Madrid: la Gatonera expulsée

Tout d’abord, nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont manifesté leur soutien et leur solidarité, en particulier les collectifs, les lieux et les individu.e.s du quartier. Grâce à ce soutien, nous avons réussi à résister plus de 24 heures à la porte et à organiser un rassemblement et un défilé qui, nous l’espérons, ont montré clairement que nous sommes toujours là et que nous allons continuer à nous battre.
Au moins un an s’est écoulé depuis le début des menaces et de la coercition du nouveau propriétaire et de ses chiens de garde (des sociétés de sécurité privées). Il y a eu des menaces d’envoyer une milice privée pour nous expulser manu milltari après avoir refusé d’accepter leur argent (15.000 euros) pour quitter le bâtiment. Voyant qu’ils ne pouvaient pas nous soudoyer, ils ont commencé la voie légale pour nous expulser. La sentence du procès d’usurpation n’était pas favorable pour eux et ils étaient toujours en appel. Read More

Bologne (Italie): risque d’expulsion du centre social XM24, manif le 29 juin

Le centre social XM24 à Bologne (Italie) est menacé d’expulsion. Depuis 17 ans, cet espace public autogéré est un lieu de socialisation et d’expérimentation politique, artistique et culturelle à Bologne.
Un espace qui est traversé et vécu par des centaines de personnes quotidiennement ; en raison de ses valeurs politiques, de ses nombreux ateliers et permanences gratuites. Il constitue un véritable laboratoire politique et culturel.
Un espace qui représente la possibilité d’une vie où l’on vit et décide horizontalement, qui ne soit pas dictée par la loi du profit. Une vie collective sans hiérarchie, faite de solidarité et d’autogestion.
Tout se joue ici. Le moment est venu de défendre tout cela et de choisir son côté de la barricade : du côté de l’étouffant néant auquel ils veulent nous habituer, ou du côté de l’autogestion.
Nous avons fait notre choix.
C’est pourquoi, le 29 juin, à Bologne, nous descendrons dans la rue, contre le néant qui prend place. Manifestation à 16 heures, place du 20 septembre. Read More

Montpellier: appel des résidents du CSA Bonnard après une descente de police

Mercredi 19 juin, dans le cadre d’une gigantesque opération, des dizaines de gendarmes et policiers surarmés sont entrés dans le centre social autogéré du 14 rue Bonnard où vivent 160 personnes dont plus de 40 enfants, tous scolarisés (pour les plus de 3 ans).
Nous, habitantes et habitants de ce lieu, souhaitons réagir à cette opération et au traitement médiatique qui en a été fait, car cela a constitué un véritable traumatisme : nous avons été mis en joue et traités comme de dangereux délinquants. La police est venue en cherchant des criminels, elle a trouvé beaucoup de jeunes enfants paniqués par ce déploiement digne d’une opération de guerre. Les enfants en pleurs ont tenté de se cacher derrière les portes. Après plusieurs jours ils ont toujours des difficultés à dormir, ils vivent dans la crainte d’une nouvelle intervention et certains se précipitent sous les lits lorsqu’ils entendent la sirène des pompiers.
Au terme d’une journée d’angoisse, il s’est avéré qu’un habitant suspecté de participation à des délits a été arrêté. Deux autres personnes, ont été arrêtés (puis relâchées) sans être accusés d’activités délictueuses. Il s’agit de pères de famille, en attente de régularisation.
Nous déclarons que nous sommes évidemment d’accord pour que la police lutte contre les trafics. En revanche nous déplorons ce déploiement de force terrifiant et disproportionné. Nous regrettons également le traitement médiatique associé qui a globalement consisté à pointer indistinctement du doigt la communauté albanaise, de plus en plus souvent présentée comme une immense mafia. Read More

Le squat de A à Z : mise à jour 2019

Le squat de A à Z est un guide pratique et juridique (lois françaises) qui donne quelques conseils pour ouvrir un squat et faire en sorte de ne pas se faire expulser trop vite…

Une nouvelle version vient d’être publiée, vingt ans après sa première parution (en 1999 !). La précédente mise à jour datait de 2014.

La version 2019 fait 44 pages. Elle a été rédigée principalement courant 2018, lors de plusieurs sessions d’écriture par des squatteur.euse.s de la banlieue parisienne, prenant en compte les éventuelles modifications juridiques jusqu’à juin 2019 (donc y compris la loi ELAN, qui en réalité n’a rien changé concernant les squats).

À lire sur infokiosques.net. Read More

Notre-Dame-des-Landes: que reste-t-il du champ des possibles ouvert par la zad ?

Une critique de la normalisation des activités à la zad, et du déploiement du fonds de dotation visant à acheter terres et bâtis.

La lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a été menée par un large mouvement composite aux tendances anticapitaliste, écologiste, paysanne, anarchiste, etc. Des dizaines de milliers de personnes dans toute la France et au-delà y ont pris part pendant des années jusqu’à l’abandon du projet d’aéroport le 17 janvier 2018, ce qui fut une victoire historique.

