Amsterdam: après-midi cinéma sur la lutte pour le logement à Amsterdam-Est

Après-midi cinéma sur la lutte pour le logement à Amsterdam-Est à Joe’s Garage de 16h à 18h le 20 juillet 2022.

À l’aide d’images d’actions menées par le groupe de squatters d’Amsterdam-Est (Kraakgroep Oost) et l’association de locataires de l’Est (Huurdersvereniging Oost), nous discuterons des nombreuses années de résistance à cette attaque toujours en cours contre les logements bon marché.
Le programme comprend également un nouveau film sur Frans Ondunk, président de l’association des locataires d’Amsterdam-Est, mais aussi connu sous le nom du shérif de l’Est, qui tirait quotidiennement sur les propriétaires.
Tout au long de l’histoire d’Amsterdam-Est, le mouvement des squatters et l’association locale des locataires ont sans cesse envoyé le même message. Les propriétaires dont les biens sont squattés sont souvent les mêmes que ceux qui terrorisent les locataires. Read More

Amsterdam: ouverture de la Ceintuurbaan 39

Le collectif Radikale Anti Anti Kraak (R.A.A.K.) avait lancé un appel sur Radar à une manifestation contre la gentrification dans le quartier du Pijp à Amsterdam le samedi 9 juillet 2022.

En prévision de l’expulsion du rez-de-chaussée situé au 14 de la Ferdinand Boldstraat, un nouveau squat situé au rez-de-chaussée de la Ceintuurbaan 39 a été ouvert. Cet ancien magasin de vitamines était vide depuis 8 ans et se trouve à l’angle de la Ferdinand Bolstraat.
Le magasin gratuit déménagera de la Ferdinand Bolstraat pour ce nouveau squat et nous y organiserons des événements, également en collaboration avec le voisinage.
La nouvelle de cette ouverture a été faite pendant la manifestation contre la gentrification. Les participant.es à la manifestation ont transporté le magasin gratuit et une soupe a été distribuée gratuitement.

Le squat continue, tous les yuppies hors du Pijp ! Read More

Amsterdam (Pays-Bas): manif contre la gentrification, le samedi 9 juillet 2022

La gentrification ne se produit pas comme ça, par hasard. C’est le résultat direct des politiques de l’État et du système dans lequel nous vivons: les grandes entreprises voient dans un quartier un potentiel pour se faire de l’argent, et l’État leur crée un espace pour le faire. Les logements sociaux sont vendus et deviennent des logements privés, des magasins plus chers sont ouverts, et bientôt les résidents d’origine se rendent compte qu’ils n’ont plus les moyens de vivre dans leur quartier. De plus en plus de personnes à faible revenu, en particulier les personnes de couleur et les migrant.es, sont forcées de se déplacer à la périphérie de la ville, et les plus riches prennent leur place. Les espaces publics ne sont plus publics, mais seulement abordables pour les personnes à revenu élevé. La gentrification ne résout pas la pauvreté, mais la crée, tout en la déplaçant hors de la vue des plus riches et des touristes. Read More

Athènes (Grèce): retour sur la manif du 26 juin 2022 à Exarcheia

D’une manifestation pacifique à une émeute en quelques secondes (Exarcheia, Athènes, Grèce)💥

Exarcheia, Athènes, Grèce, samedi soir, vers 20h30, 26 juin 2022. Sur la place Exarcheia, de nombreuses personnes ont commencé à se rassembler pour une manifestation contre la gentrification, les expulsions de maisons dues à Airbnb, et la répression de l’État dans le quartier d’Exarchia, lieu fréquenté par des anarchistes, des gauchistes, des étudiants et des artistes.

Soudain, six motos de police passent de façon provocante sur la place Exarcheia pour essayer d’intimider et d’effrayer ceux qui se sont déjà rassemblés là. Mis à part les cris contre eux, avertissant les flics de la réponse qu’ils recevront la prochaine fois qu’ils tenteront de provoquer les gens sur le point de protester contre la répression policière dans le quartier, il n’y a pas d’action agressive contre la police.

