

Read More

Berlin: la lutte des réfugiés de l’école Gerhart-Hauptmann reprend suite à une nouvelle menace d’expulsion

Ce jeudi 30 octobre 2014, un article d’Indymedia-Linksunten évoque la volonté des autorités locales de Berlin d’expulser les migrants de l’école occupée Gerhart-Hauptmann située Ohlauer Strasse. Les flics ont annoncé ce même jour ériger une « zone à risque » autour de l’école à partir de 6h du matin. L’expulsion serait prévue pour le vendredi 31 octobre 2014.

La veille, de nombreuses forces policières ont pris d’assaut le quartier de Kreuzberg en vue de l’expulsion.

Sans surprise, le dialogue avec le pouvoir, initié par une partie des occupants, ayant échoué  – en l’occurrence un accord signé il y a plusieurs mois pour un relogement des demandeurs d’asile dans certaines conditions (rester ensemble par exemple) qui a été rompu récemment – a pu une nouvelle fois montrer à tous qu’il n’y rien à demander à l’Etat et ses représentants. Read More