Allemagne: attaques contre la propriété et ses défenseurs

Berlin, 17 octobre: visite destructrice aux bureaux de la société de construction DEGEWO.
« 5 500 expulsions par la force ont eu lieu entre 2008 et 2012 par les entreprises de logement de la ville. La plupart des raisons pour mettre les gens à la rue sont: les impayés de loyers, la sous-location illégale, les nuisances sonores ou négligence de l’appartement. En l’espace de 6 ans, la société de construction de logement „Gesobau“ arrive en tête avec 1 902 expulsions. Suit Dewego avec 1 223 expulsions puis la Gewobag avec 804 expulsions. […] Les expulsions forcées sont l’ultime moyen de restructuration à Berlin, encadrées par la violence de la police dans les zones de danger et par le renforcement de la surveillance et du contrôle dans les espaces de la ville et de nos vies quotidiennes, allant jusqu’au travail forcé. Read More

Grenoble : « Squats brésiliens exposés à Verdun, squats grenoblois exposés au froid »

Élu slogan de l’hiver grenoblois 2017.

Ce mercredi dernier, le premier novembre, premier jour de la trêve hivernale, dans le cadre du tout nouveau « Mois de la photo », un vernissage était organisé au musée de la peinture de Grenoble, place de Verdun.

De très célèbres artistes photographes y exposent leurs œuvres dans un cadre architectural monumental et mondain. Et de quoi traite le sujet de leurs photos ? De la misère sociale, de la précarité, et de squats… pour l’essentiel dans des pays lointains : le Brésil, l’Arménie, la Mongolie, mais aussi au Royaume-Uni où des milliers de personnes se sont battues pendant des dizaines d’année pour pouvoir continuer à vivre dans leurs bungalows, à vingt minutes de Londres.

Tous les grenoblois étaient invités à ce vernissage par Eric Piolle (maire de Grenoble), et Jean-Pierre Barbier (président du Conseil Général de l’Isère).

Vu le sujet, la saison, et le contexte grenoblois actuel où s’enchaînent expulsions et coupures d’électricité à la veille de l’hiver, nous, squatteurs et personnes solidaires, sensibles au problèmes de mal-logement, nous sommes évidemment sentis intéressés, et concernés en premier lieu par cette exposition. Read More

Grenoble: pas de trêve pour les marchands du logement

Chaque année, l’hiver venant, huissiers et flics s’affairent à mettre un maximum de personnes à la rue. Pour les insolvables et autres qui squattent, le compte à rebours jusqu’à la trêve est long.

Les lieux expulsables ont une épée de Damoclès au dessus du toit, d’autres ouvrent, et ferment aussitôt sous les coups de boutoirs policiers.

Indifférence ou émotion passagère des gens. Les possédants organisent le racket, les locataires acceptent. Et nous, la boule au ventre, la rage au coeur, on arrache les logements vides, déjà plus ou pas encore transformés en marchandises.

Est-ce que ces miettes nous suffisent ? Ne désirons-nous pas que les marchands perdent un peu la face et leur mise ? Read More

Grenoble: occupation de la mairie ce lundi 23 octobre 2017

Approche de la trêve hivernale : hausse du cours des expulsions !

Comme d’habitude, juste avant la trêve hivernale, la préfecture et les proprios expulsent à tour de bras ! La maison du 72 avenue Léon Blum est occupée depuis l’automne 2015. Read More

Notre-Dame-des-Landes: semaine internationale d’actions antispécistes

Du 30 octobre au 5 novembre il a été appelé à une semaine d’actions contre le spécisme.


Read More

Bruxelles: réappropriation de l’espace publicitaire contre la loi anti-squat

Ce mercredi 27 septembre, un détournement de dizaines d’espaces publicitaires a été organisé en signe de protestation contre la loi anti-squat, visant à criminaliser l’occupation illégale d’un bâtiment, avec des peines d’amende et/ou de prison à la clé. Au travers des affiches réalisées, les participant.e.s dénoncent une justice à deux vitesses : si rapide quand il s’agit de protéger les riches propriétaires, mais si inapte quand il s’agit de faire respecter à la région bruxelloise ses engagements. En effet, à ce jour, seuls 1235 des 3500 logements sociaux promis en 2005 ont été construits.

