Soleure: Wagenplatz « Wagabunten », 7 ans, ça suffit ! Les « Wagabunten » sont toujours là !

Depuis 7 ans, on peut nous trouver dans notre wagenplatz dans la ville de Soleure et ses environs. 7 ans pendant lesquels nous avons essayé d’obtenir notre demande d’un emplacement fixe pour notre wagenplatz. Mais malheureusement il n’y a toujours pas de solution pour notre projet de vie alternatif.
Au cours de ces 7 années, nous avons essayé différentes solutions : nous avons collecté des signatures, nous avons approché activement les propriétaires de terrains, qu’il s’agisse de particuliers, de la ville, du canton ou des communes environnantes.
Un projet a également été élaboré et envoyé à diverses parties. Mais même avec le consentement d’un propriétaire privé et un permis de construire, des obstacles se sont dressés sur la route de notre projet.
Par conséquent, l’occupation de friches industrielles s’est avérée être la méthode la plus efficace pour nous. De cette manière, nous avons occupé plus de 25 sites abandonnés au cours des 7 dernières années. Pour nous, les « Wagabunten », cela signifie déménager en moyenne tous les 3 à 4 mois !
Nous demandons un emplacement pour notre wagenplatz !
Il y a quelques exemples de vie alternative à Berne, Bienne, Lucerne, etc. qui montrent qu’ils sont demandés et qu’il y a des possibilités de légaliser de tels projets. Read More

Bâle: journées d’actions, le nouveau squat de la Florastrasse expulsé

Ensemble contre le vide ! – Qui est propriétaire?
Du 17 au 23 avril, partout.

Avec l’aggravation rapide des inégalités structurelles, l’absence de solutions et la crise économique amplifiée par Corona, un vide s’est installé dans beaucoup de nos esprits, nos corps, nos projets d’avenir, nos interactions sociales, nos relations et nos portefeuilles.
Rester à la maison et ne rien faire ? Nous avons une autre idée de la solidarité ! Dénonçons ensemble les griefs ! Montrons où sont enterrés les problèmes de la crise ! Remettons en question les principes de notre société ! Partageons nos expériences ! L’heure est aux solutions non conventionnelles ! La désobéissance civile est plus qu’appropriée ! La solidarité pieds et poings liés peut être vécue ! Ensemble contre le vide !


Ce matin, 21 avril, la Florastrasse 23 a été squattée. La maison est vide depuis un an et aurait dû être à nouveau habitée . Le propriétaire, cependant, n’était pas heureux de cette nouvelle et, sans plus attendre, a appelé la police. Une discussion constructive ou toute autre négociation entre les squatters et le propriétaire n’a malheureusement pas été possible. La maison a été expulsée par la police après quelques heures. Il n’y a pas eu d’arrestation. Read More

Bière (Suisse): LafargeHolcim sabote la planète, nous sabotons LafargeHolcim !

Le commando Chico Mendes a rendu visite à la gravière de LafargeHolcim à Bière. Sur place plusieurs véhicules de chantier (pelleteuses, pick-up, camions et autres) ont été sabotés. Read More

Canton de Vaud: début de l’expulsion de la ZAD de la Colline

La ZAD de la Colline qui empêche depuis cinq mois l’extension de la carrière exploitée par le n°1 du ciment mondial Lafarge Holcim est sous le joug de deux volets judiciaires. Ils sont arrivés à leur terme, dès le 26 mars.
Aujourd’hui mardi 30 mars, la ZAD de la colline se fait prendre d’assaut par des centaines de policier.x.es !

Venez sur le chemin de la ZAD ! Venez en famille devant la zone, vous ne prenez aucun risque judiciaire et votre présence reste déterminante ! Venez seul·e ou entre ami·es rejoindre cette résistance diversifiée. Tous les modes d’actions sont les bienvenus. Du cimetière de la Sarraz jusqu’aux cabanes de la ZAD, nous déploierons ensemble une panoplie de manières de manifester notre soutien pour la ZAD, notre rage et notre désir d’un monde plus solidaire, écologique et vivant. Read More

Lugano: CS()A Il Molino menacé d’expulsion !

Camarades anonymes, amis de longue date
soyez forts et répandez les vérités sociales,
C’est la vengeance que nous exigeons de vous.
C’est la vengeance que nous exigeons de vous.
(Extrait de la chanson « Addio Lugano bella », Pietro Gori, 1895)

Le centre social Il Molino à Lugano (Tessin-Suisse), est menacé d’expulsion. Suite à la forte répression lors de la manifestation du 8 mars à la gare de Lugano, où la police a utilisé des lacrymogènes et des matraques contre les manifestant.e.s, les politiciens (Lega dei Ticinesi, UDC-SVP, PLR-FDP) et les médias locaux ont commencé une campagne pour l’expulsion du Molino sous le vieux discours bourgeois du « respect des règles de la démocratie pour tous ses citoyens » et « pour la paix sociale et l’ordre public ».

