Abidjan (Côte-d’Ivoire): une opération d’expulsion provoque des affrontements à Yopougon

Mercredi 6 octobre 2021, à Yopougon, en banlieue ouest d’Abidjan, une « opération de déguerpissement » de personnes installées au niveau de la zone industrielle du carrefour Ferraille a provoqué des affrontements entre la population et les forces de l’ordre.

Yopougon est la cible régulière des forces de l’ordre, comme par exemple il y a trois ans quand l’État a entrepris de détruire Adjamé-village.

[Source: AIP.]

Rupandehi (Népal): la police tue quatre squatters lors d’une opération d’expulsion

Dimanche 10 octobre 2021, au niveau de la zone industrielle Motipur, en cours de construction, dans le disctrict de Rupandehi, au moins quatre squatters ont été tués par balles par la police lors d’une opération d’expulsion d’un terrain occupé. Sur cette zone se trouvent plus de 400 habitations auto-construites, officiellement expulsables depuis le 14 septembre dernier.

De nombreuses personnes ont été sérieusement blessées (y compris des policiers), puisque plus d’une cinquantaine de personnes ont été transférées à l’hôpital provincial Lumbini pour y être soignées. Read More

Berlin (Allemagne): expulsion de la Köpi-Wagenplatz, et riposte de rue immédiate

Deux textes repris d’attaque.noblogs.org:

– Berlin (Allemagne): Avec un sourire sur le visage – Le bureau de Covivo à coups de marteau
de.indymedia.org / dimanche 17 octobre 2021 (sur Attaque)

La soirée de vendredi dernier a probablement été l’une des plus belles de l’année. Alors que, plus tôt, l’expulsion de la Köpi-Wagenplatz par une énorme quantité de flics avait provoqué un sentiment d’impuissance, la nuit a été tout le contraire.

Plusieurs milliers de personnes ont pris les rues de Kreuzberg et ont exprimé leur colère de manière autodéterminée. Tout s’est bien passé ; les flics n’ont pas pu mettre en place leurs rangées, les manifs sauvages se sont élancées de tous les côtés, les flics et leurs voitures ont été submergés, les gestionnaires immobiliers, les cafés branchés et les hôtels en ont pris pour leur compte. Read More

Bogotá (Colombie): expulsions à Soacha et près de la prison La Modelo

Tôt dans la matinée du mercredi 6 octobre, à Soacha, banieue sud-ouest de Bogotá, une centaine de familles ont été délogées par la police dans le secteur San Luis.

Ces logements avaient été auto-construits par leurs habitant·e·s.

Interrogée par Canal 1, Geraldine, une jeune expulsée ce matin-là, a déclaré: “ça fait trois ans qu’on vit ici, cette expulsion nous semble injuste, on a nos papiers administratifs à jour, et ils nous mettent à la rue comme si on était des chiens. Il y a des enfants parmi les expulsés, il y a des personnes du troisième âge. Où est-ce qu’ils vont nous mettre ?” Read More

Koungou (Mayotte): retour de flammes pour les expulseurs

L’hôtel de ville de Koungou, deuxième commune la plus peuplée de Mayotte, a été la cible d’un incendie volontaire le soir du lundi 27 septembre 2021, après des manifestations contre la destruction d’un bidonville comprenant environ 350 habitations. Alors que l’atmosphère était plus à l’émeute qu’à a simple manifestation, des barricades (notamment près de la maison d’arrêt de Majicavo) et des affrontements avec la flicaille ayant cours, le feu a démarré dans trois voitures garées sur le parking de la mairie, avant de se propager au bâtiment principal et à une annexe en construction qui devait accueillir une cafétéria. Les pompiers se sont rendu sur place pour éteindre le feu, escortés par les forces de l’ordre. Read More

