Bagnolet-Montreuil (93): parution de « L’En-Ville » n°2

lenville2-logo

Le n°2 de L’En-Ville a été édité par le Collectif Prenons la ville en avril 2016 dans la banlieue est de Paris. Sous-titré « Quelques récits de transformations urbaines : Montreuil et Bagnolet », L’En-Ville retrace des histoires de luttes entre janvier 2013 et janvier 2016.

Au sommaire :
– Edito
Le collectif Baras
– Quel avenir pour les habitant-e-s du terrain de la rue de l’Avenir ?
– Monsieur Propre va à la chasse aux pauvres
– Les jardins partagés
– Divers Read More

Notre-Dame-des-Landes: ça y est l’hiver est là !

zad_partout-200

L’automne touche à sa fin, et l’autre jour on a regardé les infos. Comme d’habitude, les politiques disaient tout et n’importe quoi. Comme d’habitude, les médias en faisaient toute une salade. Et comme d’habitude, on se disait « cause toujours, tu m’intéresses ». Malgré tout, contrairement à ce qu’illes avaient annoncé, il semblerait qu’illes n’aient plus tant l’intention que ça de nous expulser, ni même de commencer des travaux dans un coin.

On ne va pas crier victoire tout de suite ni trop s’envoyer de fleurs. Avec les flics qui râlent, les marchés de Noël à passer au peigne fin et les autres joyeusetés de l’état d’urgence, ça a pas l’air très stratégique de venir s’embourber dans le bocage. Read More

Saint-Denis (93): refus de la trêve hivernale pour l’Attiéké – tristesse, colère et détermination !

attieke-prez-logo300

La décision de la juge Capdevielle (du TI de Saint-Denis) est tombée aujourd’hui (lundi 19 décembre) : refus de la trêve hivernale pour l’Attiéké ! Mettre volontairement 40 personnes à la rue en plein hiver (quand la trêve pouvait être donnée sans problème) et mettre fin sans délais à plus de trois ans d’activités et de luttes du centre social, voilà une journée de travail bien remplie pour madame la juge ! Read More

Montreuil (93): violence en réunion par des policiers armés de flashball… les juges confirment

cible-2

Aujourd’hui [vendredi 16 déc. 2016], le tribunal de grande instance de Bobigny a condamné trois policiers pour violences volontaires avec arme: 15 mois de prison avec sursis et 18 mois d’interdiction de port d’arme pour le gardien de la paix Le Gall, et 7 mois avec sursis et 12 mois d’interdiction de port d’arme pour le gardien de la paix Vanderbergh et le brigadier Gallet. Aucune interdiction d’exercer n’a été retenue malgré les réquisitions du procureur. Read More

Villejuif (94): rassemblement en solidarité avec les squatteur-euse-s expulsé-e-s de la Toile

L’État démontre encore une fois sa brutalité. Ce matin à 10h, huit personnes ont été interpellées à Villejuif dans le cadre d’une instruction. Court-circuitant le cours de la « Justice » (les occupant-e-s attendaient une audience le 5 janvier 2017), le proprio fait murer la maison avec toutes les affaires des habitant-e-s dedans !

À 18h, appel à rassemblement devant le 114 boulevard Maxime Gorki, à Villejuif, pour exiger la libération de toutes les personnes interpellées.

    [Mise à jour du jeudi 15 décembre, à 20h : les huit personnes ont été relâchées après une journée de garde à vue. Des poursuites sont entamées. La maison murée est toujours gardée par deux ouvriers et trois policiers.]

Villejuif (94): la police arrête les habitant-e-s et détruit un squat non-expulsable

Ce jeudi 15 décembre à 11 heures du matin, une intervention policière massive a eu lieu dans le squat de la Toile, ouvert depuis l’été 2016, situé au 114 boulevard Maxime Gorki à Villejuif.

Vers 11h45, toutes les personnes présentes sur place ont été embarquées. La police a détruit les vitres de la maison. On ne connaît toujours pas la raison de l’intervention et on ne sait pas où les flics vont s’arrêter dans leur entreprise de destruction, vu qu’ils sont maintenant seuls dans le bâtiment. Read More

Lyon: de la ruche alternative au quartier réservé aux riches et aux touristes, les projets se multiplient contre les pentes de la Croix-Rousse

ruche-3-a656e-aeb39

Église transformée en centre d’affaires, école des Beaux-Arts réhabilitée en logements de luxe, bains douches fermés… De nombreuses initiatives, orchestrées par la mairie et profitant à des boîtes privées, concourent à une même finalité : remplacer progressivement les usages et la population du quartier. Des contributeurs à Rebellyon les ont cartographiées et en dressent un portait express.

Quatre projets phares

Ancienne école des Beaux-Arts
Située 10 rue Neyret, l’ancienne école des Beaux-Arts n’accueille plus d’étudiants depuis plus de dix ans. La Mairie a bradé les locaux au Crédit Agricole qui a pour projet d’y installer des appartements luxueux (6000 à 7000 € du m² ! [1]) et des commerces, au détriment d’un usage de ce lieu qui aurait pu être bien plus social. Read More

Toulouse: Appel à dons pour l’achat du Trou de Balle (TDB) squat transpédégouine et féministe

TDB_Trou_De_Balle_89_ter_rue_de_Fenouillet_Toulouse« le monde appartient aux hétéros, pas le TDB »

Le TDB est un espace vital de rencontre, d’organisation collective et de solidarité pour les minorisé-e-s sexuel-le-s et de genre.

