Zürich: expulsion du terrain de Juch

Communiqué avant l’expulsion du terrain de Juch.
Jeudi 21 mai.

La ville de Zurich maintient son ultimatum concernant le terrain de Juch. Demain, le vendredi 22 mai 2020, à minuit, les squatters doivent quitter les lieux, sinon la police menacera de procéder à une violente expulsion annoncée par la ville.

Mais il n’y a toujours pas de raisons pour l’expulsion. Bien que la ville, sous la pression des politiciens et de la population zurichoise, ait donné une « raison » à l’expulsion de Juch lors de la dernière menace d’expulsion un mois auparavant – l’espace serait nécessaire à la construction d’installations par HRS Real Estate – il n’y a toujours pas de preuve que cette justification soit défendable. Ni le public ni les politiciens n’ont de plans de construction de HRS Real Estate qui indiquent qu’elle a effectivement besoin du site en ce moment pour la construction du stade adjacent. Il y a quelques mois seulement, il était question d’une utilisation provisoire à long terme du site, sous la médiation de la ville. Read More

Bâle: Un an pour l’Elsi!

Depuis le 11 avril 2019, les maisons de la Elsässerstrasse 128-131 sont occupées. Beaucoup de choses se sont passées cette année, beaucoup de choses ont été construites, peintes, discutées, célébrées, ont été aimées et surtout ont vécu. Nous avons pu vivre de grandes rencontres, des conversations mais aussi des critiques importantes. Nous espérons que l’Elsi pourra vous accueillir à nouveau bientôt, d’ici là nous vous vous donnons quelques nouvelles.

Mise à jour sur l’occupation
Jamais deux sans quatre – c’est notre devise. Parce que ça a marché. Finalement, la quatrième ouverture a été couronnée de succès. Depuis un an maintenant, les maisons sont squattées, avec un espace de vie et un centre autonome. Actuellement, les autorités chargées de la protection des monuments et le conseil gouvernemental sont en train de clarifier si les maisons doivent être classées momument historique. Nous espérons vivement une décision positive, car cela permettrait non seulement de préserver l’une des plus anciennes rangées de maisons de St. Johann, mais aussi une communauté et une plateforme d’échange. Read More

Zürich: Touche pas à Juch! Pas d’expulsion pour l’instant!

Grâce à la pression politique et à la solidarité de différentes parties, nous avons réussi à empêcher pour l’instant les plans de la direction de la propriété d’expulser le terrain de Juch. Ces plans ne sont guère transparents mais plutôt arbitraires. Nous nous en réjouissons et vous remercions de votre soutien. Cependant, il ne s’agit que d’un report d’un mois, jusqu’au 22 mai 2020. Les raisons du secret initial de la ville concernant les plans pour le terrain sont peut-être devenues évidentes maintenant.

Dans un communiqué de presse publié par le Département social de la ville de Zurich le 24 avril 2020, il est indiqué : « En raison de l’exiguïté du chantier, l’entrepreneur général (HRS Real Estate) mandaté par le ZSC est intéressé par la location du site voisin (le terrain de Juch) de la ville pour environ 2,5 ans jusqu’à la fin de la construction pour les installations de chantier.

Deux ans et demi d’installations de chantier au lieu d’un espace de vie et de culture est la pire blague que nous ayons entendue depuis longtemps. Read More

Zürich: une autre maison vide occupée

Aujourd’hui, mercredi 22 avril, une autre maison vide a été occupée à Zurich pour offrir aux personnes précaires un logement sûr et une protection contre le virus corona.

