Nantes, Manifestation festive contre toutes les répressions, 5 Mai, 16h Place Royale

Nantes_affiche_portrait-33cea

A Nantes comme ailleurs… En novembre 2007, un policier cagoulé et casqué, en armure, protégé derrière une grille, expérimentait sa nouvelle arme (un Lanceur de Balle) en ajustant son tir dans l’œil d’un lycéen lors d’une manifestation. Le 3 avril 2012, la Justice, par la voix du tribunal de Nantes prononçait la relaxe deMathieu Léglise, le policier, tireur récidiviste. Une nouvelle fois, la Justice donne carte blanche à toutes les polices pour mutiler en toute sérénité, se fait complice d’un crime. Read More

Paris: A la fin de la manif inter-syndicale du 1er mai, place de la Bastille, rendez-vous sous la banderole « Un logement pour tous ! »

Casalbruciato-Roma-1974

Rassemblement des précaires en colère, des mal logés acharnés, des expulsés d’ici ou d’ailleurs, des pauvres qui veulent foutre la misère…

Cette année la « fête des travailleurs » tombe entre les deux tours de l’élection présidentielle. Si les syndicats « ne veulent pas de confusion avec la campagne électorale », nous, on trouve que ça tombe plutôt bien. À gauche comme à droite, on nous promet le retour au plein emploi, des solutions pour le logement… Ha ! Ha ! Ha ! Ces belles promesses, on n’y croit plus, on n’y croit pas. Read More

Manille (Philippines): Un squatter tué par les flics lors d’émeutes contre une énième opération d’expulsion-démolition

2012-04-23_Philippines_Manille_Paranaque_antidemolition

Partout dans le monde, la propriété privée fait sa loi, inexorablement, mais aux Philippines, le processus de gentrification qui sévit sur Manille ne se passe pas sans heurts. Dans l’agglomération de Manille, où vivent plus de 11 millions de personnes, près d’un cinquième des habitant-e-s vivent en squat, pour la grande majorité dans des bidonvilles. Faites le calcul, ça fait beaucoup beaucoup de monde…

Aujourd’hui, lundi 23 avril au matin, des affrontements ont encore eu lieu entre flics et squatters, cette fois à Parañaque, en banlieue sud de Manille.

Des milliers d’habitant-e-s du quartier se sont rassemblé-e-s dès 6 heures du mat’, pour empêcher toute opération de démolition (pourtant officialisée « légalement » plus tôt dans l’année par décision de justice… les squatters avaient jusqu’à aujourd’hui pour déménager, ce qu’ils n’ont donc pas fait. Halala, ces sales pauvres ne respectent vraiment rien !). Empêchant physiquement la police d’avancer, ils ont bloqué notamment une des routes les plus fréquentées de la ville (Sucat road), formant une énorme barricade humaine. Read More

Paris: Expulsion dans le 20e arrondissement, des logements vides ne doivent pas rester vides !

GroupeManouchian

Jeudi 19 avril à 10h du matin, la police a expulsé les habitants d’une maison située au 17 rue du groupe Manouchian, dans le 20ème arrondissement. Dans cette maison, vide depuis 2003, des étudiants, des chômeurs et des précaires, galériens à plein temps, s’étaient installés depuis plus d’une semaine. Le titre de propriété c’est une société immobilière, TRADE Immobilier qui le garde dans ses bureaux, tout en ne faisant absolument rien du bâtiment. Dans la ville de Paris et notamment dans le 20ème arrondissement, le manque de logement est pourtant immense, suffisamment pour qu’il paraisse absurde que des logements soient laissés vides pendant que les loyers augmentent ou qu’on se trouve forcé de dormir à la rue. Read More

Poitiers: Occupation d’un logement vacant au 11 rue Jean Jaurès

poitiers-avril2012

À l’initiative du collectif de sans-logis et mal-logés de Poitiers et de leurs soutiens, une grande maison bourgeoise laissée à l’abandon depuis plus de 15 ans est désormais occupée au 11 rue Jean Jaurès à Poitiers.

Le but est de faire de cette grande maison un lieu d’accueil, de logement et d’hébergement autogéré pour des sans-abris et mal-logés.

Des banderoles ont été déployées aux fenêtres. Read More

Athènes: Descente de police sur le centre social occupé VOX à Exarchia

2012-04-20_Athens_vox1

Dès les premiers jours de 2012, des personnes engagées dans le milieu anarchiste/anti-autoritaire ont occupé le bâtiment VOX (propriété de l’Institut d’Assurance Sociale, appartenant à l’Etat-IKA) sur la place Exarchia, s’efforçant d’en faire un centre social. ‘ΒΟΞ’ était le nom de l’ancien cinéma en plein air situé dans ce même bâtiment, à l’angle des rues Arachovis et Themistocleous. Le bâtiment en lui-même permet l’hébergement d’initiatives diverses. L’objectif du groupe est d’élargir les luttes sociopolitiques à travers les revendications collectives, dans cette époque où la crise économique et systémique menace et attaque la majorité de la société, mais aussi de construire des relations de solidarité et de communication avec les gens et les autres initiatives du quartier. Read More

Toulouse: Fête d’anniversaire (1 an) des réquisitions du CREA et du GPS

pochoir-crea

Fêtons les 1 an des réquisitions du CREA (Collectif pour la réquisition l’entraide et autogestion) et du GPS (Groupement pour la défense du travail social)!

