Sydney (Australie) : Ouverture d’un nouveau centre social squatté

Les personnes qui s’occupaient du « Midnight star » sont de retour avec « The Balloon Factory ». Ce centre social est maintenant ouvert à Newtown pour des fêtes, des réunions, des forums, etc. Cet espace est à utiliser ou à perdre ! (…) C’est un espace politique à utiliser par tout groupe qui ne peut assumer de payer des loyers dans des lieux commerciaux.

Autour de nous, l’espace public disparaît. Nous sommes forcé-e-s à l’intégration au système, travailler et consommer. Mais nous ripostons. A travers le monde, des centres sociaux sont créés pour qu’activistes et groupes communautaires puissent organiser des événements dans une démarche démocratique. Il y a maintenant un centre social à Newtown, das un bâtimemt qui restait abandonné depuis plus d’un an. Nous souhaitons faire de cet espace une alternative fonctionnelle au système quotidien de violence, de guerre, d’ennui et de capitalisme. Ce sera un centre communautaire autonome, hors du contrôle de l’Etat, luttant contre les relations de propriété qui nous rendent esclaves des propriétaires. Read More

Paris: menaces d’expulsion du « Montrouge ki tache »


  Paris: menaces d’expulsion du « Montrouge ki tache »


Le squatt de Montrouge alias le squatt Montrouge ki tache(proche banlieue de paris)passent en procès ce 4 septembre et risquent d’ètre sous le coup d’une expulsion iminente.

Ce collectif composè d’ancien(es) des squatts fondary, Dugommier, le le 13, de la rue de Malt, et des croutes existent depuis novembre 2002.

Le squatt de Montrouge c’est pleins de concerts a des prix vraimment abordable, y ont jouè plein de jeunes groupes parisien(es) et ètranger, parmi lesquels Antidote (holl), Restart (uk), Argies (arg)

Des locaux de rèpetes pour des petits groupes a prix symboliques 1 euros par mois.

Des ateliers, et diverses autres activitès. (quatre groupes Punk rock sont issus de ce squatt )

Contact:
Squatt Montrouge ki tache
62 avenue Pierre Brossolete
Montrouge france

Anarcho Punks paris/EZLN Punks paris


Tags:

Helsinki : Un nouveau squat a été ouvert (depuis le 23 août)

Une nouvelle maison squattée à Herttoniemi, près d’Helsinki.

Le samedi 23 août, une MJC fermée a été squattée pour en faire un centre social autonome. Nous avons besoin de gens pour nous aider à tenir le squat. La maison est située près de la station de métro Herttoniemi, l’adresse exacte est Hiihtäjäntie 1, à l’étage. Dès samedi soir, environ 200 personnes ont participé à la soirée techno qui s’y est tenue.

Mercredi 27 août 2003 devrait s’y tenir un concert hip hop avec Salamaryhmä, Palasina (Jus Aname, Dj Skream, Joshkin, K.E.R.), Paperwork (Lost Cause). Le concert commencera à 20h. Si jamais ce nouveau squat est expulsé, le concert aura lieu à Siperia.

—–

Infos traduites de l’anglais ( http://squat.net/valtaus/english.php).

valtaus [at] squat [point] net

Helsinki : Siperia, un squat / centre social ouvert depuis octobre 2002

Le centre social autonome de Siperia

Siperia est un squat / centre social ouvert à Helsinki en octobre 2002 par un groupe d’individus qui avait besoin d’espace pour différentes activités. C’est une vieille maison en bois avec un grand jardin, située au milieu d’un parc, près de la mer, à Herttoniemi (banlieue d’Helsinki), dont la ville est propriétaire. L’organisation des squatteureuses, Vapaa Katto, n’a été fondée que pour mieux négocier avec les propriétaires de la maison. Un contrat a été signé avec la ville, qui autorise les squatteureuses à occuper les lieux jusqu’à fin août 2003 (contre l’échange d’un petit loyer et de réparations de la maison). Le contrat arrive bientôt à sa fin et nous souhaitons le renouveler.

Read More

Tags:

Montrouge : Menaces d’expulsion à l’encontre du Montrouge ki tache


  Montrouge : Menaces d’expulsion à l’encontre du Montrouge ki tache


Le squat de Montrouge alias le squat Montrouge ki tache (proche banlieue de paris) passe en procès ce 4 septembre et risque d’ètre sous le coup d’une expulsion imminente.

Ce collectif composé d’ancien(ne)s des squats Fondary, Dugommier, le le 13, de la rue de Malte, et des Croutes existe depuis novembre 2002.

