Parution de la brochure “10 ans de squats à Caen et ses alentours”

Voici une brochure publiée en 2023 par l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions.

« En juin 2023, l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions agit depuis maintenant 10 ans. C’est l’occasion de revenir dans la présente brochure sur ces années de lutte, la chronologie des squats ouverts par l’AG, et les évènements organisés. » Read More

Caen: un nouveau squat à Colombelles, un toit, c’est un droit !

Dimanche 5 mai, nous avons officialisé l’ouverture d’un nouveau squat à Colombelles afin d’héberger 3 familles et 2 célibataires, qui nous sollicitaient régulièrement depuis plusieurs semaines dans l’espoir d’obtenir un logement digne et pérenne. Les évacuations récentes de deux bâtiments insalubres appartenant à des marchands de sommeil – la Feuilleraie à Mondeville (hébergeant 150 personnes) et un bâtiment rue de Falaise à Caen – ont provoqué encore plus de précarité sur l’agglo caennaise. La préfecture a certes proposé à certaines personnes expulsées de ces « logements » quelques solutions d’hébergement d’urgence, mais elles se sont révélées largement insuffisantes car, soit les hébergements proposés étaient dans des villes très éloignées comme Lisieux ou Rouen (imposant donc un changement d’école en urgence pour les enfants), soit dans des foyers où les familles ne peuvent ni cuisiner, ni conserver leur colis alimentaires hebdomadaires, ni faire leur lessive, etc. Read More

Caen: deux ouvertures, une expulsion

Ces dix derniers jours, l’assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions a officialisé l’occupation de deux nouvelles maisons, l’une à Fleury-sur-Orne, l’autre à Caen. Read More

Caen: un nouveau squat dans le quartier de la Pierre Heuzé

Ce samedi 16 décembre 2023, l’Assemblée Générale de Lutte contre toutes les expulsions officialise l’existence d’un squat situé au 56 Place Champlain à Caen, et habité depuis le 13/12.

En France, des milliers d’enfants dorment à la rue, avec leurs familles, dans l’indifférence générale. A Caen, ce sont des centaines de personnes qui n’ont d’autre choix que de vivre sous des tentes, dans la rue, dans une voiture, ou le temps d’un soir chez une personne accueillante. Le nouveau squat officialisé aujourd’hui permet à deux familles sans solution d’hébergement de trouver refuge et de soulager le quotidien difficile d’enfants scolarisés à Caen qui habitent désormais ici. Read More

Caen: été 2023, un point sur la situation

Au squat de la Pouponnière, la vie se poursuit. Ce squat, officialisé le 1er novembre 2022, est le plus grand de la ville, avec une centaine d’habitant-es. Des évènements y sont régulièrement organisés : concerts, après-midis jeux, activités pour les enfants, assemblées générales, projections de films, goûters… Il y a également des cours de soutien scolaire et de langues deux fois par semaine, ainsi qu’une permanence médicale les mardis.

Nouveau squat au rond-point de l’Orne. Le 11 juin dernier, l’Assemblée Générale de Lutte contre toutes les expulsions a officialisé un squat situé sur le port de plaisance de Caen. Il s’agit d’un immeuble de 12 appartements, propriété du bailleur social Inolya, voué à la destruction pour permettre la réalisation d’un énième projet immobilier merdique. Une quarantaine de personnes y vivent désormais. Le 28 juillet, la police y a menée une opération à coup de bélier, officiellement pour sécuriser un passage de l’huissier. Read More

Caen: appel à dons pour un nouveau camion de l’AG de lutte contre toutes les expulsions

Depuis 2013, l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions réquisitionne et occupe des logements vides pour y loger des personnes sans toit et sans solution, dans la région de Caen. L’AG apporte également un soutien juridique et matériel aux occupant-e-s des squats. Ouverte à toutes et à tous, elle se compose de personnes solidaires et des premières personnes concernées. Read More

Caen: le squat du boulevard Clémenceau expulsé en pleine trêve hivernale

Le squat du 42 Boulevard Georges Clemenceau a été expulsé par les forces de l’ordre jeudi matin (24 novembre 2022). Ce lieu de vie, officialisé le 12 juillet 2020 par l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions, a abrité durant plus de 2 ans des personnes exilées auxquelles l’État n’avait proposé aucune solution d’hébergement.

Cette maison, propriété de la ville de Caen, est vouée à la destruction d’ici 2025 dans le cadre d’un projet de gentrification du quartier.

