Berlin (Allemagne): l’appel de la sentence contre Thunfisch a été en partie un succès

Le 22 mars, le tribunal du Land de Berlin a mis fin au procès en appel de Thunfisch, avec les plaidoiries et la lecture du jugement.

L’audience a failli être annulée, car un juge assesseur avait le Covid et se sentait toujours mal. Elle a commencé avec trois heures de retard, après qu’il a effectué un test antigénique au résultat négatif. Le seul témoin, aujourd’hui, était Marvin Peetz (33 ans), qui aurait observé le délit. Il aurait toujours été avec la foule agressive, qui lançait constamment des pierres et des bouteilles, depuis la Frankfurter Allee [Thunfisch a été arrêtée lors de la manifestation du 9 juillet 2016, à Berlin, en réponse à la tentative d’expulsion de la Kadterschmiede, le bar autogéré au rez-de-chaussée de la maison partiellement squattée Rigaer94 ; NdAtt.]. La prévenue aurait jeté des pierres dans la rue depuis le ballast du tram de la Warschauer Strasse, pour que d’autres personnes s’en servent. Read More

Berlin: réoccupation du Køpi Wagenplatz. Nous sommes ici pour réclamer ce qui nous appartient.

Ce n’était pas seulement un morceau de terre pour nous. C’était notre maison, c’était notre famille, c’était un lieu où nous accueillions des gens du monde entier, où nous pouvions apprendre et nous soutenir mutuellement, où nous pouvions grandir et nous connecter. De la manière la plus simple et la plus merveilleuse qui soit, c’était notre communauté et notre vie. Mais aujourd’hui, notre famille a été séparée, et plus que tout, nous voulons être à nouveau ensemble.

Six mois se sont écoulés depuis l’expulsion brutale du Køpiplatz et certaines choses n’ont toujours pas changé ; le terrain est toujours vide, à l’exception de quelques gros bras engagés pour le surveiller, mais il est maintenant rempli des débris de ce qui était autrefois nos maisons et nos vies.

L’offre que nous avions reçue de l’État et d’Howoge n’était pas destinée à nous soutenir, mais plutôt à nous diviser de diverses manières inacceptables, notamment en nous proposant d’enlever 70 % du terrain et de ne laisser qu’un bout de terrain pouvant accueillir quelques caravanes. Ces offres ont été refusées. En tant que wagenplatz, nous sommes tout ou rien et nous sommes toujours une famille, bien que nous ayons été séparé-es et dispersé-es à travers Berlin, et nous sommes toujours à la recherche d’un endroit pour nous retrouver. Read More

Berlin (Allemagne): procès en appel pour la manif du 9 juillet 2016 pour la Rigaer94

2016 – il s’est passé quoi en fait ?
A l’été 2016, Henkel, le ministre de l’intérieur du gouvernement de Berlin, a essayé d’expulser la Kadterschmiede, le bar de la maison partiellement squattée Rigaerstrasse 94. Cela s’est terminé avec trois semaines de siège de la Rigaer94, accompagnées de nombreuses attaques contre les symboles de l’embourgeoisement et de la politique municipale, de grosses manifestations et d’un sentiment général d’une éclosion dans la ville. Après trois semaines, les flics ont du reconnaître leur échec et débarasser le plancher, la Kadterschmiede a gagné face à la société-écran, la lutte pour des espaces auto-organisés et autonomes était plus solide qu’auparavant. Une situation qui a eu pour conséquence que l’appareil répressif s’est concentré après les faits sur des tentatives de cibler des individus. Thunfisch a été arrêtée dans le cadre de la manif du 9 juillet 2016 et a été enfermée en détention provisoire de novembre à février à la prison de Lichtenberg. Read More

Berlin (Allemagne): expulsion de la Köpi-Wagenplatz, et riposte de rue immédiate

Deux textes repris d’attaque.noblogs.org:

– Berlin (Allemagne): Avec un sourire sur le visage – Le bureau de Covivo à coups de marteau
de.indymedia.org / dimanche 17 octobre 2021 (sur Attaque)

La soirée de vendredi dernier a probablement été l’une des plus belles de l’année. Alors que, plus tôt, l’expulsion de la Köpi-Wagenplatz par une énorme quantité de flics avait provoqué un sentiment d’impuissance, la nuit a été tout le contraire.

