Alcázar de San Juan (Castille-La-Manche): Le CSOA La Idea attaqué et détruit

Depuis nos débuts en tant que CSOA (centre social autogéré occupé) le 23 mai 2017, nous annonçons avec beaucoup de tristesse et de résignation, que le collectif LA IDEA cesse son activité dans les locaux actuels.

Tôt dans la matinée du jeudi 5 mars dernier, le centre social a subi une attaque extrêmement grave pour la suite des activités que nous avions menées. Le centre social a subi des dommages irréparables, ils ont détruit toutes les infrastructures que nous avions construites : fenêtres, portes, énergie solaire, réservoirs d’eau, mobilier et, plus grave encore, ils ont volé et détruit toute l’installation électrique qui permettait d’organiser des événements et des activités. Ils ont ouvert les clôtures qui délimitent l’espace et ont détruit tout le matériel que nous avions, comme les produits de nettoyage, les réfrigérateurs, les cuisinières, les tables, les chaises, les cuisines, les salles de bain, l’éclairage et un long etc… Read More

Madrid: La Ingobernable, nous sommes toujours au cœur de Madrid

Pour nos amies.
Pour celles qui se battent tous les jours.
Pour celles qui sont parties.
En ce mois de révolte féministe, de rage organisée, de joie et de lutte, nous, les voisines de Madrid, rendons publique la récupération du bâtiment de la rue Alberto Bosch nº 4, comme nouvel espace commun et ouvert au cœur de Madrid. Aujourd’hui, en cette semaine plus que jamais, nous devons nous rappeler le rôle que les centres sociaux ont eu, ont et auront pour le mouvement féministe, comme espace de convergence, de construction et d’autogestion. L’attaque sur les centres sociaux est sans aucun doute une attaque directe contre le féminisme, que nous ne sommes pas prêtes à tolérer.
Ces dernières années, nous avons assisté à un spectacle lamentable dans lequel quelques personnes se partagent la ville, la vendant au plus offrant ou la remettant à des amis, tandis que d’autres sont chassées de nos quartiers. Récemment, nous avons appris que le bâtiment de La Ingobernable (Paseo del Prado 30) était à nouveau donné, dans le style du PP, à une fondation dirigée par l’ancien maire Gallardón pour construire un musée au lieu des dotations si promises pour le quartier que l’actuel maire, Martínez-Almeida, préconisait pendant la campagne électorale. Cette histoire nous est très familière car il y a quelques années, l’ex-maire Botella l’avait déjà donnée, pour 1 euro et à 75 ans, à un ami fondateur du PP. Read More

Saragosse (Espagne): Communiqué de l’assemblée du CSO Kike Mur

Si le Kike Mur tombe, Saragosse se soulève.

Salutations à celles et ceux qui s’identifient aux valeurs de liberté, d’autogestion, d’antifascisme et au CSO Kike Mur. Tout d’abord, nous tenons à remercier tous les commentaires, communications et expressions de soutien qui nous parviennent de la part de collectifs et d’individu-es, ils transmettent beaucoup de force et réaffirment notre résistance, ce sont les gens qui donnent vraiment un sens et une vie à l’espace, qui ont réussi à faire de ce rêve une réalité. C’est grâce à tout cela que nous nous sentons fort-es, nous savons que nous avons le soutien et la solidarité des meilleurs habitant-es de cette ville et d’autres endroits, et c’est la meilleure arme dont nous disposons. Read More

Pola de Lena (Asturies): la Guardia Civil expulse violemment le Palaciu de Ronzón

Nous nous sommes entretenus avec un membre du Collectif El Palaciu, qui occupe le Palaciu de Ronzón depuis neuf mois, violemment expulsé ce matin par la Guardia Civil.

Ce matin, des agents de la Guardia Civil ont violemment procédé à l’expulsion du Palaciu de Ronzón, un ancien manoir squatté à Lena (Asturies) qui appartenait à la puissante famille de la noblesse Bernaldo de Quirós. Lors de l’expulsion, deux militants ont été arrêtés et se trouvent toujours dans les locaux de la Garde civile. Au moins une des personnes arrêtées s’est cassé la cheville et a dû être transférée pour soins médicaux. En outre, de nombreuses identifications ont été faites et une autre personne a été détenue, bien qu’elle n’ait pas été arrêtée.

