Grenoble: l’EPFL spécialiste des expulsions pour le compte des mairies !

Le 4 novembre 2019, on s’est installé.es dans une maison vide, au 131 bis avenue Léon Blum à Grenoble. Cette maison appartient à l’EPFL*, dont la présidente C. Garnier, est élue à la mairie de Grenoble (Rassemblement citoyen, de la gauche et des écologistes) et à la métropole, 5ème vice-présidente à l’Habitat, au Logement et à la Politique foncière. L’EPFL est propriétaire des logements vides que les communes de l’agglomération lui cèdent en attendant d’avoir des projets à mener sur ces logements. C’est donc sûrement le plus gros propriétaire de logements vides de l’agglomération.

Le 7 novembre on s’est fait expulser par la police sur la demande de l’EPFL et en leur présence.

On a entendu pas mal de chose durant cette expulsion mais surtout beaucoup de conneries… Du genre, « c’est une violation de domicile », ou « y’a pas de délais qui protègent les squatteurs, on peut expulser comme on veut ». Bon, sauf que c’est à un tribunal compétent de statuer sur une expulsion, pas à la préfecture, ni aux propriétaires. Alors ce coup-ci, la police, après avoir défoncé à coups de masse une porte-fenêtre, son volet et son panneau de bois qui le protégeait nous a accusé de « dégradation de bien d’autrui ». Voilà la petite manoeuvre pour nous expulser : inventer un délit de dégradation comme prétexte à nous embarquer au comico ! Read More

Avignon: Rosmerta, un an après

Rosmerta a un an. Des nouvelles de la procédure et un court bilan.

L’an dernier à la même date, le bâtiment sis au 7 bis rue Pasteur était investi par des militants. Suite à cette occupation, l’Association Diocésaine d’Avignon, propriétaire des lieux, portait l’affaire en justice et nous passions donc en référé. Le jugement a été rendu en octobre dernier. Nous sommes expulsables, mais sous des délais de 3 ans. Bien sûr on regrette l’expulsion, mais avec les délais de 3 ans, c’est avec joie et soulagement que nous recevions ce jugement. Read More

Athènes: récit des trois expulsions de squats à Koukaki

18 décembre 2019, 6h30, les trois squats du collectif d’occupation de Koukaki (Matrozou 45, Panaitoliou 21 et Arvali 3) ont été simultanément et violemment expulsés. Les résident.es ont diffusé.es le message qui suit au début d’une résistance à l’expulsion qui a duré plusieurs heures avec un bouclage complet du quartier.

« En ce moment, l’Etat attaque notre communauté, nos maisons, les lieux où nous habitons et nous vivons, des structures collectives de solidarité et d’organisation politique du mouvement anarchiste et des personnes opprimées. Les squats font partie intégrante de notre lutte contre la gentrification et l’invasion touristique du quartier, de la lutte contre l’enfermement et l’aliénation de nos corps, contre le chantage de nos patrons et la répression des flics, les squats sont la mise en pratique de l’autogestion et de la solidarité, des lieux où nous nous libérons de la tyrannie de l’Etat, du capital et de la patriarchie. Nous appelons les personnes à réagir par tous les moyens contre cette vague de répression. Nous appelons les personnes à soutenir notre résistance. » Read More

Bretignolles-sur-Mer (85): communiqué de la ZAD de la Dune suite à l’ordonnance d’expulsion

Suite à la décision du Tribunal des Sables d’Olonne et le communiqué de la mairie de Bretignolles-sur-Mer (disponible ici), nous vous invitons à lire notre réaction dans ce communiqué de presse:

Bretignolles-sur-Mer, le 18 décembre 2019

Communiqué de presse suite à la décision du Tribunal de grande instance des Sables-d’Olonne ayant délivré l’ordonnance d’expulsion.

«Quand l’injustice devient loi,la résistance devient un devoir!»

