Dijon: invitation à venir découvrir le Quartier Libre des Lentillères

En traversant ce deuxième confinement, on pressent qu’il va falloir apprendre à « vivre avec » la pandémie mondiale encore un peu plus longtemps. Depuis quelques temps, on avait compris aussi qu’il allait falloir « faire avec » la crise écologique. Plutôt que d’attendre gentiment le prochain état d’urgence, ce qu’on essaye de construire, ici, au Quartier Libre des Lentillères, c’est une manière possible de continuer à vivre malgré ces crises. En imaginant et en créant un monde qui nous fasse envie, tissé de rapports non-marchands, empreint de solidarité et de sens des communs, connecté à l’environnement dans lequel on se trouve, organisé en autogestion.

D’une petite lutte très localisée contre un projet de bétonisation comme il en existe tant, s’est construit durant 10 ans, sans préméditation, en tâtonnant, en bidouillant, un quartier riche de la diversité de ses activités (de maraichage en auto-construction, de petits jardins en fêtes de quartier), riche aussi des personnes qui le traversent, le font vivre, y jardinent et y habitent. Et riche en imaginaires possibles. Ensemble on se réinvente sans cesse collectivement. Read More

Berlin: évaluation des journées de discussion et d’action « United We Fight »

Nous publions ce texte de l’Interkiezionale-Bündnis comme une évaluation des journées internationales de discussion et d’action qui ont eu lieu du vendredi 30 octobre au dimanche 1er novembre à Berlin. Nous avons choisi d’écrire un texte sur la manifestation et les discussions, car nous considérons qu’il est important d’être transparent-e sur les processus de réflexion, les idées et les motifs des Bündnis. Nous pensons que la transparence est un élément inhérent à notre politique, car le partage de l’information brise les hiérarchies indésirables des « initié-es » et des « exclu-es », et favorise la discussion, l'(auto-)critique et l'(auto-)réflexion sur une scène plus large.

Les objectifs de l’appel
Intekiezionale est une coordination de projets menacés, de groupes et d’individu-es solidaires, qui tente de lutter contre l’expulsion de nos espaces. L’un des principaux moyens d’y parvenir pour nous est de fournir au mouvement l’espace nécessaire pour vivre des moments collectifs. Comme nous considérons la lutte des projets comme la lutte de l’ensemble du mouvement à Berlin, il est important d’organiser des événements ouverts à la participation et à la lutte des gens avec les projets. Cela peut se faire par des manifestations, où la scène peut s’exprimer collectivement dans les rues avant ou après les expulsions, mais aussi par des assemblées ou des événements pour informer, qui donnent l’espace pour un échange de vues et un partage d’expériences. Read More

Villeurbanne: le Collectif Solidarités Cusset ouvre un squat rue de l’Egalité

Nous, Collectif Solidarités Cusset, avons occupé depuis le mercredi 18 novembre un bâtiment vacant au 4-6 rue de l’Egalité à Villeurbanne. Nous sommes un collectif de quartier réunissant des habitant·es de Cusset. Depuis le premier confinement, nous avons décidé de nous organiser collectivement face à la situation sanitaire et sociale afin de proposer une solidarité concrète et populaire avec les plus précaires : étudiant·es, chômeur·euses, sans-papiers, travailleur·euses, familles nombreuses, retraité.es…
Durant 4 mois, nous avons tenté d’apporter notre contribution pour parer à l’urgence alimentaire et sanitaire par la distribution de denrées alimentaires et de produits d’hygiène sous la forme d’un marché gratuit, avec le soutien de plusieurs associations villeurbannaises. Sur ces 4 mois, deux fois par semaine, nous tenions ces distributions, et c’est plus de 80 familles et personnes isolées que nous aidions.

Fort.es de cette expérience et des liens multiples que nous avons tissés, nous nous sommes remobilisé.es au début de ce deuxième confinement, notamment à travers l’organisation de maraudes. Celles-ci nous ont permis de constater que nos moyens n’étaient pas à la hauteur de la grande précarité dans laquelle se trouvaient de trop nombreuses personnes, en particulier celles qui n’avaient pas de logement. Read More

Bagnolet-Montreuil (93): parution de « L’En-Ville » n°3

Le n°3 de L’En-Ville a été édité par le Collectif Prenons la ville en mai 2020 dans la banlieue est de Paris, mis en ligne sur infokiosques.net depuis fin septembre. Sous-titré « Récits de transformations urbaines sur Montreuil et Bagnolet », ce numéro de L’En-Ville concerne la période qui va de janvier 2016 à mai 2020.

