Notre-Dame-des-Landes: contributions au débat interne à la ZAD

Voici quelques textes publiés les 27 et 28 mai 2018 sur Indymedia-Nantes et ZadNadir:

Jusqu’où ira-t-on dans ce foutage de gueule des négociations ?

Publié le dimanche 27 mai 2018 sur Indymedia-Nantes.

Je n’ai pas fait de fiche ni ne crois en la négociation avec un État. Je ne veux pas discuter avec cet oppresseur, je veux uniquement et simplement le détruire. Mais je me sens tout de même concernée par le processus de légalisation qui englobe quasi toutes les terres et lieux de la ZAD, cette zone que je vois comme un ensemble et non pas juste comme mon petit chez moi, qui lui, aujourd’hui n’est plus. On appelle les injonctions de la préfète des négociations, alors que je ne vois vraiment pas à quel moment nous avons négocié. Quand avons-nous tiré un quelconque avantage de la situation ? Quand avons-nous dit autre chose que « Oui oui madame, on a peur, on est gentils ! » ?. Et aujourd’hui il est encore question de signer les projets valides, sans même attendre ceux qui ne sont pas encore acceptés?! Encore une fois, notre fameuse dernière limite de jusqu’où on accepte de se faire enfumer est repoussée.

Certains des arguments qui sont POUR se légaliser et VITE se légaliser me paraissent absurdes, je reste divisée entre : est-ce que les gens convaincus se voilent la face ou bien se fichent-ils de moi ? Je ne pense pas qu’on puisse être plus malins que l’ennemi lorsqu’on joue son jeu. Read More

Grenoble: Denoyelle l’a clairement dit, les expulsions de squats sont nécessaires à leurs conventions d’occupation

Le dernier article sur les conventions de squats m’a fait me renseigner un peu plus et, au détour d’une vidéo de France 3, je suis tombé sur cette phrase de Denoyelle, le conseiller municipal en charge de l’action asociale, qui affirme clairement ceci quand aux prochains bâtiments qui pourraient être conventionnés :

« C’est très rare qu’on ait une liste. […] C’est toujours des opportunités. C’est la disponibilité d’un appartement, une évacuation d’un squat ou d’un bidonville. »

Read More

Grenoble : Dans les médias, la mairie de Grenoble loge des SDF ! ou, L’histoire d’un enfumage médiatique

« Nous recenserons les mètres carrés de bureaux inutilisés et accompagnerons leur transformation en logements. Nous agirons sur le logement privé dégradé ou de mauvaise qualité. Si nécessaire, nous userons du droit de préemption, notamment pour ceux en mauvais état pour les transformer en logements conventionnés ou sociaux, après rénovation. Nous mobiliserons tous les outils juridiques notamment ceux que nous confère notre responsabilité en matière d’hygiène, pour lutter contre les marchands de sommeil. Nous recourrons à des baux d’occupation précaire pour des bâtiments inoccupés, notamment en contractualisant avec les demandeurs, ou encore pour des activités de courte durée. »
Engagement 74 du projet Grenoble une ville pour tous de la campagne électorale de l’équipe Piolle de 2014.

En l’espace de deux semaines entre les 11 et 22 décembre, de nombreux articles paraissaient dans les médias. France Bleu, Ouest-France, Rue89, Dauphiné Libéré, annoncent que « à Grenoble, la Ville propose gratuitement des logements vides aux SDF ». Tout semble si beau dans la capitale des Alpes… Plus de caméra, plus de publicité, et des logements gratuits pour les sans-abris. Cette fable médiatique tente de cacher la réalité du quotidien des Grenoblois·es : il y a toujours plus de caméras dans la ville, les publicités fleurissent à chaque installation d’un nouvel abribus, et le nombre de sans-logis ne cesse d’augmenter. Read More

Conventions d’occupation et anti-squat en Belgique

Réflexions/discussions à Bruxelles en 2017 – Tentative de critique anarchiste des stratégies de conventionnement et d’anti-squat.

En Belgique une loi anti-squat vient d’apparaître. Des associations qui ont récupéré les pratiques de squat pour en faire un nouveau marché du capitalisme low-cost ont préparé le terrain. Explications.