La semaine dernière déjà, des personnes proches de nous étaient occupées à atteindre le même objectif. Toutefois, beaucoup de choses n’ont pas changé depuis lors et nos préoccupations demeurent donc. L’état d’urgence frappe encore plus durement ceux pour qui les circonstances étaient déjà difficiles auparavant. Car beaucoup se réjouissent actuellement de l’assouplissement imminent des mesures, se sont isolés ou lancent des phrases de théorie darwiniste sociale ou de conspiration. Les derniers ragots du personnel infirmier se sont calmés et la barrière des cadeaux est vide. Le mot « solidarité » est laissé comme le mot vide en lequel il a dégénéré. Mais il y a encore des gens parmi nous pour qui le confinement a entraîné un stress constant et qui n’ont pas été en mesure de faire face au virus à notre manière, comme le reste d’entre nous. Aux personnes qui ont échappé aux mesures coercitives jusqu’à présent, mais qui ont plus que jamais des difficultés, notre solidarité vous appartient. Une solidarité concrète. Read More

Zürich: mobilisation et appel à la solidarité

Alors que la ville est bombardée par le slogan « Restez chez vous. Je vous en prie. Tout le monde  » la mairie appelle les gens à se retrancher dans leur propre maison, elle donne aux squatters de Juch un ultimatum de 4 jours jusqu’à ce qu’eils quittent les lieux.

Ainsi, dans l’ombre de la crise du Coronavirus, les gen.tes sont chassé.es de chez elles et de chez eux et la liberté culturelle est détruite. Cela se passe sans qu’il soit nécessaire de donner des raisons, d’annoncer les plans ou de montrer un permis de construire. Les dernières semaines ont probablement provoqué quelques rêves humides parmi les autoritées et il n’est donc pas vraiment surprenant qu’un vent violent souffle contre nous en ce moment. Néanmoins, nous restons sans voix face à l’impudence du gouvernement de la ville, qui d’un côté se moque de la solidarité et en même temps impose des mesures répressives complètement contre productives à l’encontre d’un projet de gauche. Samedi dernier, le prétexte du Coronavirus a été utilisé pour tenter de tuer dans l’œuf la manifestation « La sécurité pour tous les réfugiés« , à l’épreuve des pandémies. Bien que toutes les mesures de précaution recommandées par la Confédération soient mises en œuvre, il n’est pas possible dans cette ville de descendre dans la rue pendant une manifestation. Cependant, il semble justifié que le Département social mette les habitant.es d’un squat à la rue sans donner de raison ? Read More

Zürich: menace d’expulsion à Juch

Le 20 avril, nous avons reçu un courrier de la ville de Zürich concernant les utilisations possibles du site de Juch. La lettre du ministère des affaires sociales nous informe que le terrain de Juch doit être préparé pour une utilisation future potentielle à partir du lundi 27 avril. Les travaux de reconstruction et de démolition doivent également commencer le 27 avril. Par conséquent, nous, les squatters et les utilisateur.trices de la zone de Juch, sommes prié.es d’évacuer les lieux avant minuit le vendredi 24 avril. Nous devons nettoyer en quatre jours l’endroit que nous avons contruit pendant six mois.

La ville de Zürich appelle à l’évacuation de la zone avec le slogan « Restez chez vous. Je vous en prie. Tout le monde » la population à rester à la maison. Les personnes qui vivent ici n’ont pas de résidence secondaire. Leur maison est à Juch. Si Juch est évacué, il y aura plusieurs dizaines de personnes qui n’auront nulle part où aller pour se protéger et protéger les autres. Read More

Zürich: des nouvelles des nouveaux squats à Altstetten

Le jeudi, nous avons occupé quatre maisons à Zurich Altstetten. Cette action est un signe de solidarité inclusive. Bientôt, la première maison sera remise à des personnes qui sont constamment exclues de la société et oubliées. La situation actuelle varie d’une maison à l’autre. Nous avons connu des réactions de solidarité de la part des propriétaires, ainsi que de l’incompréhension et du rejet.

On nous demande souvent pourquoi nous occupons et ne choisissons pas la voie « légale » :

1. nous défendons le fait que tout le monde peut vivre de manière autodéterminée. Ils peuvent décider eux-mêmes où, comment et avec qui ils vivent. Nous avons occupé ces maisons afin d’occuper notre privilège de partager avec des personnes qui ne peuvent le faire elles-mêmes en raison de la répression. Read More

Zürich: nous avons occupé quatre maisons à Altstetten

Comme toute urgence, celle-ci frappe le plus durement celles et ceux pour qui les circonstances étaient déjà difficiles auparavant.

