Pertuis: Journal à patates – janvier 2022

Amis de la ZAP, bonjour !

Nous vous souhaitons une bonne année de lutte autogérée, de créativité solidaire et de détermination joyeuse. 2022 sera l’année de la Zone à Patates et de l’extension du mouvement d’occupation et de réappropriation des terres lancé par les Soulèvements de la terre à Pertuis depuis avril dernier, en écho au mouvement national.
La première saison de culture de patates, à laquelle nombre d’entre vous ont participé, a fait grossir les rangs des soutiens, et tissé des liens dans la lutte entre tous ceux qui ont donné de leur temps et de leur énergie pour préparer et porter ces actions : paysans, militants, collectifs, de Pertuis ou d’ailleurs.

La deuxième saison de culture a commencé avec une journée de semis de fèves et de blé et surtout par l’occupation de 4 maisons promises à la démolition. Depuis, l’organisation autogestionnaire s’est mise en place, avec l’AG hebdomadaire du lundi soir, où les commissions rendent compte de leur travail et où les décisions importantes sont débattues et votées. Read More

Thessalonique: rassemblement en solidarité avec les personnes arrêtées lors de l’expulsion de la nouvelle occupation.

Au petit matin du mercredi 12 janvier à 5h45, une fois de plus, des flics cagoulés s’approchent de l’espace occupé le lundi 10 janvier en solidarité avec l’expulsion du steki dans le bâtiment de Biologie (expulsion qui a eu lieu le jour du nouvel an), alors qu’au même moment des véhicules de police sont garés dans les rues autour du campus universitaire et que les unités de flics anti-émeute envahissent le campus. Le squat était gardé par des camarades, qui l’ont défendu avec dignité. Les ordures connues de la répression, avec leurs intentions meurtrières connues, ont cherché à noyer les occupant-es avec des lacrymos et en utilisant des grenades assourdissantes dans un espace où ils ne savaient même pas quels matériaux restaient de l’ancienne utilisation de l’espace comme laboratoire pharmaceutique. Bien entendu, nous ne doutons pas que des récits ridicules et trompeurs seront diffusés par l’État et les médias au sujet des matériaux qui se trouvaient déjà dans l’espace et de la destruction que les policiers eux-mêmes ont causée dans leur rage lorsqu’ils ont envahi l’espace, brisant fenêtres et murs. D’ailleurs, il semble que les coups de masse des flics aient la propriété magique de rendre les espaces utilisables pour la communauté universitaire et étudiante…. Read More

Pertuis: manifestation de soutien contre l’expulsion de la ZAP

Ce jeudi 6 janvier 2022 a eu lieu le procès de la ZAP de Pertuis, occupation de terres agricoles et de 4 maisons vouées à la démolition pour résister au projet d’extension de la ZAE, zone d’activité économique de Pertuis. Le jugement a été mis en délibéré jusqu’au 20 janvier.

Pour que ce projet d’agrandissement voit le jour, que de nouveaux hangars viennent se dresser sur les terres limoneuses de la plaine de la Durance et que l’entreprise multinationale du maire en investisse le tiers, l’Etablissement Public Foncier mandaté par la métropole Aix-Marseille est chargé d’exproprier les terres et habitations qu’il est prévu de raser et bétonner. Read More

Wassenaar: la cour de justice se prononce pour une expulsion

Wassenaar (Pays-Bas) – Le lundi 20 décembre, le tribunal de La Haye a décidé que nous devions quitter la villa Ivicke dans les six semaines.

Nous ne sommes pas surpris.es par ce verdict en faveur du propriétaire, et nous n’allons pas l’accepter sans réagir.

L’argumentation du tribunal est que notre résidence ici est en violation du plan d’affectation du bâtiment, qui désigne son utilisation comme un bureau. Le juge a dit qu’il « comprend les difficultés actuelles du marché du logement » – le fait-il, vraiment ! – et pourtant il décide d’expulser pour faire place à du vide.

Expulsion pour faire place à du vide, oui : parce qu’il n’existe aucun plan concret pour l’utilisation future d’Ivicke. Aucun permis, aucun devis, aucun plan, seulement la parole de Ronnie van de Putte qui veut l’utiliser comme bureau pour le seul employé de son entreprise.

Cela suffit au juge pour affirmer « qu’il n’y a aucune raison de conclure que le monument sera à nouveau vacant après le départ de ses occupant.es ». Read More

Pertuis: audience reportée pour la ZAP, appel à soutien !