Sommaire :
– Edito
– La rue interdite aux pauvres
– Nouvelles lubies pour mieux dégager
– Lutter pour habiter
– Les Baras toujours là !
– Projets à combattre
– Docu-graphie critique Read More

Toulouse: le cadeau de Jean-Luc Moudenc à Thierry Oldak

C’est une opération de longue haleine que Thierry Oldak, un des plus gros promoteurs toulousain, est sur le point de réussir, raflant au passage un joli pactole. Sur la revente de l’ancien bâtiment EDF du 10-12 quai Saint-Pierre, le Groupe Thiery Oldak s’apprête à se faire plus de 6 millions d’euros de bénef’ grâce à un joli cadeau de Toulouse Métropole, à tel point que même La Dépeche ne parvient pas à cacher son étonnement devant cet audacieux « tour de passe-passe ».

En 2012, Thierry, dont le groupe est propriétaire d’une quantité impressionnante d’immeubles à Toulouse, Bordeaux ou Nantes, lorgne sur cet immense bâtiment d’EDF. 4500m2 sur les bords de Garonne, en plein centre-ville, c’est le genre d’adresse qui fait saliver plus d’un promoteur. Cette année-là, l’achat du 10-12 quai Saint-Pierre lui passe finalement sous le nez parce que Sciences Po Toulouse, qui se trouve à l’étroit dans ses locaux de la rue des Puits Creusés, cherche à déménager. Toulouse Métropole, sous la forme de son EPFL [Etablissemnt Public Foncier Local] (qu’on connaît mieux pour son rôle de marchand de sommeil vu les taudis qu’il loue aux pauvres dans le quartier Bonnefoy), décide donc de préempter les lieux pour que le vénérable Institut (d’Études Politiques) puisse s’y installer. En France, lorsque des propriétaires veulent vendre leurs biens, certains organismes publics ont le droit de préemption, ce qui leur permet d’acheter en dessous des prix du marché. C’est ainsi que l’EPFL récupère ce bâtiment pour 4,7 millions d’euros, ce qui n’est vraiment « pas cher » dans le monde parallèle de l’immobilier. Read More

Paris: occupation de la place de la République, répression et chasse à l’homme

La nuit des tentes : le pire s’est produit. L’horreur et l’indigne, la statue de la République était pétrifiée – Extraits du communiqué commun

Le pire n’est pas les images, c’est la nuit qui a de nouveau avalé les exilés dehors. Le pire est que les 400 exilé.e.s présent-es, à 19h, place de la République, dormiront de nouveau dehors cette nuit, loin à Clichy, loin à Saint-Denis, cachés sous les ponts des canaux ou ailleurs, invisibles. Le pire est que de nouveau, nous ne les verrons pas s’endormir blessés dans le froid.

Non, l’épouvantable n’est pas arrivé lorsque la police a sorti les exilés, à 20h, des tentes que l’association Utopia avait dressé sur la place de la République (20000 euros de budget selon l’association). Les forces de l’ordre ont commencé à jeter plusieurs centaines de tentes achetées ce week-end pour les mettre à l’abri. Les corps délaissés des exilés, sortis de force, les tissus légers volant entre les airs de mains en mains policières, les toiles bientôt déchirées, les visages de toutes et tous fatigués… Nous n’étions là qu’au début. Read More

Toulouse: une machine de chantier Bouygues en feu

Depuis des années le capitalisme néolibéral se reconfigure en profondeur en investissant le numérique et les nouvelles technologies pour accroitre son contrôle et son exploitation sur la population mondiale. Read More

Bobigny: procès de l’occupation EIF, appel à soutien

Appel à soutien devant le TGI de Bobigny pour l’occup’ de l’Usine EIF à Montreuil

Nous sommes assignés au TGI lundi 23 Novembre à 9h. Nous appelons nos camarades à venir nous soutenir devant et dans le tribunal de Bobigny lundi 23 Novembre à 9h au Palais de Justice, 173 avenue Paul Vaillant Couturier, 93000 Bobigny.