Depuis La Haine, nous avons pu parler avec Juan, un des membres du Colectivo El Palaciu qui occupait le bâtiment depuis 9 mois, alors qu’ils étaient rassemblés devant la caserne de Pola de Lena pour réclamer la liberté des personnes détenues. Read More

Madrid: La Emboscada menacée d’expulsion

Vendredi 20 décembre
Salut,
Nous vous écrivons ce communiqué de la Emboscada (Tetuán, Madrid), pour vous informer que le 17 décembre dernier, un juge a ordonné notre expulsion préventive sur la base d’une plainte déposée par l’un des propriétaires de notre espace occupé anarchiste La Emboscada.
Selon ce rapport, l’expulsion peut être très proche, dans moins de 20 jours. Compte tenu de ces informations, nous avons décidé de nous battre de toutes nos forces pour empêcher cette expulsion. Nous avons donc appelé à un rassemblement le soir du jour de l’expulsion, à 20h, et nous comptons sur votre soutien. Le lieu du rassemblement ne sera publié qu’au dernier moment, nous vous encourageons donc à être attenti-ve-s.
Nous avons décidé de ne pas rester silencieu-ses alors que nous assistons à des dizaines et des dizaines d’expulsions dans des logements et des centres sociaux.
Nous avons décidé de ne pas abandonner ni de négocier avec ceux qui veulent surtout défendre leur propriété privée, car nous savons que la propriété privée ne cherche que le bénéfice individuel d’une minoritée et nous savons que l’État défend et soutient ces vieux ennemis de classe déjà connus.
Nous savons que ce cas n’est pas un cas isolé (tous les faits précédents se sont produits l’année dernière) mais il répond à un fonctionnement et une structure capitaliste. Nous savons que le propriétaire n’est pas un démon qui échappe à la norme ou au bon sens, accepté par la plupart des citoyens. Nous avons donc décidé de l’aborder comme un conflit de plus à affronter et avec toute la volonté et le soutien mutuel qui est donné entre tou-te-s celleux qui comprennent et sont solidaires de cette lutte contre le Capital, les lois, et l’Etat lui-même. Read More

Madrid: La Ingobernable expulsée, mais un Madrid non gouvernable n’est pas expulsable

Du cœur de Madrid, 13 novembre 2019

Aujourd’hui, la droite a procédé à l’expulsion de La Ingobernable, faisant de la seule politique qu’elle sait faire : celle de la force. Elle s’est refermée sur elle-même pour s’attaquer à un conflit social avec des arguments et, sans même donner de préavis, elle a résolu avec la police ce qu’elle n’a pas voulu résoudre par le dialogue. Quand les raisons se terminent, il ne vous reste plus que la force brute, mais vous ne gagnerez ni ne convaincrez. Des milliers d’entre nous ont rempli un espace commun de vie, et maintenant ils frappent à la porte pour vider ce centre social de toute la vie dont nous l’avons rempli.

Almeida, Villacís : mais pourquoi nous détestez-vous tant ? D’abord, parce que vous ne supportez pas la vérité que nous portons : que le conflit du Prado 30 n’a pas été ouvert par La Ingobernable, mais par celles et ceux qui nous ont volé un bâtiment public. Read More

Madrid (Espagne): solidarité avec les prisonnières de Tetuán

Le 13 mai 2019, deux anarchistes ont été arrêtées à Madrid ; leurs maisons et l’espace occupé anarchiste La Emboscada ont été perquisitionnés par la police. Depuis, elles attendent leur procès, sous l’accusation de terrorisme, étant inculpées pour des nombreuses actions contre des apparats répressifs, des banques, des partis politiques et des agences immobilières.

Pour l’État et sa justice, toute action motivée par les idées anarchistes est un acte terroriste, puisque l’anarchisme a parmi ses objectifs la subversion de l’ordre social. L’État nous colle alors, avec ses lois, l’étiquette de terroristes et de criminels.

En tant qu’anarchistes, le but ultime du changement social et de mettre au rebut ce monde pour lequel la valeur économique compte plus que la vie en toutes ses formes ; le mépris pour chacun des responsables de cet ordre économique et social ; la décision d’agir et de nous organiser de manière autonome sans avoir recours à leurs voies légales ou électorales ; tout ça ce sont des choses auxquelles nous ne renoncerons jamais. Ce sont des choses dont nous sommes coupables. Mais coupables, terroristes ou criminels ne sont que des étiquettes qui répondent à la logique de l’État. Chacune choisit avec laquelle s’appeler et tout ce que nous avons à dire c’est que nous sommes anarchistes et cela aucune opération antiterroriste ne le changera.

