Madrid: La Emboscada menacée d’expulsion

Vendredi 20 décembre
Salut,
Nous vous écrivons ce communiqué de la Emboscada (Tetuán, Madrid), pour vous informer que le 17 décembre dernier, un juge a ordonné notre expulsion préventive sur la base d’une plainte déposée par l’un des propriétaires de notre espace occupé anarchiste La Emboscada.
Selon ce rapport, l’expulsion peut être très proche, dans moins de 20 jours. Compte tenu de ces informations, nous avons décidé de nous battre de toutes nos forces pour empêcher cette expulsion. Nous avons donc appelé à un rassemblement le soir du jour de l’expulsion, à 20h, et nous comptons sur votre soutien. Le lieu du rassemblement ne sera publié qu’au dernier moment, nous vous encourageons donc à être attenti-ve-s.
Nous avons décidé de ne pas rester silencieu-ses alors que nous assistons à des dizaines et des dizaines d’expulsions dans des logements et des centres sociaux.
Nous avons décidé de ne pas abandonner ni de négocier avec ceux qui veulent surtout défendre leur propriété privée, car nous savons que la propriété privée ne cherche que le bénéfice individuel d’une minoritée et nous savons que l’État défend et soutient ces vieux ennemis de classe déjà connus.
Nous savons que ce cas n’est pas un cas isolé (tous les faits précédents se sont produits l’année dernière) mais il répond à un fonctionnement et une structure capitaliste. Nous savons que le propriétaire n’est pas un démon qui échappe à la norme ou au bon sens, accepté par la plupart des citoyens. Nous avons donc décidé de l’aborder comme un conflit de plus à affronter et avec toute la volonté et le soutien mutuel qui est donné entre tou-te-s celleux qui comprennent et sont solidaires de cette lutte contre le Capital, les lois, et l’Etat lui-même. Read More

Madrid: l’Ingobernable expulsée, mais un Madrid non gouvernable n’est pas expulsable

Du cœur de Madrid, 13 novembre 2019

Aujourd’hui, la droite a procédé à l’expulsion de l’Ingobernable, faisant de la seule politique qu’elle sait faire : celle de la force. Elle s’est refermée sur elle-même pour s’attaquer à un conflit social avec des arguments et, sans même donner de préavis, elle a résolu avec la police ce qu’elle n’a pas voulu résoudre par le dialogue. Quand les raisons se terminent, il ne vous reste plus que la force brute, mais vous ne gagnerez ni ne convaincrez. Des milliers d’entre nous ont rempli un espace commun de vie, et maintenant ils frappent à la porte pour vider ce centre social de toute la vie dont nous l’avons rempli.

Almeida, Villacís : mais pourquoi nous détestez-vous tant ? D’abord, parce que vous ne supportez pas la vérité que nous portons : que le conflit du Prado 30 n’a pas été ouvert par l’Ingobernable, mais par celles et ceux qui nous ont volé un bâtiment public. Read More

Madrid (Espagne): solidarité avec les prisonnières de Tetuán

Le 13 mai 2019, deux anarchistes ont été arrêtées à Madrid ; leurs maisons et l’espace occupé anarchiste La Emboscada ont été perquisitionnés par la police. Depuis, elles attendent leur procès, sous l’accusation de terrorisme, étant inculpées pour des nombreuses actions contre des apparats répressifs, des banques, des partis politiques et des agences immobilières.

Pour l’État et sa justice, toute action motivée par les idées anarchistes est un acte terroriste, puisque l’anarchisme a parmi ses objectifs la subversion de l’ordre social. L’État nous colle alors, avec ses lois, l’étiquette de terroristes et de criminels.

En tant qu’anarchistes, le but ultime du changement social et de mettre au rebut ce monde pour lequel la valeur économique compte plus que la vie en toutes ses formes ; le mépris pour chacun des responsables de cet ordre économique et social ; la décision d’agir et de nous organiser de manière autonome sans avoir recours à leurs voies légales ou électorales ; tout ça ce sont des choses auxquelles nous ne renoncerons jamais. Ce sont des choses dont nous sommes coupables. Mais coupables, terroristes ou criminels ne sont que des étiquettes qui répondent à la logique de l’État. Chacune choisit avec laquelle s’appeler et tout ce que nous avons à dire c’est que nous sommes anarchistes et cela aucune opération antiterroriste ne le changera.

Néanmoins, nous voulons aussi envoyer de la force et de la solidarité à toutes les autres, nombreuses, compagnonnes anarchistes qui tous les jours sont frappées par le système, à différents endroits de la planète. Un clin d’œil complice pour elles, qu’elles soient criminelles, terroristes ou simplement anarchistes. Leurs cages ne nous arrêtent pas.

[Publié le 1er sept. 2019 sur Attaque. Traduit de ContraMadriz.]

