Rotterdam (Pays-Bas): lettre du quartier de Tweebos

Certains habitant-e-s ont écrit une lettre publique pour appeler à soutenir Anton. Notez que cette lettre est basée sur leur compréhension actuelle de la situation.

« Bonjour, nous sommes un groupe d’habitant-e-s du quartier de Tweebos à Rotterdam, aux Pays-Bas. Nous nous organisons contre sa démolition et la gentrification du quartier depuis plusieurs mois. La situation était en fait en notre faveur, le tribunal a pris une décision contre la démolition. Cependant, ces derniers jours, la police de Rotterdam a lancé une terrible campagne de harcèlement contre les habitant-e-s du quartier. 25 personnes ont été arrêtées ces derniers jours, 19 militants soutenant la lutte locale et 6 autres habitants lors de contrôles d’identité aléatoires. Une voiture de police passe dans notre rue deux ou trois fois par heure, jour et nuit, et elle demande des papiers d’identité aux personnes qui se promènent dans les rues du quartier. Si cette personne ressemble à un-e militant-e ou n’est pas en mesure de fournir immédiatement des documents d’identité, elle est immédiatement enfermée pendant plusieurs heures. Plusieurs personnes (au moins 3) ont été battues dans leur cellule. L’une d’entre elles (citoyenne de l’UE) a été expulsée du pays après 30 heures de détention parce qu’elle promenait son chien sans laisse dans le quartier. Un autre est toujours en détention et risque d’être expulsé dans un pays où il est en danger. Il ne bénéficie d’aucun soin médical en détention malgré plusieurs fractures lors de son arrestation. Read More

Rotterdam (Pays-Bas): situation alarmante dans le quartier de Tweebos

La situation du quartier de Tweebos a soudainement changé.

Il y a deux jours, l’un des squats a été illégalement expulsé et nous avons découvert que Vestia, la société propriétaire des bâtiments que nous squattons, a illégalement ajouté de nouveaux documents au procès contre l’un des squats au dernier moment, de sorte que nous ne pouvons pas nous défendre contre eux. Nous avons également appris qu’un habitant du quartier a été attaqué ce soir dans la rue avec une barre de fer parce qu’il gardait son vélo près du squat qui a été expulsé il y a quelques jours. Espérons qu’il n’est pas blessé. Les agresseurs courent toujours après un seul coup. Dans le même temps, nous sommes confronté-e-s à une terrible campagne de harcèlement de la part de la police. Une voiture est affectée au quartier jour et nuit, et ils contrôlent chacun d’entre nous chaque fois que nous nous promenons dans le quartier. Certains habitant-e-s sont presque enfermé-e-s à l’intérieur à cause du harcèlement policier. Quelqu’un a même été arrêté deux fois en deux jours. En plus des 19 personnes arrêtées lors de l’expulsion il y a deux jours, 5 autres personnes vivant dans le quartier ont été arrêtées lors de contrôles d’identité sans motif légal déjà. Une autre personne est portée disparue, probablement aussi arrêtée. Nous n’en sommes pas sûrs car la police refuse de nous donner des informations. Trois d’entre elles ont été blessées lors de l’arrestation ou de la garde à vue. Read More

Rotterdam (Pays-Bas): deux autres expulsions et 19 nouvelles arrestations dans le quartier de Tweebos

Hier, un appartement a été expulsé par la police dans le quartier de Tweebos. Sur le chemin du retour, la police s’est arrêtée devant l’un des squats du quartier et a tenté d’y entrer. Ce lieu est protégé car déjà habité et une procédure judiciaire est en cours.
Les habitant-e-s sont sorti-e-s pour parler à la police et lui demander de s’arrêter. La police a refusé de donner la raison de leur présence, et a demandé les papiers d’identité de tout le monde (certaines personnes étaient même encore à l’intérieur) sans justification légale. Deux employés de Vestia étaient avec eux, riant de la situation. Certain-e-s habitant-e-s ont refusé ce contrôle abusif et illégal. Quelqu’un a été arrêté. Elles-ils les ont amené-e-s au poste de police de Zuidplein pour quelques heures, et les ont physiquement forcé-e-s à donner leurs empreintes digitales et à prendre des photos de leur visage. Elles-ils sont sorti-e-s du poste de police 4 heures plus tard et sont rentré-e-s chez elles-eux en toute sécurité.
Nous pensions que ça allait se calmer, mais nous avions tort. Aujourd’hui, nous avons vu la police du quartier faire des allers retours dans la rue Tweebos pour contrôler l’identité des gens. Un des habitants a sonné à la porte d’un des squats et s’est fait arrêter presque immédiatement alors qu’il entrait. Certaines personnes sont descendues immédiatement et ont demandé à la police la raison de cette arrestation. Ils n’ont pas voulu le dire. Ils ont demandé à nouveau les papiers d’identité de tout le monde, sans aucun motif légitime. Les gens ont insisté pour connaître la raison de l’arrestation, et ils ont répondu : « Vous n’avez rien à faire avec ce genre de personnes, rentrez chez vous et laissez-nous faire notre travail ». Il s’agissait très probablement d’une déclaration raciste, car la personne arrêtée n’était manifestement pas néerlandaise. Ils ont menacé cette personne d’être expulsée du pays. Read More

