Berlin: rassemblement contre le processus d’expulsion du Køpi Wagenplatz

Un lieu d’habitation n’a pas nécessairement quatre murs de briques, et ils sont parfois sur roues.

Køpi Wagenplatz est synonyme d’un mode de vie qui tente d’exister de manière autonome et autogéré, offrant une réponse claire et visible à une culture dominante de la propriété comme statut qui ferme la porte à la communauté, au voisinage et à la solidarité.

Le 10 juin, le procès contre cette structure aura lieu. L’existence « légale » de ce projet autogéré, comme de plusieurs autres espaces à Berlin, est décidée par des personnes qui n’ont qu’une seule priorité : servir les intérêts du capital, des propriétaires, des sociétés immobilières. Notre position est de faire comprendre que non seulement nous défendrons chaque projet menacé mais que nous défendons l’autodétermination de notre existence et de notre vie. Nous ne reconnaissons pas leurs institutions mais nous voulons être présents à chaque décision qui est prise pour nous, sans nous. Read More

Soleure: Wagenplatz « Wagabunten », 7 ans, ça suffit ! Les « Wagabunten » sont toujours là !

Depuis 7 ans, on peut nous trouver dans notre wagenplatz dans la ville de Soleure et ses environs. 7 ans pendant lesquels nous avons essayé d’obtenir notre demande d’un emplacement fixe pour notre wagenplatz. Mais malheureusement il n’y a toujours pas de solution pour notre projet de vie alternatif.
Au cours de ces 7 années, nous avons essayé différentes solutions : nous avons collecté des signatures, nous avons approché activement les propriétaires de terrains, qu’il s’agisse de particuliers, de la ville, du canton ou des communes environnantes.
Un projet a également été élaboré et envoyé à diverses parties. Mais même avec le consentement d’un propriétaire privé et un permis de construire, des obstacles se sont dressés sur la route de notre projet.
Par conséquent, l’occupation de friches industrielles s’est avérée être la méthode la plus efficace pour nous. De cette manière, nous avons occupé plus de 25 sites abandonnés au cours des 7 dernières années. Pour nous, les « Wagabunten », cela signifie déménager en moyenne tous les 3 à 4 mois !
Nous demandons un emplacement pour notre wagenplatz !
Il y a quelques exemples de vie alternative à Berne, Bienne, Lucerne, etc. qui montrent qu’ils sont demandés et qu’il y a des possibilités de légaliser de tels projets. Read More

Berlin: le week-end de manifestations du Køpi

Køpi appelle ses ami-es et allié-es du monde entier à se réunir à Berlin les 15 et 16 mai pour un week-end de manifestations. Alors que le wagenplatz du Køpi est confronté à la plus grave menace d’expulsion à ce jour, Køpi est uni pour lutter pour nos habitations et nos familles. Køpi est un projet DIY au cœur de Berlin qui offre un espace de vie aux personnes vivant dans le bâtiment et le wagenplatz depuis plus de 30 ans. Il continue également d’être le lieu de rencontre pour des collectifs, des événements et l’énergie créative depuis le jour où la première porte a été ouverte. Nous n’abandonnerons pas notre mode de vie pour quelques promoteurs soutenus par l’État ! Quand la loi veut nous enlever nos lieux de vie, il est temps d’enfreindre la loi !
Le propriétaire présumé de Køpi, Startezia GmbH, n’est qu’un exemple de plus de la façon dont nos lieux de vie et nos communautés autonomes sont détruit-es par des sociétés anonymes qui ne se soucient que du profit et non des gens. Le wagenplatz du Køpi n’est pas le seul à être menacé d’expulsion. D’autres projets berlinois, Potse, Rigaer 94, et Queer Wagenplatz Mollies sont également en danger immédiat. Rien que l’année dernière, des lieux importants comme Liebig 34, Syndikat, Meuterei, Diesel A, Sabot Garden et G17a ont déjà été expulsés. Read More

Berlin: Kœpi prend la menace au sérieux

Communiqué – 22.03.2021
Notre situation actuelle :

Le 4 février, nous avons reçu une lettre officielle déposée au tribunal par Startezia GmbH nous enjoignant de quitter la Kœpi Wagenplatz (surnomée Kœpiplatz) avant le 28 février 2021. Après plus de 20 ans, Startezia GmbH pense pouvoir nous forcer à quitter la Kœpiplatz, mais bien sûr, nous ne sommes pas parti.e.s et nous ne voulons pas abandonner nos lieux de vie. Jusqu’à présent, la première date d’audience n’a pas été fixée, mais elle ne saurait tarder. Nous avons déjà été menacé.e.s de vente ou d’expulsion par le passé, mais cette fois-ci, alors que la gentrification et les nouvelles constructions nous entourent, nous pensons que le risque est plus sérieux que jamais. Read More

Berlin: Rigaer94 – Quel est le prix de ce trou à rats ?

