Berlin (Allemagne): plus de 10 000 personnes en manif contre l’augmentation des loyers

Jeudi 15 avril 2021, suite à l’arrêt du Tribunal constitutionnel contre le plafonnement des loyers à Berlin, des manifestations spontanées ont eu lieu dans la capitale fédérale. Dans la soirée, selon la police, plus de 10 000 personnes se sont rassemblées aux portes de Kottbusser.

Des affrontements ont eu lieu avec la police, qui a frappé à coups de poing et de gazeuses lacrymogènes. Read More

Berlin (Allemagne): de la haine pour Streletzki

Sur la presqu’île de Stralau [Note d’Attaque: dans le quartier de Friedrichshain, entre la Spree et la baie de Rummelsburg, où des habitations autoconstruites ont été détruites et leurs habitant.e.s expulsé.e.s, il y a quelques semaines], à deux pas de l’ancien village de tentes, se trouve le quartier de luxe «Spreegold». Son propriétaire est le groupe Streletzki, qui prévoit de construire d’autres bâtiments de luxe dans la baie de Rummelsburg et qui a fait cause commune avec Kevin Hönicke [Note d’Attaque: maire adjoint, SPD, du quartier de Lichtenberg] pour faire expulser le village de tentes et laisser la place à l’aquarium Coral World. Read More

Berlin: manifestation, six mois après son expulsion, la Liebig34 est partout

Vendredi 9 avril 2021 à 16 heures, rassemblement à la Dorfplatz (Friedrichshain), à l’angle de la Rigaerstrasse et de la Liebigstrasse.
Samedi 10 avril 2021 à midi, manifestation, départ de la Dorfplatz.

Cela fait six mois que Liebig 34 a cessé d’exister en tant que hausprojekt situé à l’angle de la Liebigstrasse et de la Rigaerstrasse. Il y a six mois, une lutte d’un an s’est soldée par une expulsion au petit matin, une émeute le soir-même, d’innombrables autres actions de solidarité – dont une attaque contre le Ringbahn qui l’a mis hors service pendant plusieurs jours – et finalement la perte d’un symbole mondial du féminisme anarcho-queer.

Mais six mois plus tard, la Liebig34 continue de vivre ; à Bristol, où la semaine dernière, une manifestation – après l’enlèvement et le meurtre de Sarah Everard par un officier de la police métropolitaine – contre la violence sexiste et une nouvelle loi autoritaire sur la police a dégénéré en une nuit de violence contre la police ; à Londres, où la même lutte a conduit à l’occupation d’un poste de police désaffecté ; à Mexico, lors de la journée internationale de la femme, où des militantes féministes, à l’intérieur ont brisé les barrières autour du Palais national et mis le feu aux boucliers de la police anti-émeute ; à Berlin la semaine dernière, où des manifestations et des attaques ont éclaté lors de l’expulsion de la Meuterei et de la menace permanente qui pèse sur Rigaer 94, Potse, Køpi Wagenplatz et d’autres projets. Avec l’expulsion du hausprojekt, la Liebig reste omniprésente. Read More

Berlin (Allemagne): des actions contre l’expulsion programmée de la Meuterei

La protestation contre l’expulsion programmée du bar de quartier Meuterei a connu une escalade dans la nuit de mercredi 24 à jeudi 25 mars. Des vandales ont mis le feu dans plusieurs quartiers de la ville. Des voitures de luxe ont brûlé, ainsi que des véhicules d’entreprises immobilières, des containers à poubelles et l’entrée d’un poste de police municipale !

► A Lichtenberg, dans la rue Gotlindestraße, la Mercedes Citaro d’une entreprise de travaux urbains a brûlé vers 1h.
► A Prenzlauer Berg, dans la rue Süderbrokerweg, une BMW a entièrement brûlé vers 1h30.
► A Mitte, dans la rue Hannoverschen une Porsche Cayenne tout terrain a brûlé vers 1h30.
► A Reinickendorf, dans la rue Brusebergstraße, une fourgonnette d’une entreprise immobilière a brûlé vers 2h. Une voiture garée devant a aussi été atteinte par les flammes.
► A Reinickendorf, dans la rue Lübener Weg, des inconnus ont placé des pneus de voiture devant la porte d’entrée de la police municipale (Ordnungsamt, OA, voir photo ci-dessus) du quartier. L’entrée a été gravement endommagée et le bâtiment enfumé.
► A Reinickendorf, dans la rue Romanshorner Weg, plusieurs grands containers à poubelles ont brûlé vers 2h40 sur une déchetterie.
► A Mitte, dans la rue Neuen Schönhauser, une Porsche tout terrain a brûlé vers 3h30.
► A Kreuzberg, dans la rue Blücherstraße, une Jaguar a brûlé vers 5h30. Read More

Leipzig (Allemagne): contre le racket des loyers

Nous avons saisi l’occasion du Housing Action Day au plan national pour mettre le feu au parc automobile communal de la LWB (société de location et de construction de Leipzig, Leipziger Wohnungs- und Baugesellschaft).

