Madrid: Communiqué des deux anarchistes arrêtées le 13 mai

Tôt le matin du 13 mai, les flics sont entrés par effraction dans nos maisons et dans l’espace anarchiste La Emboscada – trois semaines après son inauguration – avec le 21e groupe de la Brigade Provinciale d’Information de Madrid, dédié à l’espionnage et à la chasse aux anarchistes. On nous a informé qu’ils déposaient un mandat de perquisition et d’arrestation contre deux d’entre nous pour terrorisme. Au cours de la perquisition, qui a duré environ 6 heures, des camarades de Madrid sont venu.e.s manifester leur soutien.

Pendant ce temps, la police semblait particulièrement intéressée par des vêtements: manteaux colorés et noirs, foulards en béton, foulards, foulards, foulards à fleurs, chaussures spécifiques ; elle s’intéressait aussi aux agendas, calendriers, quelques cahiers, quelques annotations, notes entre les pages des livres, ordinateurs, disques durs, cartes mémoire, usb, téléphones portables, caméras photo et vidéo, CD et DVD, outils et surtout, marteaux ; ainsi qu’aux étiquettes, patches et T-shirts de la marque M.A.L.P. ; affiches et propagande en relation avec le contre-sommet du G20 en 2017. Read More

Madrid (Espagne): Les deux anarchistes arrêtées lundi sont sorties !

[…] les deux compagnonnes arrêtées à Madrid lundi dernier, le 13 mai, dans le cadre d’une nouvelle opération « antiterroriste » menée par les flics de la Brigada de Información et du UIP [unités de police qui correspondent à peu près aux RG et aux CRS français ; NdAtt.] dans un squat d’habitation et dans l’espace anarchiste occupé Emboscada, tous les deux situés dans le quartier de Tetuán, ont été libérées. Inculpées, elle restent dans l’attente de leur procès.

Pour l’instant, il n’y a pas d’autres informations sur la situation des compas, mais on leur envoie toute notre force et courage.

Solidarité avec toutes les combattantes frappées par l’État !

[Publié le 16 mai 2019 sur Attaque. Traduction de l’espagnol d’un article publié le 15 mai sur La rebellión de las palabras.]

Madrid (Espagne): nouvelle opération antiterroriste contre des anarchistes

Dans la matinée du 13 mai 2019, une nouvelle opération antiterroriste a frappé l’anarchisme à Tetuán (Madrid).

L’espace anarchiste occupé La Emboscada [Note de Squat!net: ouvert au public le 23 avril dernier] et une autre maison squattée ont été perquisitionnés par des agents de la brigada de información et des flics anti-émeute. L’opération s’est soldée par l’arrestation de deux personnes. Read More

Italie et Grèce: solidarité offensive contre l’opération Étincelle et l’expulsion de l’Asilo

Plein d’actions ont été effectuées depuis le 7 février, jour de l’expulsion de l’Asilo occupato à Turin et du lancement de l’opération Étincelle. Liste non-exhaustive:

Bologne : cortège en solidarité avec les arrêtés de Turin

Jeudi 7 février au soir, un cortège composé d’une trentaine de personnes «solidaires avec les personnes arrêtées à Turin et avec l’Asilo en cours d’expulsion» (texte de la banderole de tête) a traversé les rues du quartier de Bolognina avec des interventions au mégaphone, tags sur les murs et collage d’affiches autour des faits de la journée.
Les vitres et les guichets automatiques d’une BPM brisées le long de la route.
La Banque Populaire de Milan est l’une des banques actionnaires de Alba Leasing, propriétaire de l’immeuble du futur Centre de rapatriement de Modène. Read More

Italie: perquises, expulsions et arrestations dans le cadre d’une procédure antiterroriste

Au petit matin, ce jeudi 3 août 2017, les flics ont défoncé les portes de plusieurs maisons (occupées ou louées), à Florence, Rome et Lecce, pour arrêter huit compagnons et compagnonnes anarchistes de Florence.

Selon la presse, il s’agit du résultat de l’enquête menée par la DIGOS et l’antiterro, pour deux épisodes. Le premier, un engin explosif déposé devant une librairie liée à Casapound (groupe d’extrême droite) pendant la nuit du nouvel an dernier, où le flic-artificier a perdu une main et un œil au cours de l’opération de déminage. Le second pour le jet d’un cocktail Molotov contre une caserne des carabinieri (gendarmes) à Rovezzano (Florence) le 21 avril dernier. Read More

Islamabad (Pakistan): la destruction de nombreuses habitations d’un bidonville par les autorités provoque des émeutes

Ce jeudi 30 juillet 2015, les autorités pakistanaises (Capital Development Authority – CDA) ont envoyé de nombreux employés détruire des centaines d’habitations du plus grand bidonville de la capitale, Afghan Basti, situé dans le secteur I-11 d’Islamabad.

