Grenoble : lettre ouverte aux pouvoirs dits « publics », à propos de l’ouverture d’un squat au 106 rue des Alliés

2016-10-07-squat_allies

Nous, habitant·e·s du 106 rue des Alliés, avons investi ce bâtiment vide, muré et laissé à l’abandon par la ville de Grenoble depuis plusieurs années. Cela faisait plus de trois mois que nous étions privé·e·s de domicile. À l’instar du nombre croissant de personnes contraint à la rue par la violence d’un ordre social, qui n’a que trop duré, nous subissions le froid, les intempéries et le harcèlement constant de la police.

En nous réappropriant ce lieu nous affirmons notre farouche détermination à ne pas céder face à un système qui, en nous privant d’un toit et en étendant son contrôle sur la totalité de nos vies, ne nous reconnaît tout simplement pas le droit à l’existence. Read More

Grenoble : Rentrée des classes, rentrée des squats

2016-10-07-squat_allies

Il y a un mois, c’était la rentrée à Grenoble. Les centres de formatage à voter et à l’esprit Charlie ont hélas ré-ouvert.

Heureusement, avec l’hiver qui approche des squats politiques, d’habitation et d’activité, ont aussi ré-ouvert les portes d’habitations à l’utilisation gaspillée. Read More

Grenoble : La mairie loue les cubes de la biennale… aux SDF !

5 déc. 2008

Les SDF les plus cabossés de Grenoble sont logés dans des cabanes de chantier. C’est le seul accueil réservé aux gens alcoolodépendants et accompagnés de chiens. Ca s’appelle La Place (anciennement Passage) et ça se situe depuis peu 106 rue des Alliés, juste à côté de la grande maison murée squattée il y a quelques années.

Ne posez pas la question de savoir pourquoi ne pas laisser la maison (dans laquelle la Place a son panneau électrique) aux grands exclus qui habitent à côté. Bien que n’ayant aucun projet dessus à part faire croître de la moisissure, la mairie a refusé. Read More

Grenoble : Récit de la seconde expulsion du 106 bis rue des Alliés

Le 21 octobre dernier, un squat tout récemment ouvert se faisait expulser sans aucune procédure judiciaire au 106 bis rue des Alliés, à Grenoble.
[Voir ici et .]

Cette même maison, toujours aussi délaissée par son propriétaire la Mairie de Grenoble, a été réoccupée en ce début de mois de novembre, puis expulsée de nouveau sans procédure judiciaire, sur simple décision de la Mairie de Grenoble (merci Noblecourt), avec l’accord de la Préfecture de l’Isère.

Aux alentours de 9h du matin ce jeudi 10 novembre 2005, des employés de la Mairie ont tenté de pénétrer, en vain, dans le 106 bis rue des Alliés. Des policiers municipaux sont venus en renfort, tandis que d’autres renforts, pour les squatteur-euse-s cette fois-ci, arrivaient également. Quinze à vingt personnes ont ainsi pris un petit déjeuner en bas du squat, avant de rejoindre la manifestation contre toutes les expulsions qui se préparait non loin de là vers 13h30 (au parc Georges Pompidou). Read More

Grenoble : Manifestation contre toutes les expulsions le jeudi 10 novembre 2005

GRENOBLE / APPEL A MANIFESTATION CONTRE TOUTES LES EXPULSIONS (de terrains, du territoire, de bâtiments publics ou privés) LE JEUDI 10 NOVEMBRE, RDV AU PARC GEORGE POMPIDOU A 13H30 (en prenant la piste cyclable, passer le pont qui passe au dessus de l’ancienne voie ferrée, prendre à droite, passer l’hotel Mercure et vous y êtes). L’idée étant d’aller jusque devant la mairie en passant par les différents lieux expulsés ou squattés qui sont sur le chemin.

Des individus en résistance et le collectif Défends toît Read More

Grenoble : La mairie de Grenoble et la préfecture de l’Isère expulsent illégalement

Communiqué de presse de squatteur-euse-s grenoblois-es du 21 octobre 2005.

Cet après-midi, la section d’intervention de la préfecture de l’Isère, des équipes de la BAC, assistées de la police municipale, ont expulsé un squat ouvert en début de semaine situé dans une maison appartenant à la Mairie (socialiste) de Grenoble, au 106 de la rue des alliés. Cette expulsion s’est deroulée sans procédure légale, les policiers ont pénétré dans le jardin en enjambant la palissade, faisant fi du rappel à la loi affiché sur la porte. Ils sont entrés dans la maison par une échelle (empruntée sur un chantier voisin), fusil à pompe et flashball au poing. Leur « superieur » (ne portant aucun signe de reconnaissance) n’a pas daigné répondre aux demandes d’explications des squatteur-euse-s. Ceux-ci sont sortis après un contrôle d’identité, et ont rejoint le petit rassemblement de soutien devant la maison. Read More