Nous déplorons également l’instrumentalisation d’un fait divers, à savoir l’occupation d’un lieu habité, fait exceptionnel et que nous ne soutenons aucunement. Cette loi porte une grave atteinte au droit au logement et, dans un contexte de précarité croissante (un bruxellois.e sur trois a des revenus sous le seuil du risque de pauvreté), il s’agit d’une nouvelle attaque contre les plus vulnérables, déjà premières victimes des mesures d’austérité. Read More

São Paulo (Brésil): des Guaranis occupent des antennes-relais et coupent le signal pour défendre leurs terres

Le mercredi 13 septembre au soir, un groupe d’indígenas Guaraní ont occupé le sommet du Parc Régional du Jaraguá, point le plus haut de la ville de São Paulo, où sont installées d’immenses antennes-relais de télécommunication. L’action a été réalisée contre le décret 683 promulgué récemment par le Ministère de la Justice, qui prévoit de réduire la dimension du Territoire Indien du Jaraguá, impliquant l’expulsion d’une partie des indígenas qui y vivent. Read More

L’État attaque Indymedia Grenoble et Indymedia Nantes… Solidarité !

Après la publication d’un communiqué revendiquant l’incendie d’un garage de la gendarmerie de Grenoble dans la nuit du 20 au 21 septembre, les sites Indymedia Grenoble et Indymedia Nantes ont été menacés par la police française. Les équipes qui administrent ces sites ont reçu des courriels de l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC) exigeant la dépublication sous vingt-quatre des articles concernés, sous peine de blocage et déréférencement des sites.

Les auteur·e·s du communiqué expliquaient que l’incendie du garage avait été mené « dans une vague d’attaques de solidarité avec les personnes qui passent en procès ces jours-ci » dans l’affaire de la voiture de police brûlée du quai de Valmy. Dans l’incendie de ce garage à Grenoble, plusieurs dizaines de véhicules ont été brûlés. Voici le texte de ce communiqué : Read More

Bruxelles: Rassemblement et semaine d’action contre la loi anti-squat

Non à la richocratie !

Il ne manquait plus que ça. On apprend que la bande à Michel s’apprête à faire voter en septembre une loi, d’ores et déjà approuvée en première lecture, selon laquelle les squatteurs-squatteuses seront désormais passibles de prison ferme.

Ainsi donc, après les expulsions massives du chômage, couplées à de nouveaux contrats d’emploi toujours plus précaires, après les coupes dans les aides aux associations de quartiers et dans les subventions aux soins de santé, après la répression de plus en plus violente de la contestation sociale , après l’intensification de la chasse aux personnes sans papiers, le gouvernement, de mèche avec les parasites privilégiés (spéculateurs immobiliers, big boss, lobbies), parachève en beauté sa criminalisation de la précarité en s’attaquant cyniquement à ceux qui occupent des bâtiments à l’abandon.

Autrement dit, c’est à l’heure même où les pires crapules, après avoir profité de leur mandat public pour puiser à la louche dans les caisses de la communauté, quittant la scène avec des indemnités de départ de 300 000 euros, qu’on décide de punir de peine de prison les sans-abris, à la recherche d’un toit, dans une Bruxelles constellées de logements vides (15 000 selon les dernières estimations). Read More

Bruxelles: occupation du Palais Royal !

Samedi 2 septembre 2017: Opération « Palais royal occupé – Tout pour tous-tes ! »

Parce que la bande à Michel veut pénaliser le squat.
Parce qu’il y a des palais vides et tellement de gens qui vivent dans la rue.
Parce qu’alors que 87 millions d’euros ont été réclamés à des allocataires sociaux pour fraude l’année dernière, seuls 8 millions sur les 3,5 milliards d’euros qui disparaissent annuellement dans les paradis fiscaux, ont été réclamés.
Parce que la précarité explose comme les profits des ultras riches, parce que nous voulons reprendre nos vies trop longtemps laissées aux mains des ploutocrates… Read More