Espagne & Italie: la solidarité ne s’arrête pas

Carabanchel (Madrid – Espagne) : Feu à un véhicule d’une agence immobilière, en réponse aux expulsions et en solidarité avec Anna et Silvia

ContraMadriz / mardi 9 juillet 2019

La nuit du jeudi au vendredi, le véhicule d’une société immobilière était en flammes. Il s’agit d’une réponse à la vague d’expulsions qui ont lieu à Carabanchel en particulier et dans la ville en général. Les expulsions, leurs coups, doivent avoir une réponse, anonyme, revendiquée ou pas, qui touche directement les intérêts des spéculateurs et de l’État. Reproduisons l’attaque ! Read More

Madrid: la Gatonera expulsée

Tout d’abord, nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont manifesté leur soutien et leur solidarité, en particulier les collectifs, les lieux et les individu.e.s du quartier. Grâce à ce soutien, nous avons réussi à résister plus de 24 heures à la porte et à organiser un rassemblement et un défilé qui, nous l’espérons, ont montré clairement que nous sommes toujours là et que nous allons continuer à nous battre.
Au moins un an s’est écoulé depuis le début des menaces et de la coercition du nouveau propriétaire et de ses chiens de garde (des sociétés de sécurité privées). Il y a eu des menaces d’envoyer une milice privée pour nous expulser manu milltari après avoir refusé d’accepter leur argent (15.000 euros) pour quitter le bâtiment. Voyant qu’ils ne pouvaient pas nous soudoyer, ils ont commencé la voie légale pour nous expulser. La sentence du procès d’usurpation n’était pas favorable pour eux et ils étaient toujours en appel. Read More

Madrid: Communiqué des deux anarchistes arrêtées le 13 mai

Tôt le matin du 13 mai, les flics sont entrés par effraction dans nos maisons et dans l’espace anarchiste La Emboscada – trois semaines après son inauguration – avec le 21e groupe de la Brigade Provinciale d’Information de Madrid, dédié à l’espionnage et à la chasse aux anarchistes. On nous a informé qu’ils déposaient un mandat de perquisition et d’arrestation contre deux d’entre nous pour terrorisme. Au cours de la perquisition, qui a duré environ 6 heures, des camarades de Madrid sont venu.e.s manifester leur soutien.

Pendant ce temps, la police semblait particulièrement intéressée par des vêtements: manteaux colorés et noirs, foulards en béton, foulards, foulards, foulards à fleurs, chaussures spécifiques ; elle s’intéressait aussi aux agendas, calendriers, quelques cahiers, quelques annotations, notes entre les pages des livres, ordinateurs, disques durs, cartes mémoire, usb, téléphones portables, caméras photo et vidéo, CD et DVD, outils et surtout, marteaux ; ainsi qu’aux étiquettes, patches et T-shirts de la marque M.A.L.P. ; affiches et propagande en relation avec le contre-sommet du G20 en 2017. Read More

Madrid (Espagne): Les deux anarchistes arrêtées lundi sont sorties !

[…] les deux compagnonnes arrêtées à Madrid lundi dernier, le 13 mai, dans le cadre d’une nouvelle opération « antiterroriste » menée par les flics de la Brigada de Información et du UIP [unités de police qui correspondent à peu près aux RG et aux CRS français ; NdAtt.] dans un squat d’habitation et dans l’espace anarchiste occupé Emboscada, tous les deux situés dans le quartier de Tetuán, ont été libérées. Inculpées, elle restent dans l’attente de leur procès.

Pour l’instant, il n’y a pas d’autres informations sur la situation des compas, mais on leur envoie toute notre force et courage.

Solidarité avec toutes les combattantes frappées par l’État !

[Publié le 16 mai 2019 sur Attaque. Traduction de l’espagnol d’un article publié le 15 mai sur La rebellión de las palabras.]

Madrid (Espagne): nouvelle opération antiterroriste contre des anarchistes

Dans la matinée du 13 mai 2019, une nouvelle opération antiterroriste a frappé l’anarchisme à Tetuán (Madrid).

L’espace anarchiste occupé La Emboscada [Note de Squat!net: ouvert au public le 23 avril dernier] et une autre maison squattée ont été perquisitionnés par des agents de la brigada de información et des flics anti-émeute. L’opération s’est soldée par l’arrestation de deux personnes. Read More

Madrid (Espagne): 3e rencontres anarchistes contre le système technologique et son monde

Pour la troisième année consécutive, auront lieu dans le CSOA La Gatonera (C/ Valentín Llaguno, 32) les rencontres anarchistes contre le système techno-industriel. Cette réunion part de la nécessité de générer un discours contre le système de domination dans lequel nous sommes. Ce système imprègne le monde qui nous entoure dans une logique techno-scientifique où tout est mesurable, quantifiable et donc soumis à un contrôle. Ce développement repose sur la substitution des processus naturels aux processus techniques soumettant les individus, les animaux et l’écosystème à la méga machine. Read More

Madrid (Espagne): revendication pro-squat de l’incendie de deux véhicules d’auto-partage

Dans le cadre de la semaine d’agitation et de propagande contre la gentrification, la spéculation immobilière et en défense des squats, deux véhicules des entreprises « E-Move » et « Car To Go » ont été incendiés dans les quartiers Arganzuela et Prosperidad.

