Fontaine (38) : Infos du squat du 32 rue maréchal Joffre à la suite de l’expulsion

Bonjour,

Nous vous écrivons aujourd’hui pour vous informer de la situation alarmante du squat du 32 rue Maréchal Joffre à Fontaine ouvert fin novembre et expulsé le 25 janvier, où des personnes sans logement, notamment demandeuses d’asiles habitaient.

Une procédure d’expulsion avait été engagée par la SDH (bailleur social, principal propriétaire du bâtiment) et la mairie de Fontaine. Ce procès devait se tenir le 22 janvier, mais l’avocate a obtenu un report pour le 26 février. En parallèle, la SDH a lancé deux autres procédures dont une très particulière, appelée ordonnance sur requête, qui est une procédure non contradictoire (c’est à dire qu’on ne connaît pas la date du procès et où on ne peut pas se défendre ; on est uniquement averti·e·s du rendu). C’est une utilisation largement abusive de ce genre de procédure, dont un des motifs était la non-identification des habitants (les occupants avaient leur nom sur leur boîte aux lettres et le rendu de cette ordonnance sur requête était nominatif !). De plus, le juge a accordé l’expulsion de ce squat sans aucun délai, y compris la trêve d’hiver, car il n’y a pas eu de défense au procès. Read More

Fontaine (38) : Ouverture d’un squat d’hébergement

Le froid se fait de plus en plus rude mais la détermination des pouvoirs à laisser les gens à la rue et ce malgré de nombreux logements inoccupés ne faiblit pas.

Pour combattre cette logique nous occupons depuis treize jours un grand bâtiment laissé aux pigeons et aux courant d’air par la mairie de Fontaine.

Après plusieurs jours de flou, le maire de Fontaine nous à finalement déclaré qu’il organiserait lundi une réunion avec les élus municipaux pour décider de notre sort. Read More

Fontaine (38): expulsion illégale du squat Garave = réoccupation !

Le 8 août au matin, le squat Garave a été expulsé illégalement. Il a été repris le 11 août au matin.

Avant de revenir sur ces évènements, il nous semble bon de rappeler que le squat Garave (a.k.a La Fausse Commune) était un squat de vie et d’activité ouvert depuis la mi-mars 2014, au 21 bis rue Jean Pain à Fontaine, « banlieue rouge » de Grenoble, dans un bâtiment vide depuis de nombreuses années, en indivision et sans projet concret dessus. On y trouvait pêle-mêle des projections de films et documentaires, un atelier vélo avec une permanence régulière, des concerts, des spectacles, du théâtre, une zone de gratuité, un infokiosque, un atelier électronique, des ateliers terre glaise/papier mâché/peinture, des après-midi jeux, de la place pour stocker du matériel, une bibliothèque, des redistributions de légumes récupérés, des fosses pour réparer son véhicule, ainsi qu’un espace d’habitation et de vie collective avec une importante capacité d’accueil. Read More

Fontaine (38): expulsion de squat et occupation de terrain

Voici un texte cosigné par RESF et des associations grenobloises suite à l’expulsion d’un squat et à l’occupation d’un terrain dans les jours qui ont suivi. Bien qu’il soit difficile de souscrire à l’arsenal revendicatif final du texte (doit-on attendre de l’Etat qu’il nous offre un droit au logement, qu’il réquisitionne – puisque la réquisition est une mesure légale – qu’il offre des logements qu’il juge dignes et pérennes , doit-on accepter les expulsions suivies de propositions de relogements ? à ce propos on peut lire Contre les propriétaires et le capital, guerre sans merci !), le communiqué de soutien d’associations locales en lutte a le mérite de marquer la solidarité, de dénoncer la collusion des administrations d’accompagnement social et des visées policières . Read More

Fontaine (38): expulsion de l’ancienne discothèque Le Drac Ouest

Mercredi 20 août, une trentaine de Roms ont été expulsé-e-s de l’ex Drac Ouest, au 135 boulevard Paul Langevin, à Fontaine (en banlieue de Grenoble).

Laissé à l’abandon après sa fermeture administrative en 2009, le Drac Ouest avait été plus ou moins brièvement squatté à plusieurs reprises depuis. À l’automne 2013, plusieurs familles de Roms s’y étaient installées. Le 17 novembre 2013, un incendie avait partiellement touché le site, suite à un dysfonctionnement de chauffage artisanal, mais les lieux avaient continué d’être habités depuis.

