Thessalonique: rassemblement en solidarité avec les personnes arrêtées lors de l’expulsion de la nouvelle occupation.

Au petit matin du mercredi 12 janvier à 5h45, une fois de plus, des flics cagoulés s’approchent de l’espace occupé le lundi 10 janvier en solidarité avec l’expulsion du steki dans le bâtiment de Biologie (expulsion qui a eu lieu le jour du nouvel an), alors qu’au même moment des véhicules de police sont garés dans les rues autour du campus universitaire et que les unités de flics anti-émeute envahissent le campus. Le squat était gardé par des camarades, qui l’ont défendu avec dignité. Les ordures connues de la répression, avec leurs intentions meurtrières connues, ont cherché à noyer les occupant-es avec des lacrymos et en utilisant des grenades assourdissantes dans un espace où ils ne savaient même pas quels matériaux restaient de l’ancienne utilisation de l’espace comme laboratoire pharmaceutique. Bien entendu, nous ne doutons pas que des récits ridicules et trompeurs seront diffusés par l’État et les médias au sujet des matériaux qui se trouvaient déjà dans l’espace et de la destruction que les policiers eux-mêmes ont causée dans leur rage lorsqu’ils ont envahi l’espace, brisant fenêtres et murs. D’ailleurs, il semble que les coups de masse des flics aient la propriété magique de rendre les espaces utilisables pour la communauté universitaire et étudiante…. Read More

Thessalonique: l’expulsion du steki Biologica ne restera pas sans réponse

Assemblée ouverte de solidarité pour le Steki Biologica, vendredi 31 décembre 2021 à 15 heures au premier restaurant universitaire.

Aujourd’hui 31 decembre, à la veille du nouvel an, l’État et les flics ont expulsé le steki Biologica, entourant la zone autour du campus, avec une présence accrue à l’intérieur de l’université. L’expulsion du sketi a été planifiée à l’aube car elle ne rencontrerait aucune forme de résistance à cette heure-là. Nous ne considérons pas que l’expulsion du sketi soit une exception, car une partie des méthodes de l’Etat sous forme de contrôle et de répression consiste à faire taire tout mode d’expression et d’action qui s’écarte du discours dominant. Read More

Popayán (Colombie): des affrontements contre une opération d’expulsion sur la hacienda Rio Blanco

Depuis quatre mois, des demandeurs de logement décent occupent des locaux et des terrains de la hacienda Rio Blanco, dans la vereda Lame, au nord de la ville de Popayán.

Le mercredi 22 décembre 2021, la police colombienne est arrivée pour expulser les squatters, provoquant la colère des « Sin Techo » (les « sans-toit »). Des affrontements ont opposé la police anti-émeute (ESMAD) aux squatters, lors desquels plusieurs personnes ont été blessées par les flics (dont une à l’oeil, probablement par un coup de flashball). Read More

Silat al-Harithiya (Palestine): les forces de l’ordre israëliennes démolissent six maisons palestiniennes

Lundi 20 décembre 2021, dans le village de Silat al-Harithiya, près de Jénine, les forces de l’ordre israëliennes ont prévenu des familles palestiniennes de leurs intentions de démolir leurs six maisons. Les soldats israëliens les ont perquisitionnées, mises sens dessus-dessous, et sont repartis après avoir menacé tout le monde et tiré une douzaine de coups de feu, blessant au moins une personne. Les Palestiniens ont riposté à coups de pierres et d’engins pyrotechniques. On voit même l’un d’entre eux tirer au pistolet après que les soldats israëliens aient fait de même avec des armes de guerre.

Certains des membres de ces familles sont accusés par le pouvoir israëlien d’avoir mené une attaque armée contre des colons israëliens, lors de laquelle un colon a été tué (trois Palestiniens ont d’ailleurs été incarcérés pour cette action). Ce sont environ une trentaine de personnes qui se retrouvent à la rue suite aux démolitions de maisons.
Read More

Toulouse: nous continuerons à squatter vos maisons vides !

La rentrée des squats 2021 n’a pas été de tout repos cette année à Toulouse. Les propriétaires, leur nervis, les flics et les journalistes à leurs bottes n’ont pas manqué d’imagination et ont utilisés tous les sales moyens à leur disposition pour défendre leur PROPRIETE PRIVEE.