Nous sommes en plein renforcement de la dernière réinvention de la démocratie et des illusions renouvelées dans les structures dépassées de l’État et du parlementarisme. L’irruption de la « nouvelle politique » dans le paysage politique a permis au système de renouveler ses structures de domination et de leur donner une nouvelle légitimité, épuisées après des années de crise. Au fur et à mesure que le cirque électoral s’est renforcé, l’agitation dans les rues a diminué. Comme toujours. Read More

Madrid (Espagne): action contre la spéculation immobilière et les expulsions de squats

Le 13 février dernier, le trafic a été interrompu dans la calle de la Oca, au niveau de la station de métro Vista Alegre. Deux banderoles ont été accrochées, sur lesquelles on pouvait lire « Aucune expulsion sans réponse » et « Contre la gentrification et la spéculation capitaliste: action directe », plusieurs feux d’artifice ont été allumés et une agence immobilière a été repeinte. Des tracts ont également été distribués pour informer de l’expulsion de la calle Postal*, arrêtée la semaine dernière mais exécutée ce mercredi 13 février. Après cela, nous nous sommes dispersés. Personne n’a été contrôlé et lorsque la police est arrivée, il n’y avait plus personne. Read More

Madrid (Espagne): attaque d’une agence immobilière en solidarité avec les squats et les compagnons touchés par la répression

Avec un peu de retard, nous communiquons sur le fait que le 17 octobre dernier, une attaque contre une agence immobilière a été réalisée à Carabanchel, en faisant éclater les vitres à coups de marteau et en laissant un graffiti « Guerre à la spéculation capitaliste ». Actuellement, divers quartiers de Madrid sont menacés par divers processus de spéculation s’inscrivant dans les projets de l’Etat et du capitalisme visant à transformer en permanence la ville en tant qu’élément essentiel de ce monde d’exploitation et de misère. Read More

Madrid: Présentation de l’Athénée Libertaire de Vallekas

En ces temps d’apathie généralisée, d’opportunisme politique, de nouvelles modes protestataires venant directement de l’université, de votre iphone et de misère collective, bref, en ces temps où il semble que le développement moléculaire d’une amibe soit plus facile que tout type de changement social, nous suivons le nôtre. Combattre la modernité capitaliste, le réformisme et, bien sûr, l’Etat. Désapprendre leurs valeurs et leurs pratiques, et travailler pour la construction de personnes libres. A cette occasion, nous avons le plaisir d’annoncer l’ouverture du nouvel Athénée Libertaire de Vallekas.
Il sera situé dans la rue Párroco Don Emilio Franco, nº 59, près de la station de métro Nueva Numancia et de la gare d’Entrevias. Nous sommes conscients que nous prenons possession d’un espace dont le processus d’expulsion touche à sa fin. Cette circonstance ne fait que réaffirmer notre refus de cesser nos efforts.
Ce nouveau projet vise à construire un espace de formation globale à tous les niveaux : manuel, intellectuel, émotionnel… pour lequel nous utiliserons différents outils tels que des ateliers, cours, conférences, débats, tables rondes, conférences…
D’autre part, nous avons aussi l’intention de nous former en tant que groupe pour participer clairement et activement à la vie sociale et politique du quartier dans une perspective révolutionnaire : mettre en évidence les injustices du système, encourager l’autogestion, l’action directe, la solidarité entre personnes opprimées, la conscience individuelle et collective, l’action sociale auto-organisée. Read More

Madrid (Espagne): quelques attaques en solidarité avec les squats

Madrid, Espagne : destruction d’un véhicule d’agence immobilière

Dans la matinée du 7 mai, une voiture de la société immobilière «Don Piso» a été détruite à Vallekas. Vallekas, comme tant d’autres quartiers de Madrid, subissent les conséquences du processus de gentrification que l’État et le capitalisme développent dans les grandes villes. La spéculation capitaliste transforme les quartiers en gigantesques centres commerciaux pacifiés, où la logique de consommation et d’exploitation est la seule forme de relation possible. Les responsables ont des noms et des adresses : partis politiques, mairies, flics, banques, agences immobilières… tous sont des têtes de la même hydre. Read More

Madrid (Espagne): guerre à la spéculation immobilière !

Sabotage de plus de dix serrures d’agences immobilières à Vallekas.

Dans la matinée du 27 décembre 2017, les serrures de plus de 10 sociétés immobilières ont été sabotées dans le quartier de Vallekas et a été peint, de façon très claire, « Guerre à la spéculation ». Ce quartier de Madrid, comme tant d’autres, se voit soumis aux tranformations urbaines qu’imposent le capitalisme et l’Etat. Read More