Ce jeudi 16 décembre a eu l’audience concernant l’occupation des maisons de la ZAP au tribunal de Pertuis. Le procès a été reporté au 6 janvier prochain. Le type de procédure retenu, (le référé d’heure à heure) n’est d’habitude utilisé que dans les cas d’extrême urgence, il a rendu la préparation de la défense impossible. L’avocate de l’EPF a évoqué “un projet qui pourrait démarrer demain” pour justifier cette urgence et demander une décision d’expulsion immédiate. Grossier mensonge lorsque l’on sait que les appels d’offres pour la démolition des maisons n’ont toujours pas été publiés et que l’on connaît les lenteurs administratives liées aux grands projets d’aménagement. Mauvaise foi stupéfiante également lorsque l’on sait que dans le cadre du recours contre la déclaration d’utilité publique du projet, la défense de l’EPF annonce au contraire que le projet n’est pas encore du tout défini et qu’il ne s’agit pour le moment que de la constitution d’une réserve foncière. La décision du report a montré l’absurdité de l’argumentaire de l’EPF. Read More

Montpellier: des engins de chantier du L.I.E.N. mis hors d’état de nuire et des zadistes relaxés au tribunal

Département et Préfecture, lancés dans leur fuite en avant écocidaire et violente, viennent de se heurter à une riposte matérielle inattendue sur le terrain ; et la Justice ne trouve pas matière à sanctionner les zadistes interpellés lors de la dernière évacuation

Ce jeudi 16 décembre au matin, on craignait que les derniers rebondissements d’actualité survenus sur le chantier du L.I.E.N. pèsent en défaveur de trois personnes interpelées et citées à comparaître au Tribunal de Montpellier. Ce procès faisait suite à l’évacuation violente de la Z.A.D. qui gêne l’avancée de ce chantier, le 4 novembre dernier. On reviendra plus loin sur ce volet judiciaire qui s’est conclu de manière très favorable pour ces personnes : deux ont été relaxées purement et simplement, la troisième écopant d’une sanction très en-deça du réquisitoire formulé à son encontre. Read More

Pertuis: procès de la ZAP, appel à soutien, conférence de presse

Nous nous mobilisons contre l’extension de 86 ha, de la zone commerciale de Pertuis et l’artificialisation des terres agricoles qu’il engendrera.
Depuis 3 semaines, nous occupons des maisons, vouées à la destruction pour lutter contre ce projet.
Nous comparaissons devant la justice (quelle injustice!).
Venez nombreuses et nombreux nous soutenir ce jeudi 16 décembre à 14h, devant le tribunal de Pertuis.


Conférence de presse suite aux agissements et menaces de la mairie de Pertuis

Aujourd’hui, suite aux destructions et menaces proférées par la mairie, nous avons tenu une conférence de presse devant la mairie de Pertuis. Voici le texte qui a été lu devant les journalistes présents : Read More

Yverdon: en attente de son verdict, le Quartier Libre prouve qu’il existe !

Ce mardi 16 novembre, un mois après avoir occupé les terres en friche et deux maisons vacantes du quartier yverdonnois de Clendy-Dessous, nous avons comparu devant la « Justice », soit en cette occasion le Tribunal d’Arrondissement de la Broye et du nord Vaudois, présidé par Véronique Pittet.

Ou plutôt nous n’avons pas comparu. Car bien que nous ayant fait parvenir, avec presque 3 semaines de retard entre la date de la convocation et le timbre de la poste – la lenteur administrative a bon dos – une convocation non-nominative, la « Justice » nous a informé le matin même par mail que l’un·e·x d’entre nous devait être présent·e·x pour que notre avocat puisse nous représenter. La Juge a ensuite refusé de laisser comparaître la personne désignée, car celle-ci se rechignait – pour des raisons évidentes – à donner son identité. Read More

Toulouse: «victoire historique» pour les habitants des squats

squat toulouse
« Cette décision est une PREMIÈRE pour les squats de Toulouse ! En effet, jamais des délais aussi longs (un an puis 9 mois) n’ont été accordés pour un bâtiment public occupé illégalement. Il s’agit donc d’une victoire juridique historique ! », s’enthousiasme le communiqué de l’association DAL 31 (Droit Au Logement).Le centre des impôts toulousain du 36 rue Roquelaine, vidé par la Direction générale des Finances Publiques en novembre 2019, est occupé depuis janvier 2020 par douze personnes dont cinq enfants. Une première victoire juridique avait déjà été obtenue par les habitants en décembre 2020. Le juge des contentieux avait alors repoussé leur expulsion d’un an, précisant que ce délai pouvait être renouvelé tant que l’État n’aurait pas procédé à leur relogement. Read More

Montpellier: Zad du Lien, 3 convocations et plusieurs interdictions de paraître sur les communes

C’est à 16h00 ce vendredi 5 novembre que les 3 dernier·es interpellé·es de la Zad du Lien sont sorti·es du Tribunal Judiciaire avec une convocation pour installation en réunion sur des terrains privés, voies de fait sur des dépositaires de l’autorité publique, opposition par violences à l’exécution de travaux publics. Quelques heures plus tôt étaient sorti·es au compte-goutte 10 autres activistes interpellé·es hier, la plupart avec une interdiction de paraître pendant 6 mois sur les communes de Grabels et Combaillaux et évitant de peu des comparutions immédiates qui auraient à coup sur, alourdi les sanctions. Les soutiens étaient sans nouvelle d’une 14ème personne. Read More

Athènes (Grèce): Solidarité avec les quatre inculpé.e.s dans le procès du squat Gare

Le 29 septembre, au tribunal d’Evelpidon, à Athènes, il [y a eu] le procès contre deux compas originaires de Berlin et deux compas d’Athènes. Le 26 novembre 2017, les quatre ont été arrêté.e.s lors de l’expulsion du Gare Squat, dans le quartier athénien d’Exarchia. Ils/elles sont accusé.e.s, entre autres, d’intrusion dans une propriété privée, de tentative de lésions corporelles graves, de refus de se soumettre à des relevés signalétiques, ainsi que de possession de matériaux explosifs et de bombes. Read More

Montreuil: Pas de trêve jusqu’à la trêve !

