Montpellier: une nouvelle Maison Du Peuple, le C.A.S.A. del Sol

Présentation écrite de l’émission de Radio GI.NE du mardi 10 décembre en direct du CASA del Sol, Centre d’Actions Sociales Autogéré.

Pour commencer le collectif CASA n’est pas composé exclusivement de personne sans domicile. Aujourd’hui, deux tiers des membres habitent d’une façon ou d’une autre un autre logement.
L’entrée dans le collectif se fait après la demande de la personne intéressée, pendant l’assemblée publique. Cette personne sera dans une démarche de déconstruction individuelle par rapport aux oppressions qui traversent l’ensemble de la société (racismes, patriarcat, validisme,etc). Mais aussi qui a des perspectives dans la guerre sociale.
Une période de quinze jours nous permettra de mieux nous connaître et permettra à la réunion des habitant.es de prendre une décision. Nous recrutons surtout autour des sympathisant.es et des personnes qui s’engagent auprès du collectif. Read More

Montpellier: Radio GI·NE squatte le Casa del Sol

C’est dans le squat du CASA del Sol que nous nous sommes rendus afin de comprendre comment ses occupant-es s’organisent et quelles sont leurs motivations.
Emission de radio, Direct complet, diffusée le 11 décembre 2019: Read More

Montpellier: les policiers forcent l’entrée du centre d’actions sociales autogéré, deux gardes à vue

Ce mercredi 23 octobre vers 9h20, les habitants du centre d’actions sociales autogéré, occupé depuis fin août au 2 rue faubourg Saint Jaumes à Montpellier, ont eu la visite surprise d’une vingtaine de policiers accompagnés d’électriciens et, selon les squatteurs, d’un huissier. Ils ont défoncé la porte et n’ont montré leur sésame juridique qu’après être entrés. Le prétexte affiché était un contrôle de l’installation électrique, mais l’intervention a permis aux autorités d’établir un rapide état des lieux, pendant que les habitants étaient cantonnés à l’extérieur. Une personne présente dans le squat au moment de l’intervention policière a été arrêtée, ainsi qu’une autre venue protester pacifiquement. Selon nos informations, ces deux interpellés auraient été placés en garde à vue. Les journalistes du Poing dépêchés sur place ont été contrôlés arbitrairement.

Il y a un mois, le tribunal administratif de Montpellier avait rejeté la procédure d’expulsion en urgence réclamée par la propriétaire du bâtiment, la rectrice de l’académie de Montpellier, faisant ainsi des squatteurs des occupants sans droit ni titre. Légalement parlant, ils ne sont donc pas expulsables. Read More

Montpellier: 250 personnes manifestent contre le mal-logement

Environ 250 personnes se sont réunies ce vendredi 4 octobre à 17h30 place Salengro, à Montpellier, pour dénoncer l’inaction de l’État face au mal-logement. Beaucoup de gens vivant dans des squats étaient présents, notamment les familles de sans papiers du CSA de la rue Bonnard, venues avec leurs enfants dans une ambiance joyeuse et conviviale.

Le cortège a déambulé paisiblement cours Gambetta, avant de remonter la place de la Comédie, en chantant le célèbre chant anti-Macron popularisé par les gilets jaunes, cette fois ci détourné pour cibler le maire de Montpellier : « Oh Philippe Saurel, oh tête de brêle, on vient tous squatter chez toi ! ». Des banderoles tendues sur les grilles de la préfecture ont été presque immédiatement enlevées, sous les huées des manifestant·e·s, par la compagnie départementale d’intervention, régulièrement mobilisée pour expulser les squats. Read More

Montpellier : le squat Casa del Sol s’implante dans le bâtiment de l’intendance attenant au jardin de la Reine

Le centre d’actions sociales autogéré – surnommé la Casa del Sol – est un squat ouvert depuis fin août à Montpellier, situé au 2 rue du faubourg Saint Jaumes, dans l’ancien bâtiment de l’intendance du jardin des plantes, devenu par la suite la résidence du secrétaire général du rectorat. L’édifice abandonné donne sur le jardin de la Reine, un écrin de verdure quasi sauvage de 4500 m², fermé au public depuis deux siècles, mais défendu par une association de quartier. Le squat a remporté jeudi dernier sa première bataille judiciaire et organise vendredi prochain un concert en soutien aux personnes réprimées.