Rotterdam (Pays-Bas): appel à occuper Tweebosbuurt

Tweebosbuurt est un faubourg du quartier Afrikaanderwijk, quartier habité majoritairement par des descendant·e·s de migrant·e·s nord-africain·e·s, situé dans le sud de Rotterdam, proche du centre-ville. Il se compose de quatre blocs de petits immeubles entourant des parcs publics ou des jardins. Ce quartier est en cours de gentrification depuis des années, notament à cause de l’augmentation incessante des loyers dans le reste de la ville qui pousse les étudiant·e·s et les opportunistes à s’y installer, puis à réclamer une fois sur place une aseptisation du quartier, pourtant le dernier à etre un tant soit un peu vivant à Rotterdam.

La ville a décidé de prendre cette situation au serieux: la gentrification d’Afrikaanderwijk implique la démolition de la totalité de Tweebosbuurt, soit environ 600 maisons et locaux commerciaux (soit une surface de presque 25 000m2). 535 sont gérées par Vestia, un bailleur social privé mandaté par la ville de Rotterdam pour mettre en oeuvre ce gigantesque « plan social ». L’expulsion elle-même est financée à hauteur de 24 millions d’euros par la ville de Rotterdam, cette somme n’incluant même pas les frais de démolition ni de reconstruction. Read More

Pays-Bas: JaKra, l’année 2018 pour les squats dans un livre

JaKra! est une initiative du KSU Den Haag (le service autogéré d’assistance au squat de La Haye). Dans ce projet de livre, nous aimerions revenir sur un certain nombre de développements et d’événements de l’année écoulée, avec des squatteur-euse-s et des activistes du logement dans différents endroits.
Il s’avère que squatter est toujours nécessaire et utile – comme le démontrent certaines des histoires du premier numéro de JaKra! Le logement est une nécessité. Il faut qu’il y ait de la place pour l’autonomie. Des protestations contre la spéculation, la dégradation sociale et la misérable régénération urbaine sont nécessaires. Nous devons lutter pour une ville inclusive avec suffisamment de logements abordables et de lieux non commerciaux pour aller à la rencontre des gens.
En partageant certains de nos succès et de nos échecs sur une base annuelle, nous espérons contribuer à créer plus d’engagement et de solidarité entre les squatteur-euse-s et les activistes du logement aux Pays-Bas et ailleurs, et inspirer plus de gens à devenir eux-mêmes actifs, aidant à construire un mouvement efficace pour la lutte pour le logement.
Aux Pays-Bas, JaKra! #1 sera bientôt disponible pour 5 euros dans les librairies subversives Rosa (Groningen), l’Opstand (la Haye) et le Fort van Sjakoo (Amsterdam) et bientôt également disponible en téléchargement. Le livre est bilingue hollandais-anglais. Read More

La Haye (Pays-Bas): Acquittement général dans l’affaire de la lutte anti-répression

Le 19 novembre 2016, un groupe de 250 personnes s’est réuni sur la Place de l’Église à La Haye, pour manifester contre la répression croissante visant les anarchistes et les antifascistes à La Haye et au-delà. La répression étant toujours l’interdiction des manifestations et l’identification des anarchistes et antifascistes pour ensuite prendre des mesures coercitives à leur encontre. Cette manifestation a elle aussi été réprimée par la violence de la police et l’arrestation de 166 personnes.