Pampelune (Pays Basque): expulsion de la gaztetxea Arrotxapeko

Le matin du jeudi 2 septembre 2021, le squat Arrotxapeko (gaztetxea de Rochapea, au numéro 30 de la calle Artica), à Pampelune, occupé depuis 2016, a été expulsé par la police nationale espagnole et la police municipale de Pampelune. Quelques centaines de personnes ont afflué dès 8h30 du matin pour protester contre cette expulsion et tenter de réoccuper les lieux. Des affrontements ont lieu entre manifestant·e·s et policier·e·s. Des conteneurs de verre ont été renversés pour que les manifestant·e·s puissent se servir en projectiles. La police a chargé à plusieurs reprises. Plusieurs personnes ont été blessées de part et d’autre. Au moins six personnes ont été arrêtées par la police. Et l’expulsion s’est terminée vers 10h. Read More

Bogotá (Colombie): l’expulsion d’une zone du district d’Usaquén se termine en affrontements

Mardi 17 août 2021, dans le quartier Santa Cecilia Baja du district d’Usaquén, au nord de la capitale colombienne, une zone considérée par la Ville comme étant à « risque d’effondrement » (riesgo de colapso), faite de logements auto-construits par les habitant·e·s, a été la cible d’une opération d’expulsion, sans relogement.

Les habitant·e·s visé·e·s ont dû penser qu’il était pire pour eux-elles d’être sans logement que de continuer de vivre dans cette « zone à risque d’effondrement » puisqu’illes ont résisté activement à leur expulsion. Des affrontements ont eu lieu entre des habitant·e·s de la zone et la police. Read More

Bogotá (Colombie): nouvelles émeutes dans le district de Suba en solidarité avec la ZAD expulsée de Tibabuyes

Dans la soirée puis la nuit du 11 au 12 août, des émeutes ont eu lieu à nouveau dans le district de Suba, à Bogotá. Elles ont démarré lors d’une manifestation de solidarité avec la ZAD de la zone humide de Tibabuyes, expulsée deux jours avant (voir ici). Read More

Bogotá (Colombie): expulsion d’une ZAD dans le district de Suba

En novembre 2020, une sorte de ZAD s’est mise en place pour protéger les zones humides de Tibabuyes, dans le district de Suba, à Bogotá. Ce territoire, plus grande zone humide de la capitale colombienne,est menacé par des travaux visant à prolonger l’aqueduc de Bogotá.

Ce lundi 9 août 2021, la police est arrivée en nombre pour expulser cette ZAD. Les occupant·e·s de la zone et leurs soutiens ont bloqué l’entrée principale vers la zone humide et l’avenida Ciudad de Cali. Des affrontements ont eu lieu entre les zadistes et la police anti-émeutes de l’ESMAD, qui a noyé la zone sous les lacrymogènes, bien que l’usage d’armes chimiques soit interdit en zones humides… Un chat est d’ailleurs mort asphyxié sous les gaz lacrymogènes. Read More

Cajibío (Colombie): les flics tuent un jeune paysan lors d’une opération d’expulsion, le commissariat et la mairie brûlent

Dans la zone rurale de Cajibío, dans le Cauca, le lundi 2 août 2021, lors d’une opération d’expulsion menée par les autorités colombiennes sur la finca El Retiro, Huber Samir Camayo, âgé de 23 ans, a été tué par balle.

Cette opération d’expulsion s’est déroulée dans une période déjà tendue, entre récupérations de terres menées par les communautés indigènes, afro-colombiennes et paysannes, et répression étatique, ayant donné lieu à des affrontements notamment le mardi 27 juillet et le vendredi 30 juillet. Read More

Karachi (Pakistan): une vingtaine d’habitations détruites dans le quartier Chanesar Halt

Le vendredi 25 juin 2021, des affrontements ont opposé la police et les services de sécurité de la Ville de Karachi à des habitants expulsés (ou en voie de l’être) dans le quartier Chanesar Halt, près des voies ferrées.

Une vingtaine d’habitations ont été démolies, toutes étaient auto-construites par les habitants sur un terrain squatté. Comme les expulsions ont été suivies immédiatement par les démolitions, bien souvent les maisons s’écroulaient avec beaucoup d’affaires personnelles à l’intérieur.

Des émeutes ont éclaté, des habitants du quartier caillassant la police et tirant des coups de feu en l’air. Des policiers et des vigiles des services de sécurité ont notamment jeté des pierres sur les habitants expulsés qui se révoltaient. Des renforts de police sont arrivés pour surveiller la zone où les expulsions et démolitions ont eu lieu, et pour empêcher que les émeutes se répandent.

