Québec: Une « justice » à deux vitesses, avec la Régie du logement

La Régie du logement : une « justice » à deux vitesses
Septembre 2004

Des dizaines de milliers de locataires comparaissent chaque année devant la Régie du logement. Pour la majorité d’entre eux/elles, l’’expérience est loin d’’être réjouissante. Souvent mal informéEs et peu outilléEs au niveau juridique, les locataires luttent à armes inégales face à des propriétaires pour qui cet exercice est devenu une simple routine. Non seulement ces derniers ont-ils les moyens de se payer de bons avocats, mais en plus, ils ont la loi et les juges de leur bord. Pas étonnant que les proprios soient derrière 85% des causes ouvertes à la Régie! Quoi qu’’on en dise, il y a bel et bien deux systèmes de justice : l’’un pour les pauvres, l’’autre pour les riches. Encore un exemple de la lutte des classes au quotidien. Read More

Grenoble: Expulsion de la Loupiote

La Loupiote a été expulsée vite fait bien fait, un jour avant d’être « légalement » expulsable. Merci le respect de la loi par les autorités elles-mêmes… Un personne était présente dans la Loupiote lors de l’expulsion par la police.

z.

Grenoble: Un remède à la crise du logement… la prison

Le problème———————-

La crise du logement à Grenoble :
un besoin aussi fondamental que le logement est de plus en plus difficile à satisfaire dans notre « pays riche »… En France, les loyers ont grimpé de 50% en 4 ans (1). Ils engloutissent à eux seuls le tiers voire la moitié d’un smic. Les agences immobilières ont de telles exigences (cautions, garants…) qu’elles entretiennent une véritale discrimination sociale à l’accès au logement privé. Parallèlement, il y a à Grenoble 10000 demandes de logement sociaux alors même qu’un bailleur social comme Actis laisse vide des dizaines d’appartements et que, dans toute l’Isère, on ne construit actuellement pas plus de 700 logements sociaux par an (2). Les autorités veulent faire de Grenoble « la silicon valley française », une ville qui « rayonnera sur le plan européen »… c’est-à-dire attirer une population d’ingénieurs : de belles perspectives pour la spéculation immobilière et pour une hausse continue des loyers.

Read More

Tags:

Zürich: compte-rendu d’une manifestation nocturne de soutien à EXIL et autres espaces occupés

Ce samedi 25 septembre 2004 à 20h avait lieu une manifestation contre l’expulsion de EXIL (qui peut survenir dès le 29 septembre prochain), et pour la défense des espaces squattés, menacés par une récente modification de la loi (voir http://squat.net/fr/news/zurich260904.html).

Rendez-vous était donné à 20h dans Baeckeranlage, parc situé dans un quartier populaire de Zürich, non loin de feu-Egocity et de Kalki, espace d’activités et d’habitation occupé dans la foulée de l’expulsion d’Egocity en janvier dernier. Tout autour du parc, un dispositif policier est déployé pour « aceuillir » les manifestant-e-s et contrôler les identités. Deux personnes seront d’ailleurs arrêtées, pour être en possession de lunettes protectrices. Seule une entrée permet d’éviter la fouille, et c’est assez vite quelques centaines de personnes qui s’y retrouvent, pour entamer une manif ponctuée de quelques slogans en allemand et français, secouée par des pétards et autres feux d’artifice.

Read More

Zürich: sérieux dangers pour tous les espaces squattés, et menace d’expulsion de ‘EXIL’ en particulier


  Zürich: sérieux dangers pour tous les espaces squattés, et menace d’expulsion de ‘EXIL’ en particulier


EXIL est l’un des derniers grands squats d’activités à Zürich, composé d’un espace d’activité hébergeant notamment une salle de concert ainsi qu’un atelier de sérigraphie, d’une maison d’habitation, ainsi que d’un « wagenburg » (camp de roulottes et camions), au sein desquels vivent quelques 30 personnes. Le lieu est occupé depuis deux ans, et propose une programmation régulière d’activités depuis.

Il y a tout juste deux semaines, les occupant-e-s d’EXIL ont appris qu’ils et elles en seraient en expulsé-e-s le 29 septembre 2004. Le propriétaire n’est autre qu’Andreas Eberle, grand propriétaire et speculateur suisse, qui s’est maintes fois fait remarquer pour son zèle à expulser les maisons occupées (le squat Egocity, expulsé et rasé début janvier 2004, lui appartenait) et ses magouilles financières (il a du par deux fois se présenter devant le juge, pour ne pas avoir payé ses ouvriers, et pour avoir détourné plus de 100 000 francs de l’état suisse, destinés à la transformation d’une maison en logement social).