Le message est clair: dans le paradis fiscal de Lugano, il n’y a pas de place pour un espace qui ne suit pas la règle capitaliste du profit. Dans une ville où il y a une banque dans chaque rue, à quoi peut-on s’attendre ?
Nous ne savons pas quand cela arrivera, mais cela pourrait être bientôt ! Alors mieux vaut être prêt.e ! Read More

Berne: appel à la solidaire avec le nouveau squat de la Wasserwerkgasse

Lundi 14 mars 2021, nous avons occupé la bâtiment situé dans la Wasserwerkgasse 17 à Berne. Nos moyens de subsistance sont fortement menacés en raison de la grave pénurie de logements. En outre, dans la crise actuelle, les personnes qui souffrent le plus sont celles qui se trouvent déjà dans une situation difficile. Dans les circonstances actuelles et compte tenu de l’évolution générale de la politique de l’espace urbain, il est malheureusement impossible pour les personnes à faibles revenus d’avoir accès aux espaces dont elles ont un besoin urgent dans la ville. Nos idées pour l’utilisation de la maison comprennent des espaces de vie et de travail ainsi que des projets d’intégration et des possibilités de rencontre à petite échelle sous forme d’activités non commerciales pour tout le monde. Des personnes sans papiers, des personnes à faibles revenus, des personnes qui en ont assez des pop-ups hors de prix et des magasins au look trop cool qui vendent des glaces, des personnes qui n’orientent pas leur vie en fonction du capitalisme et des personnes qui veulent façonner ensemble leur vie et leur environnement et décident de ne pas vivre dans des appartements en location. Nous voulons vivre, offrir un espace aux personnes systématiquement exclues et être une alternative durable et solidaire à la société du jetable individualisée et orientée vers la consommation ! Read More

Canton de Vaud (Suisse): la ZAD de la Colline est bientôt expulsable

Sous la menace d’une expulsion d’ici fin mars, la ZAD de la Colline à Eclepens (1312) résiste contre le projet d’extension d’une carrière de Lafarge-Holcim. Solidarité !

Read More

Lucerne: manifestation, restauration de l’Eichwäldli maintenant !

Cher*es ami*es de l’Eichwäldli, cher*es ami*es d’une ville lucernoise vivante, cher*es critiques de la démarche du conseil municipal

Les événements autour de l’Eichwäldli se sont multipliés ces derniers jours. Alors que les habitant*es résistent toujours à la démolition imminente et font campagne pour la restauration de la caserne, le conseil municipal a déposé une plainte pénale jeudi dernier. Ceci malgré le fait que de nombreuses personnes de la population, dont plus de 200 travailleu*ses culturels, ont exigé la préservation de l’Eichwäldli.

Même la majorité du conseil municipal a voté en faveur de la restauration du bâtiment, mais un conseiller impitoyable a ignoré le postulat accepté par le conseil municipal. Pourquoi se bat-il bec et ongles contre une restauration qui lui est gratuite ? Read More

Pully: expulsion imminente de la Spyre

Détruire de la vie pour créer du vide : expulsion imminente de la Spyre, squat écologiste et engagé à Pully. Voici un communiqué de presse du Collectif Bambou, habitant.e.s dans un squat écologiste et engagé menacé d’expulsion dans la commune de Pully, en Suisse. Nous souhaitons mettre en lumière les questions sociales et écologiques que cette situation soulève.

Vous avez déja entendu parler de la Spyre ? Sur un immense terrain verdoyant à Pully, une grande villa et son annexe abrite tout un monde : coloré, vivant, communautaire. Depuis bientôt trois mois, le Collectif Bambou habite et fait vivre ces lieux avec des modes de vies écologiques et solidaires. Les bâtiments occupés étaient vides, laissés à l’abandon depuis le rachat de la parcelle par Dune Capital SA, des promoteurs immobiliers souhaitant les raser pour y construire douze nouveaux immeubles de luxe. Cet immense projet avait suscité une vingtaine d’oppositions du voisinage, et le permis de construire n’est pas encore délivré. “Bienvenue dans notre monde, celui qu’on construit dans les poubelles du leur. On vivait un peu caché-e-x-s, occupé-e-x-s à vivre, créer et lutter mais aujourd’hui nous voilà, on vous partage ce qu’ils s’apprêtent à démolir : nos envies, nos créations, nos maisons, notre espoir vivant d’un autre monde.” exprime une habitante. Read More

Genève: nouvelles de Porteous

Bonjour,

Après de long mois de silence voici enfin un mail avec quelques nouvelles de Porteous.

Notre dernière communication publique remonte à la levée de l’occupation du bâtiment à la suite d’un accord trouvé avec le canton, propriétaire du site. Nous avions accepté de sortir du bâtiment après que Porteous soit passé sous la direction du département de la cohésion sociale (DCS) et que le projet de centre pénitencier ait été abandonné, qu’une commission se soit formée pour proposer une programmation future pour ce lieu à laquelle nous avons pu participer et que l’état ait installé des conteneurs que nous avons utilisés depuis en tant que buvette de chantier. Read More

Canton de Vaud (Suisse): ZAD de la Colline, orchidées contre béton armé

Une Zone A Défendre a commencé à Eclepens sur la colline du Mormont (canton de Vaud) contre l’extension de la carrière de la cimenterie Holcim, menaçant la destruction d’un haut lieu de biodiversité et de terres cultivées! Read More

Winterthur: Zensur, une occupation pour un centre social

Ce vendredi soir, nous avons occupé le bâtiment de la Talackerstrasse 99. Après plus de trois ans d’inoccupation, nous voulons redonner vie à l’ancien immeuble de bureaux Sulzer et créer un centre social et culturel.

