Les Lilas (93): occupation d’un nouveau lieu par le collectif Baras

Expulsé fin juin, le collectif Baras occupe depuis dimanche 13 août l’ancienne blanchisserie RLD aux Lilas.

Faute de volonté politique d’appliquer la loi de réquisition des bâtiments vides et faute de proposition concrète d’hébergement même provisoire, les membres du collectif Baras expulsés de leur maison au 72 rue René Alazard à Bagnolet ont dû dormir plus de 45 jours à la rue dans des conditions indignes. Read More

Les Lilas / Montreuil (93): manif du collectif Baras, samedi 8 juillet 2017

MANIF COLLECTIF BARAS
SAMEDI 8 JUILLET
À 14 H
Départ Mairie des Lilas (métro ligne 11) en direction de la Mairie de Montreuil

Nous passerons devant nos anciens lieux de vie aux Lilas, Bagnolet et Montreuil, dont on s’est à chaque fois fait expulser, depuis 2012 ! Read More

Bagnolet / Les Lilas (93): solidarité avec le collectif Baras !

Rassemblement ce vendredi soir 30 juin, à 19h, devant la mairie de Bagnolet (métro Gallieni) en soutien au collectif Baras expulsé hier. Besoin de monde pour faire pression et permettre aux membres du collectif d’intervenir au Conseil municipal.

Et manifestation, dimanche 2 juillet, à 14h, départ de la mairie des Lilas [finalement annulée]. Read More

Bagnolet (93): expulsion du squat du collectif Baras, rue René Alazard

200 Baras expulsés manu militari à Bagnolet

Ce matin les CRS ont expulsé les 200 travailleurs sans papiers du Collectif des Baras qui squattaient depuis 4 ans depuis près de 3 ans [le 72 rue René Alazard était occupé par le collectif Baras depuis début août 2014] un bâtiment inoccupé de Bagnolet en attendant que les tractations aboutissent entre le nouveau propriétaire (Natixis lui avait vendu entre temps), la Mairie, les associations comme RESF et la Ligue des Droits de l’Homme et ceux que l’armée française a chassés de Libye suite à la guerre contre Khadafi. La plupart de ces Africains sont maliens, mais sept autres pays d’Afrique centrale sont représentés. Read More

Bagnolet/montreuil (93): soirée de soutien au collectif Baras sur la place de la Fraternité, le samedi 1er juillet

Samedi 1er juillet 2017, à partir de 19h, sur la place de la Fraternité, Montreuil-Bagnolet (métro Robespierre):

– Repas : mafé et tiep (et version végane)
– Bissap, gingembre, bière, vin
– Musique

Prix libre

S’il pleut, la soirée aura lieu chez les Baras, au 72 rue René Alazard, à Bagnolet (métro Gallieni ou Mairie de Lilas, bus 318).

Soirée co-organisée par les collectifs Baras et « Prenons la ville ». Read More

Bagnolet (93): soirée de soutien au collectif Baras, le samedi 18 mars 2017

31 MARS : FIN DE LA TRÊVE HIVERNALE.
LE COLLECTIF BARAS EST EXPULSABLE : IL A BESOIN DE VOTRE SOUTIEN !

SAMEDI 18 MARS, À PARTIR DE 19H
AU 72 RUE RENÉ ALAZARD, À BAGNOLET
Métro : Porte des Lilas ou Gallieni
Bus 318 : Gambetta-René Alazard

MUSIQUE
REPAS (maffé, tiep + version végane)
BOISSONS (bissap, gingembre, bière, vin)

PRIX LIBRE Read More

Bagnolet (93): le collectif Wonder, ou l’art au service de la gentrification

Gentrification: nom féminin. On expulse des sans-papiers, et on fout des artistes branchés à la place.

«Je ne m’en fais pas trop pour le moment quant à la récupération, nous avons une longueur d’avance sur la liberté.»
Nelson Pernisco, du collectif Wonder (interview sur le site de Manifesto XXI)

Il y a deux ans et demi, un squat situé au 124 avenue Gallieni, à Bagnolet, ouvert dix mois auparavant par le collectif Baras, un collectif de sans-papiers majoritairement maliens, était expulsé par la police. Récemment, des artistes branché-e-s et opportunistes ont récupéré le bâtiment qu’ils occupaient. Ils et elles organisaient lundi dernier une soirée-événement, «Dirty Pepax» d’après leur brochure distribuée à l’entrée. Cet événement, organisé dans le cadre des «lundis du Pavillon Neuflize» du Palais de Tokyo, a réuni des centaines de personnes. Read More

Bagnolet (93) : le collectif Baras bientôt expulsable…

À partir du 26 septembre, le collectif Baras sera expulsable.
Non aux expulsions !

Soirée de soutien au collectif Baras,
samedi 24 septembre 2016 à partir de 19h.

