Lecce (Italie): à l’ombre du baroque

Qu’ont en commun les billets payants pour visiter les églises de Lecce et l’expulsion d’une bibliothèque anarchiste dans un immeuble occupé depuis trois ans ? Rien, apparemment.

Et pourtant si. Ces deux actes, qui semblent déconnectés entre eux, nous parlent d’un changement de la ville et de la manière de la vivre, un changement qui concerne tout le monde. Deux opérations qui visent à accentuer de plus en plus ce processus connu sous le nom de gentrification, consistant à transformer les centres-villes historiques en une vitrine pour le seul usage et la consommation des usagés fortunés ; une vitrine qui peut être seulement regardée, visitée et utilisée aux horaires diurnes, ou consommée à ceux nocturnes, dans les innombrables lieux où se développe la movida. Une ville qui ne peut donc plus être vécue. Read More

St-Denis (93) : cantine en soutien à infokiosques.net, le 23 juin 2019 au Landy Sauvage

Dimanche 23 juin 2019, la cantine mensuelle du Landy Sauvage [1] se tiendra en soutien au site infokiosques.net, véritable espace de ressources virtuelles libre et gratuit où sont disponibles et téléchargeables un nombre incalculable de brochures [2].

« Dans le monde merveilleux des infokiosques, l’information n’est pas soumise aux logiques commerciales, publicitaires, spectaculaires, financières qui ligotent les médias classiques et puissants. Elle n’est pas centralisée, standardisée, reproduite à l’identique en quantités industrielles et officielles. L’information est réappropriée par des individus, des collectifs, rediffusée au gré des envies et des luttes sociales. »
Extrait du texte Qu’est-ce qu’un infokiosque ? [3]

Pour fêter l’arrivée de l’été, et maintenir sa volonté de soutenir des projets et luttes en cours, la cantine du Landy Sauvage [4] vous propose donc de venir nombreux·ses vous délecter de ses repas savoureux. L’intégralité des fonds récoltés servira à aider le site infokiosques.net dans son fonctionnement.

Cantine de soutien à prix libre & vegan.
Service à partir de 19h et on finira en musique !
Read More

Castille-La-Manche (Espagne): Appel à la résistance à Fraguas

Danger imminent d’expulsion, de démolition et d’incarcération de six personnes du village de Fraguas. Nous ne pouvons pas le permettre. Nous faisons appel aux journées de résistance indéfinies avec l’intention de l’arrêter. Nous ne pourrons arrêter ceci qu’avec une affluence massive de personnes prêtes à défendre le projet. Il n’y a pas encore une date concrète pour la démolition mais il y a beaucoup de préparatifs à faire et nous avons besoin d’aide. Nous avons l’intention d’utiliser des techniques de résistance pacifiques et de désobéissance.
Ils veulent détruire l’autonomie, la vie en communauté, l’autosuffisance, l’autogestion, le monde rural, ses habitants et la culture traditionnelle.
Ils veulent tout gérer à leurs aises, la société civile doit dire ça suffit. Avec toute humilité nous voulons invoquer l’esprit d’autres luttes comme celles de Sasé, des ZAD, de Hambach et beaucoup d’autres histoires de résistances qui ont montré l’exemple et ont semé des graines, en nous inspirant toute(s). Read More

Marseille: Maison du peuple #1, de l’individu à la lutte collective


Vidéo de Primitivi (juin 2019).

Saragosse (Espagne): Communiqué de l’assemblée du CSO Kike Mur

La première chose que nous voulons faire est de remercier tous les collectifs et individu-e-s qui nous ont manifesté leur soutien et leur engagement dans la défense du projet politique et social qui se déroule dans les murs de l’ancienne prison de Torrero. Nous n’avons pas les mots pour vous remercier de la vague de solidarité qui a été générée.

Que les soi-disant « gouvernements du changement » entreprennent une offensive contre les espaces libérés n’est pas quelque chose de nouveau, à Barcelone il y a d’innombrables espaces squattés qui ont été expulsés avec l’approbation du gouvernement d’Ada Colau, à Madrid il y a aussi des espaces libérés en attente d’expulsion et le fléau des évictions continue à se répandre comme un feu sauvage, tous sous le gouvernement de Manuela Carmena. A La Corogne, le « gouvernement de changement » de Marea Atlántica a ordonné il y a exactement un an l’expulsion du CSO A Insumisa, dans laquelle il y a eu une répression sans précédent avec un grand nombre de blessés et de détenus, dont un a été incarcéré pendant plusieurs jours. Read More

Berne (Suisse): ouverture de la Brunnmattstrasse 46a

Aujourd’hui, samedi 8 juin, la Brunnmattstrasse 46a à Berne a été occupée.

