Barcelone: Expulsion de la Muerte et des nouvelles de la Revoltosa

Le mercredi 13 février 2008, les Mossos d’Esquadra ont procédé à l’expulsion de la Muerte, local exproprié autogéré depuis plus de 4 ans dans le quartier de Gràcia.

Vers 6h, une quinzaine de fourgons ont pris d’assaut la petite rue du squat et à coups de béliers ont enfoncé la porte… au bout d’une heure.
A l’intérieur, il n’y avait plus que deux personnes, qui ont été jetées à terre, filmées et photographiées par la Brigade d’Investigation.

Le soir, environ 150 personnes ont défilé dans les rues de quartier, un peu mollement.
Deux jours plus tard, un communiqué apparaissait sur Indymedia, revendiquant l’incendie d’un engin de chantier:
http://barcelona.indymedia.org/newswire/display_any/333588 Read More

Dijon: Procès du Mât-Noir le 29 février 2008

Le Mât-noir, squat dijonnais passe en procès le vendredi 29 février à 9h00. Un rassemblement est prévu devant le tribunal.

Le 1er mars il y aura un concert de soutien à 21h.

Tags: ,

Dijon: Ouverture hebdomadaire des Tanneries

Désormais l’ouverture de la zone d’activité de l’Espace Autogéré des Tanneries a lieu tous les mercredis de 15h à 19h.

Au programme :

– bibliothèque,
– infokiosque (brochures subversives et médias indépendants),
– friperie gratuite,
– atelier vélo,
– accès Internet et informatique libre.

Espace Autogéré des Tanneries, 17 boulevard de Chicago, 21000 Dijon, fr.

Villeurbanne (69): Concerts au Splash les 22 et 23 février

Alors que le procès du lieu se tiendra jeudi matin au tribunal d’instance de Villeurbanne, deux concerts exceptionnels ce week-end au Splash, rap le vendredi soir et punk le samedi, deux bonnes raisons pour venir découvrir le lieu.

Si on doit nous expulser avant la fin de l’hiver, autant profiter ensemble des jours qu’il nous restent ! Nous invitons donc tout le monde à venir participer dès mardi à l’organisation du week-end, à discuter et échanger sur la situation politique et réflechir aux moyens de nous organiser en conséquence. La volonté qui a présidé à l’ouverture de ce lieu reste la même : créer un espace de convergence politique pour tous ceux qui ne se retrouvent pas dans les organisations politiques existantes, un lieu de vie collectif et une zone de liberté effective. Read More

Tags:

Grenade (Espagne): Incendies volontaires d’agences immobilières

  Grenade (Espagne): Incendies volontaires d’agences immobilières


(Trouvé sur Indymedia-Paris le jeudi 14 février 2008)

Actions à Grenade :

2 janvier 2008 : L’agence immobilière « Molina olea » de la rue st.Anton est cramée.

30 janvier : Sont posés en cachette 10 litres d’essence avec allume-feu et dispositif retardant dans l’agence immobilière « Osuna » et dans le centre de beauté « Constituciòn ».

********

Qu’est ce qui arrive à cette humanité ?

On est des travailleurs, chômeurs, étudiants ; cette gigantesque manière de vivre qu’on nous a inculqué mène partout à la destruction. De l’individu à la société, et de là à tout le monde, la misère de nos vies se reproduit avec toutes ses facettes.

On fait des boulots de merde, on loge dans des boîtes à chaussures, on vit comme des pas-encore-morts. On travaille 8 heures pour après pouvoir consommer 8 heures, on se met tout seul les chaînes données par ce monde qui « nécessite de l’argent », « a l’argent », « crève pour l’argent ». Personne n’est heureux dans sa vie de misère. Le réveil annonce une nouvelle journée de merde : aller au boulot, prendre la voiture, se jeter dans le trafic, subir le patron, travailler 8 heures ou plus, reprendre la bagnole, et le soir sera pareil comme quand t’y es monté le matin, se jeter dans le trafic, se garer, rejoindre sa maison pourrie, donc aller consommer dans un supermarché avec ses lumières au néon, au magasin, satisfaire ton besoin d’acheter cette merde que tout le monde considère importante… Quels sont vos vrais désirs ?

Tu vas te coucher en pensant que tout se passe bien, que t’es heureux, que t’es en train de te réaliser comme personne, mais il y a quelque chose qui te manque, que tu tais en préférant te résigner. « Si je n’ai pas d’alternatives à ça, je préfère continuer ma non-vie. Si je risquais de me libérer de la propriété, des devoirs et des obligations imposées, que serait-il de moi ? » Et si on te disait qu’il y a une issue ? Un chemin qui passe par la destruction de la marchandise, de ses patrons, serrer la vis une fois pour toutes. Chouette, non ? Idéaliste, certes ; utopique, même, mais indispensable.

