Berlin: évaluation des journées de discussion et d’action « United We Fight »

Nous publions ce texte de l’Interkiezionale-Bündnis comme une évaluation des journées internationales de discussion et d’action qui ont eu lieu du vendredi 30 octobre au dimanche 1er novembre à Berlin. Nous avons choisi d’écrire un texte sur la manifestation et les discussions, car nous considérons qu’il est important d’être transparent-e sur les processus de réflexion, les idées et les motifs des Bündnis. Nous pensons que la transparence est un élément inhérent à notre politique, car le partage de l’information brise les hiérarchies indésirables des « initié-es » et des « exclu-es », et favorise la discussion, l'(auto-)critique et l'(auto-)réflexion sur une scène plus large.

Les objectifs de l’appel
Intekiezionale est une coordination de projets menacés, de groupes et d’individu-es solidaires, qui tente de lutter contre l’expulsion de nos espaces. L’un des principaux moyens d’y parvenir pour nous est de fournir au mouvement l’espace nécessaire pour vivre des moments collectifs. Comme nous considérons la lutte des projets comme la lutte de l’ensemble du mouvement à Berlin, il est important d’organiser des événements ouverts à la participation et à la lutte des gens avec les projets. Cela peut se faire par des manifestations, où la scène peut s’exprimer collectivement dans les rues avant ou après les expulsions, mais aussi par des assemblées ou des événements pour informer, qui donnent l’espace pour un échange de vues et un partage d’expériences. Read More

Berlin-Hambourg-Leipzig (Allemagne): actions directes contre les villes des riches et en solidarité avec Liebig 34

Leipzig: un petit feu pour L34
de.indymedia.org / mercredi 4 novembre 2020

Dans la nuit du 3 au 4 novembre, nous avons mis le feu à une camionnette de la société Instone Real Estate, dans le quartier de Schleußig. Nous nous sommes laissé transporter par la colère et la tristesse provoquées par l’expulsion de Liebig34, l’un des derniers projets d’habitation squattés et surtout anarcho-queer-féministes. Read More

Strasbourg: première émission radio « A nos mort.e.s » de la Pigeonne

Le 31 octobre 2020, à l’occasion de Samhain, un moment suspendu entre la vie et la mort, entre le jour et la nuit, nous avons voulu célébrer nos mort-es à la Pigeonne, le squat queer féministe antiraciste de Strasbourg.
Iels n’auront pas notre tristesse. Transformons nos deuils en force et nos rages en puissances. Nous avons lu et diffusé les réponses à notre appel à créations militantes, fictives, poétiques. Ces textes ou sons célébrent de manière politique nos mort-es assassiné-es ou suicidé-es, victimes du sexisme, du racisme, de la transphobie et de la transmysogynie, de la putophobie et de la queerphobie.

Read More

Fribourg-en-Brisgau (Allemagne): double incendie solidaire

Dans la nuit du mercredi 28 octobre 2020, nous avons cramé un utilitaire de la Deutsche Bahn [SNCF allemande] et un du consortium immobilier Vonovia dans la rue Wirthstraße à Freiburg. Nous avons ainsi rajouté 60.000€ de dommages supplémentaires au bilan de l’expulsion de la Liebig34. Read More

Berlin: Liebig34 expulsée, appel à manifester le 9 octobre 2020

C’est incroyable de taper ces mots sur le clavier : La Liebig34 s’est faite virée.
À 7 heures, les robocops ont commencé à scier et couper les grilles, les portes, les fenêtres et les barricades et à 11 heures, les dernièr-es habitant-es de la Liebig34 ont été traîné-es hors des pièces.
Nous sommes tristes. Nous pleurons. Nous sommes épuisé-es. NOUS SOMMES EN COLÈRE.
Ils ne peuvent pas imaginer la détermination qu’ils ont éveillée en nous. Cet acte de violence va exploser en un acte de contre-violence et de légitime défense. Il y a déjà eu tant de solidarité au cours des dernières nuits, des derniers mois, des dernières années et cela a montré ce que nous sommes capables de faire. Cette expulsion est un moment de radicalisation. Nous pouvons l’utiliser et, ensemble, nous pouvons exprimer notre haine pour cette merde. Read More

Berlin: entretien avec la Liebig34 qui résiste à l’expulsion

La lutte anticapitaliste est une lutte intersectionnelle. Liebig34 en fournit un exemple parfait. Dans leur lutte contre le capitalisme, le patriarcat et le logement en tant que marchandise, iels ont été le symbole du féminisme queer radical pendant 30 ans. Aujourd’hui, le projet est confronté à la menace d’une expulsion. Le projet de Liebig34 est précieux et inspirant, il ne peut être supprimé. Liebig34 reste ! Cette interview permet de se rendre compte de l’immense valeur de Liebig34 et espère encourager l’action et la solidarité.