Berlin, mars 2021 : Un conflit, dans lequel il n’y aura pas d’autre choix que de prendre position, s’intensifie. Il ne s’agit pas d’une question de sécurité incendie. Cet argument n’est qu’une mascarade. Les dirigeants tentent de faire croire au public en la moralité de leurs actions et de créer un spectacle. Nous avons déclaré à plusieurs reprises qu’un expert indépendant en sécurité incendie peut avoir accès au bâtiment avec nous à tout moment, comme cela s’est produit en 2016 et en novembre 2020. Comme cela a été ignoré, il est évident que cette mission concerne l’expulsion et la destruction de Rigaer94 telle qu’elle existe depuis 30 ans. Elle ne vise rien d’autre qu’un siège et une transformation progressive en une maison détruite et inhabitable, contrôlée par des clôtures et des portes de sécurité. C’est une tentative d’expulsion. Les responsables ont choisi les 11 et 12 mars 2021 comme coup d’envoi. Cette tentative se heurtera à notre résistance farouche ! Read More

Berlin: Kœpi Wagenplatz – une procédure d’expulsion a été engagée

C’est presque notre 31e anniversaire et nous aimerions le fêter avec vous toustes, mais nous avons des mauvaises nouvelles à partager : Kœpi Wagenplatz a reçu un document légal qui lance la procédure d’expulsion par l’actuel propriétaire Startezia GmbH.
La lettre de Startezia demande qu’ils prennent possession du terrain occupé par le Kœpi Wagenplatz avant la fin du mois de février 2021. Après cette date, le propriétaire poursuivra la procédure d’expulsion.
Il est évident que cette nouvelle nous frappe de plein fouet, mais ce n’est que le début d’une longue lutte. Nous vous tiendrons régulièrement informé-es et nous comptons sur la solidarité internationale.

Venez à la manifestation pour les Wagenplatz et soutenez notre lutte contre les expulsions et pour un logement autogéré ! Le 20 février à 14 heures précises, nous partirons de Kœpi en vélo et nous rejoindrons le convoi de camions dans la Scheffelstrasse à 15 heures.

Køpi bleibt Risikokapital! Read More

Berlin: manifestation pour les wagenplatz

Venez à la manifestation pour les wagenplatz et soutenez notre lutte contre les expulsions et pour un logement autonome !
Le 20 février à 14h, nous partirons du KØPI en vélo et rejoindrons le convoi de camions dans la Scheffelstrasse à 15h. Merci de venir avec des masques et gardez vos distances les un-es des autres !

Pas de place pour la gentrification ! Défendez les wagenplatz !

Berlin regorge de wagenplatz qui façonnent les quartiers et remplissent les rues de vie. Ces wagenplatz sont organisées en structures ouvertes et solidaires et offrent un espace de rassemblement collectif. Nous défendons des alternatives autonomes à un paysage urbain façonné par une logique capitaliste et d’exploitation. Mais pratiquement aucun des wagenplatz n’a de perspective à long terme ou sans bail garanti. Presque tous sont constamment et gravement menacés par la spéculation immobilière et la liquidation de la ville par le parti rouge-rouge-vert. Nous ne sommes pas les seul-es dans ce cas – nos voisins et d’autres projets autonomes, tels que le Kiezkneipe Syndikat, Sabot Garden, DieselA et Liebig34, ont été expulsés en 2020. Nous sommes solidaires de toutes les personnes qui sont menacées ou touchées par les expulsions ! Nous nous battons pour une ville où le logement n’est pas une marchandise !