Nous, Gardiens de la Dune, condamnons avec la plus grande fermeté, la décision du Tribunal des Sables d’Olonne ainsi que la future action des Forces de l’Ordre orchestrée par le porteur de projet. Read More

Avignon: victoire pour le droit au logement des personnes exilées

A Avignon, une association qui occupe un bâtiment du diocèse pour accueillir des réfugiés a obtenu un délai de trois ans avant de devoir évacuer. Un soulagement pour les 150 bénévoles qui s’activent depuis un an.

« Nous sommes très contents. Les habitants aussi sont soulagés. » Chantal Raffanel et les autres bénévoles de l’association Rosmerta d’Avignon viennent d’obtenir une importante victoire. Lundi 28 octobre, le tribunal d’instance d’Avignon a accordé à l’association et à près de 50 personnes exilées, dont de nombreux enfants, le droit de rester pendant encore plus de trois ans dans un bâtiment qui appartient au diocèse. En mai dernier, l’association diocésaine d’Avignon avait pourtant demandé l’expulsion des lieux.

Le juge a validé l’expulsion, mais tout en donnant ces trois ans (auxquels s’ajoute la trêve hivernale) pour évacuer. Le délai a été accordé au nom des droits au logement, à la vie privée, à la dignité humaine et au nom de l’intérêt supérieur de l’enfant. C’est « le délai le plus long jamais accordé en France dans ce type d’affaire », souligne l’association. Le juge a également rejeté la demande d’indemnité d’occupation mensuelle formulée par le diocèse. Read More

Montpellier: les policiers forcent l’entrée du centre d’actions sociales autogéré, deux gardes à vue

Ce mercredi 23 octobre vers 9h20, les habitants du centre d’actions sociales autogéré, occupé depuis fin août au 2 rue faubourg Saint Jaumes à Montpellier, ont eu la visite surprise d’une vingtaine de policiers accompagnés d’électriciens et, selon les squatteurs, d’un huissier. Ils ont défoncé la porte et n’ont montré leur sésame juridique qu’après être entrés. Le prétexte affiché était un contrôle de l’installation électrique, mais l’intervention a permis aux autorités d’établir un rapide état des lieux, pendant que les habitants étaient cantonnés à l’extérieur. Une personne présente dans le squat au moment de l’intervention policière a été arrêtée, ainsi qu’une autre venue protester pacifiquement. Selon nos informations, ces deux interpellés auraient été placés en garde à vue. Les journalistes du Poing dépêchés sur place ont été contrôlés arbitrairement.

Il y a un mois, le tribunal administratif de Montpellier avait rejeté la procédure d’expulsion en urgence réclamée par la propriétaire du bâtiment, la rectrice de l’académie de Montpellier, faisant ainsi des squatteurs des occupants sans droit ni titre. Légalement parlant, ils ne sont donc pas expulsables. Read More

Marseille: procès du squat Saint-Just

Depuis 10 mois, des mineurs isolés et des personnes en demande d’asile occupent le squat du 59 avenue de St-Just alors que les institutions chargées de les mettre à l’abri, leur refuse délibérément un toit.

Pour le procès du squat Saint-Just, rendez-vous Place Monthyon, devant le TGI jeudi 17 octobre à 14h, tables d’infos des différentes organisations, prises de parole, et départ ensemble pour rejoindre le cercle de silence à l’angle Canebière – Cours St Louis à 17h30.
Durant cette semaine, il s’agit de rappeler que nous sommes toujours là, non pour pallier la démission de l’État et du Département, mais pour les contraindre enfin à transformer leurs promesses en actes, et à mettre en œuvre leurs obligations légales. Read More

M’sila (Algérie): émeute du logement à la cité Ichbilia

Le dimanche 6 octobre 2019, à M’sila, la colère a grondé autour de la cité Ichbilia. De nombreux manifestants étaient dans la rue pour exiger au wali l’affichage de la liste des bénéficiaires de 1 262 logements publics locatifs dont la première liste avait été gelée il y a quelques mois.

Les manifestants ont caillassé la police, faisant plusieurs blessés côté policiers (neuf ont fait un passage à l’hôpital, l’un d’entre y étant toujours, grièvement blessé). Read More

Avignon: procès de Rosmerta, rassemblement devant le TGI

Bonjour, voici des nouvelles du feuilleton Rosmerta!