Quelle est l’histoire de l’origine de la Liebig34, qu’est-ce que c’est, et quels sont ses principaux principes, valeurs et objectifs ? Quels ont été les plus grands changements de ces 30 dernières années ? Et qu’est-ce qui a maintenu la Liebig34 en vie et active pendant tout ce temps ?

La Liebig34 a été squattée à l’origine le 30 juin 1990, l’été qui a suivi la chute du mur de Berlin, où de nombreux bâtiments sont restés vides. La maison se trouve à l’angle de la Rigaer Straße, un endroit particulièrement connu pour son histoire d’occupations. Read More

Berlin: ne touchez pas à la Liebig 34 ! Date d’expulsion le 9 octobre 2020

Aujourd’hui, le 15 septembre, nous avons reçu un courrier de l’huissier T. Knop. Ils menacent d’expulser la Liebig34 le vendredi 9 octobre à 7 heures du matin !

Nous ne laisserons pas cela se produire !
Comment est-il possible qu’une expulsion soit annoncée alors qu’une autre association que l’accusé-e soit présente au palais de justice ?
Comment est-il possible qu’au moment où une deuxième vague de Corona est attendue, une maison soit expulsée par autant de personnes ?
Comment est-il possible qu’en particulier maintenant, à l’époque des manifs fascistes et d’un glissement vers la droite, un projet de maison féministe, de gauche et queer soit attaqué aussi massivement ?

Nous sommes en colère mais déterminé-es.
Nous n’abandonnerons pas la Liebig34 aussi facilement.

Soutenez-nous dans notre lutte.
Venez aux assemblées, contrariez les politicien-nes et les propriétaires.
Soyez créati-ves ! Faisons de cette tentative d’expulsion un désastre ! Read More

Berlin: appel international à l’action et journées de discussion

Appel international à l’action et journées de discussion à Berlin 30.10.-01.11.2020
Démonstration internationale à Berlin 31.10.2020

UNI-ES, NOUS NOUS BATTONS !
Relier les Luttes Urbaines – Défendre les espaces autonomes

Au cours des dernières années nous avons vu une résurgence globale de politique raciste réactionaire et patriarchale.

Dans un procesus constant d’intensification de l’exploitation et d’expansion de la répression, l’état et le capital se servent de la crise capitaliste globale, qui s’est déclenchée il y a une decade, pour restructurer encore les relations de pouvoir à leur avantage.

Leur réponse politique se matérialise dans une poussée de la droite, avec une alliance de politiques d’économie néoliberale jointes à un fort narratif nationaliste et une politique répressive contre toute résistance et tous mouvements progressifs. Une nouvelle attaque contre tout individu.e considéré.e dispensable.e et celle.ux qui choisissent de résister et se collectiviser contre le *ruine* de leurs vies est lancée par ce nouveau visage d’autoritarisme. Dans la période courante, des états dans le monde entier utilisent leurs mesures contre le CoVid-19 pour étendre la répression, le contrôle et la surveillance contre la société. Pendant ce temps-là, l’échec des services médicaux néoliberaux a mené à des masses de décès et des inégalités croissantes dûes à l’accès aux services médicaux. Read More

Strasbourg: La Pigeonne menacée d’expulsion, mobilisons-nous. Danger imminent!

Dans une période où les expulsions locatives et de squats, violentes voire illégales, ont redémarré (comme à Caen et à Gap), alors que la trêve hivernale prolongée s’est terminée le 10 juillet, des menaces d’expulsion imminente pèsent sur la Pigeonne dans les prochains jours ou semaines. Dans un contexte de pandémie mondiale et de crise sociale et économique inédite, ces démarches sont d’autant plus intolérables.

Pour rappel, la Pigeonne accueille des femmes, enfants et personnes queers, précaires, exilées et marginalisées, occupant à Cronenbourg (Strasbourg) un bâtiment délaissé depuis plusieurs années par des propriétaires privés. Depuis le 27 février 2020, la maison du 25 rue des pigeons est ainsi devenue un squat d’habitation et d’organisation autogéré et queer-féministe en mixité choisie (sans hommes cisgenres*). L’existence de ce lieu, où se construisent des solidarités impossibles à obtenir par d’autres biais, est donc nécessaire et vitale.