La zad avait ceci de particulier qu’il y était possible entre 2009 et 2018, de construire une cabane ou faire de l’agriculture selon ses propres règles, d’élever des chèvres en groupe sans les identifier avec des puces électroniques, de tester des formes de poly-activité, de bricoler, etc. tout ça, parti de rien. Or, dans ce monde, toutes ces choses sont rendues très difficiles si l’on n’est pas privilégié socialement, propriétaire ou héritier.

Qu’est-ce qui a changé depuis un an ? Que penser des perspectives actuelles d’achat des terres et d’installation paysanne sur la zad ? Quelle est la portée politique des batailles en cours ? Read More

St-Denis (93): journées d’autodéfense populaire, les 28-30 juin au CSA de la rue Poterie

Partage d’expériences de solidarité et de lutte pour le logement, les papiers et l’émancipation de tou·te·s ! Read More

Rennes: mercredi 26 juin, barbecue contre les expulsions

L’AG inter-squats ainsi que l’inter organisation de soutien aux personnes exilées appelle à un rassemblement revendicatif et festif contre les expulsions devant la Préfecture. Le lieu occupé de l’Aubière (Thorigné-Fouillard), ainsi que le squat d’Estrémadure sont menacés d’expulsion dans les prochaines semaines. Les habitant.es de la Tour Europe (Maurepas) vont devoir quitter les lieux le 8 juillet. Ce sont des centaines de personnes sans solution qui vont se retrouver à la rue. L’Etat veut les mettre dehors. Les permanences d’association sont à bout de souffle, les familles à la rue se multiplient depuis le mois d’avril, auxquelles risquent de s’ajouter les personnes qui vivent dans les lieux occupés, menacés d’expulsion.

A Lille, le squat des 5 étoiles a été sauvagement expulsé par la Préfecture, des centaines de personnes ont été mises dehors, des dizaines enfermées en CRA.
A Caen, le plus gros squat de France, Le Marais où vivent 250 personnes est menacé d’expulsion à partir du 28 juin.
A Paris, les Gilets Noirs multiplient les actions. Après avoir occupé Roissy il y a un mois, ils viennent d’obtenir des gages d’une multinationale qui exploite des travailleurs sans papiers à la Défense. Read More

Caen: Communiqué de presse suite à l’expulsion du squat de la Place Blot

Après l’expulsion du squat de la Place Blot à Caen, l’AG de Lutte Contre Toutes les expulsions tient à faire part de sa colère légitime face aux propos indignes tenus par la préfecture. En effet selon Ouest-France du 22 juin 2019:
la préfecture à tenu à rappeler que « les squats maintiennent les personnes dans une situation de grande vulnérabilité, dans des locaux souvent insalubres à la merci des passeurs et de la criminalité organisée ».

Il faut faire preuve d’une certaine dose de cynisme pour tenir de pareils propos. La préfecture n’a vraiment pas honte de jeter l’opprobre sur les squats et de mentir sans vergogne. Mais à chaque expulsion elle répète le même refrain espérant peut-être convaincre celles et ceux qui soutiennent solidairement l’action de l’AG de Lutte contre Toutes les Expulsions de ne plus le faire, mais elle se trompe. La préfecture ferait mieux de balayer devant sa porte et de remplir d’abord ses obligations prescrites par le Code de l’Action Sociale et des Familles dans son Article L345-2-2 : Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence. Read More

Marseille: La Maison du Peuple, entre centre social autogéré et lieu ressource

Dans le sillage des Maisons du Peuple de Saint-Nazaire, Caen ou Montpellier, la Maison du Peuple de Marseille a ouvert ses portes le 1er juin 2019. Elle se veut à mi-chemin entre centre social autogéré et lieu de ressources pour les luttes locales.
Cette année à Marseille, les luttes se croisent et s’entremêlent entre les collectifs mobilisés pour un habitat digne, ceux qui ouvrent des lieux d’hébergement (comme le squat Saint Just accueillant des migrants), la lutte contre le projet de réaménagement de la Plaine et le mouvement des Gilets Jaunes. Une dynamique contestataire s’installe.

Un Pôle Emploi devenu pôle de luttes

Le 1er juin dernier après une manifestation Gilets Jaunes, l’ancienne antenne de Pôle Emploi de la rue Brochier, vide depuis un an et demi, est occupée. « Ça fait plus d’un an que je passe tous les jours devant ce bâtiment, il est vide, c’est très bien que des gens l’utilisent, je suis complètement d’accord » déclare un habitant du quartier. Le soir-même de l’occupation est organisée la première assemblée générale qui pose les principes du lieu. Il est décidé que la Maison du Peuple ne sera pas un nouveau squat d’hébergement mais plutôt un lieu pour s’organiser, discuter, et proposer activités et ateliers. Read More