Près de deux ans après, le procureur a décidé de poursuivre en justice les 166 personnes arrêtées sur la Place de l’Église. Les cinquante premières personnes ont dû comparaître devant le tribunal le mois dernier. Après deux jours complets d’audience, le juge a rendu sa décision le 3 décembre et toutes ont été acquittées. Le 13 décembre 2018, le procureur a décidé de ne pas faire appel et de classer sans suites les personnes inculpées restantes dans cette même affaire. Read More

Utrecht (Pays-Bas): Appel à la solidarité avec le Swamp

Cette semaine, le juge a décidé de rendre possible l’expulsion du Swamp. Cela signifie que les oiseaux, les lapins, les chauves-souris, les rats, les insectes et les gens perdent leur espace vital et qu’une jeune forêt sera détruite. Tout cela pour faire place à de l’asphalte, à un autre centre de distribution et un parking d’autobus qui pourraient être construits ailleurs.
Le juge a ignoré que le propriétaire, Borghese Real Estate B.V., n’a même pas demandé de permis pour couper les arbres dans la partie du Swamp qui n’est pas encore détruite.
Nous ne laisserons pas un autre des rares endroits verts de la ville d’Utrecht se faire détruire. Nous ne nous éloignerons pas de notre communauté où nous vivons ensemble avec la nature, autant autonomes que possible et libres.
Nous appelons toutes et tous à défendre la nature ici avec nous, ou à votre manière, partout. Nous attendons l’expulsion du Swamp peu après mercredi 31 octobre, la semaine prochaine. Read More

La Haye (Pays-Bas): Un anarchiste de nouveau inculpé pour « incitation à l’émeute »

Dans la soirée du 15 décembre, un compagnon a été arrêté à Schilderswijk à La Haye. Il a été arrêté pour avoir prétendument diffusé un tract au sujet de l’affaire de Mitch Henriquez. Il est accusé « d’incitation à l’émeute » et sera donc placé en garde-à-vue cet après-midi. Il est pour le moment détenu au commissariat de Heemstraat.
Le 21 décembre, le tribunal rendra son verdict au sujet des deux flics qui ont étranglé à mort Mitch Henriquez il y a deux ans.
Maintenant que divers textes circulent au sujet de ce meurtre, les flics semblent vouloir empêcher la diffusion de n’importe quelle analyse sur cette affaire. Ce n’est pas la première fois que des anarchistes sont suspecté.e.s « d’incitation à l’émeute ». L’an dernier, un compagnon a été inculpé pour avoir collé un bulletin anarchiste.
Les juges ne nous protégeront jamais de la police ! Il n’y a que nous qui pouvons le faire ! Nous voulons voir notre compagnon ressortir libre ! Read More

La Haye (Pays-Bas): 19 novembre, Manifestation contre la répression! Stop à la répression contre les anti-fascistes et les anarchistes!

20161119_Den_Haag_fight_repression_demo_flyerSamedi 19 novembre, il y aura une manifestation à La Haye aux Pays-Bas, contre la vague de répression qui touche les anti-fascistes et les anarchistes locaux. Une attaque contre un(e) de nous est une attaque contre tou(te)s. Solidarité par la lutte.

Pendant toute l’année, la répression contre les anti-fascistes et les anarchistes s’est accentuée, avec La Haye au centre. Dans une tentative de rompre la lutte contre le racisme, les violences et les meutres de la police, une interdiction de territoire pour le quartier du Schilderswijk a été émise contre des anarchistes. Après une première interdiction, une deuxième suivit, cette fois contre des anti-fascistes qui luttent lors des manifestations du parti d’extrème droite Pediga. Des dommages pour un montant de 50.000 euros sont reclamés aux quelques anarchistes qui ont résistés lors de l’expulsion du centre social De Vloek, après 13 ans d’occupation. Le maire a aussi essayé de fermer le Centre Autonome local. De plus, des manifestations ont été interdites, des gens ont été intimidés par la police à leur dominile et dans la rue, de nombreuses tentatives d’arrestation se sont produites, et il y a eu plusieurs tentatives de recrutements d’indics.

Ce n’est pas seulement une attaque contre des anti-fascistes et des anarchistes, c’est une attaque contre tous ceux et celles qui se battent contre le racisme, c’est un attaque contre ceux et celles qui se battent pour un monde sans exploitation et sans discrimination, c’est une attaque contre nous tou(te)s. Et cette attaque ne peut rester sans réponse! Ceci est un appel à la solidarité, parce que la solidarité est notre arme contre l’isolement dans lequel la police et la mairie voudraient nous forcer. Nous devons défendre nos espaces et structures autonomes! Read More

La Haye (Pays-Bas) : Le maire veut fermer le Centre Autonome

Autonoom_Centrum_Den_Haag_2016La semaine dernière, le Centre Autonome (AC)  de La Haye a reçu une lettre du maire leur demandant la fermeture de la maison au n°4 de Harstenhoekweg où se trouve un centre social depuis le mois de février. Le mandat a été émis parce qu’un café illégal se trouverait dans la bâtiment. L’AC était déjà en discussion avec la municipalité afin de trouver une solution à cette soit disante situation illégale mais le maire n’a pas voulu en attendre l’aboutissement.