Que font les flics suite à ça ? Read More

Amsterdam (Pays-Bas): ouverture d’un squat au Ferdinand Bolstraat 14

Le 13 juin 2022, nous avons squatté un bâtiment sur Ferdinand Bolstraat 14, au rez-de-chaussée. Cette maison appartient à la municipalité d’Amsterdam et est vide depuis plus d’un an. Nous sommes un groupe de personnes qui avons besoin de logement, nous estimons que squatter est la seule solution pour vivre à Amsterdam. Les maisons restent vides pour la spéculation, les loyers augmentent, les logements sociaux sont vendus à des particuliers, et la classe ouvrière est chassée de la ville. Nous avons décidé de squatter dans le quartier De Pijp parce que c’est un exemple classique d’un beau quartier ruiné par la gentrification. Nous travaillons dans la ville pour le salaire minimum, comme beaucoup d’autres qui ne peuvent pas se permettre de vivre ici. On en a marre de l’exploitation, de se faire voler notre salaire alors qu’on survit à peine. On en a marre d’être poussés à la périphérie en devant retourner dans le quartier De Pijp pour servir de la nourriture aux yuppies dans un quartier où on n’a pas les moyens de vivre. Nous ne resterons pas silencieux, nous ne resterons pas cachés. Read More

Athènes (Grèce): journée internationale pour la défense du quartier d’Exarcheia, le 25 juin 2022

25 Juin / Athènes / manifestation place d’Exarcheia

Les projets de construction d’une station de métro sur la place du quartier d’Exarcheia ainsi que des travaux de rénovation de la colline de Strefi (L’unique poumon vert du quartier) débuteront pendant la saison estivale, selon les publications dans la presse proche du pouvoir ainsi que les avertissements de la municipalité d’Athènes aux commerces qui entourent la place.

Cet ultimatum du gouvernement est le coup de grâce à la physionomie du quartier historique d’Exarcheia: La construction d’un métro sur la place, la réification progressive de l’école Polytechnique passant de lieu de mémoire vivant en musée, la tentative d’effacement du monument à la mémoire d’Alexandros Grigoropoulos par la construction d’immeubles luxueux rue Messologiou, la vente de la colline de Strefi à une société d’intérêts privés (pour une exploitation qui comprends la destruction par le bitume des vieux sentiers, des coupure d’arbres, des installations de caméras de surveillance ainsi que de grillages et des vigiles pour contrôler les entrées et sorties) font partie d’un plan global de gentrification du quartier, et de sa transformation progressive en une destination touristique aseptisée par la «croissance» et la répression. Read More

Toulouse: L’Empaillé à propos de gentrification

Dégage on aménage !

Comment la mairie de Toulouse travaille à faire déguerpir les pauvres. Petit tour d’horizon local de la gentrification, où l’on apprend que le problème n’est pas la multiplication des enseignes branchées et des bars à salade mais bien le rétrécissement de nos possibilités de vivre là où l’on veut.

« C’est ça la gentrification, non ? » disait un habitant de la cité bleue dans le faubourg des Minimes à Toulouse, pour parler des expulsions et des destructions à venir. Loyers plus chers, changement de population, lieux branchés, changement d’ambiance et flicage généralisé sont en général les maux associés au phénomène. Ça n’en reste pas moins mystérieux, comme une fatalité naturelle, inévitable. Un gros mot qui ne dit rien de comment faire face. Essayons de tracer un tableau plus précis où la question du logement servira plus spécifiquement de boussole.

Une ville pour les cols blancs

C’est d’abord une histoire de population. En 1999, on comptait sur Toulouse 46,3% d’ouvriers et d’employés contre 18,4% de cadres et professions libérales. Près de 20 ans plus tard, les premiers ont chuté à 35,7% et le nombre des seconds a doublé et représente près du tiers de la population, avec des revenus deux fois plus élevés [1]. C’est un fait : Toulouse s’est embourgeoisée. Read More

Athènes (Grèce): revendication d’actions dans le secteur d’Exarcheia

Le 26 février 2022, lors du carnaval contre la gentrification d’Exarcheia, un groupe de compas a profité de l’occasion pour mener une série d’attaques visant différents aspects de la gentrification.

