Athènes: un an et demi de City Plaza

Aujourd’hui nous célébrons un an et demi.

Le 22 Avril 2016, 250 militants et réfugiés ont repris l’hôtel City Plaza situé dans le centre d’Athènes. Un hôtel qui, comme beaucoup d’entreprises depuis l’effondrement économique et les politiques d’austérité, avait été fermé depuis six ans. L’hôtel abandonné a été transformé en “Hébergement pour réfugiés et espace de solidarité”. Depuis, pendant plus de 500 jours et nuits, l’initiative de solidarité a réussi à fournir un logement gratuit et honorable pour plus de 1700 personnes, indifférent de leurs nationalités et leurs statuts de résidence: 120 chambres, entre 350 et 400 personnes à la fois, dont un tiers qui sont des enfants.
Cette année et demie pourra également être mesurée par 385.000 repas chauds servis selon l’équipe de la cuisine, 35.000 heures de travail à la sécurité, à l’entrée ou sur les balcons du bâtiment. Ainsi que 13.560 heures de travail à la réception, dans de nombreux postes pour le nettoyage des parties communes, d’innombrables heures passées à l’infirmerie, aux cours, à l’espace des femmes et l’espace de jeux. Aussi, plus de 32.700 rouleaux de papier hygiéniques selon le groupe d’entrepôt. Il peut également être compté par 156 camionnettes pleines transportant des légumes frais et de la viande. Et aussi 18 tonnes d’huile de chauffage pour les chaudières et les radiateurs. Read More

Remire-Montjoly (Guyane): un proprio, ses hommes de main et des flics détruisent des logements dans un bidonville

À Remire-Montjoly, en banlieue de Cayenne, dans la matinée du mardi 17 octobre 2017, une opération répressive a été menée au squat du Tigre (bidonville de plusieurs logements auto-construits). Ou s’agissait-il simplement, selon les termes journalistico-policiers de France-Guyane, d’une « opération de sécurisation et de lutte contre l’immigration irrégulière » ? Read More

Toulouse: le collectif AutonoMIE occupe un hôtel pour des mineurs isolés étrangers

« Le Conseil Départemental refuse de loger les jeunes? On s’en charge nous-memês! »

Dimanche 15 octobre, annonces du collectif AutonoMIE : « Nous vous attendons nombreux-ses à 13h au métro La Vache pour officialiser le squat d’AutonoMIE. Les risques sont importants pour les jeunes, nous avons besoin d’un maximum de monde afin que le rapport de force soit en notre faveur ! Solidarité avec les mineurs isolés étrangers !!! »
« C’est fait !!! Les mineurs isolés étrangers de Toulouse ont enfin un lieu à eux!! Une trentaine de chambres dans un hôtel désaffecté du nord de Toulouse, 75 rue de la Glacière. C’est une grande aventure collective que nous vivons, et nous vous remercions profondément de votre soutien : grâce à la cinquantaine de personnes ayant répondu à notre appel (!), la négociation avec la police a pu se faire sans stress. Tous les voyants sont au vert pour que le lieu se pérennise… mais on reste vigilants tant que la procédure n’est pas officiellement déclenchée !! En attendant, le lieu est en super état mais y’a quand-même énormément de boulot et de besoins, alors… si le cœur vous en dit, passez voir les jeunes, discuter, donner un coup de main (nettoyage, plomberie…) Read More

Veynes (05) : ouverture d’un lieu d’accueil à Veynes, en solidarité avec les mineurs isolés en exil

Face à la situation d’urgence et à la mauvaise volonté de l’État et du département des Hautes-Alpes, une maison (à l’abandon depuis plus de dix ans et appartenant à un obscur office foncier public marseillais) est réquisitionnée occupée  [Note de Squat!net : en réalité, le lieu a été occupée, car la réquisition est un « ordre que donne l’autorité publique de mettre à sa disposition des personnes ou des choses »…] à Veynes pour loger des migrants mineurs laissés à la rue.

Nous comptons assurer un accueil digne et solidaire de dix à vingt jeunes dans cette maison, préparer des repas, donner des cours de français, organiser des activités diverses et variées (bricolage, jeux, randonnée…), accompagner dans les démarches administratives (reconnaissance de minorité, demande d’asile, scolarité…) et tout simplement faire vivre le lieu ! Read More

Bruxelles: Rassemblement et semaine d’action contre la loi anti-squat

Non à la richocratie !