Néanmoins, nous voulons aussi envoyer de la force et de la solidarité à toutes les autres, nombreuses, compagnonnes anarchistes qui tous les jours sont frappées par le système, à différents endroits de la planète. Un clin d’œil complice pour elles, qu’elles soient criminelles, terroristes ou simplement anarchistes. Leurs cages ne nous arrêtent pas.

[Publié le 1er sept. 2019 sur Attaque. Traduit de ContraMadriz.]

Barcelone: Nous avons réoccupé Ca La Trava

Nous sommes retourné-e-s à Ca La Trava, maintenant une parcelle vide, et nous n’avons pas l’intention de partir. Cet espace, jusqu’à présent fermé, sera à nouveau ouvert au quartier, et nous le défendrons comme nous avons défendu nos maisons. Nous voulons que ce soit à nouveau une tranchée pour résister à l’assaut des spéculateurs et se battre contre tous ceux qui détruisent notre quartier. Si Ca La Trava deviendra un appartement de luxe, nous perdons tou-te-s, et nous ne pouvons pas le permettre.

Nous vivons des temps de phrases creuses, d’euphémismes, de symbolismes sans contenu et de politiciens qui contredisent chaque nouvelle déclaration. C’est pourquoi nous tenons à préciser que lorsque nous disons « Ca La Trava ne sera jamais un appartement de luxe », nous le disons aussi sérieusement que possible. La lutte de Ca La Trava n’est pas une lutte perdue, et la reconquête n’est pas une décision improvisée ou le fruit du sentimentalisme. Notre objectif est de gagner et nous sommes convaincu-e-s que nous le ferons. Read More

Espagne & Italie: la solidarité ne s’arrête pas

Carabanchel (Madrid – Espagne) : Feu à un véhicule d’une agence immobilière, en réponse aux expulsions et en solidarité avec Anna et Silvia

ContraMadriz / mardi 9 juillet 2019

La nuit du jeudi au vendredi, le véhicule d’une société immobilière était en flammes. Il s’agit d’une réponse à la vague d’expulsions qui ont lieu à Carabanchel en particulier et dans la ville en général. Les expulsions, leurs coups, doivent avoir une réponse, anonyme, revendiquée ou pas, qui touche directement les intérêts des spéculateurs et de l’État. Reproduisons l’attaque ! Read More

Madrid: la Gatonera expulsée

Tout d’abord, nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont manifesté leur soutien et leur solidarité, en particulier les collectifs, les lieux et les individu.e.s du quartier. Grâce à ce soutien, nous avons réussi à résister plus de 24 heures à la porte et à organiser un rassemblement et un défilé qui, nous l’espérons, ont montré clairement que nous sommes toujours là et que nous allons continuer à nous battre.
Au moins un an s’est écoulé depuis le début des menaces et de la coercition du nouveau propriétaire et de ses chiens de garde (des sociétés de sécurité privées). Il y a eu des menaces d’envoyer une milice privée pour nous expulser manu milltari après avoir refusé d’accepter leur argent (15.000 euros) pour quitter le bâtiment. Voyant qu’ils ne pouvaient pas nous soudoyer, ils ont commencé la voie légale pour nous expulser. La sentence du procès d’usurpation n’était pas favorable pour eux et ils étaient toujours en appel. Read More

Castille-La-Manche (Espagne): Appel à la résistance à Fraguas

Danger imminent d’expulsion, de démolition et d’incarcération de six personnes du village de Fraguas. Nous ne pouvons pas le permettre. Nous faisons appel aux journées de résistance indéfinies avec l’intention de l’arrêter. Nous ne pourrons arrêter ceci qu’avec une affluence massive de personnes prêtes à défendre le projet. Il n’y a pas encore une date concrète pour la démolition mais il y a beaucoup de préparatifs à faire et nous avons besoin d’aide. Nous avons l’intention d’utiliser des techniques de résistance pacifiques et de désobéissance.
Ils veulent détruire l’autonomie, la vie en communauté, l’autosuffisance, l’autogestion, le monde rural, ses habitants et la culture traditionnelle.
Ils veulent tout gérer à leurs aises, la société civile doit dire ça suffit. Avec toute humilité nous voulons invoquer l’esprit d’autres luttes comme celles de Sasé, des ZAD, de Hambach et beaucoup d’autres histoires de résistances qui ont montré l’exemple et ont semé des graines, en nous inspirant toute(s). Read More