Plusieurs caméras de surveillance du quartier ont été peinturlurées.
Read More

Amsterdam: Mokum Kraakt ouvre un squat dans la Kinkerstraat

Communiqué de Mokum Kraakt du 13 mars 2022 lors de l’ouverture du rez-de-chaussée de la Kinkerstraat 304.

Nous sommes le collectif Mokum Kraakt. Nous sommes un regroupement de l’Hôtel Mokum, des Kinderen van Mokum et d’autres squatters : jeunes et moins jeunes, expérimenté.es ou pas, mais toustes en colère, pleins d’amour pour Amsterdam et prêt.es à se battre pour leur ville. Depuis le 10 mars, nous sommes installé.es dans la Kinkerstraat, dans l’un des nombreux locaux commerciaux vides d’Amsterdam. Après tout, Amsterdam appartient à ses habitant.es, pas aux grandes entreprises. Nous exigeons un changement radical. Nous exigeons des logements accessibles, vivables et abordables. Nous exigeons une ville libre et équitable.

Sous les rues lisses et bien rangées, la ville repose sur des échasses qui grincent. Il est presque impossible de voir que sous une couche de monoculture, les fondations d’une ville vivante commencent à se fissurer. Dans les fissures du Mokum Kraakt, des espaces se forment pour la contre-culture. Des espaces pour expérimenter, se rencontrer et vivre. Read More

Paris: action contre les constructeurs des JO 2024

Il y a quelques semaines, deux entreprises qui participent à la constructions des infrastructures olympiques pour les JO de Paris 2024 ont été redécorées :
– Le cabinet d’architecture Chabanne[*], qui travaille sur le futur «solarium» d’Aubervilliers. Les travaux ont détruit les jardins ouvriers qui existaient près du métro Fort d’Aubervilliers. Des copain-es ont installé une JAD pendant quelques temps, on voulait leur envoyer un petit coucou. La lutte n’est pas terminée!
– L’atelier d’architecture Vincent Parreira[**], qui travaille sur le futur village olympique, situé sur l’Ile Saint Denis. Après les JO, ces logements seront revendus hors de prix et participeront à la gentrification de cette ville du 93. Read More

Munich (Allemagne): coup de chaud pour la gentrification

Arrêt des travaux de démolition dans la cité-jardins d’Eggarten après l’incendie volontaire de pelleteuses

Il y a environ trois semaines, les travaux de démolition pour construire un nouveau lotissement ont commencé dans la cité-jardins munichoise d’Eggarten. Le terrain idyllique hébergeait auparavant non seulement des chauves-souris et un vieux patrimoine forestier, mais offrait également un refuge à des sans-abri et était fort apprécié par les habitant-e-s. Read More

Athènes: appel à participation pour la défense de la communauté squattée de Prosfygika

Compagnonnes, compagnons,

Cet appel s’adresse aux collectifs et aux individus du monde entier pour rejoindre la défense combative de Prosfygika contre la répression imminente. La tentative d’évacuation de notre communauté doit être transformée en un événement central de résistance et une victoire contre le pouvoir politique et la gentrification de nos quartiers.

CE QUE NOUS VOUS INVITONS À DÉFENDRE

Le quartier de Prosfygika a été construit en 1933 pour les réfugié.es d’Asie mineure.
C’est dans ces conditions qu’émerge un quartier ouvrier animé, aux caractéristiques communautaires. Aujourd’hui, c’est l’un des plus grands complexes immobiliers du centre d’Athènes qui n’est toujours pas embourgeoisé et exploité par des investisseurs ou par l’État. C’est un lieu qui a une signification stratégique car il est situé entre les deux « piliers » de l’autorité – la Cour suprême d’une part et le quartier général de la police d’autre part.