Pour un logement autogéré ! Pour une vie en camions ! Prenons la ville ! Read More

Zurich: ouverture d’un nouveau wagenburg

Aujourd’hui 31 juillet, nous avons occupé le terrain entre la Bernerstrasse, l’Aargauerstrasse et la Depotweg pour y créer un wagenburg. Un lieu d’habitation est en train d’être créé ici, un lieu non commercial où nous voulons vivre de manière autogérée. Nous voulons également donner un signal fort contre l’expulsion des personnes à revenus moyens et faibles des quartiers et du centre ville, qui est activement animé par la ville.

Zurich Ouest ressemble désormais à un paysage en Lego composé d’appartements hors de prix, de complexes hôteliers et d’immeubles de bureaux. La vie en ville est de plus en plus chère, les logements abordables se font rares. La ville de Zurich est activement à l’origine de ce développement, comme l’a montré l’exemple de l’expulsion de Juch pour faciliter la circulation des camions de chantiers.

Nous ne sommes pas fondamentalement contre les parkings et les camions, mais nous les faisons revivre ! Read More

Fribourg-en-Brisgau: 18-29 octobre, rencontres intersquats

Squatting Days Freiburg, du 18 au 29 octobre 2019
Do-It-Together: Rencontres intersquats, festival et autres résistances

Nous vous appelons à prolonger l’été à Fribourg et de participer aux journées intersquat, de fêter les anniversaires du KTS et de l’Infokiosque dignement, de bouger ensemble pour des perspectives libertaires. Fribourg-en-Brisgau est une petite ville dans le sud de la Forêt Noire, là ou les cartes officielles tracent les frontières entre la Suisse, l’Allemagne et la France. Il s’agit d’une région sympathique entre les centrales nucléaires rhénanes, points logistiques économiques majeurs et l’industrie d’armement de la Forêt Noire et qui se prête bien à diverses activités subversives. De plus l’hiver ne débarque pas aussi vite que dans le reste de la république. Nos journées « squatting days » veulent se focaliser sur les questions du logement et de gentrification, mais nous nous trouvons dans une ère où les luttes peuvent marcher que si elles sont pensées et mises en oeuvre de manière intersectionelle. Read More

Bienne: 27 avril, manifestation pour les habitats alternatifs, contre la gentrification, pas d’expulsions pour du béton!

Depuis plusieurs années, urbanisme et gentrification vont malheureusement de pair et Bienne ne fait pas exception. Aujourd’hui, la municipalité de Bienne insiste pour que le collectif Escargot Noir quitte avant le 31 mai le lieu qu’il occupe depuis de nombreuses années. Nous appelons à une manifestation déterminée pour des espaces de vie alternatifs et contre leur évacuation ! Rendez-vous le 27 avril 2019, 15H, à la place Robert Walser à Bienne !

Comme bien d’autres, la vie alternative biennoise subit injustement, à coup d’expulsions, les conséquences d’une politique d’urbanisme à deux vitesses. Car entre les délais de la vente de terrain et la réaffectation/construction effective du dit projet, les espaces sont généralement laissés en friche durant plusieurs mois voir plusieurs années. Finalement, expulser pour construire n’est valable que sur le papier. Aujourd’hui, la municipalité de Bienne insiste pour que le collectif Escargot Noir quitte avant le 31 mai le lieu qu’il occupe depuis de nombreuses années. Cette expulsion démontre une fois de plus les conséquences de la politique de valorisation urbaine. Nous condamnons la stratégie de la municipalité de Bienne « d’expulsion pour du béton » et nous nous opposons à cette décision, (comme précédemment). Read More

Bienne: Les Escargots Noirs doivent disparaitre

Depuis près de 8 ans, nous, le collectif Escargot Noir, occupons un site à Bienne. À présent, une société souhaite acheter les parcelles adjacentes et construire un nouveau siège. Nous sommes donc sacrifiés, les arbres éliminés et cette oasis au sein de la zone industrielle sera détruite…
Après le Tissot Arena, le nouveau raccord autoroutier ainsi que plusieurs autres projets, ce nouveau chantier serait une énième pièce dans le puzzle de développement économique du champs de boujean. Nous sommes donc maintenant chassés en faveur de l’engouement pour la croissance globale.
La ville nous a fait savoir fin janvier qu’elle souhaitait nous voir quiter les lieux d‘ici la fin mars et nous a menacé d’expulsion. Bien que les plans du projet soient élaborés depuis septembre, il n’a pas été jugé nécessaire de nous en informer plus tôt.
De plus, la demande relative à l’immeuble ne faisant même pas l’objet d’un appel d’offres, il est difficile de savoir quand commencerait la construction. Néanmoins, la ville de Bienne voudrait se débarrasser de nous d‘ici la date officielle de la vente.
Le conseil de ville traitera cette affaire lors de la réunion du 21 février 2019. Venez et montrez votre solidarité devant le bâtiment du conseil de ville à partir de 17 heures , musique, bière et thé chaud sont au rendez-vous. Read More

Oslo (Norvège): Expulsion de Brakkebygrenda

Mercredi 6 juin 2014, la police anti-émeute a expulsé Brakkebygrenda, terrain squatté dans la capitale norvégienne.