Nous, militant.es de l’AG de lutte, sommes révolté.es par cette expulsion intervenant en pleine trêve hivernale au mépris de l’article L-412-6 du code de procédure civile de l’exécution qui précise que « malgré l’expiration des délais accordés en vertu de l’article L-412-3, il est sursis à toute mesure d’expulsion non-exécutée à la date du 1er novembre de chaque année jusqu’au 31 mars de l’année suivante ». Nous dénonçons donc cet acte illégal, qui plus est dans une période où le 115 est saturé. Read More

Caen: officialisation d’un nouveau squat à Carpiquet

L’Assemblée Générale de Lutte contre toutes les expulsions officialise ce samedi 15 octobre l’occupation (depuis le mercredi 12 octobre) d’une maison située au 10 rue d’Authie à Carpiquet. L’ouverture de ce squat a pour but l’hébergement de personnes exilées, sans toit ni solution de logement. « Un toit, c’est un droit » y compris pour les personnes qui aux yeux de l’Etat français n’ont pas les bons papiers. La maison occupée, un ancien presbytère, appartient à la commune de Carpiquet.

Nous vous invitons à venir soutenir ce nouveau squat, notamment lundi à partir de 5h30, et durant toute la journée. La maison se situe à quelques mètres de l’arrêt de bus Centre Aquatique (ligne de bus n°3). Soyons nombreux et nombreuses ! Read More

Caen: nouveau squat pour loger des exilé.e.s

L’assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions officialise aujourd’hui (samedi 19 mars) l’occupation, depuis plus de 48h, de 4 appartements au 4eme étage du 4 rue Paul Langevin à Caen. Les familles et homme célibataire étaient sans solutions de logement. Votre présence sur place tout au long du week-end est plus que bienvenue et ce jusqu’au passage d’un.e huissier.e qui nous précisera qu’une procédure judiciaire est enclenchée. Si vous en avez la possibilité, les dons de matériel ménager sont notamment plus que bienvenus : éponges, produit-vaisselle, seaux, serpillières, produits, linge de maison, lessive, etc. Read More

Caen: manifestation contre les politiques autoritaires et racistes de la préfecture et des mairies

En l’espace de 4 mois, la préfecture de Caen a procédé à pas moins de 11 expulsions de squats. 350 personnes ont été jetées à la rue, majoritairement des familles avec enfants… Ces squats, ce sont des bâtiments vides et à l’abandon, en passe d’être démolis. Sur 8 500 logements vides en agglomération caennaise (selon l’INSEE), combien suffiraient pour loger ces personnes sans solution ? Au contraire, la plupart de ces derniers sont murés pour éviter toute atteinte à la spéculation immobilière. En parallèle de cette précarité qui ne cesse de s’accentuer, on assiste à une pression politique et médiatique qui instrumentalise des faits divers d’occupation pour justifier un acharnement sur l’occupation de logements vides, notamment à travers une loi ASAP, votée récemment, entendant permettre une accélération des procédures d’expulsion. Celle-ci permettrait d’étendre la notion de résidence à tout type de bâtiment, au gré des décisions du Ministère du logement.

Le choix assumé politiquement et judiciairement est de favoriser le droit de propriété privée de biens inutilisés, par rapport au droit au logement. Read More

Caen: onzième expulsion en 4 mois !

Ce matin, vers 8h, la gendarmerie nationale a procédé à l’expulsion des trois maisons de la Cité de la Sucrerie de Cagny, occupées depuis le 9 septembre dernier par 7 familles d’origine albanaise et kosovare. La procédure intentée par la multinationale Südzucker, propriétaire des lieux, a été expéditive. Le délibéré nous est parvenu très tardivement lundi 5 octobre, jour du passage de l’huissier de justice qui nous remettait un commandement à quitter les lieux de 48h ! Celui-ci, très partial, nous a été totalement défavorable, car il stipulait que le droit au logement est de valeur inférieure au droit à la propriété, et aucun de nos arguments n’a été retenu. Ceux de la partie adverse, absolument pas étayés, ont, quant à eux, été tous retenus : insalubrité des lieux, maisons mises en vente le 10 septembre soit le lendemain de leur occupation comme par hasard, reconnaissance de la voie de fait, non-scolarisation des enfants alors que nous avions produit les certificats de scolarité, non-recherche de logement de la part des familles qui « préfèrent » squatter, sous-entendus de revenus illégaux, etc. Read More

Caen: tant qu’il y aura des gens à la rue, on squattera !

Manifestation samedi 5 septembre, 14 heures.

Depuis le 24 juin dernier, la préfecture du Calvados a procédé à l’expulsion de neuf squats sur l’agglomération caennaise dans lesquels vivaient environ 360 personnes, dont une majorité de familles avec enfants. Les squats de la rue Bayet à Mondeville et la Varende à Hérouville-Saint-Clair ont été expulsés pendant la trêve hivernale prolongée au 10 juillet avec l’état d’urgence sanitaire. Sept autres squats ont été expulsés depuis : allée du Bosphore à Caen, route de Caen à Ifs, rue Pasteur à Mondeville, rue Desmoueux, Boulevard Guillou, rue Damozanne et celui de la Grace de dieu à Caen.