Depuis son ouverture, le TDB a été un lieu d’habitation pour de nombreuses trans, pédés, gouines, lesbiennes et bies, ainsi qu’un espace d’hébergement et d’accueil de court à long terme pour des personnes de passage ou en galère : des squatteur-se-s, des familles à la rue, des migrant-e-s, des réfugié-e-s, des étudiant-e-s fauché-e-s, des ami-e-s, des parents, des mineur-e-s, des fugitif-ve-s de la psychiatrie, des féministes, des musicien-ne-s, des voyageu-se-s, des trans, des pédés et des gouines qui fuyaient leurs familles ou que leurs familles fuyaient… Plusieurs centaines de personnes d’ici ou d’ailleurs ont été accueillies au TDB depuis 2009. Read More

Montpellier: Ouverture d’Utopia 003

luttopia3_montpellierCommuniqué de Presse de Luttopia
Mercredi 7 décembre 2016

Face à l’urgence sociale, la réquisition s’impose !

EEn 2014, entre 450 et 600 personnes dont 50 enfants, selon les estimations des acteurs sociaux du terrain de l’urgence sociale, se trouvaient sans toit sur la tête. Entre mars 2014 et mars 2016, Utopia 001 et Utopia 002 ont accueilli 636 personnes, permettant, entre autres, à 123 Utopiens de retrouver le droit commun (prise en charge par l’un des dispositifs existants ou en autonomie dans une location).
Devant les difficultés criantes des dispositifs de la veille sociale à endiguer un phénomène d’ampleur : la misère grandissante et le nombre croissant de personnes qui tombent tous les jours sous le seuil de pauvreté. (1,4 millions en région L-R) Le manque de places d’hébergement sur le territoire de l’Hérault est représentatif de l’urgence sociale sur le territoire: 1,4 places/1000 habitants (moyenne nationale 4/1000), c’est à dire plus de 80% de réponses négatives au 115, faute de places.
Aujourd’hui, ce sont 900-1200 personnes qui sont à la rue sur le Montpelliérain, toujours selon les estimations des acteurs sociaux du terrain de l’urgence sociale.
Suite à l’expulsion de Utopia 002, avait été organisée une réunion avec les pouvoirs publiques concernés, il avait été convenu la mise à disposition d’un terrain, en la possession du département. Un an plus tard, nous l’attendons toujours, et nous nous retrouvons contraints de faire usage de la réquisition humaniste et solidaire une nouvelle fois ; afin de tenter d’endiguer l’augmentation de la précarité et du sans-abrisme sur le territoire. Read More

Caen: Rencontre nationale en solidarité avec les migrantes, 21 et 22 janvier 2017

201701_Caen_Rencontre_NationaleRencontre nationale en solidarité avec les migrantes, le 21 et 22 janvier 2017 à Caen (Normandie) à l’appel de l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions.

Qui sommes-nous?

L’AG de lutte contre toutes les expulsions est un collectif constitué en 2013 à Caen. Face à la multiplication des expulsions des centres d’hébergement d’urgence, nous avons décidé de nous organiser collectivement entre expulsé-e-s et personnes solidaires afin de lutter par l’action directe contre les politiques anti-sociales, la  spéculation immobilière et la xénophobie d’Etat. Nous militons pour la liberté de circulation et d’installation, un logement pérenne et décent pour toutes et tous, des papiers pour toutes et tous ou pas de papiers du tout. Depuis 2013, l’AG a ouvert, à Caen, une dizaine de squats d’habitation.

Pourquoi cette rencontre?

Avec le «démantèlement de la Jungle de Calais», l’Etat français s’est employé à déplacer de force environ 10 000 personnes (dont des mineur-e-s isolé-e-s) avec la collaboration de certaines associations qui font de la gestion de la misère, leur fond de commerce. Les expulsé-e-s de la «Jungle» ont été disséminé-e-s dans des CAO, voire dans des CRA. D’autres se retrouvent dans des villes portuaires (Dieppe, Le Havre, Caen, Cherbourg, Roscoff, Brest) ou ailleurs, en situation extrêmement précaire. Tout ceci a contribué à l’éclatement des liens de solidarité qui s’étaient progressivement constitués. Localement, s’il est difficile de sortir de l’urgence quotidienne, nous sommes bien conscient-e-s qu’il est nécessaire de prendre du recul par rapport à la situation actuelle et d’avoir un discours politique global. Pour ces multiples raisons, l’AG de lutte contre toutes les expulsions invite les collectifs et personnes en lutte en solidarité avec les migrant-e-s à une Coordination Nationale à Caen, samedi 21 et dimanche 22 janvier 2017. Read More

Londres (Angleterre): parution de la 14e édition du Squatters Handbook

sqhanbk2016

À la fin du mois d’octobre 2016, la 14e édition du « Squatters Handbook » anglais est parue. Ce guide du squat qui a notamment inspiré « Le squat de A à Z » (l’équivalent français) existe depuis 1976, publié depuis 40 ans à Londres par l’Advisory Service for Squatters.

Cette nouvelle édition est particulièrement importante puisqu’il s’agit de la première update depuis l’arrivée en 2012 d’une sévère loi anti-squat qui criminalise pratiquement tout squat de logement (la loi ne concernant pas le squat de locaux commerciaux ou administratifs).

Sur plus de 110 pages, de nombreux détails pratiques et légaux sont donnés, afin d’ouvrir au mieux des squats sur les territoires anglais et gallois (la loi étant différente en Écosse et en Irlande du Nord). Read More