Le squat de Montrouge c’est plein de concerts à des prix vraiment abordables, y ont joué plein de jeunes groupes parisiens et étrangers, parmi lesquels Antidote (holl), Restart (uk), Argies (arg), …

Des locaux de répet’ pour des petits groupes à prix symbolique 1 euro par mois.

Des ateliers, et diverses autres activités (quatre groupes Punk rock sont issus de ce squat).

Contact:

Squat Montrouge ki tache, 62 avenue Pierre Brossolete, Montrouge, france

Anarcho Punks paris / Ezln Punks paris


Tags:

Grenoble : Expulsion d’un squat, rue du Drac

Le squat du 17 rue du Drac, à Grenoble, s’est fait expulser en début d’après-midi le jeudi 21 août 2003. Un seul habitant était sur les lieux à ce moment là…

t.

Barcelone : Sauvons la Kasa de la Muntanya (suite)

La Kasa de la Muntanya aura 15 ans en novembre et est habitée par 21 personnes dont 3 enfants qui y sont néEs (dont un de 11 ans). Le deux octobre, date de l’expulsion est donc une date super importante pour les okupas de Barcelone, la Kasa de la Muntanya étant un symbole, en tant que plus vieux squat de la ville à ce jour.

1er octobre 2003 : Manif/promenade dans les rues du quartier qui se terminera devant le squat avec quelques possibilités de logement.

2 octobre : Rassemblement devant le squat pour empêcher l’expulsion ; la défense du lieu se fera en fonction des affinités et des choix des différents groupes en respectant la pluralité des options choisies (défense passive ou active).

4 octobre : Manifestation internationale de squatteureuses à Barcelone pour sauver la kasa de la muntanya. Plus il y aura de monde et plus illes craindront les émeutes en cas d’expulsion.

Read More

Barcelone : Appel à solidarité pour défendre la Kasa de la Muntanya

Le 2 octobre prochain aura lieu l’expulsion de la Kasa de la Muntanya à Barcelone, après 14 années d’occupation. Cette expulsion s’inscrit dans une logique de nettoyage de la ville, qui comprend aussi le centre social Les Naus, et bientôt le Pati Blau, ainsi que de nombreux squats d’habitation.

Face à cela il faut réagir, c’est pourquoi il serait bien que plein de gens viennent apporter leur soutien à la Kasa de la Muntanya en descendant sur Barcelone fin septembre.

Le 1er octobre aura lieu une manifestation en soutien à la Kasa. Le 2 octobre, date de l’expulsion, tout le monde est convié devant le squat pour faire face à son expulsion. Plus nombreux/ses nous serons, plus dur ce sera pour elleux d’expulser.

Il semblerait aussi que le 4 octobre ait lieu une manifestation internationale d’okupas à Barcelone. Mais là rien de sûr pour l’instant.

Venez !!!!

fisst

France : Des chartes sur la question Squat

Bonjour,

Voici un détournement anarchiste de la Charte des artistes des Collectifs d’INTERFACE (Culture, art et squats). Plutôt que de chercher à être « représentatif » de l’ensemble des squats qui ne se retrouvent pas dans la charte INTERFACE, il constitue avant tout une prise de position antagoniste aux propositions de la Charte INTERFACE (que vous pouvez lire sur http://www.inter-face.net/charte.html) dans le but d’ouvrir un débat clair sur les enjeux politiques du squat.

La Charte INTERSQUAT de squatteureuses anarchistes est au niveau de la forme directement calquée sur celle d’INTERFACE. Chaque paragraphe est directement lié au paragraphe correspondant de la charte INTERFACE.

Vos critiques sont les bienvenues.

Ci-dessous, la Charte INTERSQUAT :

INTERSQUAT (Subversion, autogestion et squats)

> Pour une occupation de locaux non-agrée

> Une proposition de squatteureuses anarchistes.

Nous, squatteureuses logeant dans des squats anarchistes, qui avons investi sans droit ni titre des locaux laissés vacants par leurs propriétaires, avons conscience d’agir dans l’illégalité et souhaitons émettre des positions pour affirmer ce fait d’un point de vue politique.

Read More

Grenoble : Parution d’une nouvelle brochure sur les « mouvements squats »

Bonjour tout le monde, un mot pour annoncer qu’une nouvelle brochure est parue sur le mouvement squat, 32p. A5, avec des bô textes et des belles images, surtout de Genève et Barcelone.

Pour celleux à qui ça peut dire quelque chose, il y a :

– tract d’ouverture et d’expulsion du squat la Commune libre (90’s)

– tract genevois « comment ne plus payer de loyer » (90’s aussi)

– 3 textes de fond du mouvement d’occupation des locaux commerciaux (1997)

– les Oranges amères (1997?)