Nous en appelons à la solidarité du voisinage et de toute la population strasbourgeoise pour se mobiliser et défendre ce lieu afin d’assurer la sécurité de ses habitant.e.s. Read More

Berlin: nouveau procès contre la Liebig34

Le 26 août, le jugement par défaut du 3 juin a été confirmé une nouvelle fois par le tribunal régional de Berlin contre l’association Raduga e.V., qui avait déjà quitté la maison depuis le début de l’année et avait abandonné la propriété. Le nouveau jugement n’est pas surprenant, ici encore, le propriétaire et ses intérêts en capital sont mis à contribution et un espace de vie est négocié comme objet de spéculation. Dans le sens de Padovicz, La Liebig doit être libérée le plus rapidement possible. En outre, le requin de l’immobilier va recevoir de notre part 20 000 euros supplémentaires à se mettre en poche. Il n’a fallu qu’une demi-heure à la justice berlinoise pour juger du sort des habitant-es de la Liebig. Une demi-heure pour décider si les habitant-es doivent être mis-es à la rue ou non.

L’association fera appel et portera donc l’affaire devant la Cour supérieure. Nous pouvons toujours être expulsé-es à tout moment, mais Padovicz devrait fournir un « dépôt de garantie » substantiel de 60 000 €. Compte tenu de ses atouts, cela n’est pas improbable. Read More

Berlin, Leipzig, Karlsruhe (Allemagne): série d’incendies et d’attaques contre les expulsions

Berlin, 9 août 2020 : incendie d’un bâtisseur de la ville des riches

(Traduit de l’allemand de Chronik, 9 août)

Dans la nuit du 9 août, nous avons foutu le feu à un Pick-Up (1) appartenant au constructeur STRABAG (2) garé dans la Wadowstraße. Après l’expulsion de Syndikat et des attaques des flics contre plusieurs de nos manifs, nous avons tenu notre promesse de rembourser ces attaques en causant des dégâts matériels.
Prolongeons le jour X ! Read More

Berlin: semaine d’actions pour Liebig34, 07-13.09.20

Appel international pour la défense de Liebig34

Liebig 34 est menacée d’expulsion. Si l’État, la police et le propriétaire veulent l’expulsion, ils n’auront que le désastre sur les bras.
En tant que projet de maison anarcho-queer-féministe auto-organisée sans cis-men, directement sur la place Dorfplatz de Friedrichshain, la Liebig 34 est un lieu où des actions de résistance et des moments collectifs sont décidés et organisés. Un lieu où l’autogestion devient un mot dangereux, où un projet devient le point de départ des luttes et non pas seulement un espace de réflexion et de divertissement alternatif. Le projet lui-même a participé à la planification de nombreuses manifestations, a publié de nombreux appels et textes et a mené diverses actions radicales. Mais c’est aussi un symbole de radicalisation et d’autonomisation pour la scène antagoniste à Berlin et en Allemagne, car il montre comment différentes formes de résistance peuvent être combattues.
Liebig34 est un collectif qui se concentre sur le dépassement des structures de plus en plus intériorisées du capitalisme et du patriarcat. Dans un monde où le patriarcat est l’un des principaux piliers du système capitaliste, les groupes et collectifs féministes militants qui font clairement savoir que la résistance et la riposte ne sont pas un privilège des hommes forts sont plus que nécessaires. Dans un monde patriarcal, où le patriarcat et le capitalisme sont entremêlés, il est plus que nécessaire de lutter réellement contre le patriarcat et de ne pas le laisser devenir une attraction secondaire d’un discours. Ne nous laissons pas diviser par l’oppression et luttons ensemble pour une société libérée. Read More

Berlin: 30 ans de la Liebig 34 – On ne s’arrête jamais !