Afin de protéger la population, le Conseil fédéral appelle chacun.e à rester chez soi par solidarité. Alors que la majorité des Suisses ont le privilège de pouvoir se retirer dans une maison, celles et ceux qui ne le peuvent pas sont laissé.es dehors dans le froid. Certaines personnes n’ont pas de papiers, leurs droits sont bafoués. Ces personnes sont illégales, isolées et ignorées. Beaucoup d’entre elles sont enfermées dans des espaces confinés dans des centres dits d’asile, dans des prisons et des camps. Leur liberté et leur autodétermination leur sont refusées. Une fois de plus, d’autres personnes sont « tombées entre les mailles du filet » – elles n’ont pas leur place dans la méritocratie. Notre société accepte la mort prématurée de toutes ces personnes, car les mesures de protection ne semblent pas s’appliquer à elles. Cette situation était déjà intolérable avant le Coronavirus. Il est maintenant encore plus clair que cela ne peut pas continuer ainsi pendant une journée. Read More

Zürich (Suisse): ouverture d’un squat à Juchhof

Chers humaines,

Nous avons occupé un espace vide aujourd’hui pour nous libérer.
Pourquoi faisons-nous cela?
D’une part, l’argent superflu crée toujours de nouveaux espaces qui ne sont accessibles qu’à quelques-uns. D’autre part, même les secteurs de la société qui pensent avoir quelque chose à offrir aux investisseurs jouent directement dans leurs mains. Les coopératives de construction ne sont rien d’autre que d’énormes amas de capitaux et ne sont pas un moyen approprié pour lutter contre la spéculation immobilière. Les entreprises d’utilisation intermédiaire telles que Projekt Interim sont instrumentalisées pour prévenir les occupations et en même temps exploiter financièrement les personnes déjà percarées. Ils ne sont rien de plus qu’une nouvelle façon de réguler l’espace qu’ils surveillent et contrôlent.

Cela peut paraître sombre, mais les gens se battent sans cesse pour la vraie liberté. Nous aussi, aujourd’hui. Nous ne laisserons pas Zurich aux riches sans nous battre. Ensemble, nous voulons créer un lieu où chacun se sent le bienvenu, un lieu où il est facile de s’intégrer. Aujourd’hui, cet espace est synonyme de liberté et d’égalité. C’est une zone de rencontre et le fondement d’une autre direction. Cet endroit représente la lutte pour la liberté. Read More

Genève (Suisse): 1er anniversaire de Porteous

Ce samedi 24 août aura lieu la fameuse et traditionnelle course de radeau sur notre Rhône bien aimé et pas encore trop pollué pour se baigner. C’est à l’occasion de cette même course, en 2018, que Porteous fût abordé et occupé pour le défendre contre un projet execrable de centre carcéral.
Un an après nous sommes toujours là, le projet de prison est définitivement aux oubliettes, et nous continuons à construire petit à petit un projet de centre socio-culturel. Et ce malgré la mauvaise volonté de l’Etat à nous laisser l’accès aux éléments les plus importants tels que l’eau potable, l’accès véhicule, ou un centre de tri des déchets. Nous ne nous laissons pas décourager par ces interminables aller-retours sur le chemin forestier, et ce surtout grâce à l’énergie et le soutien de toutes les personnes qui viennent sur le site, qui organisent avec nous des évènements ou des super activités !
On vous invite donc avec un énorme plaisir à venir fêter les 1 an de la libération de Porteous des griffes de la solitude et du décrépissement. Les festivités vont commencer à la suite de la course de radeau, car le site se trouve à 7 minutes à pied après la traditionnelle arrivée de la course. Read More

Berne (Suisse): ouverture de la Brunnmattstrasse 46a

Aujourd’hui, samedi 8 juin, la Brunnmattstrasse 46a à Berne a été occupée.