La propriété privée qui permet de laisser ou d’envoyer des gens à la rue pour spéculer en attendant qu’un terrain rapporte plus de mailles. La propriété privée de sales bourges dont certains prennent la défense en mettant la pression sur les occupants et en se rassemblant devant chez elleux plutôt que d’être solidaire entre personnes en galère. La propriété privée au nom de qui on exécute les ordres et tant pis si il fait cinq degrés dehors, les coups de tonfas ça les réchaufferas. La propriété privée qui autorise ces raclures de journalistes à chier sur du papier, à l’imprimer et à l’envoyer dans toute la région, en s’indignant contre les vilaines squattereuses et les mauvais payeurs et en incitant leurs lecteurices à aller les déloger. Et finalement la propriété privée autour de qui une partie de ce monde d’exploitation et de domination est construit. Read More

Toulouse: pas d’expulsion sans réactions !

On invite chacun.e à montrer sa solidarité avec les squats menacés et en cas de nouvelle expulsion, à exprimer sa colère selon ses envies !

PAS D’EXPULSION DE MAISON SANS REACTIONS !

La politique sécuritaire se durcit à Toulouse comme ailleurs.
Le maire moudenc et ses potes rêvent d’une ville blanche et bourgeoise. Une smart-city pleine de caméra, d’uniformes en tout genre, de quartiers aseptisés et contrôlés, où circule paisiblement le fric de ceux qui en ont.
Alors forcément, il leur faut virer ou fliquer celles et ceux qui font tâche sur la carte postale, qui dérangent leurs plans. Read More

Amsterdam: l’Hôtel Mokum est mort, vive l’Hôtel Mokum

Chers ami-es,

Commençons par un mot de remerciement. Le soutien et la solidarité que nous avons reçus au cours des six dernières semaines, mais surtout ce week-end, ont été extraordinaires. Samedi, nous avons été expulsé-es par la brutalité policière et une démonstration de force. Nous en reparlerons plus tard, mais pour l’instant, de la tendresse pour celles et ceux qui étaient là avec nous. Et j’en ai aussi surtout pour les personnes qui se sont volontairement exposées à la violence de l’État, aux poursuites et à la violence physique flagrante de la police. Un grand merci à Extinction Rebellion et à la Twingo sans qui l’expulsion aurait été beaucoup plus facile pour la police. Merci à celles et ceux qui nous ont aidés à faire en sorte que l’Hôtel Mokum ne soit pas tranquillement balayé. Mais merci également à celles et ceux qui nous ont soutenu-es de quelque manière que ce soit, ce week-end et au cours des six dernières semaines. Vous êtes toustes si incroyables et si acharné-es et nous n’aurions pas pu faire ça sans vous. Read More

Montpellier: Zad du Lien, 3 convocations et plusieurs interdictions de paraître sur les communes

C’est à 16h00 ce vendredi 5 novembre que les 3 dernier·es interpellé·es de la Zad du Lien sont sorti·es du Tribunal Judiciaire avec une convocation pour installation en réunion sur des terrains privés, voies de fait sur des dépositaires de l’autorité publique, opposition par violences à l’exécution de travaux publics. Quelques heures plus tôt étaient sorti·es au compte-goutte 10 autres activistes interpellé·es hier, la plupart avec une interdiction de paraître pendant 6 mois sur les communes de Grabels et Combaillaux et évitant de peu des comparutions immédiates qui auraient à coup sur, alourdi les sanctions. Les soutiens étaient sans nouvelle d’une 14ème personne. Read More

Montpellier: expulsion de la ZAD du LIEN, 14 activistes en geôle, l’État passe en force.

Une centaine de gendarmes et leurs nombreux véhicules, un hélicoptère, des pelleteuses, un incessant ballet de camion bennes… Le lieu-dit du Pradas à Grabels semblait sous état de siège ce matin, alors que les forces de l’ordre procédaient à l’évacuation et à la destruction au moins partielle de la ZAD du LIEN, au nord de Montpellier. Quatorze personnes ont été placées en garde à vue, de très nombreuses autres arrêtées puis relâchées après un passage au commissariat. Il y aurait au moins un blessé léger parmi les activistes interpellé·es.

Le LIEN, c’est un projet de rocade prenant la forme d’une véritable jonction autoroutière entre les autoroutes A9 et A750. Cette route que le Département prétend « durable », va venir détruire et impacter une centaine d’hectares de terres naturelles ou agricoles, qui forment l’un des derniers poumons verts de la périphérie de Montpellier. À rebours de l’urgence climatique et des alternatives proposées au modèle du tout voiture. Read More

Montpellier: expulsion de la ZAD du LIEN

Expulsion de la ZAD du LIEN en pleine COP26 (à Glasgow)! La police a profité d’une « opération judiciaire », ce matin [jeudi 4 nov. 2021] pour faire évacuer la ZAD du LIEN. D’après diverses sources, il y a/avait une opération toujours en cours, un camion benne, la destruction de barricades, au moins quatre interpellations sur zone. Total soutien et grosse pensée aux occupant·e·s de la ZAD et au Collectif de soutien à la lutte contre le Lien 🖤. Read More

Toulouse: plutôt que la guerre entre galériens : solidarité et entraide

Une milice mène la guerre aux pauvres – et précisément aux squatteurs – à Toulouse au moins depuis l’année dernière, répondant aux appels dans le torchon de la dépêche au service des spéculateurs.