Berlin: autour de la lutte contre le Campus Google

Au début de la rivière

Mai 2017 – Berlin – Avalanche

Ce texte espère être plus qu’une brève esquisse de la lutte contre un Campus Google dont la construction est prévue à Berlin. Il cherche à communiquer, impulser des discussions et soulever des questions qui puissent aider à penser une lutte spécifique, ainsi qu’à analyser les projets du pouvoir, à un niveau international. Avalanche se prête bien à ces questionnements et analyses. Ce texte est bien plus une tentative de communication entre anarchistes, avec l’intention de développer un espace pour agir de manière offensive, qui ne reste pas juste dans l’action symbolique et ne puisse pas être limité par les frontières.

Fin 2016, lors d’une conférence de presse, était présenté le projet de Google d’ouvrir un campus à Berlin. Un Campus Google comme il en existe déjà à Londres, Varsovie, Sao Paulo, Séoul, Madrid et Tel Aviv. Le Campus de Berlin devait (bien sûr dans l’intérêt de Google, mais pas seulement) mettre à disposition de l’espace pour des start-up, proposer des workshops pour experts et amateurs, et héberger un „Google-Café“. Comme lieu pour tout cela a été choisi un vieux transformateur dans le quartier de Kreuzberg. Read More

Leipzig (Allemagne): le commissariat de police du sud-ouest attaqué + solidarité avec le Black Triangle

Dans la nuit de lundi, nous avons attaqué le poste de police du sud-ouest de la Weißenfelser Straße. Les agents n’étaient pas dans le bâtiment à ce moment-là. Nous avons endommagé les fenêtres en verre securit, une enseigne de police et l’interphone, et avons pulvérisé le bâtiment d’une « substance noire ».

Par cette action, nous montrons notre opposition à l’État, aux flics et à la répression. Nous nous montrons solidaires avec tou.te.s nos ami.e.s qui ont été harcelé.e.s, blessé.e.s ou enfermé.es dans le cadre du sommet du G20, ou concerné.e.s d’une autre manière par la répression : vous n’êtes pas seul.es et soyez sûr.e.s que notre solidarité s’adresse à vous ! Read More

Le Gosier (Guadeloupe): blocages et affrontements contre des menaces d’expulsion

Jeudi 27 juillet, Le Gosier, sur l’île de la Grande-Terre, en Guadeloupe: alors que dans la matinée des embouteillages importants ont bloqué la ville suite à un mouvement de grogne des agents de routes de Guadeloupe, un autre blocage a eu lieu en fin d’après-midi, du côté de Grand-Baie, au Gosier, où la RN 4 a été bloquée dans les deux sens.

Cette fois, à l’initiative du collectif « Gwadloup an Mouvman », les manifestant-e-s protestaient contre les menaces d’expulsion qui pèsent envers des habitant-e-s du quartier de Grand-Baie (dans le cadre de la « résorption de l’habitat insalubre » et du « projet d’aménagement de la zone »). Read More

Laghouat (Algérie): révolte du logement

Lundi 24 juillet 2017, à Laghouat, une liste de bénéficiaires de plus de 1500 logements et d’à peu près autant de terrains a été affichée par la mairie. Comme souvent en Algérie, cela a déclenché un mouvement de colère chez une partie de la population qui s’est sentie lésée. Le favoritisme et le clientélisme font augmenter la rage ressentie par celles et ceux qui survivent dans des conditions de logement particulièrement difficiles depuis de longues années… Des personnes aisées et d’autres n’habitant pas à Laghouat se trouveraient sur la liste des bénéficiaires de logements.

Pendant la semaine, des barricades enflammées ont été érigées, des blocages de routes ont paralysé la ville (notamment sur la route nationale N1), des commerces et administrations publiques ont été fermés préventivement. Read More

Durban (Afrique du Sud): le mouvement Abahlali subit la répression et les expulsions

Dans un communiqué daté du 7 juillet 2017, le mouvement Abahlali baseMjondolo explique qu’il continue sa lutte contre les expulsions malgré la répression qui s’oppose systématiquement à ses initiatives. Read More