Notre-Dame-des-Landes: deuxième vague d’expulsions en cours

Un suivi quotidien est en ligne sur Indymedia-Nantes, celui d’aujourd’hui 17 mai 2018 se trouve ici, et sur zad.nadir.org, par là.

Communiqué sur la seconde phase d’expulsion en cours sur la zad

La seconde vague d’expulsion amorcée depuis ce matin est une nouvelle tentative d’éradiquer une partie de la zad. Elle va faire remonter dramatiquement la tension dans le bocage et laisser plus de personnes encore privées de leur logement et de leurs espaces quotidiens d’activités. Les routes et chemins sont une nouvelle fois envahis par un dispositif militaire inédit en terme d’ampleur et de durée dans l’histoire du maintien de l’ordre en France. Cette démonstration de force est sans doute à la hauteur de l’affront qu’a représenté des années durant cet espace de résistance et d’expérimentation. Read More

Bethioua (Algérie): destruction du bidonville de Arrarsa

Dans le cadre de la « résorption de l’habitat précaire », douce expression pour désigner les opérations d’expulsion des populations les plus pauvres, les autorités oranaises ont lancé lundi 7 mai 2018 une vaste opération de démolition des baraques et autres habitations du bidonville situé au douar Arrarsa, dans la commune de Bethioua, elle-même située dans la wilaya d’Oran. Read More

Fay-de-Bretagne (44): expulsion de l’Ancre noire

33e lieu expulsé sur Notre-Dame-des-Landes depuis le 9 avril 2018. Communiqué de l’Ancre noire.

L’Ancre Noire a été expulsée – rien n’est fini, tout commence #NDDL

L’Ancre Noire a été expulsée dans la foulée pendant la “trêve” que la délégation de l’assemblée des usages (organe du pouvoir bureaucrate sur la zad) a mendié à la Préfecture la semaine dernière, en échange de quelques formulaires légalistes – les mêmes que les sbires de l’État tendaient à la main des arrêté.e.s de la semaine dernière, en guise de blague de mauvais goût qui devient de plus en plus une réalité – « ce papier est le prix qu’on donne à ta liberté ». Read More

Medellín (Colombie): expulsion de terrains squattés dans la communauté de San Antonio de Prado

Selon la mairie de Medellín, plusieurs familles ont « envahi » un terrain lui appartenant, dans le quartier Limonar de San Antonio de Prado, communauté autochtone du sud-ouest de Medellín.

Dans la matinée du mercredi 11 avril 2018, la mairie a donc fait recours à la police pour lancer une opération d’expulsion, puisque ce qui importe à toute bonne mairie qui se respecte, ce n’est pas que des gens à la rue se logent mais bien que la propriété privée ne soit bousculée en aucune manière. Read More

Notre-Dame-des-Landes: les expulsions ont commencé, la ZAD appelle à se mobiliser

Note de Squat!net: fil d’info live à suivre sur Indymedia-Nantes et Indymedia Grenoble.

Conjurée des années durant par le mouvement, une nouvelle tentative d’expulsions sur la zad de Notre Dame des Landes a commencé. Dès 3h du matin, l’opération s’est déployée dans toute sa brutalité : interminables files de fourgons bleu marine, chars blindés, lacrymos, premiers blessés et premières arrestations. Les gendarmes ont annoncé que les journalistes étaient strictement interdits « sur tout le dispositif » et leur ont bloqué l’accès au site. Ils ont affirmé que la prise d’images de presse était prohibée et que les médias devraient se contenter de celle fournies par la gendarmerie. Read More

Marseille: expulsion du Raccoon, Place Thiers

Aujourd’hui, nous les habitants et habitantes du Raccoon (maison occupée située Place Thiers à Marseille) avons été violemment expulsés à partir de 6h30 du matin.
Ce squat, ouvert depuis 2014, a accueilli des dizaines de personnes sans logement sans distinction d’âge, d’origine, hommes ou femmes, avec ou sans papier. Il a été la maison d’une grande famille, accueillant ces derniers jours plus de 60 personnes. Par son intervention aujourd’hui,la préfecture nous a tous renvoyés à la rue ! La plupart d’entre nous sommes ce qu’on appelle des « demandeurs d’Asile » : nous avons fui nos pays en quête de liberté et de protection, et pour cela nous continuerons à garder la tête haute.
Nous dénonçons fermement le comportement violent et scandaleux de la police, lors de l’expulsion de notre maison, ponctuée de propos racistes tels que « Rentrez dans votre pays ! » ou « La France n’a pas besoin de vous ! ». Nous avons le même sang qui coule dans nos veines : mais aujourd’hui nous sommes en colère car nous n’avons pas été traités comme tels. Read More

Notre-Dame-des-Landes : Appel à rejoindre la Zad en cas d’expulsion

Nous nous engageons contre toute expulsion

Depuis plusieurs semaines, nous sommes sous la menace d’expulsions, devenues imminentes à l’approche de la fin de la trève hivernale.