Cet article émerge d’une réflexion menée à plusieurs, face à la nouvelle loi Anti-squat chez nos copainEs de Belgique.
Des rencontres ont lieu actuellement entre certainEs membres d’ASBL [1] et certainEs membres de squats et occupations politiques organiséEs de Bruxelles.
Nous proposons ici une analyse partielle et partiale de ce que nous avons compris, glané, digéré et vomi d’une de ces rencontres à laquelle nous avons assisté. Read More

Toulouse: le Conseil municipal pérennise La Chapelle…

À l’unanimité!

Ce vendredi 23 juin 2017, la journée est déjà bien avancée et le conseil municipal s’étire en longueur… lorsqu’enfin la délibération 8.3 arrive à l’ordre du jour.

La 8.3 est la délibération qui annonce :
« Chapelle Casanova – Conclusion d’un bail emphytéotique et signature d’une promesse unilatérale de vente avec l’association L’Atelier idéal. »

Elle est votée à l’unanimité. Comme on dit à la Chapelle, il y a eu « consensus »… Read More

La Rochelle: Le DAL 17, cogestionnaire, pacificateur social ou sous-marin du PS ?

A la Rochelle, on commence à se demander ce qui se passe du côté du comité DAL 17. Des articles de presse, des mails de la préfecture et des poignées de main avec les Renseignements Généraux ont fini par nous alerter. Le comité DAL 17 s’est créé à l’automne 2010. Dès le début, un visage, un nom sort du lot, Mehdi El Bouali. Président, porte-parole et responsable à la fois, Mehdi est partout. Dans la presse, au local si gentiment accordé par la Mairie, dans la rue, dans les squats … Mehdi aime être aimé et respecté. Autant du côté de la préfecture et des flics que du côté de ceux qu’il appelle les « squatteurs anarchistes ». Read More

Strasbourg: Un bail de douze ans pour la Maison Mimir

20 avril 2011

Salut a tous,

les engagements pris par la mairie ont été contractualisés via une convention d’occupation précaire qui sera bientôt signée. D’ici à la fin du mois nous sortirons donc de l’illégalité de l’occupation « sans droit ni titre ».

Le bail emphytéotique (12 ans minimum) sera signé au courant de l’automne (après travaux structurels et présentation d’un dossier à la mairie).

Read More

Strasbourg: Mimir, c’est parti pour 12 ans minimum !

11 avril 2011

La mobilisation massive visant à contester la décision d’expulsion et la non-communication de la mairie a porté ses fruits, opérant ainsi un renversement total de la situation !

 

Amimirs d’ici et d’ailleurs,
merci pour votre soutien !

Read More

Strasbourg : Mimir, les discussions reprennent.

10.04.2011 BONNE NOUVELLE, les discussions reprennent !

Le dialogue est renoué avec la municipalité. Nous avons rendez vous avec M Bies demain à 14h15 avant le conseil municipal. Au téléphone ce soir, M Bies nous informait de la reprise des discussions : il s’est engagé à nous faire une proposition concrète avant la fin de la semaine, évoquant la possibilité d’un bail.

La conférence de presse Lundi à 10h est maintenue afin de clarifier la situation et présenter le projet à la presse.

L’appel aux ateliers artistiques (Musique, Chant, Arts Plastiques et Divers) place de l’étoile est maintenue, simplement pour se faire plaisir et animer la ville. Pacifisme, création, joie et bonne humeur seront au rendez vous.

Rendez vous donc demain à 14h dans le Parc de l’étoile.
Read More

Strasbourg: Venez soutenir Mimir…

8 avril 2011

VENEZ SOUTENIR MIMIR : 96 HEURES AVANT EXPULSION … MAIS PAS FINI POUR AUTANT !

Venez occuper les lieux avec nous ! Venez témoigner de ce que vous avez vécu chez Mimir, ramenez vos duvets, de la bouffe, des instruments, …
Venez pacifiquement soutenir l’alternative Mimir !
Read More

Liège : bail précaire pour le squat « la gare des sans-papiers »

Depuis le 6 juin 2009, une cinquantaine de sans-papiers occupent la gare de Bressoux (banlieue liégeoise).
Voir http://squat.net/fr/news/liege090609.html
La gare des sans-papiers : rue de la lèche, 4000 Liège (Bressoux)

Ils entendaient protester contre la lenteur des dispositions prises à leur égard par le gouvernement fédéral et jamais respectées; à savoir des critères de régularisation claire et partiale.