Après l’expulsion, les autorités se sont empressées de « sécuriser » le site pour empêcher qu’il soit à nouveau squatté.

Grenoble : Hécatombe des derniers camps de roms

Mercredi 27 novembre 2012 a commencé la campagne d’expulsions directement programmée par le pouvoir PS local et la préfecture. C’est le campement Rom de Saint-Martin le Vinoux qui en a fait les frais le premier. Suivi le 17 Décembre du hangar proche de la MC2 (Maison de la Culture).

Ci-dessous, deux articles relatant ces expulsions publiés sur Indymedia Grenoble.
Résumé de l’article publié le 6 décembre :

L’objectif des élus locaux était de se démarquer de l’époque Sarkozyste, pendant laquelle les expulsions étaient accompagnées, pendant plusieurs jours, d’un harcèlement policier visant à détruire moralement leurs victimes pour qu’elles quittent la France. On nous l’a annoncé, claironné : tout ça, c’est fini ! Avec la récente circulaire dite « Valls », les expulsions se feront désormais avec « humanité ». Car le changement, n’est-ce pas… il faut bien que ça se voit ! Read More

Grenoble: Fontaine change de gueule

Souvenez-vous, c’était en 2007, le squat fontainois de la Dame de Pique se faisait expulser

Si mes souvenirs sont bons, la mairie avait pleurniché après qu’une banderole « Actis [en réalité, l’OPAC 38] expulse, la mairie collabore » ait été déroulée sur la façade, rapport à la collaboration qui, comme chacun-e sait, ne concerne jamais une mairie communiste. Que les tatillon-ne-s qui rappelleraient le rôle actif joué par cette même mairie dans l’expulsion des demandeurs d’asile du 22 rue des Alpes se ravisent donc avant de parler de collaboration. Rabats-joie. Read More

Grenoble: Ras la moule des expulsions !

Dans le cadre du week-end d’actions appelé par la rencontre de Toulouse

A Grenoble, des tags ont fleuri sur les murs et des banderoles ont été suspendues sur plusieurs bâtiments vides:

– Le Caddie-Yack, rue Pascal, immeuble de quatre étages appartenant a la ville de Grenoble, squatté et expulsé deux fois en 2008 avant d’être utilisé comme dispositif de logement d’urgence. Depuis plusieurs mois, ce bâtiment est à nouveau vide… Read More

Grenoble: Demandeurs d’asile du 22 occupent un nouveau bâtiment !

Le « Réseau du 22 rue des Alpes » avait annoncé la semaine dernière qu’il restait « dans une démarche de soutien actif aux demandeurs d’asile » (communiqué du 25 septembre): depuis ce 4 octobre, nous ne cachons plus notre présence dans un bâtiment au Village Olympique, que nous occupons depuis dimanche 30 septembre. Ci-dessous le texte en français du tract bilingue français-arabe qui est diffusé dans le voisinage [version arabe ici]. Read More

Grenoble: Répression et nouvelles mobilisations pour les demandeurs d’asile du 22 rue des Alpes

Communiqué de presse du «Réseau du 22 rue des Alpes»

Fontaine, le 25 septembre 2012

Suite à l’expulsion du nouveau squat de demandeurs d’asile du 24 rue Ampère à Grenoble, le «Réseau du 22 rue des Alpes» tient à décrypter quelques contre-vérités affirmées par la mairie de Grenoble. Le réseau appelle toutes les organisations et personnes qui soutiennent son action à interpeller les municipalités de Grenoble et Fontaine pour trouver une solution alternative d’hébergement pour la trentaine de demandeurs d’asile du 22 rue des Alpes. Read More

Grenoble: Demandeurs d’asile, le 22 déménage au 24 !

Depuis la semaine dernière, les membres du « réseau du 22 rue des Alpes » occupent le 24 rue Ampère, ancien « Brise-Glace », bâtiment appartenant à la mairie de Grenoble.

Ci-dessous le contenu en français du tract bilingue franco-arabe diffusé depuis ce lundi 24 Septembre:

ASILE POLITIQUE ET ACCES AU LOGEMENT POUR POUVOIR VIVRE DIGNEMENT

Nous vivons maintenant au 24 rue Ampère ! Read More

Fontaine (38): Procédure d’expulsion du 22 rue des Alpes

Communiqué du vendredi 9 mars 2012, du réseau du 22 rue des Alpes publié sur Indymedia Grenoble:

Attaquée en justice par la société propriétaire du bâtiment, condamnée publiquement par la mairie de Fontaine, l’occupation du 22 rue des Alpes a été jugée le mardi 13 mars au Tribunal d’Instance de Grenoble. Un rassemblement de soutien a été organisé devant le palais de Justice à 8h30.