Plusieurs milliers de personnes ont pris les rues de Kreuzberg et ont exprimé leur colère de manière autodéterminée. Tout s’est bien passé ; les flics n’ont pas pu mettre en place leurs rangées, les manifs sauvages se sont élancées de tous les côtés, les flics et leurs voitures ont été submergés, les gestionnaires immobiliers, les cafés branchés et les hôtels en ont pris pour leur compte. Read More

Berlin: Rigaer94, premier communiqué après le raid du 6 octobre 2021

Aujourd’hui 6 octobre à 7h du matin, les flics de Berlin, armés et vêtus de leurs sales uniformes en sacs poubelle, portant des boucliers pleins de couleurs de la résistance du 17 juin, ont fait un raid sur la Rigaer94, notre structure politique et lieu de vie. Une fois de plus, comme tous les jours, les serviteurs de l’État exécutent leurs ordres et obéissent au capital. L’Etat garantit l’ordre du système capitaliste, afin de soutirer encore plus de profit des gens et de leurs lieux de vie, de prendre le pouvoir sur chaque vie, de détruire toute idée politique qui s’oppose à eux et d’opprimer tout individu-e qui ne correspond pas à leurs plans dans cette société capitaliste, patriarcale et raciste. Il est clair que les flics de Berlin travaillent toujours avec Lafone Investments Ltd. et sont leurs mercenaires, qui exécutent les ordres du plan pour se débarrasser de la Rigaer94 et ainsi forcer le processus de gentrification de Nordkiez-Friedrichshain – après avoir perdu leur dernière attaque contre nous en juin dernier. Read More

Berlin: expulsion du Køpi Wagenplatz, 15 octobre

Chèr-es compagnon-es !

Nous avons maintenant reçu la date pour l’expulsion de Køpi Wagenplatz, le 15 octobre 2021, à 10 heures du matin.
Par conséquent, nous appelons à des semaines d’action à partir de maintenant, d’une part pour pousser massivement le sujet de l’expulsion prévue dans le public et pour mobiliser, d’autre part, cela devrait donner une fois de plus l’occasion d’établir des réseaux, de discuter, d’apprendre et de s’organiser.
Les semaines d’action doivent se dérouler d’ici à l’expulsion prévue, aussi longtemps et continuellement que possible.
Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !
Si vous voulez organiser un événement d’information ou de discussion, un atelier ou un partage de compétences ouvert, veuillez nous écrire les dates et les publier vous-même sur Stressfaktor et les autres pages d’événements.
Des bannières peuvent être installées n’importe quand et n’importe où, des affiches et des autocollants peuvent être posés, des flyers peuvent être distribués et des photos de soutien peuvent être publiées. Une boisson dans votre bar/pub pourrait temporairement s’appeler « Køpiplatz bleibt ! » (Køpiplatz reste ! ) ou tout ce que vous pouvez imaginer, faites-le ! La rédaction de communiqués de soutien et la diffusion de nos informations, événements, articles et déclarations nous aident également !
Si vous avez de la place dans votre centre social pour un tel événement, mais que vous ne voulez ou ne pouvez rien organiser vous-même, vous êtes également invité-es à nous contacter afin de pouvoir orienter d’autres groupes sans lieu si nécessaire. Les groupes ayant des idées d’événements mais ne disposant pas de locaux sont également invités à nous contacter. Read More

Berlin (Allemagne): les expulsions locatives peuvent tuer, Mme Scharlach!

Le 31 mai 2021, peu avant son expulsion de chez lui, Peter H. s’est ôté la vie, dans son appartement de la Adalbertstraße 74. La raison de la mort de Peter réside sans doute dans le système capitaliste et dans une jurisprudence pour laquelle la propriété privée compte plus que le besoin des gens d’avoir un toit sur la tête. Dans ce cas particulier, cependant, le responsable n’est pas un bureaucrate anonyme au sein une entreprise ou d’une société-écran, mais sa voisine de longue date, Christine Scharlach, qui l’a poursuivi en justice pour ses fins personnelles. Même en connaissant la situation de vie difficile de cet homme, elle a insisté pour son prétendu droit et a intenté une procédure d’expulsion. Quelle inhumanité et quelle froideur peuvent avoir certaines personnes? Read More

Allemagne: vague d’actions directes en solidarité, notamment avec Rigaer 94 et le Köpi

Berlin: les véhicules de l’expert-incendie mandaté par le proprio du Rigaer 94 partent en fumée !
traduit de l’allemand
de chronik, 14 juin 2021

Mardi après-midi, plusieurs véhicules ont été incendiés dans le quartier de Marzahn. Selon des informations du Tagesspiegel, il s’agit de voitures de la société d’ingénierie d’un consultant en protection-incendie, agissant également sur ordre du propriétaire de la Rigaer 94. La police enquête à présent pour déterminer si l’attaque a à voir avec l’inspection de sécurité incendie de la Rigaer 94 prévue jeudi.