Mais au delà du risque immédiat de voir un espace autogéré disparaître, c’est la possibilité même d’inscrire des projets d’occupation de maisons abandonnées dans la durée qui se voit aujourd’hui menacée. Jusqu’à présent, il fallait à un propriétaire un projet concrêt de reconstruction de son bâtiment pour pouvoir en expulser les occupant-e-s. Il lui fallait alors réunir permis de construire *et* permis de démolir pour que la police entre en scene. Mais une subtile modification de la loi, survenue récemment, ouvre la porte à l’expulsion systématique des maisons occupées: le propriétaire n’a désormais besoin que d’un permis de démolir pour expulser (disponible dans de brefs délais), sans forcément de projet à l’appuis.

EXIL est le premier espace a être directement victime de cette modification légale, son propriétaire n’ayant aucun projet de construction sur le terrain. Sa défense mobilise donc, au delà de l’habituelle solidarité intersquat, nombre de squatteurs et squatteuses concerné-e-s par cette nouvelle mesure. Diverses actions ont déjà eu lieu pour soutenir le squat, parmis lesquelles divers slogans de soutien peints à la bombe et collages sur les murs de Zürich, ainsi qu’une déambulation à vélo à travers la ville le 20 septembre dernier. Rendez-vous était donné ce samedi 25 à 20h, pour une large manifestation contre l’expulsion d’EXIL, dans la constitution plus générale d’un rapport de force visant à empêcher la destruction de tous les espaces autogérés squattés, dans une ville ou l’occupation de maisons abandonnées est de plus en plus difficile.

darkveggy <darkveggy [at] squat [point] net>


Tags:

Zürich: menaces d’expulsion contre le squat EXIL et actions de résistance


  Zürich: menaces d’expulsion contre le squat EXIL et actions de résistance


Après l’expulsion de EGOCITY en décembre dernier, c’est à l’un des derniers gros squats d’activités d’être menacé à Zürich: EXIL.

Aussi les squatteurs et squatteuses appellent-ils à une large mobilisation pour préserver cet espace et enrayer la politique répressive d’expulsion que connait désormais la ville.

Une manifestation est organisée ce samedi 25 septembre 2004, à 20H, à Bäckeranlage, Zürich, dont l’affiche est disponible sur egocity.net: http://egocity.net/uploadFiles/1095503172.jpg

* * *

Ci-dessous, une info parue sur indymedia.ch (http://www.indymedia.ch/frmix/2004/09/26259.shtml):

20.09.2004 – manifestation en vélo; EXIL résiste..

EXIL squat-wagenburg à Zürich, a reçu un délais d’évacuation pour le 29 septembre.

Aujourd’hui a pris forme une sympatique manifestation spontanée en vélo. De squat en squat, dans la gare centrale, et jusque dans les halls du « Hochbaudepartement »; 50 personnes, leur vélos et un soundsystem ont manifesté contre l’évacuation d’EXIL et la situation critique de la ville de Zürich à l’encontre des maisons occupées.

Le propriétaire et architecte saint-gallois Andreas Eberle (Ego-city R.I.P), a obtenu l’autorisation de détruire les 2 maisons occupées depuis 2 ans sans qu’il ait obtenu la permission de construire.

Les exiléEs appellent à la résistance : manifestation samedi 25.09.04 à 20h00. RÉSISTANCE.. EXIL BLEIBT!!

Darkveggy


Grenoble: Discussion sur les squats, aux 400 couverts

Bonjour,

Suite à la réunion de réflexion sur l’avenir des 400 couverts le 15.09 au Chapitonom nous vous proposons un Repas-Débat sur le mode auberge-espagnole-végétarienne autour du thème « Pourquoi défendre un squat ? ».

Et c’est jeudi 23 septembre 2004 à 19 h, toujours au Chapitonom.

Alors à jeudi, avec vos plats préférés et vos arguments les plus affûtés ! Read More

Montreuil: Procès du squat du boulevard Paul Vaillant-Couturier

Le squat du boulevard Paul Vaillant-Couturier, à Montreuil (93), qui avait été perquisitionné le 30 août 2004, est passé en procès le 10 septembre.
Contrairement à ce qui avait été dit précédemment, il n’y a pas eu d’arrestations lors de la perquisition (le propriétaire avait porté plainte pour violence). Le procès a été reporté au 24 septembre à 9h30 : Chambre des référés de Paris, Palais de Justice (métro Cité).

Solidarité avec les squatters de Montreuil !!!