L’immeuble est actuellement la « propriété » d’Implenia, qui joue un rôle moteur dans le développement de Winterthur en tant que « Ville des riches » avec des projets majeurs tels que LokStadt et le processus de gentrification de Hegi.

Avec la ZENSUR, nous voulons créer un espace qui permette aux gens de réaliser des projets sans trop d’argent. Pour que chacun-e puisse se permettre d’être créati-ve, de faire du sport, de montrer des films et d’organiser des discussions. Chaque personne devrait pouvoir contribuer au ZENSUR avec ses suggestions et ses compétences afin de réaliser et d’accomplir collectivement ses souhaits et ses idées. Read More

Zurich: ouverture d’un nouveau wagenburg

Aujourd’hui 31 juillet, nous avons occupé le terrain entre la Bernerstrasse, l’Aargauerstrasse et la Depotweg pour y créer un wagenburg. Un lieu d’habitation est en train d’être créé ici, un lieu non commercial où nous voulons vivre de manière autogérée. Nous voulons également donner un signal fort contre l’expulsion des personnes à revenus moyens et faibles des quartiers et du centre ville, qui est activement animé par la ville.

Zurich Ouest ressemble désormais à un paysage en Lego composé d’appartements hors de prix, de complexes hôteliers et d’immeubles de bureaux. La vie en ville est de plus en plus chère, les logements abordables se font rares. La ville de Zurich est activement à l’origine de ce développement, comme l’a montré l’exemple de l’expulsion de Juch pour faciliter la circulation des camions de chantiers.

Nous ne sommes pas fondamentalement contre les parkings et les camions, mais nous les faisons revivre ! Read More

Zurich: Juch résiste! De nouvelles ouvertures

Ce soir 20 juin 2020, les bâtiments de la Grimselstrasse 18 et 20, de la Saumackerstrasse 67 et 69 ont été occupés. Les squatters* ont pris ces bâtiments en réponse à l’expulsion de Juch le 23 mai dernier.

Si vous expulsez un squat, nous* en ouvrirons un nouveau !

Il y a exactement un mois aujourd’hui, le département social de la ville de Zurich avait déposé une plainte et avait ensuite fait expulser le squat de Juch par un important contingent de la police municipale de Zurich. La seule raison en est que le chantier de construction du stade voisin de HRS Real Estate semble avoir besoin de plus d’espace pour la circulation de ses camions et ainsi étendre son empire le plus rapidement et le rentablement possible au nom de la ville. Marco Cortesi (porte-parole de la police de la ville de Zurich) a également souligné dans une interview devant le squat de Juch fraîchement expulsé que l’essentiel était maintenant de rendre immédiatement les bâtiments inhabitables et de les garder avec des forces de sécurité privées. Même les partis de gauche de la ville de Zurich se plaignent qu’il est extrêmement discutable et inapproprié de détruire des lieux d’habitations et culturels pour une installation de chantier, et écrivent dans un communiqué de presse publié conjointement : « Pour nous, c’est clair : la démolition des bâtiments pour l’utilisation du terrain comme lieu de stationnement est inacceptable. Bien qu’aucune utilisation significative n’ait été promise et qu’un accord douteux entre la ville de Zurich et HRS ait été conclu sans aucune transparence, les squatters* ont dû quitter le terrain. On ne le dira jamais assez : C’est scandaleux de la part de la ville de Zurich ! Nous avons la rage ! Read More

Lausanne: occupation d’un bâtiment pour accueillir des personnes sans-abri

Vendredi 29 mai en fin de journée, lors de la Critical Mass, nous avons occupé l’immeuble Place Bel-Air 4 au centre-ville de Lausanne dans le but d’y créer un lieu d’accueil pour les personnes en besoin de logement, mais aussi un lieu de solidarité, de convergence des luttes, de culture et de partage. La Municipalité a donné l’ordre d’évacuation et le bâtiment a été vidé quelques heures plus tard par la police, mais cet événement restera dans les mémoires et rappelle que des lieux autonomes, solidaires et résistants sont plus que jamais nécessaires.

Avec le déconfinement, Lausanne a diminué le nombre de logements pour les sans-abri. L’occupation de vendredi a été faite en réaction à l’Appel 212 de l’Association Sleep-In, qui demandait de tout mettre en oeuvre pour que les 212 lits qui ont été assurés en période de coronavirus soient maintenus toute l’année, pour ainsi répondre aux besoins réels des personnes sans-abri en région lausannoise. La pandémie du COVID19 a montré que de nombreuses mesures d’urgence peuvent être mises en place rapidement et que d’immenses ressources financières peuvent être trouvées pour soutenir l’économie et sauver les multinationales. Pourquoi ne voyons-nous pas une mobilisation similaire pour l’urgence climatique et la justice sociale ? Read More