Un édifice défendu par les riverains

En mai 2013, le ministère de l’éducation nationale annonce son intention de vendre le jardin de la Reine pour deux millions d’euros. Inquiets que ce monument historique attenant au jardin des plantes se retrouve dans les mains de promoteurs immobiliers, des riverains créent en juin 2013 l’association « Sauvons le jardin de la Reine » Read More

Montpellier: manif intersquat contre les expulsions et le mal logement – Soutien au squat Buisson Bertrand

Mise à jour: Le rassemblement du 23 septembre devant le TGI est annulé. La partie adverse demande un renvoi.

Appel à témoins (datant du 7 septembre 2019) de l’association loi 1901 « Solidarité partagée », 778 rue de la Croix verte:

L’heure est grave, l’huissier est passé: près de 250 réfugiés, hommes, femmes et enfants, sont menacés d’expulsion des locaux occupés par l’association pour les héberger, les protéger, les accompagner et prendre soin d’eux.
250 personnes qui ont enduré de terribles épreuves avant de rejoindre Montpellier, qui ont dû fuir leur pays pour survivre, persécutées, discriminées, menacées de mort, qui ont vécu la détention et la torture en Libye, la traversée de la Méditerranée au péril de leur vie, le racisme et l’indigence en Italie, etc.
Aujourd’hui, en France, si rien n’est fait pour l’empêcher, alors ils seront jetés à la rue, livrés à la souffrance, privés de leurs droits.
Nous nous devons de les accueillir dignement. L’occupation est une nécessité. Nous ne voulons plus être complices de leurs crimes contre l’Humanité.
Aujourd’hui, nous avons besoin de vous, de vos témoignages, avant le 15 septembre 2019, pour convaincre le juge de l’Exécution de nous accorder des délais supplémentaires.
Témoigner, c’est faire connaître la vérité, exprimer, manifester, rapporter ce que l’on sait, attester, résister, affirmer sa liberté, lutter contre le mensonge et les préjugés.
Vous pouvez également venir nous soutenir au tribunal le 23 septembre 2019 à 9h. Read More

Montpellier: sursis pour le squat le Court-Circuit

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées mardi 23 juillet devant la préfecture de l’Hérault, à Montpellier, pour dénoncer l’expulsion programmée du squat le Court-Circuit, situé boulevard de Strasbourg, qui héberge depuis plus d’un an une soixantaine de personnes, notamment des exilés Albanais, dont de nombreux enfants. Le tribunal administratif de Montpellier avait accordé huit mois de délais au squat, faisant planer la menace d’une expulsion à partir du 24 juillet. À l’issue du rassemblement, appelé par le collectif Bienvenue migrantEs 34 et « Un toit pour tous », un entretien a eu lieu avec un fonctionnaire de la préfecture, qui s’est engagé à ne pas recourir à la force publique d’ici fin août. Les personnes hébergées et leurs soutiens veulent éviter une confrontation avec à la police lors de l’expulsion et trouver des situations de relogement qui ne soient pas individualisées, mais collectives. Read More