Voilà 1 an que deux collectifs ont investi les anciens locaux de l’AFPA, pour lutter, chacun à leur manière, contre toutes les formes de misère !
Pour célébrer les un an d’existence d’un lieu de luttes, de rencontres, de solidarités et de libertés qui déchire, on vous invite le week-end du 28 et
29 avril à partir de midi à un grand festival de printemps au Centre social autogéré, 70 allée des Demoiselles, et au 12 chemin de Bitet.
Read More

Tags: ,

Tripoli: L’ancienne forteresse de Kadhafi est squattée !

Atmosphere in Tripoli

Une brève publiée le 20 février dernier par BFM-TV résumait l’info en trois lignes explicites, du point de vue de la sacro-sainte propriété privée quels que soient les gouvernants: « Un an après la révolution et quatre mois jour pour jour après la mort du colonel Kadhafi, le Conseil national de transition aimerait transformer l’ancienne forteresse du Guide à Tripoli en parc. Seul problème, le complexe est aujourd’hui occupé par des familles pauvres sans logement. »
Read More

Tags: ,

Porto (Portugal): Expulsion du centre social autogéré ES.COL.A.

2012-04-19_Porto_fontinha

Ce matin, une centaine de flics ont encerclé le centre social autogéré ES.COL.A. du quartier « Fontinhas » à Porto. Ouvert il y a plus d’un an dans un quartier pauvre de Porto dans une école désaffectée, l’ES.COL.A. (« ESpace COLlectif Autogéré) était devenu un lieu de vie pour toute la communauté. Des cours de soutiens, d’art plastique, d’activités sportives et culturelles, des débats, des concerts étaient organisés dans le centre social.

Lorsque la mairie de Porto avait expulsé les personnes présentes en mai dernier, c’est tout le quartier, gamins et vieux compris, qui s’étaient mobilisés pour réclamer sa ré-ouverture. Après un an de fonctionnement, la mairie de Porto a décidé de mettre ses menaces à exécution ce matin du 19 avril. Vers 10H du matin, une centaine de flics encerclaient tout le quartier de « Fontinha ». Devant la résistance des habitants, les flics se sont mis à utiliser à tout va leurs tasers et leurs matraques. Un jeune est à l’hôpital après avoir été blessé à coup de tasers. Malgré les barricades au sein de l’établissement, les flics ont délogé la soixantaine de personnes qui restaient à l’intérieur. Certains ont été blessés, d’autres arrêtés. Un des activistes a été blessé par un jet de pierre. La population continue de se masser autour des cordons policiers. Ici des images de la population essayant d’empêcher les arrestations :
[1 | 2] Read More

Corfù (Grèce): Solidarité avec le mouvement NO TAV

No TAV

Mardi 10 avril, à Corfù, à l’initiative des centres sociaux/squats de la ville, un rassemblement place Georgaki s’est tenu, suivi d’une projection de contre-information, avec textes et banderoles. Mais pourquoi nous intéressons-nous au mouvement NO TAV ? En Italie, la similitude avec la situation grecque est claire.

En Grèce (Papademos), comme en Italie (Monti), des banquiers ont été nommés Premier Ministre. Dans les deux pays, on nous « donne à bouffer » les mêmes mensonges sur ce développement du système économique qui serait bénéfique pour la société.

Parce que leur développement, que ce soit le TAV, ou bien les éoliennes sur le Mont Pantocratoras de Corfù, piétine la vie des habitants et de la nature. Le seul à en tirer toujours profit, c’est le capital. Read More

Toulouse: Le 16 allée des Demoiselles expulsé ! on continue !

2012-04-16_Toulouse_16AlleeDesDemoiselles_expulsion

Le lundi 16 avril, de nombreuses forces de police et de gendarmerie (plus de 20 véhicules) ont expulsé le bâtiment réquisitionné au 16 allée des Demoiselles. Ils ont enfoncé la porte et arrêté plusieurs personnes. Les 5 familles qui y étaient hébergées avaient déjà été relogées dans un nouveau bâtiment réquisitionné le 20 mars au 66 avenue d’Italie.