Il ne manquait plus que ça. On apprend que la bande à Michel s’apprête à faire voter en septembre une loi, d’ores et déjà approuvée en première lecture, selon laquelle les squatteurs-squatteuses seront désormais passibles de prison ferme.

Ainsi donc, après les expulsions massives du chômage, couplées à de nouveaux contrats d’emploi toujours plus précaires, après les coupes dans les aides aux associations de quartiers et dans les subventions aux soins de santé, après la répression de plus en plus violente de la contestation sociale , après l’intensification de la chasse aux personnes sans papiers, le gouvernement, de mèche avec les parasites privilégiés (spéculateurs immobiliers, big boss, lobbies), parachève en beauté sa criminalisation de la précarité en s’attaquant cyniquement à ceux qui occupent des bâtiments à l’abandon.

Autrement dit, c’est à l’heure même où les pires crapules, après avoir profité de leur mandat public pour puiser à la louche dans les caisses de la communauté, quittant la scène avec des indemnités de départ de 300 000 euros, qu’on décide de punir de peine de prison les sans-abris, à la recherche d’un toit, dans une Bruxelles constellées de logements vides (15 000 selon les dernières estimations). Read More

Ivry-sur-Seine (94): présentation du Vaydom, nouveau nom du Centre social autogéré

Notre entrée dans les lieux

En février 2015, on apprenait la mise sous sauvegarde de justice de La Mutuelle des Etudiants (LMDE), qui croulait sous les dettes. Le 25 juin suivant, ses salariés menaient une grève devant le siège social situé 37 rue Marceau à Ivry-sur-Seine, tentant de sauvegarder leurs emplois avant la reprise de leur boîte par une autre mutuelle ou par la Caisse nationale d’assurance maladie.

A l’été, le bâtiment était vidé et certaines fenêtres fermées par des plaques de métal soudées dans les parois. A l’intérieur, la lumière reste allumée durant des mois et des fenêtres battent au vent.

Laissé à l’abandon pendant deux années, notre petite équipe décide de lui redonner vie. En avril 2017, à la recherche d’un lieu pour héberger des activités politiques, et où vivre décemment malgré notre précarité, nous commençons à nous intéresser à ce bâtiment. Étant donné la facilité que nous avons à entrer dans les lieux, nous décidons d’une date d’aménagement.

Le 27 mai, nous occupons l’immeuble. Read More

Saint-Denis (93): communiqué du collectif du 168 – Incendie et expulsion du squat du Cheval Blanc

25 août 2016, 25 août 2017. Même date, même catastrophe.

Il y a un an, nous avons été expulsé.e.s du 168 avenue Wilson. Nous avons campé devant, nous avons manifesté, nous avons rencontré la mairie et la préfecture, sans résultat. Puis la police a détruit notre campement. Après avoir été hébergé.e.s à droite à gauche, nous avons dû occuper un nouveau lieu vide, le 99 avenue Wilson (hôtel du Cheval Blanc), à partir du 25 décembre 2016, avec le soutien d’habitant.e.s du quartier, de collectifs, associations, organisations politiques et syndicales de Saint-Denis. En attente de jours meilleurs. Read More

Nantes: déchaînement médiatique et expulsion

– Déchaînement médiatique sur un squatt, le procureur O. Bonhomme menace !
Indymedia-Nantes | mardi 22 août 2017

Ce sont les gros titres du jour : de pauvres retraité.e.s n’ont pu rentrer dans leur résidence secondaire lors de leur passage sur Nantes. Celle-ci, d’après la presse, était occupée par des « jeunes gens ». Il ne faut pas se poser la question longtemps pour se douter qu’il s’agit de personnes qui sont à la rue. Read More

Saint-Denis (93): l’été des expulsions continue, l’Attiéké en fait les frais

Aujourd’hui 17 août 2017, à 6h30 du matin, le centre social auto-organisé et habité de Saint-Denis, l’Attiéké, a été expulsé, à grand renfort de flics de tous poils, huissier, président et gestionnaire de la Fédération Française de Triathlon (propriétaire du bâtiment). Les habitant-e-s ont pu sortir sans arrestation et récupérer certaines affaires. Le reste est parti dans un garde meuble dans une autre ville de la région parisienne et sera vraisemblablement récupéré dans les jours à venir. Read More

Les Lilas (93): occupation d’un nouveau lieu par le collectif Baras

Expulsé fin juin, le collectif Baras occupe depuis dimanche 13 août l’ancienne blanchisserie RLD aux Lilas.