– article « Barcelone fait sa révolution » paru dans No Pasaran en 1999

– lexique, adresses et bibliographie

Pour la « commander », il faut écrire à iosk [at] inventati [point] org ou à Iosk éditions, 10 traverse des 400 Couverts, 38000 Grenoble, sans envoyer d’argent, à la rigueur des timbres.

Iosk éditions

Limoges : Expulsion du squat « DéDAL »


  Limoges : Expulsion du squat « DéDAL »


Salut,

Cet été, bleu horizon sur Limoges. Ce matin [7 août 2003] un escadron de gardes mobiles est venu prêter main forte à la police urbaine et aux municipaux pour déloger les habitants du squat « DéDAL » (Défense du Droit Au Logement). Ce collectif regroupe des individu-e-s et des organisations habitant-e-s ou non le lieu et sensibles à la question de l’accès au logement. C’est la troisième expulsion de l’été.

Un bref rappel historique: le 21 avril 2002 nous investissions un immeuble appartenant à la mairie avec un double objectif, faire vivre un squat et travailler les institutions sur la question du logement. fin août puis début septembre 2002, la mairie engageait une procédure judiciaire pour obtenir l’expulsion. 14 février de cette année, le Tribunal de Grande instance ordonnait l’expulsion du lieu, en injoignant la préfecture de se préoccuper du relogement des occupants. Seules 2 familles ont été relogées depuis. 4 juillet, première expulsion de l’été (une dizaine de personnes à la rue, quatre d’entre elles se réfugient au DéDAL). 17 juillet, deuxième expulsion estivale (deux se réfugient au DéDAL, environ une demi-douzaine de personnes à la rue). 18 juillet l’huissier passe au squat signifier l’ordonnance d’expulsion. 7 août (aujourd’hui), à 7h expulsion des huit derniers habitants et des trois associations qui y avaient élu domicile (dont le collectif DéDAL). Je fais ça très vite, pour plus d’infos vous pouvez me mailer à cette adresse ( leo [point] nirik [at] free [point] fr ).

Ci dessous le tract qu’on distribue aujourd’hui (on organise un rassemblement devant la préfecture à 18 heures, le 7 août).

Pour le DéDAL, Xavier.

==============

OPERATION « LIMOGES VILLE PROPRE » ?

Aujourd’hui, jeudi 7 août 2003, la préfecture a employé la force publique pour expulser le squat du 21 boulevard de la Corderie – qui abritait également quatre habitants expulsés des Tanneries [de Limoges] vendredi 4 juillet. Cette expulsion est inhumaine, elle est en outre illégale ! L’article 62 de la loi Besson précise qu’une expulsion ne peut avoir lieu que deux mois après le passage de l’huissier. Ce dernier est passé le 18 juillet. Ce même article exige que l’autorité préfectorale prenne en compte le relogement des occupants. Où vont aller ceux que la préfecture expulse aujourd’hui ? A l’ hôtel ? Sous un pont ? Chez un pote ? La Mairie de Limoges, propriétaire du lieu, affirme que c’est à l’Etat d’ assurer le droit au logement, elle pense que faire expulser le 21 boulevard de la Corderie fera avancer la question ! Ce qui est encore plus inadmissible, c’est que la mairie ne compte pas utiliser son bien. Cet immeuble sera détruit et le terrain laissé en jachère pendant quelques années. Elle n’a aucun scrupule à laisser huit habitants dormir dehors à partir de ce soir ! Cette expulsion intervient en plein été, à l’heure où beaucoup de services d ‘aide aux SDF (comprendre Sans Droits Fondamentaux) et aux plus démunis, déjà saturés en temps normal, fonctionnent à service très réduit. De plus faute de crédits de l’Etat, l’ARSL s’est vue contrainte de fermer les portes du centre de jour (service de premier accueil pour les sans-logis), donc à laisser de nombreuses personnes à la rue, sans abris, sans aucune solution. La Bonne Assiette a du elle aussi diminuer le nombre des repas servis. Les autorités publiques expulsent sans vision à ong terme. En effet, sans autre possibilité que le squat pour se loger, l’expulsion est un cache misère et ne fait que repousser le problème sans le résoudre. Malgré notre courrier recommandé à la préfecture de Limoges et notre lettre ouverte à la mairie, aucun des deux n’a pris contact avec nous afin de trouver une solution convenable pour le relogement de ces habitants. Depuis le temps que cette question se pose à Limoges, les pouvoirs publics ne cherchent pas à régler positivement le problème, seulement de manière restrictive (quelques familles relogées) et de façon inadaptée (nuits d’ hôtel). Une fois de plus le droit de propriété (op)prime sur le droit au logement. Le squat n’est peut-être pas une solution au problème de l’accès au logement, mais l’expulsion l’est encore moins. Droit au logement pour tous ! Pas d’expulsion sans relogement ! Défense du Droit Au Logement, Limoges, le 7 août 2003

Xavier


Bruxelles : Réunion lundi 11 août pour préparer la semaine d’ouverture de squats en octobre prochain.