Les médias font mention de quatre ou cinq flics blessés dans les affrontements. Aucune précision concernant les habitants du quartier.

[Sources: Samaa | The News | UrduPoint.]

Allemagne: vague d’actions directes en solidarité, notamment avec Rigaer 94 et le Köpi

Berlin: les véhicules de l’expert-incendie mandaté par le proprio du Rigaer 94 partent en fumée !
traduit de l’allemand
de chronik, 14 juin 2021

Mardi après-midi, plusieurs véhicules ont été incendiés dans le quartier de Marzahn. Selon des informations du Tagesspiegel, il s’agit de voitures de la société d’ingénierie d’un consultant en protection-incendie, agissant également sur ordre du propriétaire de la Rigaer 94. La police enquête à présent pour déterminer si l’attaque a à voir avec l’inspection de sécurité incendie de la Rigaer 94 prévue jeudi.

Vers 14h25, un témoin a alerté la police. Il aurait vu sept à huit personnes cagoulées, et juste après les sept voitures de l’entreprise partir en flammes. Les inconnus auraient ensuite pris la fuite en vélo. Le responsable de l’Intérieur du SPD, Tom Schreiber, a affirmé que l’attaque serait « une tentative de plus pour faire taire et intimider des gens avec des délits et des actes violents. C’est une stratégie perfide présente aussi dans l’extrémisme de gauche ». La question est d’où les auteurs savaient que cet expert travaille pour les propriétaires du Rigaer 94. Son identité avait été maniée avec la plus grande prudence pour des raisons de sécurité. Read More

Dougar & Dakar (Sénégal): résistance contre des opérations foncières

Au Sénégal, les opérations d’expulsion et d’appropriation de terres par l’État aux dépens des populations sont fréquentes ces derniers mois.

Du 28 avril au 1er mai 2021, dans le village de Dougar (à environ 35km à l’est de Dakar), des logements ont été détruits par les forces de l’ordre et la DSCOS (Direction de la Surveillance et du Contrôle de l’Occupation du Sol), provoquant la colère des habitant·e·s et des émeutes. La société « Sen Pick Up Investissement » cherche à s’implanter sur des terrains déjà habités, avec l’aval du gouvernement. Comme le dit une habitante: « Nous sommes prêts à mourir pour notre terre ». Des manifestations ont eu lieu, des blocages de routes ont été mis en place, mais la répression a continué… Read More

Ibagué (Colombie): un terrain squatté depuis une semaine est expulsé par l’ESMAD

Le matin du samedi 5 juin 2021, un terrain squatté a été expulsé par les forces de police anti-émeute de l’ESMAD, dans le quartier Ciudadela Simón Bolívar, à Ibagué, capitale du département du Tolima.

Le terrain, propriété du Ministère du Logement, était habité depuis au moins une semaine par près de 400 personnes, en mode tentes et débuts de cabanes.

Une personne qui habitait là à déclaré à El Nuevo Día: “Il y avait des femmes, des enfants et des personnes handicapées, et l’ESMAD est arrivée et nous a envoyé des gaz lacrymogènes et a démoli toutes nos installations”.

Les flics sont allés jusqu’à incendier ce qui restait des habitations… Read More

Berlin (Allemagne): retour sur la journée agitée du 16 juin 2021 dans la Rigaer Strasse

Le matin du 16 juin, la Rigaer Straße, la Dorfplatz et jusqu’à la Zellestraße, ont été occupées par de nombreuses personnes, pour empêcher une tentative d’expulsion camouflée sous une prétendue inspection de la sécurité incendie, prévue pour le 17 juin. Ce 16 juin, la police voulait instaurer une «zone rouge» dans les rues alentour.

Peu avant 11 heures, des grandes barricades ont été érigées avec des pneus, des fils barbelés, des matériaux de chantier et des poubelles. Des pneus ont été enflammés de chaque côté de la Rigaer Straße. Alors que des importantes forces de police s’approchaient de ce secteur, les grandes barricades ont été incendiées elles aussi. Les barricadier.e.s ont repoussé la police à coups de pierres et de feux d’artifice lancés contre les petites unités de flics en tenue anti-émeute. Read More