La Liebig 34 fêtera son 30e anniversaire début juillet. Les menaces d’expulsion, le battage médiatique et les flics emmerdeurs ne peuvent plus rien gâcher de ce moment. Viva la Liebig !
Venez le 4 et 5 juillet au Liebig34 pour un programme intéressant. De plus amples informations suivront prochainement.
Il y a trente ans, après la chute du mur, des personnes d’origines diverses ont convergé à Berlin-Est pour profiter de l’opportunité offerte par la succession des événements et l’indicible taux de vacance. Des rues entières et des blocs de maisons ont été occupés, redessinés et remplis d’idées et de créativité. Les rues de Friedrichshain étaient pleines de vie et de solidarité concrète. À un coin de rue, il y avait une discussion publique, dans le cinéma en plein air suivant, et on y préparait de la nourriture pour toute la rue.
C’est également à ces heures que se situe l’origine de notre collectif, qui est entré dans les locaux de la Liebigstraße 34 en juillet 1990 et a ainsi donné naissance à ce projet. Dans les années suivantes, beaucoup de choses ont changé : la rénovation est devenue un projet de maison féministe sans hommes cis. Grâce à un travail acharné et des années de lutte, on a essayé de créer un refuge et d’offrir une alternative au quotidien cis-sexiste.
Aujourd’hui, 30 ans plus tard, le projet doit-il prendre fin ? Read More

Strasbourg: La Pigeonne, squat féministe et queer

Pourquoi nous squattons ?

Nous, femmes et personnes queers, féministes, précaires, exilées et marginalisées à plusieurs niveaux, occupons à Strasbourg un bâtiment délaissé depuis plusieurs années. Depuis le 27 février 2020 La Pigeonne est devenue un squat d’habitation et d’organisation en mixité choisie (sans hommes cisgenres*).
En tant que femmes et personnes queers, nous sommes cibles de violences à la fois physiques, sexuelles, économiques, sociales et administratives. Nous subissons davantage la pauvreté et la précarité. Nous revendiquons notre droit inconditionnel à avoir un toit. Nous trouvons aberrant d’être à la rue, de manquer de soins ou de nourriture tandis que les possédants gaspillent et continuent de s’enrichir. La précarité n’a jamais été un choix pour personne. Elle est le résultat d’une volonté politique, organisée et réaffirmée des dominants pour entretenir une classe exploitable. Ni les institutions ni les patrons ne veulent notre autonomie. Au contraire ils participent quotidiennement à notre précarisation.
Dès lors, nos priorités sont de nous mettre à l’abri, de construire des solidarités entre nous, de dénoncer ensemble une société patriarcale et un système économique qui sacrifie les plus vulnérables. Pour une transformation sociale et l’émancipation de toutes les femmes et personnes queers, nous privilégions des initiatives faites par nous et pour nous.
Face à l’incompétence de l’État, la violence de ses institutions, et sa répression policière sexiste, queerphobe et raciste de plus en plus violente et systématique, nous nous organisons. Nous occupons l’espace qu’on nous refuse. Read More

Berlin: Liebig34 vous invite à son procès. Le chaos plutôt que l’expulsion !

Le 3 juin 2020, l’expulsion de Liebig34 sera probablement annoncée au tribunal ultra sécurisé de Tiergarten. On suppose qu’après deux tentatives infructueuses, le verdict sera finalement prononcé, ce qui rendra plus probable l’expulsion du projet féministe anarcho-queer. Cependant, le collectif ne veut pas l’accepter et continuera à résister. Parce que : Les maisons, celles et ceux qui en ont besoin !
Dans le passé, il y a eu de nombreuses tentatives de condamner et de criminaliser devant les tribunaux notre protestation contre les expulsions des projets menacés. Ils essaient de nous garder en petit nombre par la répression et la surveillance. On le voit, par exemple, dans la nouvelle classification du collectif Liebig34 comme « extrémiste de gauche » par la saleté constitutionnelle et le comportement agressif et provocateur des flics du BPE jour après jour dans les quartiers dangereux de cette ville.
Les tribunaux décident constamment POUR les gagnant-es et CONTRE les marginaux et les opprimé-es dans ce système patriarcal, raciste et capitaliste. Nous n’avons aucune confiance dans cet État injuste, qui protège les auteurs et les actes fascistes et qui décide en fonction des intérêts du capital. Nous nous opposons à ce système et ne céderons jamais.
C’est pourquoi nous créons notre propre version du verdict et de ces farces de procès d’expulsion et n’allons pas à Moabit au tribunal. Nous nous prononçons contre une expulsion et cela seul compte.
Venez devant le numéro 34 de la Liebigstraße le 3 juin à partir de 9 heures. Il y aura d’abord des spectacles, puis un brunch.
Participez également aux actions du 2 juin et montrez votre solidarité avec les projets menacés d’expulsion : décentralisé-es et chaotiques ! Read More