Montpellier: Explosions & confettis. Que s’est-il passé au Karnaval des Gueux mardi 28 février

20170228_Karnaval_des_Gueux_MontpellierA Montpellier, cela fait des décennies que les pauvres, « les déviants » et tout ceux que notre société considère comme « indésirables », profitent de mardi gras pour occuper le centre-ville et choquer les bourgeois. A chaque fois, les politiciens nous ressortent les mêmes bobards : les karnavaliers se feraient manipuler par de méchants casseurs, les commerçants seraient tous du côté des policiers et il y aurait des blessés chez les policiers mais aucun du côté manifestant. Les journalistes qui ont parlé de la soirée de mardi dernier n’étaient pas présents au Karnaval et se sont exclusivement renseignés auprès des services de police pour écrire leurs articles, avec une mention spéciale pour France 3 qui a même partagé des vidéos de médias d’extrême-droite.

1) Le Karnaval des Gueux n’est pas organisé par un « noyau dur », c’est une vieille tradition populaire.

Selon le préfet, « sous des abords festifs, il s’agit d’une manifestation non-autorisée animée par un noyau dur du 150 à 200 personnes ». « Les organisateurs ont pu, cette année, s’appuyer sur le squat du Royal en centre-ville qu’ils occupent depuis plusieurs mois, afin de rassembler puis déployer aisément une véritable logistique nécessaire aux dégradations et à l’affrontement avec les forces de l’ordre ». Read More

Montpellier: Du procès du Royal occupé au procès de Luttopia 003

Royal_occupe_MontpellierCe mardi 28 février, dès 8h30, nous étions très nombreux et nombreuses devant la cour d’appel pour soutenir le Royal occupé, menacé d’expulsion et destiné par les nouveaux propriétaires à se transformer en logements de luxe ! Entre 200 et 300 personnes sont en effet venues en solidarité avec le Royal, lieu d’habitation et espace d’activités, de culture populaire, de débats politiques et de soutien aux luttes.
Après une audience expéditive, le juge a annoncé que le délibéré sera rendu le 30 mars. Le collectif des habitant-e-s du Royal, et tous leurs soutiens, ont affirmé leur volonté de continuer à faire vivre cet espace non-marchand et à porter leurs revendications, dont celle du droit au logement pour tou-te-s.
Cette mobilisation est importante. Elle rappelle les millions de logements laissés vides, la gentrification, la spéculation immobilière, alors que près de 4 millions de personnes en France sont sans logement ou vivent dans des conditions très précaires ! Elle rappelle également la nécessité d’espaces de rencontres, d’élaboration politique, de solidarité, de soutien aux luttes sociales, visibles et ouverts sur la ville.
Ainsi nous continuerons à nous mobiliser, à faire vivre la solidarité et la convergence des luttes, contre les inégalités, la répression et tous les systèmes de domination.
Jeudi 9 mars aura lieu le procès de Luttopia03 à 8h30 au TGI. Soyons également nombreuses et nombreux ce jour-là ! Read More

Montpellier: Tribunal et Carnaval

carnaval-copsLes ami(e)s !
Le Royal Occupé repasse au tribunal cette fois-ci en appel à la cours d’appel de Montpellier ! Ce sera le 28 février à 8h30. Venez nous soutenir. Résistons !

Et voilà le petit texte que nous avons écrit pour l’occasion :

Ici Montpellier ZOO !
Message à tous les zulus !

L’année 2017 commence comme 2016 a fini : état d’urgence, racisme et violence policière, cirque politique.

A l’heure où on se parle les quartiers se révoltent contre la police, la justice et l’état. Les centre-villes sont devenues des zones militarisées où toute expression politique est traquée et condamnée. Souriez vous êtes sous contrôle ! Les élections, qui sont censés donner un sens à la démocratie, ne peuvent être vues autrement que comme une diversion, où les égo des politiques prennent le pas sur nos luttes et nos enjeux. Read More

Montpellier: Bonne année, mais dehors !

Uttopia003_MontpellierCe vendredi 20 janvier, un huissier assisté de la police nationale informe les habitant de la Maison Hantée, nouveau squat situé dans le quartier d’Aiguelongue, de leur assignation en référé devant le Tribunal d’instance de Montpellier.
Cette procédure judiciaire prévue pour les situations d’urgences qui ne laisse pas le temps aux accusés de préparer leur défense est appliquée ici à une maison abandonnée depuis plus de trois ans. L’urgence pour nous est avant tout humaine. Il nous semble légitime que des précaires occupent et rénovent ce bâtiment lorsque les températures sont en dessous de 0° et que en 2017 nous déplorons déjà au moins un mort par jour dans la rue et plus de 2000 personnes sont en errance dans la ville de Montpellier.
A Montpellier, la voie du référé est systématiquement utilisée pour les squats, en prétextant par exemple l’urgence sanitaire au Royal, l’urgence de l’ordre public au Kalaj.
Les élus défendent la spéculation immobilière et leur pouvoir sans se préoccuper de loger les plus fragiles. Et lorsque des individus font le travail des autorités en mettant à l’abri des précaires, ils sont attaqués par la justice.

Ainsi, nous vous invitons à lutter avec nous pour :
-Défendre la Maison Hantée, 941 rue du pioch de Boutonnet
-Défendre Utopia 003, à l’angle de l’avenue de Castelnau et de la rue Proudhon
-Défendre le Royal Occupé lors de son procès en appel, le 28 février au Tribunal de Grande Instance, rue Foch
-Défendre le Kalaj, 11 rue Desmazes, expulsable à partir du 31 mars Read More