Pendant la pandémie globale du siècle, la LWB n’a pas renoncé à augmenter comme tous les ans les loyers dans le dit quartier de la Musique. Précisément pendant la crise du corona, quelques euros supplémentaires par mois aggravent encore plus la situation précaire des locataires. Cette augmentation de loyer n’est pourtant même pas illégale, elle correspond seulement à l’ajustement à la grille des loyers. Ainsi, on peut reconnaître que le véritable scandale ne réside pas dans les agissements illégaux de quelques acteurs du marché immobilier, mais qu’il a lieu quand le système fonctionne comme il le doit. Même si nous avons pris cette augmentation comme prétexte, cela ne veut pas dire que nous serions satisfait-e-s si la LWB prenait plus au sérieux son «lien avec le bien commun» et renonçait à des augmentations de loyers régulières.
Pour nous, il n’y a aucune justification au droit à la propriété, que ce soit du côté communal ou privé. Quiconque exige un loyer d’autres personnes les exploite, et nous souhaitons que leurs voitures et leurs bureaux partent en flammes. Read More

Berlin: Kœpi prend la menace au sérieux

Communiqué – 22.03.2021
Notre situation actuelle :

Le 4 février, nous avons reçu une lettre officielle déposée au tribunal par Startezia GmbH nous enjoignant de quitter la Kœpi Wagenplatz (surnomée Kœpiplatz) avant le 28 février 2021. Après plus de 20 ans, Startezia GmbH pense pouvoir nous forcer à quitter la Kœpiplatz, mais bien sûr, nous ne sommes pas parti.e.s et nous ne voulons pas abandonner nos lieux de vie. Jusqu’à présent, la première date d’audience n’a pas été fixée, mais elle ne saurait tarder. Nous avons déjà été menacé.e.s de vente ou d’expulsion par le passé, mais cette fois-ci, alors que la gentrification et les nouvelles constructions nous entourent, nous pensons que le risque est plus sérieux que jamais. Read More

Berlin: manifestation, liberté pour toustes les détenu.e.s touché.e.s par la répression à Barcelone

Lundi 22 mars 2021, 16h
RDV: Delegació del Govern a Alemanya
Regierung von Katalonien – Vertretung in Deutschland, Friedrichstrasse, 185. 10117 Berlin

Le 27 février 2021, huit camarades anarchistes ont été arrêté.e.s lors des émeutes de Barcelone, suite aux manifestations qui durent depuis l’arrestation de Pablo Hasél. Toustes sont actuellement en détention provisoire sans caution. Illes sont accusé.e.s d’organisation criminelle, de tentative de meurtre, de manifestation illégale, d’atteinte à l’autorité, de dommages matériels et de trouble de l‘ ordre public. Tout cela à la suite de l’incendie d’un fourgon de la police anti-émeute de la Guardia Urbana de Barcelone, une organisation policière qui a une longue histoire de torture et de violence. Les médias, en tant qu’outil de propagande de l’État, justifient la répression contre nos camarades et insufflent la peur pour arrêter l’auto-organisation et pour étouffer les révoltes.

Après les montages policiers Pandora et Piñata, il est évident que nous sommes une fois de plus face à une opération de répression d’un courant idéologique contraire aux intérêts capitalistes. Illes sont condamné.e.s parce qu’illes sont anarchistes. Dans ce type de montage, l’accusation d’appartenance à une organisation criminelle ou de terrorisme est quelque chose qui est utilisé pour créer un ennemi interne et justifier la répression. Cela leur permet de judiciariser nos vies à travers le harcèlement policier, les perquisitions, la violation de nos espaces personnels et politiques, les visites dans les centres pénitentiaires, etc. Par ce biais, ils entendent nous épuiser psychologiquement et économiquement, et ainsi désorganiser nos luttes. Read More

Berlin: inspection de la sécurité incendie aujourd’hui à la Rigaer94

Ce matin, le fonctionnaire responsable de la surveillance des bâtiments et de la sécurité incendie du bureau du district de Friedrichshain-Kreuzberg a inspecté la Rigaer94. Comme nous l’avions annoncé précédemment, cet expert indépendant a inspecté toutes les pièces du bâtiment sans la protection des flics de Berlin et sans se sentir menacé.