MUSIQUE LIVE & DJ

Mafé & tiep (+ version végane) et autres délices / bissap, gingembre, bière
prix libre

Au squat du collectif Baras, 72 rue René Alazard, à Bagnolet Read More

Bobigny (93): rassemblement du collectif Baras devant la Préfecture, le 22 juin à 14h30

RÉGULARISATION DE TOU-TE-S LES SANS- PAPIERS !

RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRÉFECTURE DE BOBIGNY
Mercredi 22 juin 2016 à 14h30

Nous sommes des migrants originaires de l’Afrique de l’ouest et centrale. Pour la plupart, nous vivions en Libye depuis des nombreuses années, puis la guerre de 2011 nous a forcé à partir.

Aujourd’hui, nous sommes en France pour travailler et nous demandons au préfet de nous régulariser au plus vite !

Les critères imposés par la loi sur la régularisation par le travail sont beaucoup trop restrictifs.
Nettoyage, bâtiment, gardiennage, restauration… tous ces secteurs nous exploitent car nous n’avons actuellement pas de statut. Pour mettre fin à cela, il faut obtenir la régularisation de tou.te.s les sans-papiers !

Le collectif Baras est tout autant déterminé à obtenir un toit pour l’ensemble de ses membres. Read More

Bagnolet (93): soirée de soutien au collectif Baras, ven. 18 mars à partir de 19h

SOIRÉE DE SOUTIEN AU COLLECTIF BARAS
Vendredi 18 mars 2016 à partir de 19h

MUSIQUE LIVE & DANSANTE AVEC :

J.J BIRGÉ & ANTONIN-TRI HOANG
BLICK BASSY
ÉTIENNE BRUNET & LÉO BRUNET
NANDA LA GABONA
JAH NOOL FARAFINA Read More

Montreuil-Bagnolet-Bobigny (93): la lutte du collectif Baras se poursuit !

Voilà deux RDV à venir :
– Manifestation samedi 16 janvier à 14h, devant la Mairie de Montreuil
Des papiers et des logements pour tous et toutes !
– Procès du squat situé 72 rue René Alazard à Bagnolet, jeudi 21 janvier à 10h, au TGI de Bobigny, métro Bobigny-Pablo-Picasso, salle 8.

Quelques jours avant le procès d’un bâtiment occupé à Bagnolet, le collectif Baras appelle à une manifestation de solidarité. Read More

Les Lilas (93): expulsion du nouveau squat du collectif Baras

Rendu public le samedi 29 août, le nouveau squat du collectif Baras, situé au 8 rue Chassagnolle aux Lilas, a été expulsé par la police anti-émeute ce matin vers 7h (sans aucune procédure judiciaire, ce qui est devenu une sale habitude sur Paris ces dernières années).

Pendant l’expulsion, une personne a été arrêtée par les flics. Cette personne est pour le moment détenue en garde-à-vue au commissariat de Bagnolet. La rue Malmaison, où se trouve le commissariat, est bloquée des deux côtés par la police. Un rassemblement de soutien à la personne arrêtée est improvisé depuis ce matin à l’entrée de la rue du commissariat, au niveau de la place Nelson-Mandela. Read More

Les Lilas (93): occupation d’un nouveau bâtiment par le collectif Baras

Le squat du 10 avenue Wilson, à Montreuil, a été expulsé le 23 juillet dernier. Celui du 72 rue René Alazard, à Bagnolet, est toujours menacé d’expulsion. Le 4 août, un nouveau squat ouvert rue Carnot à Montreuil a été expulsé.

Donc ce matin, samedi 29 août 2015, vers 10h15, le collectif Baras a rendu publique l’occupation d’un nouveau bâtiment.

Il y a d’ailleurs besoin de soutien dès maintenant pour empêcher toute tentative d’expulsion. Le nouveau squat se trouve au 8 rue Chassagnolle, aux Lilas (métro Mairie des Lilas ou bus 115 arrêt Rue de Noisy-le-Sec).

Bagnolet (93): non à l’expulsion du squat du collectif Baras !

NON à l’expulsion du squat des Baras !
NON à l’errance des membres du collectif !

Le tribunal vient d’annoncer l’expulsion du squat du collectif Baras et de donner raison à la multinationale Natixis. Sous le coup de cette décision, plus de 200 personnes vont se retrouver à la rue d’ici deux mois…

Nous avons déjà été expulsés, chassés et même pourchassés à plusieurs reprises. À chaque fois les autorités (mairies et État) ne nous ont proposé aucune solution d’hébergement. Read More

Bagnolet/Pantin (93): procès du squat du Collectif Baras

Procès, mardi 7 juillet 2015 à 9h30 au Tribunal d’Instance de Pantin (41 rue Delizy – métro Église de Pantin): venez nombreux/ses !

Sans ce bâtiment 200 personnes se retrouveront à la rue.

Nous sommes des migrants originaires de l’Afrique de l’ouest et centrale et, pour la plupart, on vivait en Libye depuis de nombreuses années… puis la guerre nous a forcés à partir. Aujourd’hui, nous sommes en France pour travailler et nous demandons au préfet de nous régulariser au plus vite ! Read More