Lundi 7 octobre 2019, l’association Rosmerta est de nouveau assignée en référé devant le Tribunal d’instance d’Avignon (TI), suite à une plainte déposée par l’association diocésaine présidée par Monseigneur Cattenoz.
Nous vous rappelons que l’association diocésaine demande l’expulsion de l’association des locaux qu’elle occupe au 7 rue Louis Pasteur, où résident actuellement 45 personnes migrantes, dont 6 familles avec enfants et 30 mineurs non accompagnés.
L’avocate de Rosmerta a assigné le Conseil Départemental par voie d’huisser afin que soit désigné un administrateur Ad Hoc. Le CD a informé notre avocate de son refus d’être administrateur Ad Hoc du fait du conflit d’intérêt. Le Juge a du coup désigné l’ATG (qui est la structure qui a repris l’UDAF) pour être adminsitrateur des 30 jeunes que nous accueillons.
Nous sommes donc assurés que le procès ait lieu le 7 octobre!
Et donc , nous vous demandons d’être Très Très nombreux-ses pour soutenir Rosmerta et ses habitants.
RDV le 7 octobre à 13h30 , face au tribunal. Il sera organisé des prises de parole d’habitants et de bénévoles, puis nous entrerons dans le hall du tribunal.
Pancartes, banderoles et instruments de musique sont les bienvenus.
Nous souhaitons être visibles. La presse sera invitée. Read More

Foix (09): procès de l’Estrade, appel à un rassemblement de soutien

L’Estrade, maison occupée depuis début juin 2019 passera au tribunal d’instance de Foix le 27 septembre 2019 à 14 heures. L’Estrade est un lieu collectif autogéré, qui a ouvert ses portes et organise régulièrement des concerts, des projections, des spectacles, des ateliers. L’Estrade sert aussi à reloger une famille avec trois enfants scolarisés laissée sans solution par l’état et ses institutions. La maison inoccupée depuis dix ans appartient à un institut médico-social, la Vergnière qui a donc décidée de nous déloger. Ou quand le soi-disant « social » expulse sans vergogne !
Le vendredi 27 septembre à 14 heures se tiendra le procès du squat du 8 rue du lieutenant Paul Delpech à Foix. Nous appelons à un rassemblement de soutien à midi à l’Estrade, histoire de partager un repas et ensuite se diriger tou.t.es ensemble au Tribunal de Foix. La maison occupée regorge d’idées, de forces, de fièvres pour les quinze prochaines années. Déterminé.e.s de rester avec ou sans procès !
Pour en finir avec toutes les expulsions ! #1312 Read More

Montpellier: manif intersquat contre les expulsions et le mal logement – Soutien au squat Buisson Bertrand

Mise à jour: Le rassemblement du 23 septembre devant le TGI est annulé. La partie adverse demande un renvoi.

Appel à témoins (datant du 7 septembre 2019) de l’association loi 1901 « Solidarité partagée », 778 rue de la Croix verte:

L’heure est grave, l’huissier est passé: près de 250 réfugiés, hommes, femmes et enfants, sont menacés d’expulsion des locaux occupés par l’association pour les héberger, les protéger, les accompagner et prendre soin d’eux.
250 personnes qui ont enduré de terribles épreuves avant de rejoindre Montpellier, qui ont dû fuir leur pays pour survivre, persécutées, discriminées, menacées de mort, qui ont vécu la détention et la torture en Libye, la traversée de la Méditerranée au péril de leur vie, le racisme et l’indigence en Italie, etc.
Aujourd’hui, en France, si rien n’est fait pour l’empêcher, alors ils seront jetés à la rue, livrés à la souffrance, privés de leurs droits.
Nous nous devons de les accueillir dignement. L’occupation est une nécessité. Nous ne voulons plus être complices de leurs crimes contre l’Humanité.
Aujourd’hui, nous avons besoin de vous, de vos témoignages, avant le 15 septembre 2019, pour convaincre le juge de l’Exécution de nous accorder des délais supplémentaires.
Témoigner, c’est faire connaître la vérité, exprimer, manifester, rapporter ce que l’on sait, attester, résister, affirmer sa liberté, lutter contre le mensonge et les préjugés.
Vous pouvez également venir nous soutenir au tribunal le 23 septembre 2019 à 9h. Read More