Dans un seul monde

– qui se caractérise par l’exploitation et l’oppression,
– où tout est déterminé par l’argent,
– où les gens travaillent toute leur vie pour gagner leur vie,
– dans les entreprises, par l’oppression des employés créent d’immenses profits,
– dans lequel il y a une indifférence à l’égard de l’exploitation et de la destruction qui ont lieu par ces mêmes entreprises dans le monde entier,
– dans lesquelles prévalent des normes socialement construites,
– où il est difficile pour les gens d’échapper à la recherche du succès social et financier. Read More

Zürich (Suisse): ouverture de la Kolibriweg 5

Dans la nuit du 7 juin 2019, nous avons occupé la maison du Kolibriweg 5 à Zürich. Il y a trop de bâtiments vides dans cette ville et, en même temps, les loyers ne peuvent plus être payés et beaucoup de gens ont et trouvent à peine ou pas de toit au-dessus de leur tête. Nous avons décidé de ne pas aller plus loin dans ces conditions et de devenir actif-ve-s. Peu après l’occupation, les premiers flics sont apparus. On nous a demandé de communiquer, puis on nous a menacés pendant longtemps, on nous a menti et on a essayé de nous mettre sous pression. Nous n’avons pas toujours réagi à ce jeu et avons décidé de ne pas quitter la maison et de défendre l’occupation. Après de longues et difficiles négociations, les flics sont repartis. Des négociations avec le propriétaire sont envisagées. A partir de maintenant, nous attendons avec impatience une visite de soutien. D’autres mises à jour suivront. Read More

Poznań (Pologne): Rozbrat, on y est, on y reste!

En octobre, le squat Rozbrat fête ses 25 ans. Malheureusement, son avenir est plus que jamais menacé.

Rozbrat est situé dans la ville de Poznań, dans l’ouest de la Pologne. Le terrain a été squatté en 1994 et est depuis devenu un centre culturel et politique. Plus de 20 personnes habitent le squat, qui sert également de refuge pour les personnes sans abri.

Le lieu est assez grand. C’est ici qu’est né le syndicat anarchiste Initiative Ouvrière et l’organisation d’auto- défense juridique. Rozbrat abrite le siège de la Fédération Anarchiste locale, le Food not Bombs, une bibliothèque et une maison d’édition anarchiste, des ateliers de vélo et d’impression, une école de langue, un club de sport, des salles de concert et de répétition pour les musiciens. De nombreux évènements ont été organisés à Rozbrat, notamment des expositions et des concerts, des pièces de théâtre et des projections de films, des conférences et des séminaires, des ateliers et des réunions… Read More

Pantin (93): (ne pas) rendre les clefs sans résister, appel à venir défendre le squat Lakanal d’une expulsion policière

Nous, habitant.e.s du 2 rue Lakanal, subissons depuis quelques jours des pressions policières visant à nous faire quitter les lieux. Ils nous demandent, sous menace d’un recours à la force publique, de leur remettre les clefs avant le 2 juin 2019. Cette expulsion a été ordonnée par le préfet de Seine-Saint-Denis le 23 mai 2019. Nous devions être notifié.e.s par voie postale de cette décision. Nous n’avons rien reçu. Il apparaît assez clair à travers cette menace explicite qu’il y existe une volonté de ne pas faire de bruit dans le quartier et plus largement d’invisibiliser les luttes des exilé.e.s. Rendre les clefs, sans résister. Il s’agit ici encore une fois pour l’État de se désengager politiquement comme matériellement de l’accueil des sans papiers.
Au vu de l’absence de projet déposé sur le terrain de cette maison, cet endroit redeviendra vide comme depuis des années. Nous rappelons que nous vivons dans cette maison avec une dizaine de mineur.e.s étranger.e.s non accompagné.e.s. Read More

Bagnolet (93): appel à soutien après l’expulsion de l’ex-Transfo

Les occupants de l’ancien Transfo ont été expulsés aujourd’hui, lundi 3 juin 2019. Plusieurs sont actuellement au commissariat.

Un rassemblement devant le commissariat des Lilas est appelé pour 18h ce mardi 4 juin. RDV au 55-57 boulevard Eugène Decros, aux Lilas.

