Berlin: Syndikat expulsé, manifestation ce soir

Désolé-e pour notre sortie abrupte de tout à l’heure. Mais l’expulsion, aussi prévisible qu’elle ait pu être, nous a tout-es touché profondément au moment de l’exécution. J’espère que certains d’entre vous se trouvent actuellement à la Herrfurthplatz, pour la manifestation de quartier qui suivra notre expulsion.

Quoi qu’il en soit, c’est aujourd’hui le jour J, ce qui signifie que la manifestation de l’Interkiezionale aura lieu à 21 heures à Richardplatz. Nous ferons le bilan des derniers jours et nous reviendrons vers vous dès que nous aurons fait face aux efforts de la dernière fois.

Demain nous publierons toutes les informations sur notre structure anti-répression, car malheureusement la stratégie d’escalade des flics a conduit à de nombreuses arrestations et accusations. Mais nous les traitons de la même manière que nous traitons notre combat : ensemble, en solidarité et nous ne laissons personne seul-e ! Indépendamment de nous, le soutien d’EA et de Gesa continuera à fonctionner jusqu’à ce que tout le monde soit sorti. Un grand merci de notre part à celles et ceux qui font cela.

Nous voulons juste vous remercier après ces jours et ces semaines incroyablement intenses ! Merci à vous tout-es qui nous avoir soutenu-es de multiples manières jusqu’à ce jour et qui avez fait en sorte que nous puissions vivre cette journée. Merci à tous les encouragements, le temps, les nerfs, le savoir-faire, les capacités et notre propre intégrité. Read More

Berlin: manifestation réussie malgré les violences policières

Communiqué de presse de l’Interkiezionale
Berlin, le 3 août 2020

Le samedi 1er août, une manifestation furieuse et puissante a eu lieu avec le slogan « Sortez de la défensive ». La manifestation était dirigée contre les expulsions annoncées de projets de gauche, tels que Syndikat, Meuterie, Potse et Liebig34 . Elle voulait également envoyer un signal contre le glissement vers la droite et l’État de plus en plus autoritaire [1]. La manifestation de 3 000 personnes (comptage de 20:18) a été attaquée et dispersée par la police après un quart du parcours. Plus tard, une manifestation spontanée a traversé Prenzlauer Berg, montrant que la police ne pouvait pas arrêter les protestations.

Le collectif anti-autoritaire Interkiezionale regroupant les projets menacés et leurs sympathisant-es considère la manifestation comme un succès. Fidèle au slogan « Sortez de la défensive », la participation active de nombreux militant-es a permis de donner à la manifestation une expression de résistance et de ne pas laisser les attaques policières envahir la rue. Au lieu de cela, la manifestation a attiré l’attention sur les lieux de répression et a fait descendre dans les rues leur colère contre la violence structurelle quotidienne de la police et de l’Etat. Des lieux tels que l’agence pour l’emploi, le bureau du SPD ou le nouveau bâtiment de luxe de la Flughafenstraße ont été pris pour cible. Read More

Berlin: appel de Syndikat. Sortez de la défensive !

Manifestation, 1er août – 20 heures – Herrfurthplatz, Berlin-Neukölln

Les temps sont durs, et pas seulement depuis le coronavirus. La fascisation de la société progresse. Le danger du socialisme et la haine de tout ce qui reste sont évoqués comme un moulin à prière. La théorie du fer à cheval jouit d’une grande popularité. Sous le couvert de théories totalitaires et loin de tout fait, on poursuit une équation constante de deux extrêmes supposés égaux contre un « milieu » bourgeois hystérique. Cette équation libérale-bourgeoise du socialisme et du fascisme a une certaine tradition en Allemagne, tout comme la collaboration de ce « milieu » bourgeois avec le fascisme afin d’agir contre le socialisme, ou contre tout ce qu’ils perçoivent comme un danger socialiste. C’est également le cas de leur anti-féminisme, autre interface entre le « milieu bourgeois-conservateur » et les fascistes, qui vise à maintenir les idées conservatrices de leur système de gouvernement en conservant l’ordre binaire des sexes et, à cette fin, tente de faire reculer les acquis des mouvements féministes.

Les attaques terroristes fascistes à Hanau et Halle, les réseaux de droite qui s’organisent et s’arment, les fascistes armés dans l’appareil d’État qui préparent une guerre civile, les services secrets et l’implication de l’État dans la NSU qui sont gardés sous clé. Cette liste pourrait facilement être étendue. Le danger fasciste est réel. Read More

Berlin: appel à manifester le 1er août à Neukölln

La nouvelle phase des expulsions a commencé. Non pas, comme prévu, avec l’expulsion annoncée du Kiezkneipe (bar de quartier) Syndikat, mais avec une attaque des flics.
Une attaque qui a été masquée comme une descente de police, avec le projet de la transformer en une expulsion de parties de notre maison. Elle a été coordonnée avec des figures dégoûtantes représentant le soi-disant propriétaire, afin de prendre le contrôle d’un espace qui est une épine dans le pied d’une métropole européenne pacifiée. Le 9 juillet et les jours suivants, nous nous sommes défendu-es et avons réduit en cendres leurs plans foireux : reprendre l’appartement expulsé, chasser les flics et les bureaucrates et reprendre le contrôle de notre maison.

Cela n’aurait pas été possible sans la lutte commune et la solidarité qui va bien au-delà de notre petit quartier rebelle. De nombreuses personnes ont participé aux rassemblements spontanés devant la maison et aux manifestations nocturnes dans les quartiers les plus riches de Berlin. Tandis que certain-es cuisinaient pour tout le monde, d’autres participaient aux équipes qui se relayaient 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 autour de la maison. Beaucoup de choses détruites par les flics ont été reconstruites presque immédiatement et différents groupes ont revendiqué des actions de solidarité avec Rigaer94. Montrant une fois de plus que la solidarité sous toutes ses formes est notre arme la plus puissante contre les attaques coordonnées de l’État contre le mouvement et ses prochaines tentatives d’expulsion de nos espaces à Berlin. Read More