Gand: PANDPaRaDe, manifestation le 12 octobre

Les juges, la ville et la province veulent que les propriétaires se débarrassent de l’immeuble (‘t Pand) afin de le céder à de riches investisseurs.
Cela se fait sans la moindre concertation avec les résident-es et sans écouter les habitant-es de Gand. Le droit à la propriété est à nouveau plus important que le droit à un toit décent et abordable.
Le juge nous a donné 8 jours pour évacuer les lieux. Ils peuvent être en mesure de saboter l’occupation mais cela ne met pas fin au combat.
Plus de 1800 citoyen-nes veulent que nous intervenions au conseil municipal et là aussi nous avons été bâillonné-es. La ville ne se tient pas pour responsable de la crise du logement. C’est pourquoi nous appelons tout le monde à sortir dans la rue avec ses casseroles et ses poêles, et ensemble nous réclamerons:
– de s’attaquer à la crise du logement : pas de privatisation de la propriété et des biens communs en général
– pas d’expulsion des occupant-es
– la participation des citoyen-nes à nos communes, y compris au conseil municipal

Nous nous réunissons le mardi 12 octobre à 18 heures au Lange Steenstraat 16 ! Read More

Berlin: Rigaer94, premier communiqué après le raid du 6 octobre 2021

Aujourd’hui 6 octobre à 7h du matin, les flics de Berlin, armés et vêtus de leurs sales uniformes en sacs poubelle, portant des boucliers pleins de couleurs de la résistance du 17 juin, ont fait un raid sur la Rigaer94, notre structure politique et lieu de vie. Une fois de plus, comme tous les jours, les serviteurs de l’État exécutent leurs ordres et obéissent au capital. L’Etat garantit l’ordre du système capitaliste, afin de soutirer encore plus de profit des gens et de leurs lieux de vie, de prendre le pouvoir sur chaque vie, de détruire toute idée politique qui s’oppose à eux et d’opprimer tout individu-e qui ne correspond pas à leurs plans dans cette société capitaliste, patriarcale et raciste. Il est clair que les flics de Berlin travaillent toujours avec Lafone Investments Ltd. et sont leurs mercenaires, qui exécutent les ordres du plan pour se débarrasser de la Rigaer94 et ainsi forcer le processus de gentrification de Nordkiez-Friedrichshain – après avoir perdu leur dernière attaque contre nous en juin dernier. Read More

Montreuil: face aux expulseurs, organisons-nous !

Rendez-vous mercredi 6 octobre à 18h au squat Le Marbré à Montreuil pour partager des expériences et créer des alliance face aux expulsions de nos squats.
Depuis janvier 2021, plusieurs squats d’organisation politique se sont fait expulser à Paris après seulement quelques jours d’occupation et en dehors des procédures habituelles. Récemment, c’est un squat anarcha-féministe qui s’est fait expulser à Belleville par les flics en étroite collaboration avec la mairie. En moins de deux heures, près d’une centaine de flics provenant de différentes unités (BRAV, CSI, Gendarmes…) ont étés mobilisés pour cette occupation. Face à ce déploiement de force pour empêcher toute forme d’organisation contestataire et autonome, comment ne pas rester démuni.
Les squats en Ile-de-France recoupent différent milieux qui, en dehors de l’affinitaire, ont du mal à communiquer et à s’organiser. Cette discussion se veut comme un moment pour créer ou renforcer des liens entre les squatteur.euses d’Ile-de-France qui ne veulent pas rester impuissant.e face aux renforcement des moyens policiers et judiciaires déployés pour expulser nos squats. Read More

Montreuil (93): programme « final » des 12 jours d’expulsabilité du Marbré

Le Marbré, bâtiment squatté à Montreuil depuis un an, est un espace de rencontre et d’auto-organisation, qui accueille quotidiennement des moments inscrits dans des luttes contre toutes les formes de domination.

A partir du 23 septembre 2021, le lieu risquera l’expulsion par les flics, au moins jusqu’au 5 octobre, date à laquelle une audience est prévue devant le juge de l’exécution (JEX) qui pourrait décider de donner un délai jusqu’à la trêve hivernale qui a été accordée dans le jugement initial. Cela assurerait de se maintenir dans le lieu jusqu’au 1er avril 2022.