Depuis mi-février, des demandeurs et demandeuses d’asile vivant dans la rue depuis leur arrivée en France, et désormais regroupé.e.s en réseau avec des militants et militantes de l’agglomération, vivent au 22 rue des Alpes à Fontaine. Vide depuis 2008, le bâtiment appartenait à la mairie de Fontaine, qui l’a vendu au printemps 2011 au bailleur social SCIC Habitat Rhône-Alpes. Read More

Fontaine (38): Asile politique et accès au logement: réquisition d’un bâtiment au 22 rue des Alpes

Communiqué, le 13 février 2012

Nous sommes des militants et militantes de l’agglomération grenobloise qui avons décidé de réagir face à la situation de demandeurs d’asile vivant dans la rue depuis des mois. Vendredi 10 février, nous avons donc ouvert un bâtiment appartenant à la mairie de Fontaine, vide comme des milliers de logements alors que des centaines de personnes vivent et dorment dans la rue.

Voici le message des personnes pour lesquelles nous avons réquisitionné ce bâtiment :

« Arrivé-e-s en France il y a plusieurs mois, nous en avons assez de l’injustice et de la tyrannie dans nos pays d’origine, aussi sommes-nous venu-e-s demander l’asile politique, pour vivre dignement comme doit pouvoir le faire tout être humain. Depuis notre arrivée en France, nous vivons dans la rue dans des conditions inacceptables ; c’est pour cela que nous venons habiter dans ce bâtiment inoccupé. Nous exigeons la reconnaissance de nos droits élémentaires, et de pouvoir ainsi participer activement à la vie de la société. Nous ne cherchons ni la pitié ni la charité mais la solidarité, car c’est le devoir de chacun et de chacune de nous permettre de vivre dignement. »

Nous souhaitons rencontrer la mairie de Fontaine pour expliquer nos intentions et ainsi pérenniser ce nouveau lieu de vie.

Le Réseau du 22 rue des Alpes

NB : Contact sur place pour passer soutenir cette réquisition : 07 87 08 78 19

Grenoble: Agressions, persécutions et expulsions de squats de Roms

Depuis fin novembre 2011, les demandeur.euse.s d’asile venant d’ex-Yougoslavie (Serbie, Kosovo, Macédoine) ont subi agressions, contrôles de police, arrestations et expulsions de leurs domiciles. Voici un petit résumé de l’accueil reçu à Grenoble et agglomération par ces familles, appartenant pour la plupart à « la minorité » Rom.

- Dans la nuit du 26 au 27 novembre 2011: des hommes tirent des coups de feu sur la maison du 8 rue Germain, squattée par des familles de demandeur.euses d’asile Roms depuis juin. Ils accompagnent leurs tirs de menaces, intimant aux habitant.e.s de « dégager » et leur promettant de revenir. Deux jours plus tard, les mêmes (?) hommes, cagoulés, pénètrent par effraction dans la maison, brisant à coup de batte de base-ball portes et vitres et menaçant de « gazer » les habitant.e.s s’illes ne quittent pas le squat.

Read More

Fontaine (38): Petit récit d’une expulsion illégale

Mercredi 28 septembre, nous (un collectif féministe) nous sommes installé-e-s dans une maison vide depuis plusieurs années -au moins quatre ans, située au 18 rue Vaillant-Couturier à Fontaine. Cette maison de deux étages et l’énorme hangar accolé appartiennent à la Famille Lély (cf : entreprise Lely Environnement, pour les curieux-ses).

Le lundi 2 octobre vers 19h, le voisin de la maison d’en face s’aperçoit (enfin) de notre présence et prévient le propriétaire, M. Lély. Une demi-heure plus tard seulement, une voiture de la police nationale arrive devant notre domicile. Deux agent-e-s en sortent et nous interpellent : illes veulent procéder à un contrôle d’identité. L’échange s’envenime en quelques secondes car nous refusons de sortir tout en leur précisant que nos noms figurent sur la boîte aux lettres de la maison.
Read More