Dans ce cadre socio-spatial, certain.es militant.es qui vivaient déjà dans le quartier en tant que squatters ont décidé de s’organiser. En 2010, ils et elles ont initié la Communauté Occupée de Prosfygika, ayant comme organe politique central et décisionnel ‘SY.KA.PRO’, l’Assemblée Occupée de Prosfygika. Un organe communautaire pour la vie quotidienne et la lutte politique. Read More

Amsterdam: l’Hôtel Mokum est mort, vive l’Hôtel Mokum

Chers ami-es,

Commençons par un mot de remerciement. Le soutien et la solidarité que nous avons reçus au cours des six dernières semaines, mais surtout ce week-end, ont été extraordinaires. Samedi, nous avons été expulsé-es par la brutalité policière et une démonstration de force. Nous en reparlerons plus tard, mais pour l’instant, de la tendresse pour celles et ceux qui étaient là avec nous. Et j’en ai aussi surtout pour les personnes qui se sont volontairement exposées à la violence de l’État, aux poursuites et à la violence physique flagrante de la police. Un grand merci à Extinction Rebellion et à la Twingo sans qui l’expulsion aurait été beaucoup plus facile pour la police. Merci à celles et ceux qui nous ont aidés à faire en sorte que l’Hôtel Mokum ne soit pas tranquillement balayé. Mais merci également à celles et ceux qui nous ont soutenu-es de quelque manière que ce soit, ce week-end et au cours des six dernières semaines. Vous êtes toustes si incroyables et si acharné-es et nous n’aurions pas pu faire ça sans vous. Read More

Amsterdam: Reprenons Mokum ! L’hôtel Marnix squatté pendant ADEV

Lors de la manifestation ADEV (Amsterdam Danst Ergens Voor) du 16 octobre 2021, l’ancien Hôtel Marnix a été squatté sur la Marnixstraat 382. Déclaration du groupe d’action Pak Mokum Terug:

Amsterdam est en crise. Le logement est inabordable. Les personnes à faibles et moyens revenus sont chassées de la ville. Il n’y a pas de place pour les jeunes. La commercialisation du centre-ville a attiré des masses de touristes qui rendent la ville invivable, tandis que les propriétaires, les investisseurs et les grandes entreprises s’enrichissent sans cesse. Il n’y a pas de place pour la culture alternative. Amsterdam perd son âme.

Nous, le collectif Pak Mokum Terug! (Reprenons Mokum!), sommes de jeunes Amstellodamois-es qui en ont assez. Nous ne voulons plus accepter la tendance selon laquelle notre ville n’est habitable que par les riches. Que les intérêts économiques et commerciaux sont primordiaux. Que nous ne pouvons pas façonner notre ville, sa culture, la façon dont nous vivons, nous-mêmes. Par conséquent, nous revendiquons la ville, nous revendiquons l’espace pour les habitant-es d’Amsterdam, nous reprenons Mokum. Read More

Aubervilliers (93): non au projet de gentrification du fort d’Aubervilliers! Colère et rage face aux jardins détruits!

Samedi 18 septembre à 10h30 (Mairie d’Aubervilliers), marchons contre le béton et les promoteurs, pour défendre nos quartiers et nos Jardins.

Malgré l’expulsion des jardins le 2 septembre dernier, la terre n’est pas encore bétonnée, les travaux n’ont pas encore commencé.
Des recours juridiques sont en cours, et nous pouvons toujours récupérer ces terres.

Les Jardins à Défendre d’Aubervilliers ont été expulsés ce jeudi 2 septembre. En quelques heures, les cabanes à la longue histoire ouvrière, les vieux arbres et les terres jardinées ont été détruites par les bulldozers. Cette destruction marque une première étape de la gentrification et la bétonisation du fort d’Aubervilliers. Les Jeux Olympiques et le métro du Grand Paris Express sont des prétextes pour augmenter les prix des loyers et enrichir les promoteurs qui coulent du béton sur nos villes.

Au fort d’Aubervilliers, le permis de construire de la piscine d’entraînement des JO – dont la gestion a été confiée au privé – a été délivré. Nous avons pourtant montré que des solutions alternatives existent, mais ni K. Franclet pour la mairie d’Aubervilliers, ni A. Hidalgo pour Paris 2024 ne renoncent à s’accaparer nos espaces verts collectifs. Pendant 5 mois, les jardins rebaptisés « à défendre » (JAD) étaient devenus une zone ouverte, écologique, féministe, queer, et anti-autoritaire. Ils étaient occupés jour et nuit afin de résister et de ne pas laisser les travaux commencer. Notre volonté était que ces jardins soient accessibles à tout.es et jardinés collectivement. Read More