Le maire a donné l’ordre de fermeture du bâtiment à partir du 22 septembre à midi. Toutes les activités ont été temporairement suspendues le temps que la situation devienne plus claire. Nous n’abandonnons rien et nous allons décider avec nos avocats des suites contre la décision du maire. Read More

Amsterdam : ouverture de deux nouveaux squats par le collectif Wij Zijn Hier

Dimanche 18 septembre, le collectif de réfugié-e-s « Wij Zijn Hier » (Nous sommes ici) a squatté deux nouveaux bâtiments au n°70 de Burgemeester Roelstraat (pour des femmes) et au n°2 de Rijswijkstraat (pour des hommes).

Ci-dessous, une traduction partielle de leur communiqué:

« Nous avons squatté ces bâtiments parce que le squat Vluchtgemeente, où beaucoup d’entre nous vivaient, devrait être expulsé ce lundi.

Alors que la ville d’Amsterdam a l’habitude d’être confrontée à ce genre de problèmes, nous ne sommes toujours pas considérés comme des résident-e-s de la ville. Nous nous retrouvons à la rue pour une énième fois. Nous n’avons pas accès au logement, à l’éducation, à l’emploi et à la santé. Nous sommes des réfugié-e-s, nous sommes ici et nous voulons une vie normale. Read More

La Haye (Pays-Bas): Interdiction de territoire contre des anarchistes dans un contexte de répression plus large

2015_zestien_aanhoudingen_bij_rellen_schilderswijkLe 3 août , plusieurs anarchistes à La Haye (Pays-Bas) et un autre en dehors de la ville ont reçu une lettre du maire ayant comme intention d’imposer une interdiction de territoire de deux mois pour le ‘Schilderswijk’, un quartier de la classe ouvrière et d’immigrés dans le centre de la ville. Le maire entend utiliser la prétendue « loi football », qui est désormais utilisée contre des militants politiques (sic) pour la première fois. Ces derniers temps, les anarchistes à La Haye ont du faire face à pas mal de répression, en grande partie venant directement du maire.

Réclamation de 50.000 euros de dégâts pour l’expulsion de ‘De Vloek
Le 9 septembre 2015, durant l’expulsion du centre social ‘De Vloek’ qui a été squatté pendant 13 ans, dix personnes ont été arrêtées. Cinq d’entre elles sont restées en prison pendant deux semaines après avoir été accusées d’avoir commis des violences envers la police. Plusieurs mois après leur libération, les dix personnes qui avaient été arrêtées ont reçu une lettre du maire de la Haye avec une réclamation de dommages et intérêts de 50.000 euros. Read More

Zaandam (Pays-Bas): un ancien bureau de poste est squatté !

Le dimanche 26 juin, un groupe de squatteur-euse-s et environ 25 personnes solidaires ont occupé le vieux bureau de poste de la rue Mahoniehout, à Zaandam.

Le bâtiment appartient à Merin B.V, qui loue de nombreux bureaux à travers les Pays-Bas. Ce bâtiment, où PostNL (la poste néerlandaise) était basé, était vide depuis deux ans et demi. Read More

La Haye (Pays-Bas): De Vloek a été expulsé !

Le squat De Vloek, ouvert il y a 13 ans, a été expulsé le 9 septembre dernier par la police néerlandaise, qui a rencontré pas mal de difficultés pour arriver à ses fins.

Chronologie:

Mercredi 9 sept.

– 06:45 La police anti-émeute arrive en masse devant les lieux.
– 07:13 Un canon à eau balance de l’eau sur le toit, où se trouvent plusieurs squatteur-euse-s.
– 07:15 Des renforts de flics se signalent.
– 07:30 L’expulsion n’a pas encore commencé. Un des murs du squat est attaqué au bulldozer.
– 07:40 Arrivés sur le toit, des flics anti-émeute découpent le toit à la disqueuse ! Read More

Amsterdam: rassemblement intersquat, le 8 avril à l’OverVal

RDV le mercredi 8 avril 2015, à 20h

Nous appelons tou-te-s les squatteur-euse-s d’Amsterdam (et d’ailleurs) à se rassembler pour se rencontrer et discuter l’actuelle situation de la pratique du squat à Amsterdam et boire un coup après.
Quelques-uns des points que l’on pourrait discuter: mobilisation, alertes, porte-parole, expulsions, aide juridique… Si vous voulez ajouter quoi que ce soit, présenter quelque chose, écrivez-nous (en néerlandais ou en anglais) à asg15 [at] riseup [point] net et nous ajouterons ce qu’il faut dans l’agenda. Read More