La plupart des habitant-e-s (dont beaucoup d’Afghan-e-s) ne les ont pas laissé faire, ce qui a rapidement fait venir sur place environ 1 500 flics ! Des émeutes ont alors éclaté, à base du classique pierres vs lacrymos et matraques.

Malgré les ralentissements évidents de l’opération de démolition (qui a dû être complètement arrêtée à plusieurs reprises), en une journée, environ 20% des plus de 1 000 habitations auraient été détruites… Read More

Marseille: bouffe et film en solidarité avec les inculpé-e-s de l’opération Pandora

Jeudi 12 février 2015: Projection du film « Caso Bombas », sur la fameuse opération anti-terroriste qui a visé des camarades anarchistes au Chili il y a quelques années

Bouffe vegan et prix libre, au squat le Rage Ga.
Pour l’adresse: blancarde2015@@@riseup.net
Le film est en espangnol, mais les sous-titres sont en anglais.

Solidarité internationale avec les personnes inculpées dans l’opération Pandora Read More

Espagne: libération surveillée des compagnon-ne-s détenu-e-s lors de l’Opération Pandora

Le 30 janvier dans la nuit, les 7 compagnons et compagnonnes qui étaient encore en prison suite à leur arrestation le 16 décembre dans le cadre de l’Opération Pandora ont été remis-es en liberté.

Un jour avant, le Jury d’Instruction 3 de l’Audience Nationale a fait tomber le secret d’instruction, et pour ce qu’on en sait jusqu’à présent, à travers ce qu’ont diffusé les Mossos d’Esquadra sur leur page web au sein d’un communiqué de presse, on y trouve des accusations telles qu’appartenance aux GAC, des attaques de banques, des envois de colis piégés (un à l’archevêque de Pampelune, un à un membre de la congrégation fasciste Légionnaires du Christ, à Madrid, et d’autres à des entreprises italiennes), tandis « qu’on les relie » par ailleurs, toujours selon la police, aux attaques explosives contre la cathédrale de la Almudena à Madrid (7 février 2013) et contre la basilique du Pilar à Saragosse (2 octobre 2013), ce dernier fait ayant mené à l’accusation et la mise en prison préventive de nos compagnon-ne-s Mónica et Francisco. Read More

Espagne: la boîte de Pandore et le fourre-tout de l’antiterrorisme

La matinée du mardi 16 décembre nous a surpris par une vague de perquisitions et d’arrestations. Elle nous a surpris ? Nous ne mentirons pas. Reprenons depuis le début. Le matin du 16 décembre ne nous a pas surpris. La police autonome catalane, les Mossos d’Esquadra, la Guardia Civil et les agents judiciaires de l’Audienca Nacional* sont partis à l’assaut de plus de 10 domiciles et de quelques locaux anarchistes à Barcelone, Sabadell, Manresa et Madrid, avec leur lot de perquisitions, d’arrestations, de confiscation de matériel de propagande et informatique, en plus de profiter de l’occasion pour tout retourner et piller quelques choses aussi, en utilisant tout le corps anti-émeute de la Brigade Mobile des Mossos d’Esquadra, dans la vieille Kasa de la Muntanya, un espace occupé qui vient de fêter ses 25 ans. Read More

Espagne: grosse vague de perquisitions et arrestations à Barcelone et Madrid

Ce mardi [16 déc. 2014], à 5h du matin, commençait la bien nommée opération antiterroriste appelée « Pandore », contre le dit « terrorisme anarchiste ». Des personnes ont été arrêtées, accusées d’appartenir à une organisation anarchiste à laquelle plusieurs attaques par engins explosifs sont attribuées. L’opération, sous la direction de la Cour Nationale de Madrid, a mobilisé 450 flics des Mossos d’Esquadra catalans, qui dès 5h30 ont perquisitionné 13 domiciles en Catalogne – 8 à Barcelone, un à Sabadell et un à Manresa – mais aussi une personne à Madrid par la Guardia Civil. Read More

Venise (Italie): perquisitions et accusations de terrorisme pour avoir repeint un tribunal

Ce matin, 2 décembre 2014, vers 10 heures 30, une quarantaine de Digos et de carbinieri en civil ont arrêté deux compagnons à l’extérieur de l’Ex Ospizio Contarini Occupato, à Santa Marta. Ils ont donc procédé, après plusieurs intimidations, à la fouille de deux compagnons, soustrayant par la force les clés de la maison occupée à l’un des deux.