On nous a mis tellement de merde dans la tête avec la télé, qu’on adore notre modernisation sans se poser aucune question, aucun doute. On aime bien que les machines détruisent nos montagnes en les goudronnant pour y mettre des centres commerciaux ou des séries interminables de pavillons tous pareils. On aime bien être domestiqué avec des milliers de produit qui, plus que nous aider, nous imposent une consommation et donc une nécessité stupide. On aime l’inactivité stérile qu’on nous impose, une vie sociale superficielle. On aime bien crever jour après jour.

Mais nous, on en est fatiguéEs, surtout nos esprits. Ca nous effraie de penser à la retraite, parce que à cette age là on cherche autre chose et il y en a pas. Après avoir travaillé 50 ans ou plus, tu te rends conte que t’as perdu une partie de ta vie en engraissant l’engrenage qui bouge du lundi au vendredi, de 8h à 18h ; l’autre moitié de la vie tu l’as perdue dans un centre commercial ; ce qui reste, en regardant la télé, et bien peu de souvenirs d’une vie pleine.

Or, si vous voulez nous appeler « vandalEs » ou « fous » après tout ce qui a été dit, vous vous rendez pas compte de la violence faite contre nous-mêmes ? Auprès de vous, qui est pire ? qui crame des agences immobilières et le centre de beauté ? Ou qui reste indifférent ou regarde ailleurs lorsqu’ils détruisent les montagnes, mènent des spéculations immobilières sur les terrains, et une hypohèque de 20 ans à terme fixe de propriété d’une banque, ou ce loyer gonflé pour cette maison pourrie, ou cette liposucion, ces seins refaits, ou cette épilation laser qui te rendra esthétiquement acceptable dans cette société puérile. Combien de fausseté et d’hypocrisie dans cette manière de vivre.

Faites ce que vous voulez, nous on sait ce qu’il faut qu’on fasse. On sort la nuit, on fait ce qu’on considère juste et on dort avec un grand sourire sur les lèvres, parce qu’on sait avoir jeté un caillou contre nos chaînes. Et même si on sait que c’est que des actions ponctuelles, on n’attendra pas « le grand soir », car notre vie, elle, n’attend pas. Du moins notre terre et nos montagnes.

Si vous pensez être pour cette société de capitalisme sauvage, qui fait de l’argent sur le dos des gens, des animaux et des terres, préparez-vous une boîte de prozac format industriel parce qu’existe une dissidence, il existe quand même un sommet de critique, il existe des personnes, des hommes et des femmes qui luttent pour ce qu’ils considèrent juste.

A BAS LA PROPRIETE ! A BAS LE CONSUMERISME ! A BAS LA SOCIETE DU SPECTACLE !

signé : LES VIOLEURS DE LA PROPRIETE

P.S: On est pas la kale borroka (en basque « guérilla urbaine à basse intensité ») et on ne veut pas non plus lui ressembler. On est ceux-celles qui étaient dans la commune de Paris, les révolutionaires de la Russie écrasés par les bolchéviques, les spartakistes allemandEs, ceux-celles de l’insurrection de ’34 en Autriche, les révolutionaires du juillet ’36, les rebelles hongroisES, ceux-celles du mai français de ’68, ceux-celles du ’77 italien, les ouvrierEs qui manifestèrent contre le capitalisme et le stalinisme à Berlin et en Pologne, ceux-celles de l’Internationale situationniste, ceux-celles du MIL, ceux-celles des commandos autonomes anticapitalistes, ceux-celles de la Angry Brigade… Oui ! On reprend notre histoire. On est des travailleurSEs, chomeurSEs, étudiantEs. REPANDS LA GRAINE DE LA REVOLTE !

vdlp


Paris: Communiqué du Comité de soutien aux résidents du foyer des Terres-au-Curé

[Le foyer n’est pas squatté mais nous relayons l’info par solidarité et identification à la lutte en cours]

Trouvé sur Indymedia-Paris:
http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=95268

Dernier communiqué du Comité de soutien aux résidents du foyer des Terres-au-Curé + APPEL A SOUTIEN TOUS LES JOURS A 18H AU FOYER (43 rue des Terres-au-Curé, Paris – Métro Olympiades, ligne 14) et aux MANIFESTATIONS de samedi 16h au C.R.A de Vincennes et dimanche au foyer.

COMMUNIQUE DU 14.02.08

Suite aux évènements du mardi 12 février 2008, 5 heures du matin, où 400 policiers accompagnés de chiens investissaient le foyer de travailleurs migrants AFTAM du 43 rue des Terres au Curé à Paris (portes et mobiliers cassés, violences physiques, disparitions de biens) : concernant les deux résidents qui, terrorisés par les chiens, avaient sauté par la fenêtre, l’un d’eux reste toujours hospitalisé. Sur les 115 personnes interpelées, 84 personnes sont toujours détenues, une personne ayant été déjà expulsée vers le Mali. Un rassemblement de protestation a eu lieu l’après-midi même. Le lendemain une marche des résidents du foyer a mobilisé un millier de personnes, voisins, militants associatifs et politiques entre le foyer et la mairie. Aujourd’hui, jeudi 14 février, 20 avocats spécialistes du droit des étrangers se sont mis à la disposition des résidents traduits devant les juridictions de Paris, Evry, Rouen, Lille. Le prétexte visant à présenter les travailleurs migrants comme des trafiquants et des marchands de sommeil se sont avérés sans fondement judiciaire, comme l’ont reconnu les tribunaux (par la relaxe des 9 personnes accusées de partager leur propre chambre). Read More