Pendant ces 12 jours d’incertitude nous ne voulons pas rester dans l’attente. Il y a un programme avec des discussions, des projections, des cantines, pour faire connaître ce qu’il s’y passe et se préparer à résister collectivement à l’expulsion. Read More

Aubervilliers (93): non au projet de gentrification du fort d’Aubervilliers! Colère et rage face aux jardins détruits!

Samedi 18 septembre à 10h30 (Mairie d’Aubervilliers), marchons contre le béton et les promoteurs, pour défendre nos quartiers et nos Jardins.

Malgré l’expulsion des jardins le 2 septembre dernier, la terre n’est pas encore bétonnée, les travaux n’ont pas encore commencé.
Des recours juridiques sont en cours, et nous pouvons toujours récupérer ces terres.

Les Jardins à Défendre d’Aubervilliers ont été expulsés ce jeudi 2 septembre. En quelques heures, les cabanes à la longue histoire ouvrière, les vieux arbres et les terres jardinées ont été détruites par les bulldozers. Cette destruction marque une première étape de la gentrification et la bétonisation du fort d’Aubervilliers. Les Jeux Olympiques et le métro du Grand Paris Express sont des prétextes pour augmenter les prix des loyers et enrichir les promoteurs qui coulent du béton sur nos villes.

Au fort d’Aubervilliers, le permis de construire de la piscine d’entraînement des JO – dont la gestion a été confiée au privé – a été délivré. Nous avons pourtant montré que des solutions alternatives existent, mais ni K. Franclet pour la mairie d’Aubervilliers, ni A. Hidalgo pour Paris 2024 ne renoncent à s’accaparer nos espaces verts collectifs. Pendant 5 mois, les jardins rebaptisés « à défendre » (JAD) étaient devenus une zone ouverte, écologique, féministe, queer, et anti-autoritaire. Ils étaient occupés jour et nuit afin de résister et de ne pas laisser les travaux commencer. Notre volonté était que ces jardins soient accessibles à tout.es et jardinés collectivement. Read More

Lucerne: des espaces libres dès maintenant ! Manif le 17 septembre

Même après un été, la maison désormais vide du Murmattweg nous pèse sur l’estomac. Nous continuons à être en colère et tristes face aux structures rigides de Lucerne qui continuent à faire obstacle à la mise en œuvre de projets et d’idées autodéterminés. Nous sommes solidaires des projets de Lucerne qui continuent à résister à cette pression, formant d’importants espaces libres.

Mais nous ne voulons pas accepter tranquillement que d’autres projets soient perdus et que l’attitude conservatrice et inflexible de la municipalité reste sans réponse. Nous avons besoin de lieux où les conventions et les hiérarchies peuvent être brisées. C’est pourquoi nous descendons ensemble et bruyamment dans la rue le 17 septembre pour réclamer un espace pour l’éducation, le travail en réseau et l’émancipation.

Pour plus d’espaces libres, autodéterminés et solidaires à Lucerne ! Read More

Amsterdam: tentative d’ouverture dans la Gravenstraat et brutalité policière

Aujourd’hui 12 septembre, il y a eu une tentative d’ouverture des maisons dans la Gravenstraat 26-28, le jour de la manifestation pour le logement. Des milliers de personnes étaient descendues dans la rue pour manifester contre ce qu’on appelle la crise du logement – la rareté et l’exploitation sur le marché du logement, la pénurie de logements abordables et la hausse disproportionnée des prix des loyers.

La police a utilisé une force excessive pour nous repousser de l’endroit qui allait devenir notre nouvelle maison. Dès notre arrivée à la manifestation, certain-e-s militant-e-s ont été excessivement surveillé-e-s par la police et même arrêté-e-s pour avoir porté un symbole antinazi. Dès le début, la police s’est voulue répressive, arrêtant les militant-e-s. La brutalité policière s’est intensifiée dès notre arrivée sur la place Dam. Nous avons été frappé-e-s, tiré-e-s hors de la foule par des flics en civil et certain-e-s d’entre nous ont même été battu-e-s jusqu’au sang sur le sol et piétinées par des policiers. La police a délibérément choisi l’escalade et nous les avons même entendus dire qu’ils avaient délibérément « mis le paquet ». Read More

Montreuil: le Marbré expulsable du 23 septembre au 05 octobre, soyons prêt-e-s et détèr !