La volonté de la préfecture est de placer un maximum de personnes en CRA (Centre de Rétention Administrative) ou de les assigner à résidence les mettant ainsi sous la menace permanente d’une expulsion du territoire français. La politique de répression mise en place par l’état s’accentue, deux géorgiens ont été encore expulsés récemment suite à une fermeture de squat.

Actuellement, aux alentours de 200 personnes n’ont pas de solution d’hébergement pérenne, quelques unes bénéficient d’une solidarité provisoire, d’autres vivent sous des tentes ou dans leur voitures dans des conditions indignes. Read More

Caen: expulsion ce matin du squat de la Grace de dieu

Le squat de la Grace de dieu situé au 2, rue cardinal Lavigerie à Caen été expulsé ce matin dès 6h par la police nationale sur ordre de la préfecture du Calvados. Ouvert en juillet 2019, 160 personnes vivaient sur ce lieu, dont 17 familles avec une soixantaine d’enfants, 5 couples et une cinquantaine de célibataires. Nous avions obtenu 4 mois de délais en première instance, mais après avoir fait appel de la décision, nous avions obtenu un délai d’un an, et étions donc expulsables depuis le 4 août dernier. Read More

Caen: expulsion du squat de l’ancien collège Guy Liar à Mondeville

Mercredi 24 juin, dès 6h du matin, la préfecture du Calvados a procédé à l’expulsion d’un squat à Mondeville, l’ancien collège Guy Liard rue Albert Bayet à la demande du propriétaire des lieux, le conseil départemental et avec l’accord de la mairie de Mondeville. Quatre familles étaient hébergées dans quatre anciens logements de fonctions, deux autres familles et des célibataires vivaient dans un ancien bâtiment administratif depuis le 4 janvier dernier. Au total, une quarantaine de personnes, dont une quinzaine d’enfants, a été expulsée ce matin. La préfecture a communiqué dès 6h15 sur les réseaux sociaux, elle propose une solution de relogement d’une semaine à l’hôtel après avoir étudié les situations individuelles, et elle « invitera les ressortissants étrangers en situation irrégulière à quitter le territoire national » ! C’est à dire que les familles seront soit assignées à résidence à l’hôtel (contrôle judiciaire quotidien au commissariat, obligation d’être présent à l’hôtel de 18h à 21h…), soit déportées au CRA (Centre de Rétention Administratif) de Oissel près de Rouen (celui de Rennes est fermé et rouvre le 30 juin prochain) en attente d’une hypothétique expulsion.

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, la trêve hivernale a été prolongée jusqu’au 10 juillet prochain, cette mesure s’applique à l’ensemble des squats qui sont de la compétence du Tribunal d’Instance (dix sur douze squats actuellement). Ce squat était expulsable depuis le 21 février dernier sur décision du Tribunal Administratif, par conséquent il ne pouvait pas bénéficier de la trêve hivernale d’un point de vue juridique. Néanmoins, vu les circonstances actuelles, il est parfaitement scandaleux de jeter des dizaines de personnes à la rue après une semaine de relogement à l’hôtel où d’envisager leur expulsion dans certains cas. Read More

Mondeville (14): nouveau squat rue Albert Bayet

Samedi 4 janvier 2020, l’Assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions a officialisé l’ouverture d’un squat au 6 rue Albert Bayet à Mondeville. Occupés depuis 48h par des familles sans abri (19 personnes), ces quatre logements de fonction d’un collège désaffecté sont vacants depuis juin 2018 et voués à la démolition !
Environ 300 personnes vivent actuellement dans une dizaine de squats sur l’agglomération caennaise, une quarantaine de personnes est hébergée à l’espace Vannier (foyer d’hébergement d’urgence de nuit ouvert pendant la période hivernale), et chaque jour, de nombreuses personnes restent sans solution.
Une des priorités de l’ancien préfet Fiscus était «la politique de résorption des squats » qualifiés de tous les maux : « insalubrité, prostitution, drogue… », alors qu’il était le principal responsable de cette situation. Sa politique se bornait à jeter des familles à la rue, et à leur refuser systématiquement l’application de la circulaire Valls qui permet la régularisation des personnes après 5 ans de présence sur le territoire français. Le prochain préfet poursuivra-t-il dans cette même voie inhumaine ?
L’ Assemblée générale de lutte contre toutes les expulsions revendique le droit au logement pour tous et toutes et la régularisation de tou-te-s les sans papiers. Read More