Paris: Rafle massive au foyer de la rue des Terres-au-Curé (13ème arrondissement)

Une véritable opération militaire contre les sans-papiers sous le prétexte de lutter contre des marchands de sommeil:

Au petit matin, ce mardi 12 février [2008], un dispositif policier de plusieurs centaines d’agents était mis en oeuvre au foyer de migrants de la rue des Terres-au-Curé (13ème) dans une opération de rafle massive résultant en plus de cent interpellations. Cette opération avait été précédée du bouclage de toute la zone dès 4h du matin. Dans cette atmosphère de guerre civile, l’assaut sur le foyer de migrants a commencé, selon des témoins, à 6h45. Read More

Dijon: Du 25 février au 2 mars, « Be my bibliothécaire aux Tanneries ! »

Venez étudier les luttes des poissons sans terre d’Amazonie !

Venez rédiger une critique du Capital de Karl !

Venez découvrir l’insurrection autogestionnaire Kabyle !

Venez détrousser Big Brother !

Venez mettre de la fiction dans votre vie, ou vos mots par écrit.

Venez déguisé en bibliothécaire, ou roupiller dans un coin …

La bibliothèque des Tanneries, inaugurée en octobre, sera exceptionnellement ouverte du lundi 25 février au dimanche 2 mars [2008] de 10h à 19h tous les jours avec diverses activités lectures, écritures, chantiers, débats… Read More

Mennecy (91): Suite et fin du Petit Théâtre

Salut à tous !

Bon, ça y est, le Petit Théâtre (…), c’est terminé. Ouvert à Mennecy, dans l’Essonne(91), le 18 octobre [2007], outre l’espace d’habitation qui à notamment accueilli quelques personnes dans le besoin, on y avait fait 4 concerts. Read More

Tags:

Die (26): Prochaines vidéo-projections au squat de la Sclairette en Prose

Bonjour,

les deux prochaines projections prévues en février 2008 à la Sclairette…

Rappel de la formule « apéro/grignoti/proje » :

18h30 : apéro/grignoti (amenez de quoi !)

19h30 : projection suivie de papotis…

Faites passer le message ! Read More

Dijon: Menacé d’expulsion, le Mât-Noir n’agite pas le drapeau blanc

Après un mois et demi d’’occupation, le Mât-Noir est convoqué au tribunal…

Vendredi 1er février [2008], nous avons reçu des lettres (une par habitant·e) nous annonçant que nous devions aller chercher notre convocation au tribunal chez M. Legoff, huissier de justice. Nous y sommes allé·e·s et nous avons donc appris la date de notre procès : le 29 février. Read More

Tags:

Bruxelles: Chaque semaine à la Poule…

Bonjour!

Vous êtes au courant que nous sommes en procès le 14 février [2008], nous ne savons pas ce que ça va donner… peut-être n’aurons-nous plus beaucoup de temps pour continuer à profiter de l’espace, il faut voir…
La poule noire a decidé de ne pas se laisser décourager et de continuer les activités hebdomadaires avec les mêmes envies que le premier jour et avec plus de raisons, et comme toujours vous invite à participer. Read More

Bruxelles: Marche vers la liberté pour les sans-papiers le 9 février 2008

Occupation 91 rue Royale L’ABSURDE NAÎT DE CETTE CONFRONTATION
ENTRE L’APPEL HUMAIN
ET LE SILENCE DERAISONNABLE
DU MONDE

Jouer avec la vie
pour que triomphe la liberté.

Officiellement, une personne immigrée, en situation irrégulière, un sans-papiers, n’’existe pas.

Et même quand elle lutte pour se faire reconnaître – occupation, manifestation, grève de la faim – on ne parle d’’elle ni comme d’’un homme, ni comme d’’une femme ou d’’un d’enfant.

Elle n’’est donc plus qu’’un concept… Flou, mais vivant ! Occupation 91 rue Royale Read More

Grenoble: Projection de films transpédégouine aux Trépasseurs les 7 et 15 février 2008

Jeudi 7 février 2008 à 19h30

Projections de courts métrages queer divers et variés

Aux Trépasseurs, 21 avenue de Vizille, à Grenoble.

Entrée libre
Bar et bouffe prix libre Read More

Dijon: Programme des Tanneries – Fév-Mars 2008

Buenas dias bonnes gens,

Une nouvelle version encore plus mise à jour du programme de L’Espace Autogéré des Tanneries à Dijon… Pour toutes les infos qui concernent aussi les autres lieux dijonnais, n’hésitez pas à visiter l’Agenda de Brassicanigra.

Bonne lecture

0tt0 ReduXX Read More