Située à Gamlebyen, le quartier de la vieille ville d’Oslo, Brakkebygrenda se présentait comme une wagonplace autonome (terrain squatté par des roulottes, des bus, des caravanes, etc. servant de lieux de vie et d’habitation) avec un discours versant toutefois dans une sorte de citoyennisme peu inspirant: « Nous sommes ici depuis 1999, nous concentrant sur la question de l’écologie en ville; en recyclant, en consommant moins, et en cherchant des politiques de logement plus sociales. C’est important pour nous de participer activement à la vie de la ville, de réclamer nos droits à avoir quelque chose à dire pour son développement, et de prouver par l’action que notre démarche est soutenable/durable, fonctionnelle et constitue des alternatives positives au consumérisme et à l’apathie. » Read More

Bâle (Suisse): Expulsion du Wagenplatz

Le mardi 3 juin 2014, le Wagenplatz de Bâle, terrain squatté par des roulottes, a été expulsé par la police.

Ci-dessous, deux vidéos, la première postée sur Youtube le 31 mai 2014 nous montre à quoi ressemblait le Wagenplatz en question, et la seconde comment il a été expulsé, le 3 juin 2014 ; et encore en-dessous, un article publié le 13 juin 2014 dans la presse mainstream suisse (20 Minutes), qui évoque une sorte de riposte anti-policière faisant suite à cette expulsion… Read More

Fribourg-en-Brisgau: le KTS va avoir 20 ans

En 2014 le centre autonome KTS – espace d’encontre culturelle en autogestion – aura ses 20 ans ! Nous voulons fêter cet anniversaire dignement avec vous et espérons passer une semaine pleine d’échanges, de disputes et de spectacle. Nous allons refléter 20 années de politique et de culture autour du centre autogéré. Puisque la date originaire de l’ouverture nous semblait en periode trop hivernale et une semaine trop courte, nous avons décidé de vous inviter du 28. mai au 8. juin pour une «semaine de culture» à Fribourg.

Pour le moment nous prévoyons des expos, ateliers, concerts, actions et présentations. Pour vous impliquer dans les préparations et participer activement, écrivez nous.

Le centre autonome de Fribourg a un statut legal et sur pour le moment. Nous voulons tout-de-même profiter de l’occasion pour nous solidariser avec nos amiEs dans d’autres villes et les rencontrer. Dans beaucoup de villes, il n’existe pas ou plus d’espace (jeune) autonome. A Fribourg, les «Wagenplatz» comme le groupe SiG ou des centres culturels comme le KuCa a l’école pedagogique sont actuellement menacés. Read More

Fribourg-en-Brisgau: journées d‘actions du 19 au 22 septembre 2013

Contre la politique d’expulsion et pour plus de Wagenplätze*!
*Place de vie collective dans des camions

Fribourg-en-Brisgau a besoin d‘une nouvelle Wagenplatz, ce besoin se fait chaque jour un peu plus sentir, et le temps est arrivé de passer à l’offensive en faisant renaitre le mouvement dans le monde des baraques à roulettes. Nous vous appelons de ce fait à vous joinder à notre lutte, et à vous faire sur la route de Journées d’action à Fribourg (19-22.09.2013).

Depuis l’expulsion spectaculaire du collectif de vie en Camions Kommando Rhino, il y a deux ans, ne trouvent les personnes qui ont choisi de vivre sur quatre roues plus leur place à Fribourg. La ligne politique administrative de la ville nous rend la vie difficile: la présence policière est devenue une habitude pour nous, elle nous bloque les possibilitiés de vivre sur des terrains privés en faisant pression sur leurs proprétaires et en leur racontant des mensonges, nous chasse, de trottoir à parking public, de parking public à parking sauvage, jusqu’à un nouveau trottoir. Read More