Saragosse (Espagne): Communiqué de l’assemblée du CSO Kike Mur

La première chose que nous voulons faire est de remercier tous les collectifs et individu-e-s qui nous ont manifesté leur soutien et leur engagement dans la défense du projet politique et social qui se déroule dans les murs de l’ancienne prison de Torrero. Nous n’avons pas les mots pour vous remercier de la vague de solidarité qui a été générée.

Que les soi-disant « gouvernements du changement » entreprennent une offensive contre les espaces libérés n’est pas quelque chose de nouveau, à Barcelone il y a d’innombrables espaces squattés qui ont été expulsés avec l’approbation du gouvernement d’Ada Colau, à Madrid il y a aussi des espaces libérés en attente d’expulsion et le fléau des évictions continue à se répandre comme un feu sauvage, tous sous le gouvernement de Manuela Carmena. A La Corogne, le « gouvernement de changement » de Marea Atlántica a ordonné il y a exactement un an l’expulsion du CSO A Insumisa, dans laquelle il y a eu une répression sans précédent avec un grand nombre de blessés et de détenus, dont un a été incarcéré pendant plusieurs jours. Read More

Madrid: Communiqué des deux anarchistes arrêtées le 13 mai

Tôt le matin du 13 mai, les flics sont entrés par effraction dans nos maisons et dans l’espace anarchiste La Emboscada – trois semaines après son inauguration – avec le 21e groupe de la Brigade Provinciale d’Information de Madrid, dédié à l’espionnage et à la chasse aux anarchistes. On nous a informé qu’ils déposaient un mandat de perquisition et d’arrestation contre deux d’entre nous pour terrorisme. Au cours de la perquisition, qui a duré environ 6 heures, des camarades de Madrid sont venu.e.s manifester leur soutien.

Pendant ce temps, la police semblait particulièrement intéressée par des vêtements: manteaux colorés et noirs, foulards en béton, foulards, foulards, foulards à fleurs, chaussures spécifiques ; elle s’intéressait aussi aux agendas, calendriers, quelques cahiers, quelques annotations, notes entre les pages des livres, ordinateurs, disques durs, cartes mémoire, usb, téléphones portables, caméras photo et vidéo, CD et DVD, outils et surtout, marteaux ; ainsi qu’aux étiquettes, patches et T-shirts de la marque M.A.L.P. ; affiches et propagande en relation avec le contre-sommet du G20 en 2017. Read More

Madrid (Espagne): Les deux anarchistes arrêtées lundi sont sorties !

[…] les deux compagnonnes arrêtées à Madrid lundi dernier, le 13 mai, dans le cadre d’une nouvelle opération « antiterroriste » menée par les flics de la Brigada de Información et du UIP [unités de police qui correspondent à peu près aux RG et aux CRS français ; NdAtt.] dans un squat d’habitation et dans l’espace anarchiste occupé Emboscada, tous les deux situés dans le quartier de Tetuán, ont été libérées. Inculpées, elle restent dans l’attente de leur procès.

Pour l’instant, il n’y a pas d’autres informations sur la situation des compas, mais on leur envoie toute notre force et courage.

Solidarité avec toutes les combattantes frappées par l’État !

[Publié le 16 mai 2019 sur Attaque. Traduction de l’espagnol d’un article publié le 15 mai sur La rebellión de las palabras.]

Madrid (Espagne): nouvelle opération antiterroriste contre des anarchistes

Dans la matinée du 13 mai 2019, une nouvelle opération antiterroriste a frappé l’anarchisme à Tetuán (Madrid).

L’espace anarchiste occupé La Emboscada [Note de Squat!net: ouvert au public le 23 avril dernier] et une autre maison squattée ont été perquisitionnés par des agents de la brigada de información et des flics anti-émeute. L’opération s’est soldée par l’arrestation de deux personnes. Read More