Read More

Tours: On nous expulse ? On déménage !

30 juillet 2008

La Victoire occupe !

La mairie et le bailleur social La Tourangelle nous ont expulsé du 28 et 30 place de La Victoire. Croient-ils qu’une simple expulsion peut nous faire baisser les bras ? Ils pensent que les gardes à vue abusives et les pressions violentes que l’on a pu subir nous ont démobilisés ? Non ! Nous sommes déterminés à continuer notre lutte !

Ce n’est pas en attendant que daignent se bouger les politiques et les institutions que les sans logis de La Victoire auraient eu un logement collectif. Ce n’est pas en attendant des politiques culturelles et sociales de la mairie de Tours que les militants du collectif aurait eu un lieu d’expression et de réunion. Car rappelons que le collectif avait était reçu par Arlette Bosch et qu’il avait pu exprimer ce qu’il souhaitait : une proposition de convention, basé sur le squat des Tanneries à Dijon, avait été proposé à la mairie… Read More

France : Des chartes sur la question Squat

Bonjour,

Voici un détournement anarchiste de la Charte des artistes des Collectifs d’INTERFACE (Culture, art et squats). Plutôt que de chercher à être « représentatif » de l’ensemble des squats qui ne se retrouvent pas dans la charte INTERFACE, il constitue avant tout une prise de position antagoniste aux propositions de la Charte INTERFACE (que vous pouvez lire sur http://www.inter-face.net/charte.html) dans le but d’ouvrir un débat clair sur les enjeux politiques du squat.

La Charte INTERSQUAT de squatteureuses anarchistes est au niveau de la forme directement calquée sur celle d’INTERFACE. Chaque paragraphe est directement lié au paragraphe correspondant de la charte INTERFACE.

Vos critiques sont les bienvenues.

Ci-dessous, la Charte INTERSQUAT :

INTERSQUAT (Subversion, autogestion et squats)

> Pour une occupation de locaux non-agrée

> Une proposition de squatteureuses anarchistes.

Nous, squatteureuses logeant dans des squats anarchistes, qui avons investi sans droit ni titre des locaux laissés vacants par leurs propriétaires, avons conscience d’agir dans l’illégalité et souhaitons émettre des positions pour affirmer ce fait d’un point de vue politique.

Read More

Paris : De la pseudo-propagande pro-squat d’Interface…

INTERFACE, extraits de leur propagande pseudo-pro-squat

Voila des extraits de la propagande d’INTERFACE, cette association qui va tuer le squat à Paris. C’est la reproduction telle quelle d’un article trouvé sur leur site : http://www.inter-face.net/actions/mairie01.html

J’espère que ça fera réagir toutes celles et ceux qui veulent autre chose que l’intervention des autorités dans le développement de la vie des squats. Tout cette propagande pour des occupations consenties qui ne gênent pas les propriétaires, pour « positiver » le mouvement squat par la création artistique et l’activité culturelle citoyenne est à vomir. Et c’est ça qui représente le squat à Paris ? Ne nous laissons pas faire !

« Réunion Interface / Mairie de Paris mercredi 2 avril 2003 Représentants d’Interface : Pierre Manguin, artiste (Le Carrosse), Eric Monjour, artiste (Baltazzart), Marc Sanchez, Directeur des programmes (Palais de Tokyo), Annie Stansal, directrice de galerie, délégués par l’association Interface. Compte-rendu : Chrystelle Rigaud.

Read More

Paris : Interface sabote les squats

INTERFACE, à Paris, c’est l’association qui entend fédérer le mouvement squat. De fait par sa composition essentielle de squatteurs actifs et historiques (avec aussi Marc Sanchez du Palais de Tokyo dans le bureau de l’asso) elle a une légitimité acquise aussi par la présence sur le terrain, depuis sa création récente en novembre 2002, pendant les expulsions du début d’année 2003, le Théatre de Fortune, Bolive’Art etc. et par des ouvertures récentes (le carosse, théatre de verre …).
Read More