Vers 14h25, un témoin a alerté la police. Il aurait vu sept à huit personnes cagoulées, et juste après les sept voitures de l’entreprise partir en flammes. Les inconnus auraient ensuite pris la fuite en vélo. Le responsable de l’Intérieur du SPD, Tom Schreiber, a affirmé que l’attaque serait « une tentative de plus pour faire taire et intimider des gens avec des délits et des actes violents. C’est une stratégie perfide présente aussi dans l’extrémisme de gauche ». La question est d’où les auteurs savaient que cet expert travaille pour les propriétaires du Rigaer 94. Son identité avait été maniée avec la plus grande prudence pour des raisons de sécurité. Read More

Berlin (Allemagne): des vitres de banques et de supermarchés brisées en solidarité avec Rigaer 94

Nous avons passé des journées mouvementées, pleines de peur et de colère, mais aussi d’espoir et de solidarité, en rapport avec le squat Rigaer 94. En même temps, la surenchère autour de l’«inspection de sécurité incendie» n’est que la partie visible de l’iceberg, dans la lutte pour les espaces de vie et d’habitation. Parce que tous les jours il y a des expulsions, mais le plus souvent sans que cela attire l’attention. Ce sont des tragédies qui mènent des personnes à se retrouver sans abri, isolées, sans dignité, et qui, dans des cas extrêmes, peuvent même porter à la mort. C’est ce qui est arrivé récemment, le 31 mai, dans le quartier de Kreuzberg, lorsque le musicien Peter Hollinger, âgé de 67 ans, s’est ôté la vie à cause de son expulsion imminente, après 40 ans dans son appartement. Read More

Berlin (Allemagne): retour sur la journée agitée du 16 juin 2021 dans la Rigaer Strasse

Le matin du 16 juin, la Rigaer Straße, la Dorfplatz et jusqu’à la Zellestraße, ont été occupées par de nombreuses personnes, pour empêcher une tentative d’expulsion camouflée sous une prétendue inspection de la sécurité incendie, prévue pour le 17 juin. Ce 16 juin, la police voulait instaurer une «zone rouge» dans les rues alentour.

Peu avant 11 heures, des grandes barricades ont été érigées avec des pneus, des fils barbelés, des matériaux de chantier et des poubelles. Des pneus ont été enflammés de chaque côté de la Rigaer Straße. Alors que des importantes forces de police s’approchaient de ce secteur, les grandes barricades ont été incendiées elles aussi. Les barricadier.e.s ont repoussé la police à coups de pierres et de feux d’artifice lancés contre les petites unités de flics en tenue anti-émeute. Read More

Berlin: Rigaer 94 – à nos ami-es et camarades

Grâce à tout le soutien qui a été développé au cours des dernières semaines et surtout des deux derniers jours de préparation et de lutte collective contre nos ennemis communs, nous avons réussi à développer les journées de lutte les plus intenses que nous aurions pu imaginer. Des journées qui ont transformé tous les plans de l’État et de la capitale en une catastrophe. Un grand rappel pour nous-mêmes, notre collectif et ses partisan-es, de l’importance des réseaux du mouvement, des infrastructures de solidarité et d’auto-organisation.