Dans un seul monde

– qui se caractérise par l’exploitation et l’oppression,
– où tout est déterminé par l’argent,
– où les gens travaillent toute leur vie pour gagner leur vie,
– dans les entreprises, par l’oppression des employés créent d’immenses profits,
– dans lequel il y a une indifférence à l’égard de l’exploitation et de la destruction qui ont lieu par ces mêmes entreprises dans le monde entier,
– dans lesquelles prévalent des normes socialement construites,
– où il est difficile pour les gens d’échapper à la recherche du succès social et financier. Read More

Zürich (Suisse): ouverture de la Kolibriweg 5

Dans la nuit du 7 juin 2019, nous avons occupé la maison du Kolibriweg 5 à Zürich. Il y a trop de bâtiments vides dans cette ville et, en même temps, les loyers ne peuvent plus être payés et beaucoup de gens ont et trouvent à peine ou pas de toit au-dessus de leur tête. Nous avons décidé de ne pas aller plus loin dans ces conditions et de devenir actif-ve-s. Peu après l’occupation, les premiers flics sont apparus. On nous a demandé de communiquer, puis on nous a menacés pendant longtemps, on nous a menti et on a essayé de nous mettre sous pression. Nous n’avons pas toujours réagi à ce jeu et avons décidé de ne pas quitter la maison et de défendre l’occupation. Après de longues et difficiles négociations, les flics sont repartis. Des négociations avec le propriétaire sont envisagées. A partir de maintenant, nous attendons avec impatience une visite de soutien. D’autres mises à jour suivront. Read More

Berne (Suisse): expulsion de squat = émeute

Après l’expulsion de la maison occupée «Fabrikool» mardi 14 mai à Berne, des dizaines d’individus ont rendu les coups à l’État et ses structures dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mai.

Entre minuit et quatre heures du matin, des barricades en feu ont été érigées autour du centre social de la Reitschule, des véhicules incendiés (trois voitures et deux vélos), la mairie recouverte de peinture et les flics dépêchés sur place ont été attaqués à coups de pierre et de pétards et visés au laser. Read More

Berne (Suisse): Quelques mots sur les événements du 18 mai

Communiqué expliquant les motifs de la nuit d’affrontements avec la police, samedi dernier à Berne.

Nous sommes des personnes solidaires contre l’expulsion de Fabrikool. Nous aimerions rappeller que le maintien de l’occupation du batiment de Fabrikool avait pu être obtenu en mars 2016 après plusieurs nuits d’émeutes consécutives à l’évacuation d’un autre squat : Effy29. Face à la crainte d’un nouveau conflit les autorités avaient alors renoncé à l’évacuation de Fabrikool. Les actions d’aujourd’hui doivent rappeler l’époque autour de l’évacuation d’Effy29. Chaque évacuation a son prix!

Nous situons l’expulsion de Fabrikool dans le contexte du renforcement répressif en cours depuis plusieurs mois. Ainsi, plusieurs rafles ont eu lieu autour de la Reitschule, des personnes furent menacées et persécutées par la police, tout comme des graffeurs/euses politiques et d’autres participant·e·s de la Reitschule qui sont sans cesse harcelé.e.s par des flics en civil. Read More

Berne (Suisse): Expulsion de la Fabrikool

Dès les premières heures de la matinée, la Fabrikool, maison squattée dans le Länggass à Berne a été expulsée par les représentants du canton et les flics. Le bâtiment est fermé à grande échelle et entouré d’environ 25 robocops avec des chiens. Tous les arbres autour du bâtiment sont abattus, un échafaudage est érigé, toutes les fenêtres vissées de l’intérieur avec des planches et tout ce qui se trouve à l’extérieur, du four à pizza au trampoline en passant par la cuisine extérieure est démonté et enlevé. On voyait encore et encore des flics avec des coupe-boulons et des marteaux de forgeron, travaillant avec empressement sur leur travail destructeur dans l’immeuble. Le représentant cantonal Beat Keller, très motivé, est bien sûr personnellement sur place et n’est pas trop triste pour aider à faire le ménage.
De nombreuses personnes solidaires – également du voisinage – sont sur place et observent ce qui se passe. Tout au long de la matinée, plusieurs personnes ont été soumises à des contrôles, des fouilles, des interdictions de district ont été imposées et deux jeunes ont été arrêtés après avoir été fouillés et détenus par un groupe de robocops.
Ce n’est pas parce que les autorités pensent qu’elles peuvent se défouler dans notre maison que c’est fini ! Par conséquent: Gardez les yeux et les oreilles ouverts, d’autres informations suivront. Read More