L’audiance du JEX a eu lieu le 5 octobre 2021, la juge va donner son délibéré le 16 novembre, soit après le début de la trêve hivernale qui commence le 1er novembre.
Le Marbré est donc expulsable jusqu’au début de la trêve ! Nous voulons continuer à faire vivre ce lieu malgré le risque d’expulsion. Des événements sont déja prévus pour les jours à venir mais n’hésitez pas à passer à l’AG publique du dimanche à 14 h pour en proposer d’autres.
La défense du lieu est pensée collectivement et il y a pleins de façons d’y prendre part, alors n’hésite pas à passer nous voir pour en discuter ! Read More

Montreuil: Soutien au Marbré – Défendons nos lieux – Attaquons la ville des riches

Le Marbré a ouvert ses portes en septembre 2020, depuis la poussière de marbre et la laine de verre ont fait place à un espace d’habitation et d’organisation politique radicale autonome* et auto-organisée. Dans ce lieu se croisent et se rencontrent des perspectives diverses portant une démarche non-marchande, contre le capitalisme et toute oppression, à la recherche de la rupture avec l’état et tout l’existant. Les grandes lignes sur lesquels des gens s’organisent autour du marbré sont le logement, l’anti-gentrification, les luttes sociales, l’enfermement, le spécisme, le féminisme, et les frontières. Le lieu est organisé à travers une assemblée générale ouverte et est ouvert à de nouveaux gens et groupes.

Quelques mots sur la situation
Nous avons connu une première expulsion en février 2021, mais le bâtiment a été réoccupé victorieusement le lendemain ce qui nous a donné beaucoup de force. Depuis Septembre 2021 nous faisons face à une nouvelle menace d’expulsion suite à notre proces. Le rendu du procès, que nous avons recu en juin 2021, nous accordait 3 mois de délai + 2 mois de délai gracieux + la trève hivernale (du 1er novembre au 1er avril). Mais l’huissier ne l’entend pas de cette oreille : nous avons recu un commendement de quitter les lieux a partir du 23 septembre. Read More

Montreuil: face aux expulseurs, organisons-nous !

Rendez-vous mercredi 6 octobre à 18h au squat Le Marbré à Montreuil pour partager des expériences et créer des alliance face aux expulsions de nos squats.
Depuis janvier 2021, plusieurs squats d’organisation politique se sont fait expulser à Paris après seulement quelques jours d’occupation et en dehors des procédures habituelles. Récemment, c’est un squat anarcha-féministe qui s’est fait expulser à Belleville par les flics en étroite collaboration avec la mairie. En moins de deux heures, près d’une centaine de flics provenant de différentes unités (BRAV, CSI, Gendarmes…) ont étés mobilisés pour cette occupation. Face à ce déploiement de force pour empêcher toute forme d’organisation contestataire et autonome, comment ne pas rester démuni.
Les squats en Ile-de-France recoupent différent milieux qui, en dehors de l’affinitaire, ont du mal à communiquer et à s’organiser. Cette discussion se veut comme un moment pour créer ou renforcer des liens entre les squatteur.euses d’Ile-de-France qui ne veulent pas rester impuissant.e face aux renforcement des moyens policiers et judiciaires déployés pour expulser nos squats. Read More

Montreuil: le Marbré expulsable du 23 septembre au 05 octobre, soyons prêt-e-s et détèr !

À partir du 23 septembre 2021 le Marbré risquera l’expulsion par les flics, au moins jusqu’au 5 octobre. De nombreux évènements publics seront proposés dans le lieu à cette occasion, pour faire connaître ses activités et se préparer à résister collectivement à l’expulsion.

Le Marbré, bâtiment squatté à Montreuil depuis un an, est un espace de rencontres et d’auto-organisation, qui accueille quotidiennement des moments inscrits dans des luttes contre toutes les formes de domination.

À partir du 23 septembre 2021 il risquera l’expulsion par les flics, au moins jusqu’au 5 octobre, date à laquelle une audience est prévue devant le juge de l’exécution (JEX) qui pourrait décider de donner un délai jusqu’à la trêve hivernale qui a été accordée dans le jugement initial. Cela l’assurerait de se maintenir jusqu’au 1er avril 2022.

Pendant ces 12 jours d’incertitude nous ne voulons pas rester dans l’attente. De nombreux évènements publics seront proposés dans le lieu à cette occasion, pour faire connaître ses activités et se préparer à résister collectivement à l’expulsion. Read More