Présents pour harceler, menacer et attaquer un squat avenue de Fronton au printemps dernier, cette semaine c’était un squat route de Launaguet qui était visé.
Ils se prétendent sauveurs des personnes âgées, de la veuve et l’orphelin.
En réalité, ce ne sont que des personnes qui veulent gagner du pouvoir, avoir la cote sur les réseaux sociaux, obéir à leurs petits chefs (mais sérieux Billel t’es payé combien pour faire ça ?).
Ils défendent les biens de propriétaires fonciers qui sont tellement riches qu’ils peuvent se permettre de laisser leurs propriétés vides pour faire monter les prix.
D’ailleurs les « pauvres propriétaires » du 112 route de Launaguet avaient déjà mis à la rue des familles qui squattaient il y a 2 et 4 ans, pour continuer de garder la maison vide. Read More

Ivry-sur-Seine (94): expulsion de l’ex-CSA Vaydom du 37 rue Marceau

À quelques jours de la tre d’hiver, mardi 26 octobre 2021, dans la matinée, les flics sont arrivés en masse, pour expulser le squat du 37 rue Marceau, à Ivry-sur-Seine, où vivaient près d’une centaine de personnes, avec ou sans papiers.

Le squat avait été ouvert en juin 2017, comme centre social autogéré, mélange de squat d’habitation et d’activités. De nombreuses activités publiques y ont été organisées jusqu’à l’été 2018. Dès lors, le bâtiment servait uniquement de squat d’habitation. Read More

Montpellier: Hugues Moutouh, préfet de l’Hérault, démantèle un troisième bidonville

Lundi 25 octobre, le même jour que l’expulsion d’un squat habité par des familles albanaises, le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh a envoyé la police démanteler un troisième bidonville de Montpellier, avenue Nina Simone.

Moutouh est en guerre. Quelques heures à peine après que deux familles albanaises soient expulsées de leur habitation squattée près de l’avenue Clémenceau, et pendant que l’une d’entre elles était embarquée dans un avion direction Tirana, un troisième bidonville de Montpellier, situé avenue Nina Simone, a été démantelé par la police.

Les 59 habitants sont pour le moment relogés dans un ancien EHPAD réquisitionné par les services de la préfecture. Mais ne pourront y rester après la fin de la trêve hivernale, le 30 avril 2022. Read More

Montpellier: le “bulldozer” Hugues Moutouh expulse et traque des familles albanaises

Lundi 25 octobre, au petit matin. Le nouveau préfet “bulldozer” de l’Hérault, Hugues Moutouh, ordonne l’expulsion d’un bâtiment squatté par plusieurs familles albanaises. Malgré des relogements prévus par la mairie, des demandes de droit d’asile en cours d’examen, et un accompagnement validé par… la préfecture. Résultat : un aller simple pour Tirana, des mesures d’OQTF et de placement en CRA.

Jusqu’à tout récemment, trois familles étaient installées au 13 rue Rigaud, tout près de l’avenue Clémenceau. La première d’entre elle quitte le squat le dimanche 24 octobre, s’étant vu proposé un hébergement d’urgence par le 115.

Pour les deux autres, la fin de l’occupation de cet ancien bâtiment des douanes est moins heureuse : lundi 25 au matin, les habitants restants -six adultes et neuf enfants âgés de quatorze mois à dix-huit ans- sont expulsés par huissier de justice et policiers. Read More

Rubí (Espagne): expulsion du potager squatté «el Mirlo» et riposte

Jeudi 14 octobre 2021, le potager communautaire el Mirlo [le merle], un terrain occupé au centre de Rubí [à 20km de Barcelone], a été expulsé. C’était la deuxième tentative, après un premier échec en juillet, lorsqu’une soixantaine de personnes étaient venues défendre le terrain. Ça faisait cinq ans qu’on y cultivait la terre, on y faisait des concerts, des discussions et d’autres activités. La propriétaire, DomoMarina SL -une société administrée par Elena Massot [une grande bourgeoise], veut en faire des apparts de luxe, avec la complicité d’Ana María Martínez, mairesse de Rubí du Parti Socialiste Catalan. Read More