Marseille: Airbnb – Que fait la mairie de Marseille contre les nouveaux marchands de sommeil ?

Communiqué de la Coordination des actions anti-gentrification du 1er février 2024 après les pseudo-révélations de Complément d’enquête, la sortie d’une nouvelle grosse crapule du Airbnb affichée sur les réseaux et pour annoncer la création d’une plateforme participative Balance Ton Airbnb pour répertorier, documenter, enquêter, traquer, multiproprios et véreux du mal-logement.

Le 11 janvier dernier, Complément d’Enquête diffusait l’interview anonyme d’un multipropriétaire de locations saisonnières à Marseille, dans le cadre d’une émission consacrée à la spéculation immobilière liée au tourisme et aux niches fiscales accordées aux plateformes numériques de type Airbnb. On y voit un propriétaire satisfait de lui-même, s’affirmant tout haut en « flagrant délit d’illégalité », c’est-à-dire sans le moindre respect des réglementations ou de la compensation des logements pris aux Marseillais. Read More

Marseille: étrange réunion privée entre propriétaires Airbnb

Ce mercredi 8 Novembre avait lieu une étrange réunion privée à l’Artplexe Canebière entre gestionnaires et propriétaires de Airbnb.

Je suis venue au cinéma à l’Artplexe ce mercredi soir et quand je suis rentrée, un vigile gardait l’ascenseur et m’a demandé si je voulais monter au 3ème étage pour la réunion Airbnb. Je ne suis pas propriétaire mais en tant qu’habitante du centre-ville de Marseille, la question du logement me touche de plein fouet depuis un moment. Face à des galères pour me loger comme beaucoup de personnes, j’ai décidé de monter. Read More

Marseille: un “commando” anti-Airbnb kidnappe et dégrade des boîtes à clés

La Provence a publié le 15 octobre 2023 un article réjouissant – nous le reproduisons donc ici. Un collectif de “Marseillais du centre-ville” revendique le kidnapping de 40 boîtes à clés et la dégradation de 21 d’entre elles. Ils réclament “l’interdiction des locations de meublés de tourisme pour permettre aux Marseillais de se loger”.

Attention, si le ton peut parfois surprendre, nous rappelons que ce texte a été publié dans le journal local La Provence et n’émane pas de contributeur.rices de MIA.

Aux grands maux, les grands remèdes. Inutile de vous perdre en recherches interminables pour retrouver la boîte à clés que vous avez installée à destination de vos locataires d’un soir, pour vous prémunir d’une remise en mains propres. Son kidnapping a été revendiqué ce dimanche, peu avant 11 heures, dans un mail adressé à La Provence, photos à l’appui. 40 de ces petits engins ont été dérobés, 21 d’entre eux, dégradés, annoncent les ravisseurs. Read More

Marseille: rassemblement contre le tourisme de masse, le 27 septembre 2022

Paris: dans le 10e, habitant·es et collectifs solidaires s’organisent contre la gentrification

Un collectif de militant.es écologistes et anticapitalistes occupe depuis fin septembre un local dans le quartier Sainte-Marthe du 10e arrondissement. Cette initiative vient s’ajouter aux luttes des habitant·es du quartier contre la gentrification, notamment contre les spéculations de la Société Immobilière de Normandie, principal bailleur du quartier détenu en majorité par le fond d’investissement Edmond Coignet.

En se promenant dans le dixième arrondissement, loin des Grands Boulevards, on peut soudainement tomber sur un quartier plus coloré et plus vivant que les autres. Plusieurs des façades de locaux commerciaux sont peintes et taguées, et des slogans collés sur les murs véhiculent le message des habitant·es et des artisans du quartier. Sur sa place centrale, tendue entre deux arbres, une banderole réclame: « Halte aux spéculations immobilières » ! Read More

Lecce (Italie): à l’ombre du baroque

Qu’ont en commun les billets payants pour visiter les églises de Lecce et l’expulsion d’une bibliothèque anarchiste dans un immeuble occupé depuis trois ans ? Rien, apparemment.

Et pourtant si. Ces deux actes, qui semblent déconnectés entre eux, nous parlent d’un changement de la ville et de la manière de la vivre, un changement qui concerne tout le monde. Deux opérations qui visent à accentuer de plus en plus ce processus connu sous le nom de gentrification, consistant à transformer les centres-villes historiques en une vitrine pour le seul usage et la consommation des usagés fortunés ; une vitrine qui peut être seulement regardée, visitée et utilisée aux horaires diurnes, ou consommée à ceux nocturnes, dans les innombrables lieux où se développe la movida. Une ville qui ne peut donc plus être vécue. Read More

Athènes (Grèce): visite d’une boutique de construction d’appartements de luxe…

post imageLe tourisme pousse comme des fleurs au printemps, les caméras de sécurité apparaissent comme des feuilles pour protéger les paisibles citoyens. Tout doit être clair, beau et en développement. L’apparence de la ville doit s’inscrire dans la liste d’Aegean Airlines. Les touristes n’ont pas besoin de grand-chose, quelques chaînes de magasins et cafés branchés, un bon guide pour expliquer les endroits à éviter, et quelque chose qui s’inscrit dans « l’expérience grecque authentique ». On attend avec hâte le prochain groupe de touristes qui va prendre un selfie autour de l’Acropole, et en même temps, notre quartier se dégrade lentement. Les personnes qui ne peuvent pas répondre à l’augmentation du prix du loyer sont obligées soit de trouver un autre logement pour rester, soit de se conformer aux nouvelles règles. Dans le même temps, les investisseurs aggravent la situation en achetant de vieilles maisons en cours de démolition et en construisant à leur place des lotissements de luxe. Read More

Marseille: “Ce qui vient de se passer rue d’Aubagne montre le vrai visage de Marseille”

Entretien avec Patrick Desbouiges, travailleur social.

Patrick Desbouiges, dit « Pat », tout le monde le connaît dans les rues de Marseille. Grande gueule, grand cœur, grande moustache, il arpente la cité phocéenne pour le compte de l’association Just (Justice et union pour la transformation sociale), dont il est régisseur social. Des bidonvilles Roms aux quartiers Nord, de la Cité Corot aux ruelles de Noailles, il est quotidiennement au contact des réalités sociales les plus révoltantes de la ville.

Comme nombre de Marseillais·es, l’effondrement ce 5 novembre de deux immeubles au cœur du quartier populaire de Noailles, rue d’Aubagne, l’a particulièrement indigné. Alors qu’un troisième immeuble a été démoli et que le nombre de victimes reste inconnu (cinq corps retirés des décombres à l’heure actuelle), il dénonce avec véhémence les politiques de la ville en matière d’habitat indigne et de gestion des marchands de sommeil. Pour lui, le drame de lundi n’a rien d’une surprise – il confirme simplement l’incurie des pouvoirs publics en la matière. Entretien au débotté, à quelques pas de la Plaine emmurée. Read More