Ces expulsions pourraient donc avoir lieu à partir de début avril et pendant les semaines qui suivent. Même si elles sont présentées comme « partielles », nous sommes et restons tout·te·s déterminé·e·s et uni·e·s, quelles que soient nos divergences sur d’autres points, pour empêcher leur exécution.

Pour cela, nous nous engageons et appelons à :
- défendre la ZAD, ce qui s’est construit et vécu ici, tous ses habitats et tou.te.s ses habitant·e·s ;
- rejoindre le rassemblement annoncé à 18h à Nantes devant la préfecture le jour où ces menaces se concrétisent ;
- reconstruire tout habitat détruit ;
- réagir par les moyens nécessaires (blocages, rassemblements, actions décentralisées, etc.)

Différents chantiers se dérouleront autour de cette période là. Pour plus d’infos voir le site https://zad.nadir.org et écouter Radio Klaxon sur place sur 107.7 ou sur https://radioklaxon.antirep.net/.

Nous appelons donc toutes les personnes solidaires de la lutte contre l’aéroport et son monde et pour un avenir commun dans le bocage à venir nous rejoindre et/ou à nous soutenir par tous les moyens qui leur semblent appropriés.

L’ensemble des lieux et des occupant·e·s de la Zad.

[Publié le 30 mars 2018 sur zad.nadir.org]

Nantes: Expulsion des occupations à la Fac et remerciements chalereux aux expulseurs

L’alerte a été lancée vers 7h ce mercredi 7 mars: la police est intervenue pour expulser les personnes qui dormaient à la Fac de la Censive et au Château du Tertre. Une cinquantaine de personnes à la Fac de la Censive et une soixantaine au Château se retrouvent donc violemment à la rue, en plein trêve hivernale.
L’expulsion a été très rapide. Une personne est montée sur le toit du Château en protextation, à 10h elle y était toujours. Rapidement après l’alerte les soutiens se sont massés, désormais sur le parking entre le Château et l’école Audencia. Besoin de soutien, de chaleur, de boissons chaudes et de quoi manger sur le pouce aussi.
Les affaires sont déménagée par l’agence Demeco et pourraient être récupérées dans l’après-midi. Un bruit a courru que les matelas seraient jetés à la déchetterie, l’agence ne souhaite pas communiquer sur le sujet mais dément l’info : à suivre de près.
Les policiers entreprennent de barricader le Château de l’intérieur pour éviter toute nouvelle occupation.
L’occupation avait commencé le 22 novembre, suite à l’expulsion violente de l’ancienne Ecole des Beaux-Arts, qui a été murée dans la foulée (mais toujours chauffée!). Read More

Bure (Meuse): expulsion du bois Lejuc en cours

Une quinzaine de camions de Gendarmes Mobiles sont dès le petit matin entrés dans le bois par les vigies sud-est et nord. Plusieurs arrestations sont en cours.

Nous lançons d’ores et déjà un appel à converger vers Bure pour ceux et celles qui le peuvent, et à se rassembler à 18h devant les préfectures. Nous pensons qu’ils pourront bloquer les routes alentours profitant de la venue du secrétaire d’État Sébastien Lecornu dans les mairies de Bure et Mandres dans la journée.

Plus d’infos à venir.
Fil info sur vmc.camp. Read More

Fontaine (38) : Infos du squat du 32 rue maréchal Joffre à la suite de l’expulsion

Bonjour,

Nous vous écrivons aujourd’hui pour vous informer de la situation alarmante du squat du 32 rue Maréchal Joffre à Fontaine ouvert fin novembre et expulsé le 25 janvier, où des personnes sans logement, notamment demandeuses d’asiles habitaient.

Une procédure d’expulsion avait été engagée par la SDH (bailleur social, principal propriétaire du bâtiment) et la mairie de Fontaine. Ce procès devait se tenir le 22 janvier, mais l’avocate a obtenu un report pour le 26 février. En parallèle, la SDH a lancé deux autres procédures dont une très particulière, appelée ordonnance sur requête, qui est une procédure non contradictoire (c’est à dire qu’on ne connaît pas la date du procès et où on ne peut pas se défendre ; on est uniquement averti·e·s du rendu). C’est une utilisation largement abusive de ce genre de procédure, dont un des motifs était la non-identification des habitants (les occupants avaient leur nom sur leur boîte aux lettres et le rendu de cette ordonnance sur requête était nominatif !). De plus, le juge a accordé l’expulsion de ce squat sans aucun délai, y compris la trêve d’hiver, car il n’y a pas eu de défense au procès. Read More

Garges-lès-Gonesse (95): pauvres vs pauvres, une milice identitaire expulse un squat de Roms

Lundi dernier, on apprenait via un article du Parisien que des Roms occupaient un pavillon abandonné dans le quartier résidentiel de la Lutèce, à Garges-lès-Gonesse. Jusque là, rien d’extraordinaire puisqu’il est à la fois relativement fréquent et entièrement logique que des gens sans logement s’organisent pour en trouver un, y compris bien entendu s’ils n’ont pas suffisamment d’argent pour payer un loyer ou pour devenir propriétaires. Le logement est un besoin vital, faut-il le rappeler ?