Caen: Expulsion du squat Place Blot

Jeudi 20 juin 2019, la police nationale a expulsé douze habitant-e-s, sept enfants et cinq adultes, du squat de la Place Blot à Caen à la demande de la ville de Caen propriétaire de cette maison. La préfecture du Calvados s’était engagée – lors de précédentes expulsions – à ne pas perturber la scolarité des enfants en procédant aux expulsions pendant les vacances scolaires, nous nous étonnons donc qu’elle ne tienne pas ses engagements à quinze jours des grandes vacances. Les relogements après expulsions sont de plus en plus courts : de 2 mois accordés l’année dernière, à une ou deux semaines lors d’expulsions plus récentes, la préfecture ne leur a cette fois ci accordé que trois jours avant d’être à nouveau jetés à la rue. Nous exprimons notre solidarité avec ces trois familles et condamnons ces agissements scandaleux. Read More

Lecce (Italie): à l’ombre du baroque

Qu’ont en commun les billets payants pour visiter les églises de Lecce et l’expulsion d’une bibliothèque anarchiste dans un immeuble occupé depuis trois ans ? Rien, apparemment.

Et pourtant si. Ces deux actes, qui semblent déconnectés entre eux, nous parlent d’un changement de la ville et de la manière de la vivre, un changement qui concerne tout le monde. Deux opérations qui visent à accentuer de plus en plus ce processus connu sous le nom de gentrification, consistant à transformer les centres-villes historiques en une vitrine pour le seul usage et la consommation des usagés fortunés ; une vitrine qui peut être seulement regardée, visitée et utilisée aux horaires diurnes, ou consommée à ceux nocturnes, dans les innombrables lieux où se développe la movida. Une ville qui ne peut donc plus être vécue. Read More

St-Denis (93) : cantine en soutien à infokiosques.net, le 23 juin 2019 au Landy Sauvage

Dimanche 23 juin 2019, la cantine mensuelle du Landy Sauvage [1] se tiendra en soutien au site infokiosques.net, véritable espace de ressources virtuelles libre et gratuit où sont disponibles et téléchargeables un nombre incalculable de brochures [2].

« Dans le monde merveilleux des infokiosques, l’information n’est pas soumise aux logiques commerciales, publicitaires, spectaculaires, financières qui ligotent les médias classiques et puissants. Elle n’est pas centralisée, standardisée, reproduite à l’identique en quantités industrielles et officielles. L’information est réappropriée par des individus, des collectifs, rediffusée au gré des envies et des luttes sociales. »
Extrait du texte Qu’est-ce qu’un infokiosque ? [3]

Pour fêter l’arrivée de l’été, et maintenir sa volonté de soutenir des projets et luttes en cours, la cantine du Landy Sauvage [4] vous propose donc de venir nombreux·ses vous délecter de ses repas savoureux. L’intégralité des fonds récoltés servira à aider le site infokiosques.net dans son fonctionnement.

Cantine de soutien à prix libre & vegan.
Service à partir de 19h et on finira en musique !
Read More

Castille-La-Manche (Espagne): Appel à la résistance à Fraguas

Danger imminent d’expulsion, de démolition et d’incarcération de six personnes du village de Fraguas. Nous ne pouvons pas le permettre. Nous faisons appel aux journées de résistance indéfinies avec l’intention de l’arrêter. Nous ne pourrons arrêter ceci qu’avec une affluence massive de personnes prêtes à défendre le projet. Il n’y a pas encore une date concrète pour la démolition mais il y a beaucoup de préparatifs à faire et nous avons besoin d’aide. Nous avons l’intention d’utiliser des techniques de résistance pacifiques et de désobéissance.
Ils veulent détruire l’autonomie, la vie en communauté, l’autosuffisance, l’autogestion, le monde rural, ses habitants et la culture traditionnelle.
Ils veulent tout gérer à leurs aises, la société civile doit dire ça suffit. Avec toute humilité nous voulons invoquer l’esprit d’autres luttes comme celles de Sasé, des ZAD, de Hambach et beaucoup d’autres histoires de résistances qui ont montré l’exemple et ont semé des graines, en nous inspirant toute(s). Read More

Marseille: Maison du peuple #1, de l’individu à la lutte collective


Vidéo de Primitivi (juin 2019).

Saragosse (Espagne): Communiqué de l’assemblée du CSO Kike Mur

La première chose que nous voulons faire est de remercier tous les collectifs et individu-e-s qui nous ont manifesté leur soutien et leur engagement dans la défense du projet politique et social qui se déroule dans les murs de l’ancienne prison de Torrero. Nous n’avons pas les mots pour vous remercier de la vague de solidarité qui a été générée.

Que les soi-disant « gouvernements du changement » entreprennent une offensive contre les espaces libérés n’est pas quelque chose de nouveau, à Barcelone il y a d’innombrables espaces squattés qui ont été expulsés avec l’approbation du gouvernement d’Ada Colau, à Madrid il y a aussi des espaces libérés en attente d’expulsion et le fléau des évictions continue à se répandre comme un feu sauvage, tous sous le gouvernement de Manuela Carmena. A La Corogne, le « gouvernement de changement » de Marea Atlántica a ordonné il y a exactement un an l’expulsion du CSO A Insumisa, dans laquelle il y a eu une répression sans précédent avec un grand nombre de blessés et de détenus, dont un a été incarcéré pendant plusieurs jours. Read More