Comme nous le suspections et maintenant aussi confirmé, notre maison n’est pas dans un état qui rend une évacuation nécessaire pour des raisons de sécurité incendie. L’agent n’a pas non plus identifié de lacunes auxquelles nous ne pouvons pas remédier nous-mêmes. Comme cela a été clairement indiqué à plusieurs reprises: notre propre sécurité est importante pour nous et nous n’avons pas besoin de flics ou de soit-disant « propriétaires » ou « gestionnaires de biens » ou de toute autre partie pour nous « protéger », nous ou nos voisin-es, contre nous.

Nous n’avons pas encore le rapport par écrit, mais nous l’aurons certainement pour le sénateur de l’intérieur lorsqu’il se suicidera politiquement avec son invasion jeudi. Read More

Berlin & Flensburg (Allemagne): retour sur des actions faites en février

– Berlin : bris de vitres post-expulsion
(traduit de l’allemand de Chronik, 14 février 2021)

Chaque expulsion, chaque attaque des gestionnaires de la misère contre nous, qui nous nous auto-organisons, sera vengée. Le campement dans l’anse de Rummelsburg dans le quartier de Lichtenberg était un des lieux qui faisait obstacle aux projets des dominants. Des projets immobiliers comme le Coral World, mais aussi le grand projet de la ville des riches qui ne tolère pas de zones d’ombre, d’espaces non commerciaux et aucune «pauvreté» visible. Par l’isolement ou des ravalements cosmétiques de surface, les injustices sociales doivent être reléguées à la sphère privée, où ils peuvent bien ensuite développer leurs effets dévastateurs. Ainsi, on transforme la pauvreté en misère, et pendant que les privilégiés boivent leur cannette au soleil, les exclu.e.s meurent de froid ou de solitude, ou gisent sans vie sous les salves de tirs dans leur logis.
Cette nuit du 14 février, nous avons rendu visite à l’un des acteurs de cette gestion de la misère. Read More

Berlin: Rigaer94 – Quel est le prix de ce trou à rats ?

Berlin, mars 2021 : Un conflit, dans lequel il n’y aura pas d’autre choix que de prendre position, s’intensifie. Il ne s’agit pas d’une question de sécurité incendie. Cet argument n’est qu’une mascarade. Les dirigeants tentent de faire croire au public en la moralité de leurs actions et de créer un spectacle. Nous avons déclaré à plusieurs reprises qu’un expert indépendant en sécurité incendie peut avoir accès au bâtiment avec nous à tout moment, comme cela s’est produit en 2016 et en novembre 2020. Comme cela a été ignoré, il est évident que cette mission concerne l’expulsion et la destruction de Rigaer94 telle qu’elle existe depuis 30 ans. Elle ne vise rien d’autre qu’un siège et une transformation progressive en une maison détruite et inhabitable, contrôlée par des clôtures et des portes de sécurité. C’est une tentative d’expulsion. Les responsables ont choisi les 11 et 12 mars 2021 comme coup d’envoi. Cette tentative se heurtera à notre résistance farouche ! Read More

Lübeck & Leipzig (Allemagne): des attaques en solidarité avec le squat Rigaer94

– Lübeck: non pas demain, mais maintenant… défendons Rigaer94!

de.indymedia.org / vendredi 26 février 2021

Dans la nuit du 25 au 26 février 2021, nous avons attaqué avec de la peinture et des marteaux le bureau du parti SPD, dans la Burgstraße 51, à Lübeck.
Read More

Berlin: Rigaer94 – Le temps tourne à l’orage

Comme expliqué dans notre dernier texte de vendredi (1), nous nous attendons à partir de maintenant à une opération d’envergure contre notre maison. Le sujet de la protection incendie, qui, au début, était ridicule, a finalement conduit à des suites qui mettent l’avenir de la Rigaerstrasse 94 en tant qu’espace (partiellement) occupé en très grand péril. Avec ce texte, nous voulons expliquer ce qui s’est passé au niveau juridique, ce à quoi nous nous attendons concrètement et ce que nous allons faire maintenant pour protéger cet endroit et l’idée qui le fait vivre.