  Bruxelles : Réunion lundi 11 août pour préparer la semaine d’ouverture de squats en octobre prochain.


Réunion ce lundi à 11 aout 14h à Bxl.

Pour Information : semaine d’ouverture des squats en octobre à bruxelles (plus d’infos : unesemaineabruxelles [at] linuxmail [point] org ). L’habitat alternatif est une des pistes qui devrait être reconnue. L’expérience de l’hôtel tagawa avevnue Louise, l’ambassade universelle av. Frank Roosvelt et le chateau de la Solitude dans le temps sont une preuve de « faisabilité » d’occupation.

Par contre, le CD&V a déposé un projet de loi « anti-squat » qui criminalise les occupants. Ce projet risque de passer, étant donné la ligne générale de conduite du gouvernement actuel du genre: « nous votons la loi antisquat parce que nous avons voté d’autres outils : la réquisition d’immeubles vides » !!!!

Pour info, ce lundi à 11 août, 14h (56 rue d’Aerschot : face à la gare du Nord) le Front commun SDF la réunion est consacrée aux squats : pour ou contre une reconnaissance « occupation à titre provisoire ». C’est la deuxième réunion, on verra surtout si on interpelle des politiques, ou si on laisse faire, comment réagir etc. Si vous êtes acteurs ou intéressés, vous êtes bienvenus, mais c’est surtout la parole de squatteurs qui est principale.

unesemaineabruxelles [at] linuxmail [point] org


Saint-Denis (93) : Expulsion et arrestations le 6 août 2003

Expulsion, ce matin, mercredi 6 août 2003 d’un immeuble occupé depuis deux ans par une vingtaine de familles, au 17 rue Auguste Delaune à Saint-Denis (93).

Vers six heures du matin, un nombre impressionnant de CRS (plus d’une dizaine de cars en stationnement dans la rue) accompagnés de chiens sans muselières ont « trié », pendant plus de trois heures, les familles qui occupaient les lieux. 7 personnes dont une femme enceinte de cinq mois sont détenues au commissariat de Saint-Denis. Elles pourraient être transférées et incarcérées en centre de rétention. Les autres habitants ont été expulsés sans relogement, leurs affaires personnelles confisquées et placées autoritairement chez un garde meuble.

Read More

Tours : Ouverture d’un squat

Ouverture d’un squat à coté de tours depuis mi-juin, maison avec un jardin et verger, pour l’instant on n’a pas l’eau, pas de problème avec les keufs, on n’est en train de reflechir à l’éventualité d’une tolérance ou d’un bail. passez nous voir ! Pour l’adresse ecrivez à padepb [at] yahoo [point] fr

Malmö, Suède : Occupation, expulsion et actions de solidarité

Action squat à Malmö

Le 11 juin dernier, un squat a été ouvert dans le but d’en faire un centre social, à Malmö, au Sud de la Suède. Mais après seulement 22 heures d’occupation, les forces « anti-terrosites » suédoises, armées jusqu’aux dents, ont expulsé les squatteureuses.

Les squatteureuses, qui avaient rebaptisé la maison « Melonia » (en référence à un dessin animé), se sont lancé-e-s le lendemain dans une manifestation spontanée qui a rassemblé environ 90 personnes. La police, qui n’était pas au courant de la manifestation, a foncé sur la maison vide avec des chiens et un équipement anti-émeutes pour la protéger.

Quelques squatteureuses sont dès lors parti-e-s jusqu’aux bureaux des propriétaires pour y manger et y écouter de la musique très fort.

D’autres actions de solidarité sont prévues :

Il y aura une manifestation en solidarité avec le centre social Melonia le 6 septembre 2003 à 16h. Le rendez-vous est déjà fixé à Mollevangstorget, Malmö.

Nous irons ensemble jusqu’à la maison vide et y tiendrons un barbecue dehors et nous essaierons peut-être de réoccuper la maison… Apportez de quoi manger !

Melonia Vive! Tod@s somos Melonia!

Centre Social Expulsé « Melonia »