Medellín (Colombie): expulsion de terrains squattés dans la communauté de San Antonio de Prado

Selon la mairie de Medellín, plusieurs familles ont « envahi » un terrain lui appartenant, dans le quartier Limonar de San Antonio de Prado, communauté autochtone du sud-ouest de Medellín.

Dans la matinée du mercredi 11 avril 2018, la mairie a donc fait recours à la police pour lancer une opération d’expulsion, puisque ce qui importe à toute bonne mairie qui se respecte, ce n’est pas que des gens à la rue se logent mais bien que la propriété privée ne soit bousculée en aucune manière. Read More

Medellín (Colombie): une opération d’expulsion mise en échec par les habitant-e-s d’un quartier pauvre de Bello

À Bello, en banlieue nord de Medellín, le jeudi 12 janvier 2017, selon divers médias mainstream colombiens, huit personnes ont été blessées par la police lors d’une opération d’expulsion de logements squattés visant environ 175 familles dans le quartier de Nueva Jerusalén (et trois flics auraient été blessés).

La police n’a pas pu effectuer son sale boulot dans le calme: des habitant-e-s du quartier ne se sont pas laissé faire et des affrontements ont eu lieu. Cette résistance n’a pas été vaine puisqu’elle a permis d’annuler la journée d’opération d’expulsion (surtout que l’expulsion devait être suivie de la démolition des logements expulsés). Read More

Medellín (Colombie): une opération d’expulsion d’un terrain squatté provoque des émeutes

Vendredi 6 mars 2015, dans le quartier Belén de la ville de Medellín, la police anti-émeute colombienne (ESMAD) est intervenue pour essayer d’expulser plus de 200 personnes d’un lotissement occupé illégalement.

Ces squatters ont directement pris place sur la vía de Altavista, en montrant leur détermination à ne pas laisser les flics faire leur sale boulot. Des barricades de pneus et de bouts de bois enflammés ont été mises en travers de la route. Read More

Bello (Colombie): Une expulsion se termine en émeute

Les autorités de Bello ont procédé, dans la matinée du mardi 25 février 2014, à l’expulsion de logements situés dans le quartier de La Primavera.

La mairie de Bello a signalé que cette expulsion faisait suite à une décision de justice concernant onze logements squattés ou auto-construits illégalement sur un terrain appartenant à la municipalité.

L’opération d’expulsion a été menée par la Fiscalía (le parquet), l’Ejército (l’armée) et l’Esmad de la Policía (police anti-émeute). Read More