Mayklish

Dijon: Non-mixité femmes aux Tanneries

Lors de nos réunions de la semaine passée concernant l’avenir de notre maison, et notamment ce fabuleux projet qu’est la Non-Permanence, nous avons réfléchi aux questions de genres (les Tanneries étant un squat quasi uniquement masculin).

J’ai donc l’honneur de vous annoncer un chantier non-mixte de construction d’un espace non-mixte féminin dans la première moitié de décembre. Avis aux intéressées!

Espace autogéré des Tanneries
15/17 boulevard de Chicago
21000 Dijon, fr.

Solveig

Grenoble: La Mordue reçoit…

Le mardi 21 septembre 2004, la Mordue invite à une auberge espagnole végétarienne (pensons aux végétaliennes) toutes les femmes qui souhaitent prendre contact avec ses habitantes, manger et rigoler !
La Mordue c’est au 9 rue Jacques Thibault à Grenoble (pour celles qui connaissaient c’est tout près de la feu Loupiote).
Ah oui et le RDV est à 19h…
Salut et j’éspère à bientôt,

rinema pour La Mordue

Grenoble: Soirée de soutien à l’infokiosque des 400 couverts, mardi 21 septembre

LES ENJEUX DES DEUX GUERRES DU GOLFE

En soutien à l’infokosque des 400 couverts, projection de deux documentaires pour mieux comprendre l’actualité du Moyen-Orient et analyser la politique internationale américaine.

18h30: Ouverture des portes du chapito
19h15 (pile!!): »Les dessous de la guerre du Golfe » – A. Brohy et G. Ingerman – 59 minutes.
20h15: Repas à prix libre et bar bio.
21h15: « Le monde selon Bush » – W. Karel – 1h30

Et tout ça le MARDI 21 SEPTEMBRE 2004 au CHAPITONOM, 4 traverse des 400 couverts (tram A arrêt Alsace-Lorraine).

Entrée libre mais nombre de places limité alors soyez à l’heure!

400 crew

Dijon: Reprise des permanences Print aux Tanneries

L’été touche à sa fin, et l’Espace autogéré des Tanneries fait sa rentrée, avec la reprise progressive d’activités publiques. PRINT suit donc le mouvement, et propose à nouveau… % son cybercafé, avec réseau partagé et accès gratuit à Internet, % ses machines réanimées avec Debian GNU/Linux pour découvrir une alternative aux logiciels propriétaires,

% son atelier de recyclage et son exposition permanente de pièces dépareillées, % sa ‘bibliotech’ avec ouvrages sur l’informatique libre à consulter, % son espace sociabilités avec canapés et boissons à partager, …lors de ses:

PERMANENCES, TOUS LES MERCREDI, DE 16H À 20H,
AUX TANNERIES – 17, BD DE CHICAGO, 21K DIJON! Read More

Grenoble: Ouverture de la Mordue

2004-09_Grenoble_LaMordue-affiche-ouverture

Un squat d’habitation et d’activités entre femmes et lesbiennes a ouvert au 9, rue Jacques Thibault à Grenoble. Aux dernières nouvelles:

  • le propriétaire est venu
  • l’huissier est passé

C’est aussi un espace d’activité parfois en mixité.
Écrivez-nous pour plus d’infos.

Les filles de la Mordue (lamordue at squat.net)

Barcelone: Ouverture d’un squat queer au bord de la mer

Salut a toutEs.

Nous écrivons enfin pour faire part de notre projet d’un squat pédé, lesbien, transgenre et transexuel, à la campagne en Catalogne.
De la fenêtre de notre maison en centre ville, nous ne voyons qu’hétérosexisme, homophobie, sexisme, spéculation, domination, répression, etc. Nous avons envie de changer d’horizon, de sortir de la ville pour créer un espace différent… Read More

Zurich : Le squat EXIL menacé d’expulsion !


  Zurich : Le squat EXIL menacé d’expulsion !


Aujourd’hui, 13 septembre 2004, Exil a reçu son avis d’expulsion pour le 29 septembre.

Exil, le seul squat avec caravanes installé à Zurich, allait fêter son deuxième anniversaire ce mois-ci. La police zurichoise a délivré l’avis d’expulsion ce matin à 9h. Le spéculateur Andreas Eberle, propriétaire des lieux situés 32-34 Hagenbuchrain a apparemment réussi à financer un permis de démolir. Les 25 habitant.e.s sont maintenant confronté.e.s à un gros problème.

Paix dans les chaumières, guerre aux palais !

Stralsund


Tags: