Patna (Inde): 90 logements visés par une énorme opération d’expulsion

Dans la matinée du dimanche 3 juillet 2022, dans le quartier Nepali Nagar de Patna, une opération d’expulsion a eu lieu. Une quinzaine de bulldozers sont arrivés pour démolir près de 90 habitations illégales construites sur les terres du gouvernement.

De nombreux.ses habitant·e·s ont résisté à l’expulsion et ont mis en avant une situation paradoxale: leurs habitations sont déclarées illégales, mais le gouvernement leur fournissait l’électricité et percevait régulièrement des taxes municipales…

Des affrontements ont éclaté entre la police de Patna et des habitant·e·s du quartier. Les pierres ont volé sur la police, des barricades ont été érigées et enflammées, les flics ont canardé à la lacrymo. Des renforts policiers ont été appelés pour tenter de réussir l’opération d’expulsion. Plusieurs policiers ont été blessés, y compris le surintendant de la police de Patna. Environ 75 habitations ont finalement été démolies, et près d’une vingtaine de personnes ont été arrêtées. Read More

Athènes (Grèce): retour sur la manif du 26 juin 2022 à Exarcheia

D’une manifestation pacifique à une émeute en quelques secondes (Exarcheia, Athènes, Grèce)💥

Exarcheia, Athènes, Grèce, samedi soir, vers 20h30, 26 juin 2022. Sur la place Exarcheia, de nombreuses personnes ont commencé à se rassembler pour une manifestation contre la gentrification, les expulsions de maisons dues à Airbnb, et la répression de l’État dans le quartier d’Exarchia, lieu fréquenté par des anarchistes, des gauchistes, des étudiants et des artistes.

Soudain, six motos de police passent de façon provocante sur la place Exarcheia pour essayer d’intimider et d’effrayer ceux qui se sont déjà rassemblés là. Mis à part les cris contre eux, avertissant les flics de la réponse qu’ils recevront la prochaine fois qu’ils tenteront de provoquer les gens sur le point de protester contre la répression policière dans le quartier, il n’y a pas d’action agressive contre la police.

Que font les flics suite à ça ? Read More

Rosario (Argentine): des centaines de squatters résistent à l’opération d’expulsion visant un terrain occupé

Le matin du jeudi 2 juin 2022, la Police de Santa Fe et les agents du contrôle urbain de la Municipalité ont expulsé environ 300 personnes d’un terrain squatté depuis le dimanche précédent dans le quartier Toba y La Laguinita, au sud-ouest de Rosario.

Les gens vivaient là sous des tentes ou des cabanes de fortune, alors que l’hiver arrive en Argentine.

Parmi les personnes expulsées, certaines sont en attente de logement municipal depuis douze ans…

L’expulsion ne s’est pas passée dans le calme: des affrontements avec la police ont eu lieu, des routes ont été bloquées avec des barricades en feu.

Dès le 3 juin, de nombreuses personnes parmi les expulsé.es sont revenues sur place et ont réinstallé leurs tentes. Read More

La Apartada (Colombie): expulsion d’un terrain occupé par plus d’une centaine de personnes

Dans la matinée du mardi 7 juin 2022, la mairie de La Apartada a envoyé nombre de flics expulser un terrain squatté par plus d’une centaine de personnes qui y avaient construit leurs propres habitations (principalement des cabanes en bois). Cette expulsion a provoqué des affrontements avec la police, une manifestation sauvage déterminée, des blocages de routes et des barricades enflammées.

Dès 16h ce même jour, la mairie a carrément décrété un couvre-feu (jusqu’à 6h le lendemain matin) pour que la révolte cesse. Ce couvre-feu a notamment impliqué également l’interdiction temporaire de la vente d’alcool (dite ley seca, « loi sèche »). Read More

Toubacouta/Foundiougne (Sénégal): les habitant.es se révoltent contre le morcellement de leurs terres

Mardi 12 avril 2022, des affrontements ont opposé les forces de l’ordre à la population de Diaglé dans la commune de Toubacouta (département de Foundiougne), les habitant.es du village refusant de laisser morceller leurs terres.
Read More

France: quand faire la fête devient politique

Avec l’essor de la musique électronique depuis les années 1990, de nouveaux styles musicaux tels que la techno et la house sont apparus, tout comme de nouvelles manières de faire la fête. Appelées «teufs» en français, ces réunions festives rassemblent divers individus rejetant la société actuelle et aspirant à un mode de vie alternatif.