Les flics sont donc entrés pour perquisitionner les locaux de l’espace, ont emporté des bombes de peinture et des pots de peinture qui conduiraient à une action de solidarité No TAV ayant eu lieu le 16 novembre dernier, durant laquelle la façade du Tribunal de Venise a été repeinte de peinture rouge et de tags. Cette perquisition a pour motif la proximité toujours ouvertement démontrée envers le mouvement No TAV et, nous ne le découvrons qu’après, par le tristement célèbre délit de 270 sexies (actes à finalité de terrorisme), cette fois-ci dirigé contre des inconnus. Read More

Turin & Milan: Perquisitions et incarcérations pour « activité à visée terroriste »

Le 9 décembre à 5 heures, la DIGOS (police politique italienne) a perquisitionné l’Asilo Occupato et l’occupation de Via Lanino à Turin, ainsi que l’appartement d’un compagnon à Milan. Ils recherchaient trois personnes accusées d’avoir participé à une attaque contre le chantier du TAV en Val Susa dans la nuit du 13 au 14 mai dernier. Les trois personnes ont été incarcérées à la prison des Vallette à Turin, où se trouvait déjà Niccolo’, quatrième personne mise en cause dans cette histoire. Tous les quatre sont accusés selon la presse «d’activité à visée terroriste». Des nouvelles bientôt. Read More

Grèce: Liberté pour les loups du nord !

La nuit du 11 juillet 2013, les flics ont envahi le squat anarchiste Nadir, volant une bonne partie de l’équipement du squat et en détruisant une autre, et ont arrêté un camarade. Au même moment, un autre groupe de brutes en uniformes ont arrêté un autre camarade à Stavroupoli, en banlieue de Thessalonique.

Nous ne parlerons pas de “poursuites judiciaires injustes”, du “climat de terreur contre celles et ceux qui luttent”, ni du “nouveau totalitarisme” et d’autres choses comme ça. Parce que nous savons que tout cela n’est pas nouveau. Ces faits sont simplement des aperçus de la vieille guerre entre deux mondes incompatibles: d’un côté, s’étend le monde dégoûtant de l’Autorité, de la foule soumise et du cloaque social, et de l’autre côté, les insurgé-e-s anarchistes, les combattant-e-s insubordonné-e-s du Négatif, celles et ceux qui ne s’inclinent devant personne. Read More

Santiago du Chili: Verdict du procès « Caso bombas », tous acquittés !

Traduction partielle par Cette semaine d’un article publié en espagnol sur Solidaridad por lxs presxs le samedi 2 juin 2012.

Vendredi 1er juin 2012 vers 11h commence la lecture du verdict contre les six accusés du Caso Bombas [« L’affaire des bombes », NdT]. Dans une salle d’audience pleine de journalistes, de pontes du parquet mais aussi remplie de compagnons, de proches et d’amis (environ 80), la lecture du verdict s’est fait dans une ambiance tendue et pleine d’expectatives.

Plus de 6 mois après la fin du procès le plus long de l’histoire inquisitoriale du Chili, le tribunal a commencé à relater les faits certains, ne conservant finalement que les suivants : Read More

Santiago du Chili : Retour sur l’expulsion du CSO Sacco y Vanzetti

Novembre 2010.
L’évènement remonte à quelques mois maintenant, mais ses conséquences restent d’actualité.
Deux textes avaient été publiés sur le site en août dernier: [1|2]. Voir aussi cette affiche traduite de l’espagnol.

* * *

CHRONIQUE D’UNE REPRESSION ANNONCEE

Le samedi 14 août dernier a eu lieu ce que nous voyions venir depuis quelques temps, la presse nous l’annonçait déjà, la chasse aux sorcières prenait forme et visait plusieurs camarades. Autour des six heures du matin a eu lieu la deuxième perquisition de notre maison (la première avait été le 11 décembre, en coulisses des élections présidentielles), dans le cadre du « Caso Bombas » [« l’Affaire des Bombes », dont la mort de Mauricio Morales le 21 mai 2009 a été l’élément déclencheur], et a été opérée par l’Equipe de Réaction Technique (ERTA) de la Police d’Investigation (PDI), exactement comme la fois passée. Read More