Depuis quelques jours, une trentaine de jeunes tchadiens opposants actifs depuis Paris au régime d’Idriss Deby (dictateur du Tchad soutenu depuis plus de trente ans par l’État français), occupaient le 57 avenue de la République à Bagnolet. Read More

Toulouse: inauguration de la Maison du Peuple, jeudi 6 juin à Fenouillet

Rendez-vous ce jeudi 6 juin à partir de 18h30 pour l’inauguration de la Maison du Peuple de Toulouse: au 28 Rue Sévéso, 31150 Fenouillet, France.

Toulouse: intervention contre une présentation de « Mauvaise Troupe »

Ce samedi 1er juin, on est allées à quelques personnes lire à plusieurs voix le texte qui suit au début de la présentation du nouveau bouquin du collectif «Mauvaise Troupe» et en lien avec l’orga de l’anti G7 de cet été. Il y avait une trentaine de personnes dans le bar L’Itinéraire Bis.
La lecture s’est passée sans réelles réactions de leur part, et on est parties, comme prévu, direct après la lecture…

On avait envie et on voyait du sens à les faire chier, alors on s’est dit que c’était chouette si ça pouvait donner des idées et des envies à d’autres de perturber la suite de leur tournée publicitaire. Read More

Marseille: communiqué de presse de la nouvelle Maison du Peuple

A la suite de la manifestation de samedi 1er juin, un ancien pôle emploi situé au 57 rue Brochier a été rendu au peuple. Abandonné depuis une année, il a été reconvertit en maison du peuple. La police est actuellement devant. Venez en masse 05.00h du matin avec un petit-déj’ de résistance (café, jus, baguettes et confiture…).

Votre Pôle Emploi vous informe.

A Montpellier, Saint-Nazaire, Caen, le Pouzin déjà les Maisons du Peuple fleurissent et aujourd’hui, pour vous, c’est à Marseille qu’on libère des espaces !

Depuis de trop nombreuses années les soulèvements sociaux se voient marginalisés et méprisés par les politiques. Après six mois de lutte des Gilets-Jaunes, le gouvernement n’a répondu qu’avec la violence de la répression policière. Aujourd’hui nous dénombrons de trop nombreu.x.ses bléssé.e.s, mutilé.e.s et emprisoné.e.s et ici, à Marseille, notre pensée va tout particuliérement à Zineb Redouane tuée par la police le premier décembre dernier lors d’une manifestation. Read More

Bagnolet (93): solidarité avec le nouveau squat du 57 av. de la République

Depuis 6h30 ce dimanche 2 juin, la police bloque l’entrée d’un nouveau squat occupé par un collectif de jeunes tchadiens, au 57 avenue de la République, à Bagnolet. Ce bâtiment est vide depuis l’automne 2014, précisément depuis le 23 octobre 2014, jour de l’expulsion du squat d’habitation et d’activités le Transfo. À l’époque, il avait donc été occupé pendant deux ans, ce qui montre que les propriétaires n’en avaient aucune utilité (autre que la spéculation).

Pendant la journée du 2 juin, la police a menacé d’expulser les lieux, mais une partie des nouveaux occupants sont montés sur le toit, calmant les velléités répressives de la police. Read More

Caen: campement de soutien au squat le Marais

Le Marais est un squat situé à Caen qui héberge près de 250 exilé-e-s et différents collectifs militants (l’AG de lutte contre toutes les expulsions et l’AG Convergences des Luttes). Mais c’est aussi un espace qui travaille à la liaison de secteurs combattifs sur des bases anticapitalistes, antiracistes, antisexistes, etc. Il est notamment devenu un appui logistique pour les Gilets Jaunes au niveau local.
Le 28 juin 2019, après 14 mois d’occupation et d’expérimentation, se terminera le délai légal d’occupation et le Marais pourra être expulsé. Malgré ses nombreux soutiens actuels (sections locales de sud et CGT, GJs, institutions culturelles, association de soutien aux exilé-e-s, militants radicaux, etc.) et un rapport de force bien engagé, qui montre d’ailleurs que la convergence des luttes se construit effectivement, nous savons que l’été la ville se vide (Caen est une ville universitaire) et que le risque d’expulsion devient plus important. Pour autant, nous ne baissons pas les bras et annonçons d’ores et déjà que la résistance s’organise.
Pour cela nous appelons les militants et sympathisants de la France et du monde entier, sur la période du 1er juillet au 31 août, à venir camper une partie de l’été dans ce gigantesque squat, afin de nous aider à résister mais aussi de faire grandir notre communauté de lutte. Read More