De bon matin, entre deux caissons, se font encore entendre les basses profondes traversant les corps suant après de longues heures passées à se trémousser. Même pas 10 degrés dehors, une nuit de rave et pas très frais, les «teufeurs» ne sont pas prêts à trépasser. Les amoureux du beat ne se sont pas uniquement rassemblés pour «taper du pied». Il existe un lien fort entre la «teuf» et certaines revendications politiques. Read More

Popayán (Colombie): des affrontements contre une opération d’expulsion sur la hacienda Rio Blanco

Depuis quatre mois, des demandeurs de logement décent occupent des locaux et des terrains de la hacienda Rio Blanco, dans la vereda Lame, au nord de la ville de Popayán.

Le mercredi 22 décembre 2021, la police colombienne est arrivée pour expulser les squatters, provoquant la colère des « Sin Techo » (les « sans-toit »). Des affrontements ont opposé la police anti-émeute (ESMAD) aux squatters, lors desquels plusieurs personnes ont été blessées par les flics (dont une à l’oeil, probablement par un coup de flashball). Read More

Asunción (Paraguay): révolte indigène contre une loi visant à criminaliser les récupérations de terres

Il y a environ trois semaines, des organisations indigènes ont convergé vers Asunción, capitale du Paraguay, pour protester contre une loi visant à criminaliser la reprise de leurs terres, notamment face aux grands propriétaires.

Complice du régime en place, il est important de rappeler le rôle désastreux de l’industrie agro-alimentaire. Situé en pleine “route du Soja”, le Paraguay paie un lourd tribut des effets dévastateurs de la déforestation, de la pollution des sols, et aussi de l’air dans les villes, nous pouvons aussi citer le braconnage et le trafic d’animaux sauvages qui sont monnaie courante. Quatrième exportateur de soja au monde (à 98% OGM), sixième exportateur de viande, un sol riche en matières premières, surexploité et une déforestation qui se chiffre à plusieurs millions d’hectares perdus, le Paraguay est un exemple quasi caricatural des conséquences du capitalisme, des dérives de l’agrobusiness et de l’impérialisme américain. Read More

Abidjan (Côte-d’Ivoire): une opération d’expulsion provoque des affrontements à Yopougon

Mercredi 6 octobre 2021, à Yopougon, en banlieue ouest d’Abidjan, une « opération de déguerpissement » de personnes installées au niveau de la zone industrielle du carrefour Ferraille a provoqué des affrontements entre la population et les forces de l’ordre.

Yopougon est la cible régulière des forces de l’ordre, comme par exemple il y a trois ans quand l’État a entrepris de détruire Adjamé-village.

[Source: AIP.]

Rupandehi (Népal): la police tue quatre squatters lors d’une opération d’expulsion

Dimanche 10 octobre 2021, au niveau de la zone industrielle Motipur, en cours de construction, dans le disctrict de Rupandehi, au moins quatre squatters ont été tués par balles par la police lors d’une opération d’expulsion d’un terrain occupé. Sur cette zone se trouvent plus de 400 habitations auto-construites, officiellement expulsables depuis le 14 septembre dernier.