À partir du 23 septembre 2021 le Marbré risquera l’expulsion par les flics, au moins jusqu’au 5 octobre. De nombreux évènements publics seront proposés dans le lieu à cette occasion, pour faire connaître ses activités et se préparer à résister collectivement à l’expulsion.

Le Marbré, bâtiment squatté à Montreuil depuis un an, est un espace de rencontres et d’auto-organisation, qui accueille quotidiennement des moments inscrits dans des luttes contre toutes les formes de domination.

À partir du 23 septembre 2021 il risquera l’expulsion par les flics, au moins jusqu’au 5 octobre, date à laquelle une audience est prévue devant le juge de l’exécution (JEX) qui pourrait décider de donner un délai jusqu’à la trêve hivernale qui a été accordée dans le jugement initial. Cela l’assurerait de se maintenir jusqu’au 1er avril 2022.

Pendant ces 12 jours d’incertitude nous ne voulons pas rester dans l’attente. De nombreux évènements publics seront proposés dans le lieu à cette occasion, pour faire connaître ses activités et se préparer à résister collectivement à l’expulsion. Read More

Benin City (Nigeria): manifestation contre des démolitions de bâtiments par l’armée nigériane

Le 16 août 2021, des centaines d’habitant·e·s de la communauté Oghede, à Benin City, dans l’Etat d’Edo, ont manifesté contre la démolition de bâtiments et de structures construites par les habitant·e·s eux-mêmes, notamment des tombes. Les manifestant·e·s revendiquaient leurs terres, menacées d’expropriation par l’armée nigériane. Des pancartes et banderoles avec des inscriptions contre l’armée ont pu être vues pendant la manif. Read More

Bogotá (Colombie): nouvelles émeutes dans le district de Suba en solidarité avec la ZAD expulsée de Tibabuyes

Dans la soirée puis la nuit du 11 au 12 août, des émeutes ont eu lieu à nouveau dans le district de Suba, à Bogotá. Elles ont démarré lors d’une manifestation de solidarité avec la ZAD de la zone humide de Tibabuyes, expulsée deux jours avant (voir ici). Read More

Val de Suse: considérations à propos du camping Passamontagna contre les frontières

Après deux jours de réncontres et de discussions à Clavières (Italie), une longue marche a eu lieu samedi, au cours de laquelle plus de 400 personnes ont marché sur les mêmes chemins frontaliers que les personnes qui voyagent vers le reste de l’Europe utilisent chaque jour et chaque nuit.

Dix kilomètres de sentiers, traversant cette frontière qui, depuis la naissance même des états, continue à séparer et à tenter de limiter la liberté des personnes. Mais malgré le déploiement inutile de flics et de véhicules, et un hélicoptère qui tournait sans cesse au-dessus de nos têtes, nous sommes tout.es arrivé.es sain.es et sau.ves en France, à Les Alberts, où le camping s’est poursuivi samedi soir. L’état fait souvent étalage d’un contrôle social qu’en fait, heureusement, il n’y a pas. En particulier dans les montagnes, où les frontières tracées arbitrairement par l’état sont encore plus poreuses et insubstantielles. Read More

Val de Suse: camping « Déconfinons les Frontières »

Camping « Déconfinons les Frontières » les 14, 15 et 16 mai dans le haut Val de Suse. ATTENTION, ATTENTION! Le camping « Déconfinons les Frontières » a commencé ! Nous sommes au bout de Clavières, à la hauteur des anciennes douanes italiennes (à la fin du village de Clavières, direction France, avant le tunnel). Des tentes sont dressées sur les prés de droite, sous le « Village du Soleil », sur la ligne de cette maudite frontière. Allez-y dès que possible ! Si vous n’avez pas de voiture, les horaires de bus depuis Oulx sont les suivants : 8.55, 11.45, 15.45, 19.45.
Apportez des vêtements chauds, nous nous occuperons du feu ! Compas et soutiens des accusés jugés aujourd’hui pour les événements du col du Brenner ! De Clavières au Brenner toujours contre les frontières !!!