Marseille: procès des minots du squat Saint Just, rassemblement de soutien

Le Collectif du 59 Saint Just vous donne rendez vous jeudi 19 septembre à 14 H au tribunal de Grande instance de Marseille pour le procès des minots du 59. Après l’audience des familles et des solidaires avant les vacances, c’est au tour des mineurs non accompagnés (MNA), qui ont enfin des administrateur.ice.s ad hoc, d’aller porter leur parole contre l’expulsion du squat St Just.
Pour rappel, les familles ont obtenu une expulsion le 31 janvier, sans application de la trêve hivernale. La date de sortie sera-t-elle la même pour les minots ? Venez nombreux.euses nous soutenir, on se retrouvera après pour l’apéro, un verre de l’amitié en musique ! Read More

Toulouse: rassemblement contre l’expulsion de la Maison du Peuple

Le 25 juillet 2019, Le verdict du tribunal d’instance pour la Maison du Peuple est tombé : les habitants et habitantes ont 8 jours pour quitter les lieux et évacuer leurs affaires personnelles et vider le hangar du matériel entreposé.
Il a été jugé que l’appel à venir exercer à la maison du Peuple des activités politiques et culturelle « dénature l’occupation des lieux » et ne fais pas d’eux de réels précaires.
Nous dénonçons cette décision absurde : mettre à la rue 5 personnes précaire, à l’heure d’une période caniculaire et alors que le délai d’obtention d’un logement social est de 36 mois est honteux. D’autant plus au vue de l‘absence d’activité dans ce batiment acheté avec de l’argent publique.
Par ailleurs, nous dénonçons une fois encore la répression entretenue contre les Gilets Jaunes et leur tentative de s’organiser pour obtenir plus de justice sociale.
Nous appelons donc à un rassemblement contre l’expulsion de la Maison du Peuple, mercredi 31 juillet à 13h, sur le parking de Jolimont (ligne A). Read More

Pantin (93): lieux de vie et de création en danger !

Squats Paris banlieues proches : les décisions d’expulsions sans AUCUN délai deviennent chose commune…

Nous sommes les habitants du DSXL, et il y a dix jours la justice a tranché pour notre expulsion immédiate.
Nous sommes un lieu de vie, de création, bref ce que le gouvernement nomme à présent un « tiers lieu ». Dans la même semaine, deux autres squats ont subi la même sentence, sans délai non plus.
Ces décisions sont abusives et sont en passe de se répandre, de devenir des exemples dangereux pour l’avenir du squat. C’est pourquoi nous avons décidé d’informer, de dénoncer et de lutter. Read More

Avignon (84): des nouvelles du squat Rosmerta

À Avignon, un squat est ouvert depuis mi-décembre. Suite à cette réquisition citoyenne occupation, une quarantaine de mineurs isolés et de familles avec enfants y sont logés depuis. Le propriétaire du 7 rue Pasteur est le diocèse d’Avignon. Le diocèse n’est pas notre ami.

Ça y est, l’huissier est passé… mais la vie continue au 7 rue Pasteur.

Le vendredi 10 mai, un huissier de justice, agissant à la demande de Mgr Cattenoz est venu délivrer aux 7 et 7bis rue Pasteur une sommation de quitter les lieux dans un délai de 48 heures. En toute logique, cette sommation va être suivie d’un début d’une procédure visant à l’évacuation des lieux par l’Archevêque. Cette procédure sera judiciaire, avec passage devant le tribunal.

Si cette expulsion devait se concrétiser dans un délai rapide, ce serait donc 26 jeunes mineurs isolés et plusieurs familles avec des enfants en bas âge pour certaines qui risqueraient de se retrouver à la rue à nouveau du jour au lendemain. Read More