De nombreuses personnes ont été sérieusement blessées (y compris des policiers), puisque plus d’une cinquantaine de personnes ont été transférées à l’hôpital provincial Lumbini pour y être soignées. Read More

Berlin (Allemagne): expulsion de la Köpi-Wagenplatz, et riposte de rue immédiate

Deux textes repris d’attaque.noblogs.org:

– Berlin (Allemagne): Avec un sourire sur le visage – Le bureau de Covivo à coups de marteau
de.indymedia.org / dimanche 17 octobre 2021 (sur Attaque)

La soirée de vendredi dernier a probablement été l’une des plus belles de l’année. Alors que, plus tôt, l’expulsion de la Köpi-Wagenplatz par une énorme quantité de flics avait provoqué un sentiment d’impuissance, la nuit a été tout le contraire.

Plusieurs milliers de personnes ont pris les rues de Kreuzberg et ont exprimé leur colère de manière autodéterminée. Tout s’est bien passé ; les flics n’ont pas pu mettre en place leurs rangées, les manifs sauvages se sont élancées de tous les côtés, les flics et leurs voitures ont été submergés, les gestionnaires immobiliers, les cafés branchés et les hôtels en ont pris pour leur compte. Read More

Bogotá (Colombie): expulsions à Soacha et près de la prison La Modelo

Tôt dans la matinée du mercredi 6 octobre, à Soacha, banieue sud-ouest de Bogotá, une centaine de familles ont été délogées par la police dans le secteur San Luis.

Ces logements avaient été auto-construits par leurs habitant·e·s.

Interrogée par Canal 1, Geraldine, une jeune expulsée ce matin-là, a déclaré: “ça fait trois ans qu’on vit ici, cette expulsion nous semble injuste, on a nos papiers administratifs à jour, et ils nous mettent à la rue comme si on était des chiens. Il y a des enfants parmi les expulsés, il y a des personnes du troisième âge. Où est-ce qu’ils vont nous mettre ?” Read More

Koungou (Mayotte): retour de flammes pour les expulseurs

L’hôtel de ville de Koungou, deuxième commune la plus peuplée de Mayotte, a été la cible d’un incendie volontaire le soir du lundi 27 septembre 2021, après des manifestations contre la destruction d’un bidonville comprenant environ 350 habitations. Alors que l’atmosphère était plus à l’émeute qu’à a simple manifestation, des barricades (notamment près de la maison d’arrêt de Majicavo) et des affrontements avec la flicaille ayant cours, le feu a démarré dans trois voitures garées sur le parking de la mairie, avant de se propager au bâtiment principal et à une annexe en construction qui devait accueillir une cafétéria. Les pompiers se sont rendu sur place pour éteindre le feu, escortés par les forces de l’ordre. Read More

Pampelune (Pays Basque): expulsion de la gaztetxea Arrotxapeko

Le matin du jeudi 2 septembre 2021, le squat Arrotxapeko (gaztetxea de Rochapea, au numéro 30 de la calle Artica), à Pampelune, occupé depuis 2016, a été expulsé par la police nationale espagnole et la police municipale de Pampelune. Quelques centaines de personnes ont afflué dès 8h30 du matin pour protester contre cette expulsion et tenter de réoccuper les lieux. Des affrontements ont lieu entre manifestant·e·s et policier·e·s. Des conteneurs de verre ont été renversés pour que les manifestant·e·s puissent se servir en projectiles. La police a chargé à plusieurs reprises. Plusieurs personnes ont été blessées de part et d’autre. Au moins six personnes ont été arrêtées par la police. Et l’expulsion s’est terminée vers 10h. Read More

Bogotá (Colombie): l’expulsion d’une zone du district d’Usaquén se termine en affrontements

Mardi 17 août 2021, dans le quartier Santa Cecilia Baja du district d’Usaquén, au nord de la capitale colombienne, une zone considérée par la Ville comme étant à « risque d’effondrement » (riesgo de colapso), faite de logements auto-construits par les habitant·e·s, a été la cible d’une opération d’expulsion, sans relogement.

Les habitant·e·s visé·e·s ont dû penser qu’il était pire pour eux-elles d’être sans logement que de continuer de vivre dans cette « zone à risque d’effondrement » puisqu’illes ont résisté activement à leur expulsion. Des affrontements ont eu lieu entre des habitant·e·s de la zone et la police. Read More