Faute de volonté politique d’appliquer la loi de réquisition des bâtiments vides et faute de proposition concrète d’hébergement même provisoire, les membres du collectif Baras expulsés de leur maison au 72 rue René Alazard à Bagnolet ont dû dormir plus de 45 jours à la rue dans des conditions indignes. Read More

Briançon (05) : Journée Sans Frontière « Chez Marcel »

Oyé Oyé briançonnais, briançonnaises, amis (es) de passage pour un jour ou pour toujours, qui que vous soyez nous avons une bonne nouvelle !

Au 20 route de Puy Saint Pierre à Briançon une maison qui depuis plus de 5 ans sommeille, une maison à l’abandon s’éveille ! Certes, il a fallut de nombreuses heures de rénovation, de bricolage, de débrouille, de franche rigolade pour la faire renaître. Il a fallut pas mal de bras aussi, beaucoup d’éponges, de coup de balais et de serpillières pour récurer la poussière et la suie accumulée, déblayer, et réhabiliter… Mais voilà après plus de 10 jours de travaux la maison est prête à accueillir de nouveaux habitants ! En investissant cette maison, la volonté de notre collectif est de créer un lieu de vie pour les sans papiers. En effet il est nécessaire de multiplier les lieux d’accueil et de solidarité. Cette maison est aussi un lieu ouvert de partage, d’échange et d’expressions multiples.

Pour vous la faire découvrir, nous vous invitons le 19 août 2017 à partir de 10h du matin !

Read More

Calais: récentes attaques de la police contre les distributions d’aide aux migrant-e-s

Au cours des dernières semaines, la police a ajouté l’attaque des moyens matériels de soutien aux migrant-es à leur campagne de violence et d’intimidation contre les personnes de passage à Calais. Des bénévoles et des soutiens dans cette ville ont rapporté des attaques de la police pendant les distributions de nourriture, des arrêts forcés et des amendes lorsqu’ils et elles utilisaient des véhicules d’associations pour faire les distributions, des menaces de saisie des véhicules, l’empoisonnement de bidons d’eau et la destruction de dons. Tout ça en plus des violences policières qui ont lieu quotidiennement dans les jungles, les parkings et dans les rues, où les bénévoles ne sont souvent pas présent-es. Read More

Bruxelles (Belgique): réquisition d’un batiment par une des communes de la capitale au profit d’un collectif de sans papiers

Le bourgmestre Vincent De Wolf et le Collège d’Etterbeek réquisitionnent un immeuble pour donner un logement à 65 personnes sans-papiers.

C’est grâce à la combativité de toutes et tous et principalement de Vsp-Bruxelles que le bourgmestre a appliqué l’article 23 de la Constitution qui dispose que « chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine », que ce droit comporte notamment « le droit à un logement décent », que ce droit est manifestement reconnu à toute personne présente sur le territoire, en ce compris les personnes ne disposant pas d’un titre de séjour légal (voir l’arrêté du bourgmestre concernant la réquisition du bâtiment). Read More

Briançon (05) : ouverture de la maison de Marcel, et appel à soutien

La maison de Marcel Amphoux a été investie par un groupe de personnes solidaires liées à différents collectifs et associations (Article Premier , Un toit, un Droit, Houria). La maison étant à l’abandon et dans une impasse juridique depuis cinq ans, un énorme travail de réhabilitation est fourni bénévolement pour rendre les lieux salubres et redonner vie à la maison.
Le but de cette action est de créer en urgence un nouveau lieu d’accueil et d’accompagnement pour les migrant·e·s. Read More

Lyon: rassemblement en soutien à Barry, au TGI à 13h30 le 12 juillet

SOLIDAIRES ET EN COLÈRE ! SOLIDARITÉ AVEC BARRY !

Mamadou Barry, résidant depuis plusieurs années à Grenoble, s’est vu rejeter ses demandes de titre de séjour et s’est retrouvé, comme beaucoup, « sans-papiers ». Le 31 mai dernier, dans le cadre d’une lutte pour le logement avec des demandeurs d’asile, il a été arrêté et envoyé au Centre de Rétention Administrative de Lyon Saint-Exupéry. Par deux fois il a été conduit à l’aéroport et par deux fois il a refusé d’embarquer. Il passe maintenant en procès en comparution immédiate pour sa résistance. Read More