Garde la Pêche

Occupation de l’Usine EIF à Montreuil depuis la mi-septembre 2020. Nous reprenons le flambeau de Montreuilloises et Montreuillois d’il y a 20 ans qui se sont érigés contre le dépeçage des Murs à Pêches. Grâce à leur révolte et détermination, les Murs à Pêches existent tels qu’on les connaît et font unanimement la fierté de ce lieu. Il nous est urgent et nécessaire de préserver notre héritage, ce terreau favorable aux initiatives humaines. Nous exigeons que la dépollution de ce site se fasse dans les meilleures conditions possibles et que la décision de la méthode employée soit consensuelle. Nous exigeons que cette parcelle ne soit pas vendue à des promoteurs et reste un lieu ouvert et accessible aux habitants du quartier et au réseau associatif pour qu’ils et elles soient porteurs d’un projet de proximité, éco-responsable et populaire. Read More

Nantes: immobilier de choc contre squatters

Depuis juillet dans les squats nantais, les pros de l’immobilier envoient des commandos détruire les sanitaires, les fenêtres pour rendre les logements inutilisables.

Exaspérés par les squats qui placent la nécessité et l’urgence avant la propriété privée et la spéculation, certains opérateurs immobiliers choisissent de se faire justice eux-mêmes. Avec en prime l’option sabotage du logement qu’ils détiennent. Et des méthodes récurrentes : destruction méthodique des sanitaires, des équipements de cuisine, des vitres. Objectif : rendre impossible toute occupation du logement dépourvu de ses fonctions vitales, sans se soucier des audiences au tribunal prévues quelques jours plus tard. Read More

Pully: expulsion imminente de la Spyre

Détruire de la vie pour créer du vide : expulsion imminente de la Spyre, squat écologiste et engagé à Pully. Voici un communiqué de presse du Collectif Bambou, habitant.e.s dans un squat écologiste et engagé menacé d’expulsion dans la commune de Pully, en Suisse. Nous souhaitons mettre en lumière les questions sociales et écologiques que cette situation soulève.

Vous avez déja entendu parler de la Spyre ? Sur un immense terrain verdoyant à Pully, une grande villa et son annexe abrite tout un monde : coloré, vivant, communautaire. Depuis bientôt trois mois, le Collectif Bambou habite et fait vivre ces lieux avec des modes de vies écologiques et solidaires. Les bâtiments occupés étaient vides, laissés à l’abandon depuis le rachat de la parcelle par Dune Capital SA, des promoteurs immobiliers souhaitant les raser pour y construire douze nouveaux immeubles de luxe. Cet immense projet avait suscité une vingtaine d’oppositions du voisinage, et le permis de construire n’est pas encore délivré. “Bienvenue dans notre monde, celui qu’on construit dans les poubelles du leur. On vivait un peu caché-e-x-s, occupé-e-x-s à vivre, créer et lutter mais aujourd’hui nous voilà, on vous partage ce qu’ils s’apprêtent à démolir : nos envies, nos créations, nos maisons, notre espoir vivant d’un autre monde.” exprime une habitante. Read More

Saint-Denis: nouvelle évacuation de camp, violences policières contre les personnes migrantes

Nouvelle évacuation d’un camp de migrant.e.s à Saint-Denis. Encore une opération de com’ sur le dos des personnes migrantes !

Ce matin, mardi 17 novembre à l’aube, des centaines de personnes migrantes ont été évacuées du campement près du Stade de France. Le préfet Lallement était présent sur place et répondait volontiers aux micros des médias manifestement prévenus à l’avance de l’évacuation.
Entre 65 et 70 évacuations de ce genre ont eu lieu ces dernières années en Île-de-France. La solution de l’État est de déloger, sans réelles prises en charge des personnes. C’est une politique de « l’autruche ». Quand ça devient trop visible ont évacue. Quelques jours ou semaines plus tard un nouveau camp se forme jusqu’à… la prochaine évacuation et ainsi de suite. Read More

Genève: nouvelles de Porteous

Bonjour,

Après de long mois de silence voici enfin un mail avec quelques nouvelles de Porteous.