Montpellier: appel des résidents du CSA Bonnard après une descente de police

Mercredi 19 juin, dans le cadre d’une gigantesque opération, des dizaines de gendarmes et policiers surarmés sont entrés dans le centre social autogéré du 14 rue Bonnard où vivent 160 personnes dont plus de 40 enfants, tous scolarisés (pour les plus de 3 ans).
Nous, habitantes et habitants de ce lieu, souhaitons réagir à cette opération et au traitement médiatique qui en a été fait, car cela a constitué un véritable traumatisme : nous avons été mis en joue et traités comme de dangereux délinquants. La police est venue en cherchant des criminels, elle a trouvé beaucoup de jeunes enfants paniqués par ce déploiement digne d’une opération de guerre. Les enfants en pleurs ont tenté de se cacher derrière les portes. Après plusieurs jours ils ont toujours des difficultés à dormir, ils vivent dans la crainte d’une nouvelle intervention et certains se précipitent sous les lits lorsqu’ils entendent la sirène des pompiers.
Au terme d’une journée d’angoisse, il s’est avéré qu’un habitant suspecté de participation à des délits a été arrêté. Deux autres personnes, ont été arrêtés (puis relâchées) sans être accusés d’activités délictueuses. Il s’agit de pères de famille, en attente de régularisation.
Nous déclarons que nous sommes évidemment d’accord pour que la police lutte contre les trafics. En revanche nous déplorons ce déploiement de force terrifiant et disproportionné. Nous regrettons également le traitement médiatique associé qui a globalement consisté à pointer indistinctement du doigt la communauté albanaise, de plus en plus souvent présentée comme une immense mafia. Read More

Montpellier: De la réouverture du Royal Occupé à la Maison du Peuple

Le bâtiment du Royal vient de réouvrir grâce à la volonté et la coordination des gilets jaunes. Il devient la Maison du Peuple de Montpellier et la première réunion de fondation (assemblée générale gilets jaunes) a eu lieu dimanche 28 avril 2019. Le Royal Occupé avait été occupé une première fois en mai 2016 et expulsé le 11 mai 2017: https://squ.at/r/2fm4

La Maison du Peuple, 13 rue Boussairolles, 34000 Montpellier https://squ.at/r/72t7 Read More

Montpellier: Quartier Figuerolles, la Friche à Mimi menacée par un gros projet immobilier

Un ensemble spéculatif de 136 logements, sans la moindre concertation dans un quartier fragile, pourrait remplacer la légendaire Friche de Mimi. Des habitants s’organisent pour l’entraver.

18 heures ce vendredi 7 décembre sur la place Salengro à Figuerolles. Il y a de la politique dans l’air. Dans les têtes et sur les lèvres.
– Un monsieur : « Avec Saurel à la mairie, c’est open bar pour les promoteurs ! »
– Une dame : « Lui ou un autre, ça serait pareil. Et si ça se trouve, vous avez voté pour lui ».
– Un autre monsieur : « Ah non ! D’ailleurs j’étais candidat sur une autre liste. Celle du NPA ».
– La même dame : « Le NP quoi ? C’est quoi ça ? »
– Un troisième homme : « Bref, c’est pourquoi il faut vraiment soutenir les gilets jaunes. Y’a besoin d’un changement complet, très, très profond ».

Ce cercle spontané de discussions s’est agrégé autour des tables du collectif « Figuerolles en friche ». Au fil de deux heures de présence, on peut estimer à une centaine, le nombre de personnes qui se seront arrêtées là à cette occasion. Parmi lesquelles, une proportion significative de passants qui découvrent tout. Sur un panneau, sur une table, on peut consulter le projet du groupe immobilier Marignan, qui touche le quartier. Il s’agit du dixième groupe français dans son domaine, avec cinq projets en cours sur la métropole. Il dépend d’une banque hollandaise et intéresse les fonds de pension. Read More

Montpellier: l’Utopia 003 bientôt expulsable

Luttopia, collectif de lutte contre la misère et la précarité, existant sur Montpellier depuis Avril 2014, appelle à soutien du lieu de vie Utopia 003 (3ème lieu d’occupation du collectif), expulsable à compter du 20 septembre 2018.
Ce lieu de vie accueille actuellement plus de 170 personnes, dont 18 familles et 30 enfants,
Nous en appelons à toutes les forces individuelles et collectives pour élaborer ensemble une manière de résister afin de sauver ce lieu de vie!

Rendez-vous à l’X-Pulsion Squat Festival, le 20 septembre à partir de 12 heures à l’Utopia 003 (Le Paquebot), 2 avenue de Castelnau. Read More

Paris: rassemblement contre la loi ELAN, mercredi 19 septembre devant le Sénat

Dans son ELAN, la République (en) marche sur la gueule des pauvres

Le projet de loi ELAN (Évolution du logement et aménagement numérique) vise à réformer le droit immobilier. Il a été présenté au Conseil des ministres en avril 2018, discuté à l’Assemblée nationale et au Sénat depuis.