Un nouveau jugement concernant la représentation juridique et la gérance de l’immeuble

Lors de la dernière agression contre notre maison, l’été 2020, le duo Luschnat-Bernau a rassemblé des informations détaillées sur la maison. La direction des opérations de la police leur avait alors donné accès à de larges parties de la maison, malgré les décisions de justice qui étaient à l’époque en vigueur, et qui avaient déclaré à l’unanimité leurs mandats de représentation de la société Lafone Ltd. comme non valables. Le prétexte pour cette manœuvre, c’était des mandats de perquisition de deux appartements pour, respectivement, prétendue fraude sociale et recherche d’un pointeur laser. Luschnat et Bernau, qui étaient intégrés à l’opération, ont établi à partir des informations ainsi gagnées une liste de prétendus défauts de protection incendie. La police aussi a consigné des informations sur la maison dans cette perspective. Read More

Berlin: Kœpi Wagenplatz – une procédure d’expulsion a été engagée

C’est presque notre 31e anniversaire et nous aimerions le fêter avec vous toustes, mais nous avons des mauvaises nouvelles à partager : Kœpi Wagenplatz a reçu un document légal qui lance la procédure d’expulsion par l’actuel propriétaire Startezia GmbH.
La lettre de Startezia demande qu’ils prennent possession du terrain occupé par le Kœpi Wagenplatz avant la fin du mois de février 2021. Après cette date, le propriétaire poursuivra la procédure d’expulsion.
Il est évident que cette nouvelle nous frappe de plein fouet, mais ce n’est que le début d’une longue lutte. Nous vous tiendrons régulièrement informé-es et nous comptons sur la solidarité internationale.

Venez à la manifestation pour les Wagenplatz et soutenez notre lutte contre les expulsions et pour un logement autogéré ! Le 20 février à 14 heures précises, nous partirons de Kœpi en vélo et nous rejoindrons le convoi de camions dans la Scheffelstrasse à 15 heures.

Køpi bleibt Risikokapital! Read More

Berlin: Rigaer94 appelle à la solidarité internationale – la destruction de notre espace est attendue

Après l’expulsion du house project anarcha-queer-féministe Liebig34 le 9 octobre 2020, l’offensive de l’État et du capital contre les structures autogérées dans le nord de Friedrichshain et dans d’autres quartiers de la ville n’a pas cessé. La Liebig34 est depuis lors sous le contrôle du propriétaire et la présence de son gang a également eu un effet sur la vie locale. La Dorfplatz (« place du village ») située juste en face de la maison a été, ces derniers mois, moins utilisée par les résidentes et les visiteureuses comme espace commun et a connu quelques affrontements mineurs avec les envahisseurs. En prenant l’un des points stratégiques du quartier et en éliminant en même temps un adversaire politique, l’État et la capitale ont pu se concentrer sur la Rigaer94, qui se trouve à quelques mètres de la Dorfplatz et qui a été un sujet récurrent dans les médias au cours de l’année dernière.

Il y a quelques jours, des flics et des pelleteuses ont détruit un campement de sans-abri à Rummels Bay, à quelques kilomètres de chez nous. Le prétexte était le gel extrême, en réalité il est aussi là pour servir le profit des investisseurs. L’expulsion du Potse est également prévue dans les prochaines semaines – la ville est en train de supprimer tout site rebelle. Read More

Berlin: manifestation pour les wagenplatz

Venez à la manifestation pour les wagenplatz et soutenez notre lutte contre les expulsions et pour un logement autonome !
Le 20 février à 14h, nous partirons du KØPI en vélo et rejoindrons le convoi de camions dans la Scheffelstrasse à 15h. Merci de venir avec des masques et gardez vos distances les un-es des autres !

Pas de place pour la gentrification ! Défendez les wagenplatz !

Berlin regorge de wagenplatz qui façonnent les quartiers et remplissent les rues de vie. Ces wagenplatz sont organisées en structures ouvertes et solidaires et offrent un espace de rassemblement collectif. Nous défendons des alternatives autonomes à un paysage urbain façonné par une logique capitaliste et d’exploitation. Mais pratiquement aucun des wagenplatz n’a de perspective à long terme ou sans bail garanti. Presque tous sont constamment et gravement menacés par la spéculation immobilière et la liquidation de la ville par le parti rouge-rouge-vert. Nous ne sommes pas les seul-es dans ce cas – nos voisins et d’autres projets autonomes, tels que le Kiezkneipe Syndikat, Sabot Garden, DieselA et Liebig34, ont été expulsés en 2020. Nous sommes solidaires de toutes les personnes qui sont menacées ou touchées par les expulsions ! Nous nous battons pour une ville où le logement n’est pas une marchandise !

Pour un logement autogéré ! Pour une vie en camions ! Prenons la ville ! Read More