Notre dernière communication publique remonte à la levée de l’occupation du bâtiment à la suite d’un accord trouvé avec le canton, propriétaire du site. Nous avions accepté de sortir du bâtiment après que Porteous soit passé sous la direction du département de la cohésion sociale (DCS) et que le projet de centre pénitencier ait été abandonné, qu’une commission se soit formée pour proposer une programmation future pour ce lieu à laquelle nous avons pu participer et que l’état ait installé des conteneurs que nous avons utilisés depuis en tant que buvette de chantier. Read More

Poznań: Les anarchistes réussissent à empêcher l’expulsion de jardins partagés

Les anarchistes du squat Rozbrat à Poznań, en collaboration avec d’autres groupes, ont réussi à empêcher l’expulsion des jardins partagés voisins « ROD Bogdanka ».

Les jardins partagés font partie de la ceinture verte de la ville et sont utilisés par la communauté depuis 1953. Pendant des décennies, les terrains ont appartenu au Trésor public. Au début des années 90, il a été acquis par une société de développement quelque peu obscure, Darex. Celle-ci a contracté un prêt pour acheter le terrain, mais ne l’a jamais remboursé tout en conservant ses droits de propriété. À ce jour, la société est toujours inscrite comme propriétaire officiel dans les registres du cadastre, tant pour les lotissements que pour Rozbrat.

Au fil des ans, la municipalité de Poznań a tenté de récupérer le terrain, mais sans trop de succès jusqu’à présent. Entre-temps, le terrain est devenu un domaine de premier choix pour les promoteurs et sa valeur marchande a considérablement augmenté. Les promoteurs, bien sûr, prévoient d’en faire une sorte de projet de « réhabilitation » huppé et ont harcelé à la fois les propriétaires de lotissements et les squatters de Rozbrat pour les inciter à partir. L’année dernière, des incendies criminels ont été signalés dans les jardins, et Darex a également menacé les propriétaires de parcelles de sanctions financières absolument écrasantes s’iels décidaient de conserver leurs jardins. Par ces méthodes, ils ont réussi à intimider de nombreuses personnes pour qu’elles quittent leurs parcelles ; cependant, il en reste encore quelques-unes. Read More

Dijon: la station de tram « Nation » renommée « Jardins de l’Engrenage »

« Les légumes et les arbres sont enracinés, ils ne partiront pas »

Ce matin, mardi 17 novembre 2020, les usagères et usagers du tram du quartier Nation ont eu la surprise de découvrir le nouveau nom de la station, renommée « Jardins de l’Engrenage ».

Symbolique, cette action s’inscrit dans le cadre de la deuxième journée nationale contre la réintoxication du monde en vue du « monde d’après » la pandémie : appel à des occupations de terres en villes ou dans les zones péri-urbaines pour des projets de cultures vivrières ET appel à réaliser des actions contre les lieux, bâtiments ou infrastructures profondément nuisibles à l’environnement qu’il faut mettre à l’arrêt.

Pour mémoire, la première journée contre la réintoxication du monde avait eu lieu le 17 juin 2020 et avait vu plusieurs centaines de personnes ouvrir les « Jardins de l’Engrenage » sur le terrain en friche situé avenue de Langres à Dijon pour le transformer en un jardin collectif et un lieu de promenade et de rencontres. Read More

Santurtzi: manifestation, créer, soutenir et défendre les squats

Avec ce bref texte, nous aimerions vous inviter à la manifestation le 28 novembre à 12h30, partant de la Kultur Etxea de Mamariga à Santurtzi.

A l’occasion de la campagne médiatique contre les squats qui est menée par des médias de désinformation, les mobilisations de quartier anti-occupation à connotation raciste et classiste qui forcent les expulsions et les agressions qui nous menacent et qui viennent de la mairie. Depuis Mamarigako Kultur Etxea, Mamarigako Gaztetxea, La Kelo Gaztexea et les personnes solidaires, nous avons vu qu’il est essentiel de s’organiser pour donner une réponse forte à cette situation qui affecte tout le mouvement d’occupation en général.

Nous voulons élargir cette initiative, issue des espaces squattés de Santurtzi, au reste des collectifs et réseaux similaires. Nous souhaitons vous faire participer en vous proposant d’utiliser cet appel pour rendre visible dans votre environnement les différentes problématiques locales et que le 28 novembre sous la banderole pour les squats soit un point de rencontre pour revendiquer notre lutte et la défense de nos espaces. Read More