Deux mois après l’expulsion de la Casa Cantoniera occupata d’Oulx, il ne reste que la frontière et ses gardes, limitant la liberté et empêchant l’autodétermination des personnes en transit. Ceux qui voyagent continuent d’arriver dans la Haute Vallée pour partir en France. La violence et la répression à la frontière ne pourront pas arrêter notre colère, ni la lutte pour effacer cette ligne imaginaire et infâme. Nous appelons toutes les personnes qui luttent contre toute autorité politique, économique, militaire, contre tout capitalisme, fascisme et patriarcat, à une mobilisation massive les 14, 15 et 16 mai dans les montagnes. Read More

Berlin: analyse, conseils et tactique – N’attendez pas qu’il soit trop tard

Køpi et Rigaer94 appellent à une manifestation « N’attendez pas qu’il soit trop tard », le 15 mai sur le Gendarmenmarkt.

Cette manifestation doit être forte et dynamique, et ne pas attendre la prochaine date d’expulsion. Il y a eu beaucoup d’évaluations et d’analyses de nos manifestations ces dernières années, suffisamment pour réussir à quelques reprises à sortir de notre comportement habituel et à regagner un certain potentiel d’action. Nous espérons que nos manifestations ne serviront pas seulement à être vu-es et entendu-es, ou à bloquer quelque chose. Il s’agit de créer des moments collectifs, des moments où nous pouvons nous retrouver ensemble dans la rue, des moments de rupture avec la normalité, de dépassement de l’inertie de masse et de remise en cause des règles sociales. Des moments où nous pouvons reconnaître et expérimenter notre force collective. Non pas en tant qu’événement, mais dans le but de créer un instant qui nous relie à d’autres points de la chronologie de la démarche radicale et de construire sur eux. Des moments à partir desquels une dynamique peut se développer, où il est possible de se joindre spontanément, où les gens peuvent oser essayer de nouvelles choses et acquérir de l’expérience. Afin de ne pas transformer cette quête en impasse, il est nécessaire de toujours repenser et ajuster notre approche et de sortir des habitudes et des routines. Comme base, nous avons rassemblé ici quelques analyses et suggestions. Read More

Berlin: le week-end de manifestations du Køpi

Køpi appelle ses ami-es et allié-es du monde entier à se réunir à Berlin les 15 et 16 mai pour un week-end de manifestations. Alors que le wagenplatz du Køpi est confronté à la plus grave menace d’expulsion à ce jour, Køpi est uni pour lutter pour nos habitations et nos familles. Køpi est un projet DIY au cœur de Berlin qui offre un espace de vie aux personnes vivant dans le bâtiment et le wagenplatz depuis plus de 30 ans. Il continue également d’être le lieu de rencontre pour des collectifs, des événements et l’énergie créative depuis le jour où la première porte a été ouverte. Nous n’abandonnerons pas notre mode de vie pour quelques promoteurs soutenus par l’État ! Quand la loi veut nous enlever nos lieux de vie, il est temps d’enfreindre la loi !
Le propriétaire présumé de Køpi, Startezia GmbH, n’est qu’un exemple de plus de la façon dont nos lieux de vie et nos communautés autonomes sont détruit-es par des sociétés anonymes qui ne se soucient que du profit et non des gens. Le wagenplatz du Køpi n’est pas le seul à être menacé d’expulsion. D’autres projets berlinois, Potse, Rigaer 94, et Queer Wagenplatz Mollies sont également en danger immédiat. Rien que l’année dernière, des lieux importants comme Liebig 34, Syndikat, Meuterei, Diesel A, Sabot Garden et G17a ont déjà été expulsés. Read More

Aubervilliers (93): retour sur la manifestation du 17 avril et perspectives de luttes

Les jardins ouvriers sont toujours menacés par le solarium de la piscine d’entrainement des Jeux olympiques. Il y a urgence car la destruction des cabanes et des arbres est imminente.
Après une manifestation très importante le 17 avril, la lutte continue de s’organiser. Premier grain de sable dans l’engrenage, l’inspection du travail a fait cesser une partie des travaux pour désamiantage illégal.
L’expulsion des précaires des centres d’hébergement de l’autre côté du fort est imminente. Les jardinier.e.s et leurs soutiens organisent maintenant des après-midi « Jardins-Ouverts », avec ateliers et discussions comme perspectives de lutte. Read More