Dumbéa (Kanaky): cinq cabanes détruites au squat Kavatawa

2017-04-25_Kanaky_Dumbea-squatKavatawa-300

Ce matin, mardi 25 avril, une procédure d’expulsion de quatre familles, soit une quinzaine de personnes, a été menée dans le squat Kavatawa, à Dumbéa.

Cerné par Kenu-In, les Palmiers 3 et l’Entre-deux-Mers, ce site est au cœur de toutes les convoitises immobilières. Le squat est ainsi voué à disparaître afin de laisser place aux projets immobiliers et aux infrastructures du futur centre urbain de Koutio. Une sorte de processus de gentrification made in Nouvelle-Calédonie… Read More

Bruxelles: 1 mois de l’occupation du Centre Social Anarchiste

Ce vendredi 21 avril 2017, nous fêtons le premier mois de l’occupation du Centre Social Anarchiste (CSA) de Bruxelles. Lieux ouvert à la suite de la manifestation « Un logement pour toutes et tous » du 21 mars 2017.
Pour l’occasion, nous vous convions à une journée d’activités, regroupant tous les ateliers qui se déroulent généralement au CSA, avec au soir un repas, deux petits concerts et une jam ! Read More

Montpellier : le squat Le KaLaj a été expulsé

l-evacuation-du-squat-a-commence-ce-jeudi-matin-a-6-heures

Les habitants du squat Le KaLaj, rue Desmazes, quartier Figuerolles, ont été expulsés tôt ce matin [jeudi 13 avril 2017] par une quarantaine de policiers. L’un des squatteurs était noir, il a donc fini au poste pour un contrôle d’identité. #lapoliceestraciste

Le Kalaj est un « squat militano-artistico-kalé » ouvert il y a plus de 5 ans dans le quartier Figuerolles. Projections, pièces de théâtre, ateliers de sculpture ou de fabrication d’antenne wifi, le Kalaj a aussi logé Lo Barrut et Touristar pour leurs premières répétitions et accueilli le hackerspace Le BIB [1] lorsqu’il n’avait pas de local. Généreux, les habitants du lieu (5 à 10 personnes) ont toujours prévu une place sur le canapé pour les galériens de passage. Read More

Montevideo (Uruguay): fin agitée de la Solidaria…

solidaria1-427

Le 21 mars, une manifestation a été organisée à Montevideo pour s’opposer à l’expulsion du centre social occupé La Solidaria. Selon la presse, des rues ont été bloquées avec des poubelles enflammées, il y a eu quelques jets de Molotov et une dizaine de personnes ont attaqué le siège central du Parti communiste, un local en construction du nouveau siège d’Abitab, ainsi qu’une association de retraités de la police. La Garde Républicaine a ensuite obligé les manifestant-e-s à bouger.
Puis, le 4 avril, des perquisitions ont mené à l’arrestation de cinq personnes, en rapport avec ces événements… Read More

Grenoble: expulsion du 1 rue Auguste Gaché

2017-04-11_Grenoble_evacuation_squat_gache

Depuis le jeudi 6 avril, le 1 rue Auguste Gaché était occupé par les ancien.ne.s habitant.e.s du Village Olympique (essentiellement des demandeurs d’asile et des sans-papiers) et sans logement depuis l’incendie de leur immeuble (voir texte « Appel à soutien »).

Mardi 11, aux alentours de 13h, plusieurs cars de CRS et voitures de police nationale ont bloqué le quartier des Halles Ste-Claire afin de procéder de manière illégale à l’expulsion de ce lieu occupé.

Malgré le soutien de plusieurs associations et de voisin.e.s solidaires, la police a vidé les lieux de manière brutale, embarquant 4 personnes en garde à vue (libérées au bout de 22 heures). Très vite le bâtiment à été muré comme tant d’autres sur la ville.

Ce lieu, appartenant à une société de spéculation immobilière (SCPI Renovalys, groupe dépendant de EIFFAGE) est vide depuis des années, et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, alors que plus de 2 000 personnes sont à la rue a Grenoble. Read More

Grenoble: occupation d’un lieu pour les exilés du Village Olympique sans-logement

APPEL À SOUTIEN POUR LES EXILÉS DU VILLAGE OLYMPIQUE SANS LOGEMENT

Nous vivons à présent au 1, rue Auguste Gaché. Nous sommes tous des exilés venant de plusieurs pays d’Afrique. Les guerres, la répression politique, les conflits religieux, l’homophobie, l’insécurité et d’autres formes de persécution, nous ont forcé à quitter nos pays. Nous sommes venus en France pour chercher la protection de l’État français. Nous avons choisi la France car c’est un pays de droits comme l’atteste sa devise “Liberté, Égalité, Fraternité”. Nous avions confiance d’y trouver asile. Read More

Nantes: expulsion de la Maison d’Elin

nantes-7avril2017

Ce matin [jeudi 6 avril 2017], à 7h, plusieurs fourgons de la Compagnie Départementale d’Intervention sont venus surprendre le sommeil des habitants d’Elin [squat situé au 16 rue des Dervalières].
A coups de bélier sur la porte, ils ont sommé les résidents de sortir. Ils ont ensuite laissé moins d’une heure à deux militantes pour sortir le maximum d’affaires. Quelques affaires ont pu dans l’urgence être sorties, sous les regards hilares et les remarques sexistes/racistes des policiers.

Après plus d’un an, Elin est expulsé. Cette maison datant de 1913 était la première occupation du collectif Mineur-e-s Isolé-e-s Etranger-e-s au début de la lutte. Elle est expulsée bien que l’ordonnance ne cible pas directement les résidents. Une vingtaine de jeunes se retrouvent à la rue ce soir, sans solution et ayant laissé derrière les portes closes des affaires personnelles, des papiers, des souvenirs.

Cette expulsion marque une nouvelle fois les corps, les coeurs de ceux qui ont déjà connu tant de souffrances, d’exclusions, d’expulsions. Elle est une réponse de la préfecture aux mobilisations que tentent de porter les jeunes pour faire entendre leur voix. Elle est la preuve de la violence que déploient les gouvernant-e-s contre celleux qui n’ont rien. Read More