Il présente plusieurs mesures anti-pauvres, dont une est particulièrement horrible: l’article 58 ter.

Cet amendement a été ajouté par la droite LR (Les Républicains), il est spécifiquement anti-squat et vise, en termes juridiques, à mettre au même niveau l’occupation de logements vides (laissés à l’abandon depuis plusieurs mois, parfois depuis des années) et la violation de domicile (c’est-à-dire l’introduction dans un logement où des personnes habitent), celle-ci étant réprimée aujourd’hui par une expulsion immédiate sans jugement et une condamnation allant jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende. Read More

Montpellier: la police a tenté d’expulser illégalement un nouveau squat près de la fac de droit

Le calme plat qui règne traditionnellement aux abords de l’université de droit et de science politique de Montpellier n’est plus. Depuis lundi dernier, une banderole de soutien aux squats a fleuri sur le bâtiment collé à celui de la faculté, rue de l’École Mage. Face à l’hiver qui approche et conscients de l’impuissance des autorités publiques pour loger les sans-abri, des dizaines de personnes, et en particulier des précaires, ont investi l’immeuble pour une durée indéterminée. À terme, cette réquisition pourra permettre de loger plusieurs dizaines de familles dans des conditions dignes puisque chaque chambre est composée d’une salle de bain individuelle. Le nouveau collectif qui se forme autour de cette occupation devrait vraisemblablement expliquer les raisons politiques de cette action d’ici les prochains jours.

La police tente une expulsion illégale

La législation concernant les expulsions est claire : la police ne peut chasser personne sans décision exécutoire du tribunal, sauf si une voie de fait a pu être constatée (entrée par effraction), ce qui n’est pas le cas concernant cette réquisition. Pourtant, hier à l’aube, des maçons ont scié l’une des portes du bâtiment sous la protection de policiers en civil de la brigade anti-criminalité. Read More

Comment ouvrir un squat en 5 étapes ?

squatTon propriétaire te fait chier ? Le Crous te séquestre dans une chambre universitaire de 11 m2 ? T’en as marre d’être dépendant de tes parents ? T’as jamais une thune à cause du loyer, des charges, et de cette putain de taxe d’habitation ? Ouvre un squat ! Ce n’est pas si compliqué, c’est plutôt excitant et si c’est fait dans les règles de l’art, tu risques quasiment rien. Le Poing s’inspire des brochures de squatteurs, notamment « Le Squat de A à Z », pour vous donner des conseils pour ouvrir un squat et ne pas se faire expulser trop vite.

Squatter, ça veut dire vivre dans un bâtiment abandonné sans avoir demandé d’autorisation à personne. C’est refuser de payer un loyer à un propriétaire qui possède plus d’un logement quand d’autres n’en possèdent aucun. Certains squats se revendiquent militants et/ou culturels, d’autres sont juste des lieux d’habitation. De fait, tout squat est « politique » dans la mesure où c’est une contestation en acte de la propriété privée. Si tu te lances dans cette lutte, tu vas donc rejoindre le camp de ceux que l’État et la police considèrent comme « indésirables ». Toi aussi, rejoins le côté obscur de la force ! Read More

Montpellier: expulsion du Royal après plus d’un an d’existence

Le Royal Occupé, lieu d’habitation et d’activités politiques emblématique de la culture alternative montpelliéraine depuis un peu moins d’un an, a fermé ses portes ce jeudi 11 mai 2017 à 5h50 du matin.

Le squat du Royal, dont l’occupation avait débuté le 30 mars 2016 durant le mouvement contre la loi Travail, a vu ses occupants expulsés ce jeudi 11 mai. Une vingtaine de personnes ont ainsi perdu leur toit, et Montpellier est en deuil d’un lieu de culture alternative et anticapitaliste. Read More