En commençant par la défense du quartier contre l’établissement de la zone rouge, nous avons tiré la bonne conséquence des agressions de l’État et du marché immobilier contre les habitant-es de la ville. L’annonce de zones de danger et de zones rouges, où les gens deviennent des cibles faciles pour la police afin de créer une atmosphère d’isolement et de peur, est devenue une normalité dans cette ville de riches. Ces dernières années, nous avons assisté à de nombreuses occasions où, en tant que personnes visées par les attaques de l’État, nous avons dû protester presque silencieusement devant les barrières, gardées par une force de police militarisée. Citons l’expulsion de l’école Ohlauer à Kreuzberg, l’expulsion du Kiezladen Friedel54 et tous les autres projets comme Syndikat, Meuterei et nos voisins Liebig34. Cet état de fait ne peut plus être toléré – le peuple doit se soulever ! Read More

Berlin: Rigaer94, notre déclaration sur la situation actuelle

Aujourd’hui, au soir du 16 juin, nous nous remémorons une journée militante et une zone autonome temporaire et nous regardons vers l’avenir le poing serré. Oui, nous nous souviendrons longtemps des barricades de la Rigaer Straße et de leur défense collective avec un grand sourire sur le visage. Petit à petit, le Sénat et les propriétaires se brûlent les doigts devant la tentative de destruction de notre maison.

Après la rue, il y a maintenant des problèmes sur le plan juridique. Un tribunal administratif supérieur a considérablement compliqué la position de départ des responsables du Sénat et de la société de boîtes aux lettres pour l’attaque de notre maison. Cette dernière, représentée par Bernau, Luschnat et von Arentin, s’est vu interdire l’accès à nos locaux. De plus, les flics ne doivent avoir accès qu’à la cage d’escalier, au grenier, à la cour, etc, mais pas aux appartements privés.

En ce moment, l’expert, qui est maintenant déclaré responsable, est informé par nos avocats qu’il peut inspecter la sécurité incendie de notre maison sans aucun danger pour sa santé et qu’il peut entrer et sortir sans aucun problème. Bien sûr, sans le moindre flic, comme nous l’avons déjà déclaré en janvier 2021. Et nous tenons notre parole. Cela aurait dû être plus que clair aujourd’hui encore. Tout à fait à l’opposé de la parole de nombreux politicien-nes, que ce soit au district ou au sénat, de celle des flics ou même d’une entreprise de boîtes aux lettres douteuses. Certains d’entre eux osent encore prétendre qu’il ne s’agit pas d’une expulsion de Rigaer94. Read More

Berlin (Allemagne): un véhicule de Vonovia incendié

Il est facile de reconnaître les mensonges du Sénat rouge-rouge-vert [Note d’Attaque: référence à la coalition SPD, Die Linke (gauche), Die Grünen (Verts), qui gouverne la ville-État de Berlin.], le Sénat des expulsions, derrière les excuses sur la sécurité incendie du squat Rigaer 94. La façon dont Geisel [Note d’Attaque: Andreas Geisel, politicien du SPD, actuel Sénateur à l’Intérieur de Berlin.] et ses acolytes ont paradé pendant des mois pour légitimer politiquement l’attaque prochaine de ce lieu, prévu pour le 17 juin, est d’autant plus éhontée. Mais les expulsions de la librairie Kisch & Co et de la Köpi-Wagenplatz sont imminentes elle aussi et elles poursuivent la vague d’expulsions des dernières années.
Read More

Berlin (Allemagne): un chantier d’appartements de luxe attaqué

Dans la nuit du 8 au 9 juin, nous avons mis le feu au tableau électrique d’un chargeur sur pneus, dans le chantier de Braunschweiger Straße 21. La cabine du conducteur a complètement brûlé et le tableau électrique a été si endommagé qu’il ne marche plus. Read More

Berlin: rassemblement contre le processus d’expulsion du Køpi Wagenplatz

Un lieu d’habitation n’a pas nécessairement quatre murs de briques, et ils sont parfois sur roues.

Køpi Wagenplatz est synonyme d’un mode de vie qui tente d’exister de manière autonome et autogéré, offrant une réponse claire et visible à une culture dominante de la propriété comme statut qui ferme la porte à la communauté, au voisinage et à la solidarité.

Le 10 juin, le procès contre cette structure aura lieu. L’existence « légale » de ce projet autogéré, comme de plusieurs autres espaces à Berlin, est décidée par des personnes qui n’ont qu’une seule priorité : servir les intérêts du capital, des propriétaires, des sociétés immobilières. Notre position est de faire comprendre que non seulement nous défendrons chaque projet menacé mais que nous défendons l’autodétermination de notre existence et de notre vie. Nous ne reconnaissons pas leurs institutions mais nous voulons être présents à chaque décision qui est prise pour nous, sans nous. Read More