Depuis cette nouvelle réquisition, le bâtiment du 16 allée des Demoiselles était utilisé pour accueillir une quinzaine de personnes qui n’avaient d’autre choix que de dormir à la rue. Read More

Ankara (Turquie): Affrontements entre squatters et flics lors d’une tentative d’expulsion/démolition de logements illégaux

Ankara, 12 avril 2012

Selon de nombreux articles parus dans la presse turque (cf. liens plus bas), des affrontements ont opposé des squatters aux forces de l’ordre, dans la banlieue de la capitale turque, ce jeudi 12 avril 2012.

C’est dans à Dikmen, en banlieue d’Ankara, que les émeutes se sont déroulées, les squatters tentant d’empêcher une opération d’expulsion/démolition de logements construits illégalement sur un site voué à un « réaménagement urbain »…

La police anti-émeute a fait usage de gaz lacrymogènes, flashballs et canons à eau, tandis que les squatters se défendaient en lançant des pierres, en érigeant des barricades enflammées. Des employés de la municipalité avaient déjà commencé à expulser une maison, avec pour objectif de la démolir.

Après près de quatre heures d’affrontements, les squatters ont réussi à repousser les flics anti-émeute, notamment en les canardant de feux d’artifice. Read More

Nantes: Retour sur la manif du 24 mars – L’illusion de l’unité et la tentation de la gauche (Tactique vs. contenu)

24mars-nantes-anth

Après la manif du 24 mars à Nantes, plusieurs communiqués plus ou moins triomphalistes/spectaculaires, émanant d’options politiques institutionnelles ou non, ont présenté ce qui s’est passé/ce qui aurait pu se passer, chacune à leur manière, pour vendre leur soupe idéologique. Il ne s’agit pas de faire ici un énième compte rendu : quand les crapules d’EELV [Communiqué de dissociation du 21 mars : « Cette manifestation doit être pacifique et non violente, dans le respect des biens et des personnes. Europe Écologie – les Verts condamne par avance toutes les dégradations, et toutes les violences qui pourraient avoir lieu avant, pendant ou après la manifestation. »] se félicitent de l’ambiance « bon enfant », d’autres prétendent que « le temps d’une poignée d’heures, une poignée de révolutionnaires ont libéré le secteur de la place du Cirque de l’occupant capitaliste par la destruction des outils de l’État et du Capital ainsi que le maintien en respect des flics », et comparent l’artère nantaise à la place Tahrir, à la Commune. Se fier aux récits des unes ou des autres relève de la croyance pure. À chacune de choisir celui qui lui semblerait le plus proche, le moins abusif. Entre les lignes, ces grands écarts donnent un aperçu de l’ambiance. Pesante et cheloue. Ce texte ne sera donc pas une réécriture supplémentaire, a posteriori, de ce qu’a été, techniquement, cette journée, mais une tentative de démêler des morceaux de ce qu’elle peut représenter dans cette lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et le monde qui va avec (nuisances technologiques : lignes à grande vitesse et à haute tension, nucléaire, militarisation pour imposer la construction/assurer la « sécurisation » de leurs grands projets…). Read More

Tours: Des artistes coupent l’élec’ à des « intrus »…

activitesprojet244

Dimanche 1er avril, les habitants de la maison THANKS FOR THE FUTURE se sont vus définitivement couper l’électricité par… le Projet 244.

Le Projet 244 nous assiège…

Cette association conventionnée depuis plus d’une dizaine d’années par la mairie de Tours, a pour vocation de gérer le bon fonctionnement d’une ancienne friche industrielle reconvertie en locaux artistiques.

Néanmoins, cette friche abrite également depuis ses débuts une maison collective qui a accueilli au fur et à mesure des années, différents habitants. Bien que partageant un espace commun, il nous est nécessaire de rappeler que cette maison ne fait en rien partie du Projet 244.

Tout en cultivant un certain goût pour son indépendance, celle-ci s’est transmise en prenant une dimension collective et en se nourrissant des désirs et des volontés de ses occupants.

Jusque là, nous avions réussi à nouer un dialogue tout en sachant faire des compromis pour le bon quotidien de chacun. Nous comprenons que cette vie quotidienne et collective ait pu parfois gêner la sensibilité des artistes évoluant dans ce lieu.

Pour des raisons pratiques, la maison THANKS FOR THE FUTURE était rattachée électriquement au même réseau que le Projet 244. Dernièrement des tensions sont nées à ce sujet. Read More

Nyon: Le collectif « le Quatorze » occupe une maison vouée à la destruction

jardin

Depuis le 21 mars, le collectif « le Quatorze » occupe une maison vouée à la destruction à Nyon.

Par cette occupation, nous voulons d’une part dénoncer la problématique systémique du logement en redonnant vie à l’endroit, et d’autre part développer différents projets culturels autogérés.

Big up à toutes les maisons libérées, tout particulièrement la nouvelle occup’ de Pully et of course le Ruclon. Meuh !

N’hésitez pas à passer nous voir à la rue de la Combe 14.

Contact : collectiflequatorze[[at]]gmail.com