Rappelons aussi qu’il y a en France beaucoup plus de logements vides que de personnes sans abri. Il serait donc logique que toutes ces personnes qui survivent dehors, sans toit, puissent toutes trouver refuge dans ces bâtiments vides. Pourtant, on est loin, très loin, d’en arriver là. Ha, la bonne blague du pays des Droits de l’Homme… Read More

Cayenne (Guyane): opération de démolition de squats + opération de comm’ sécuritaire

À vomir. Une fois de plus, les pouvoirs « publics » se font de la pub de façon hallucinante sur une opération d’expulsion-démolition.

Le discours politico-médiatique se résume simplement:
1- Des gens, étranger-e-s et plus pauvres que les plus pauvres du pays, ont réussi par leurs propres moyens à se loger, dans des conditions difficiles mais bien meilleures que s’illes devaient dormir dehors.
2- Dans ce quartier populaire, il n’y a pas que des squats-forcément-insalubres, il y a aussi de l’in-sé-cu-ri-té.
3- L’insécurité, c’est forcément les pauvres, surtout quand illes sont étranger-e-s.
4- Yaka les expulser et détruire leurs logements, comme ça ces étranger-e-s pauvres et menaçant la sécurité du quartier seront forcé-e-s d’aller ailleurs.
5- Aussi, yaka prétendre qu’on les met au chaud dans des chambres d’hôtel pour les « humanistes » qui nous écoutent ne soient pas trop choqué-e-s.
Et hop, le tour est joué ! Read More

Lisbonne (Portugal): le squat AOLX est expulsé par la mairie

Le squat qui avait ouvert en septembre dernier, rua Marques da Silva n°69, et qui avait été baptisé Assembleia de Ocupação de Lisboa (AOLX) a été expulsé ce mardi 30 janvier au matin par la Câmara Municipal (Mairie de Lisbonne) avec l’appui de la Polícia Municipal. Les flics sont entrés dans la matinée en forçant la porte, et ont expulsé le seul habitant qui s’y trouvait.

Des dizaines de personnes se sont alors rassemblées devant le squat, puis sont allées occuper la Mairie de Lisbonne avec des banderoles disant, entre autres: “3878 maisons vides appartenant à la Mairie. Encore une de plus?”. La Mairie de Lisbonne est propriétaire de l’immeuble, dont l’entrée a été murée suite à l’expulsion. Read More

Marseille: Expulsion d’un squat rue Mazagran

Un squat a été expulsé sans préavis le mardi 30 janvier. Ses occupantEs sont à la rue en plein hivert sans possibilité de récupérer leurs affaires. Retour sur expulsion qui en dit long sur les intentions de la préfecture de Marseille.

Ces derniers mois la préfecture de Marseille semble avoir décidé de déclaré la guerre au squateurs et squateuses en s’asseillant sur les maigres lois qui encadrent les procedures d’expulsion.

Expulsions anticipées sur les dates fixées par les juges, non respect de la trève hivernale (coutumièrement respectée d’habitude bien que les squats n’en bénéficient pas légalement), expulsions express de logements manifestements occupés depuis plus de 48H, expulsions sans décisions de justice, présence d’agents de renseignement faisant du fichage, le tout accompagné de menaces et d’un discourt puant : « le squat à Marseille c’est fini ! ». Bref, ces derniers temps c’est la violence soit disant légitime de l’Etat qui s’exprime dans ce qu’elle a de plus abject. Read More

Barcelone: expulsion de la Kantonada

Aujourd’hui, le 24 janvier 2018 vers 7 heures du matin, 10 fourgons de police ont expulsé la Kantonada, un bâtiment occupé depuis plus de 3 ans sur l’avenue Gaudi. Les Mossos d’Esquadra [flics catalans] ont mis plus de 8 heures à réaliser l’expulsion, car il y avait deux squatteuses à l’intérieur qui résistaient. Nous remercions toutes les copines présentes durant le rassemblement pour le soutien et la solidarité.

En ce moment a lieu une vague d’expulsions qui aide à comprendre ce qui est voulu de Barcelone; un prototype de ville fondée sur la spéculation et la massification touristique. Read More