Saint-Étienne: squat Chez Elia, convocation pour une audience en référé

Des nouvelles de Chez Elia, l’ancien centre musical Massenet. Déjà 12 jours depuis l’occupation de l’ancienne école, qui s’appelle désormais Chez Elia, pour faire un doux clin d’oeil à un ami qui nous manque.
Jeudi 29 avril, un huissier est passé nous délivrer une convocation pour une audience en référé mardi prochain, le 4 mai à 13h30, pour statuer sur l’expulsion du lieu sur demande de la mairie de Saint-Étienne.
Chez Elia a donc besoin d’encore plus de soutien, de bras et de cerveaux pour continuer malgré les menaces de la ville à faire vivre ce lieu, à l’organiser et à l’embellir. Read More

Saint-Étienne: le Steal, nouveau lieu ouvert !

Venez nombreux.ses découvrir, soutenir et organiser ce lieu, ancien centre musical appartenant à la Ville de Saint-Étienne, désaffecté depuis un an et voué à la démolition. Amenez tout ce qui vous semblera utile, à manger, à boire (plutôt pas d’alcool), à bricoler et à dormir !
Nous occupons depuis dimanche 18 avril le Steal, une ancienne école de musique, vide depuis plusieurs mois, et qui appartient à la ville. Nous souhaitons en faire un lieu de luttes, de vie et de discussions ouvert à toutes et tous.
Nous occupons ce bâtiment car nous refusons de choisir entre une précarité grandissante et un monde de profit de plus en plus déshumanisant, de toujours plus galérer pendant que d’autres amassent des milliards et de louer des taudis tandis que la mairie laisse des bâtiments à l’abandon. Ce lieu à vocation à accueillir divers événements culturels et politiques et à soutenir les luttes anti-capitalistes, anti-racistes, LGBTI+, écologistes, etc… et donc ouvert à toute personne et collectifs souhaitant s’organiser, se rencontrer et discuter autour de celles-ci.
Nous vous tiendrons au courant de la suite des événements et tenons à garder la main sur la communication autour de ce lieu.
N’hésitez pas à venir nous rencontrer ! Read More

Saint-Étienne: menaces d’expulsion du squat de Solaure

Depuis plusieurs jours, les habitant.e.s de l’ancien bureau de Poste de Solaure ont reçu plusieurs fois la visite des services d’hébergement d’urgence, ainsi que celle de la police, venus leur signaler l’expulsion imminente de ce lieu occupé depuis juin 2019 qui héberge une trentaine de personnes laissées sans solution par les pouvoirs publics. D’après leurs dires, les habitant.e.s du lieu devraient être relogé.e.s par le 115 suite à l’expulsion, dans des conditions et pour une durée inconnues.

Pourtant, le gouvernement a décidé récemment de prolonger la période de trêve hivernale jusqu’au 31 mai, en réponse à la précarité grandissante causée par l’actuelle pandémie de Covid-19. Cette décision, combinée avec la vague de froid annoncée pour ces prochaines semaines, confirme l’absence d’humanité et de compassion de la mairie, de la préfecture et des services de police, qui n’hésitent pas à mettre à la rue une nouvelle fois plusieurs familles avec comme excuse un projet d’urbanisme plein de promesses : un parking. Read More

St-Etienne: hommage à David, parti trop tôt

Saint-Étienne : David est mort parce que la société laisse des hommes et des femmes à la rue

La lutte contre les injustices est faite de joies, de peines, de générosité, de dons. Et parfois de drames. Des hommes et des femmes s’engagent entièrement, totalement pour les autres. C’était le cas de David. Le jeune homme de 28 ans est décédé dans la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 janvier, à Saint-Étienne, alors qu’il essayait d’ouvrir un bâtiment vide. David voulait réquisitionner l’immeuble pour mettre à l’abri des personnes démunies, aider les plus faibles, les sans-droits. Sauver des vies dans un contexte de crise sociale sans précédent. Read More

Saint-Étienne: expulsion imminente du squat de la poste de Solaure

Le mardi 22 septembre un nouveau jugement en référé au Tribunal Administratif de Lyon a eu lieu. Même s’il existe peu d’éléments, la Mairie de Saint-Étienne fait valoir un projet de logement avec commerce en rez-de-chaussée portée par Inovy, une société de portage de projet. Le tribunal a rendu sa décision ce jeudi 24 septembre avec l’ordre de quitter les lieux et possibilité d’expulsion immédiate par la police. Les habitant·es sont, à partir d’aujourd’hui, en risque permanent d’être jeté·es à la rue sans solution d’hébergement.

Une quarantaine de personnes vivent actuellement dans le squat de l’ancienne poste dont des enfants scolarisés, des personnes à la santé fragile et des personnes en cours de formations. Une majorité sont en procédure de demande d’asile. Le Maire de Saint-Étienne et son équipe, en réponse aux questions au conseil municipal du 21/09/2020 , se défaussent encore et toujours de leurs responsabilités sur le dos de l’Etat et assument totalement de jeter à la rue les habitant.es de La Poste de Solaure. Read More

Italie: dernières infos à propos de l’opération répressive Bialystok

Le 12 juin 2020 a eu lieu une énième opération répressive anti-anarchiste menée par l’Etat italien, cette fois-ci appelée Opération « Bialystok » et orchestrée par le proc’ Michele Prestipino du Parquet de Rome. Cinq personnes ont été arrêtées et transférées en prison, trois sur le territoire italien et deux à l’étranger (France et Espagne), tandis que deux autres ont été assignées à résidence ; plusieurs habitations ont été perquisitionnées dont un espace anarchiste occupé à Rome, et du papier et du matériel informatique ont été saisis. Lors de l’audience de réexamen pour les personnes se trouvant sur le territoire italien, les inculpations ont été confirmées, sauf pour Paska qui a été libéré de son assignation à résidence. Read More

Saint-Etienne: arrestation de Carla, recherchée dans le cadre de l’opération Scintilla

Carla, introuvable depuis le déclenchement de l’opération Scintilla et l’expulsion de l’Asilo Occupato du 7 février 2019 [à Turin] a malheureusement été arrêtée. Elle était recherchée dans cette affaire et un mandat d’arrêt européen avait été émis à son encontre.

Près de Saint-Etienne, dimanche 26 juillet vers 19h, dans la rue, une dizaine de policiers armés de la BRI (Brigade de Recherche et d’Intervention) et de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) surgissent de tous les côtés, arrêtent Carla et braquent les autres personnes présentes avec des fusils d’assaut. Menottée au sol, elle est ensuite embarquée dans une des voitures pour être emmenée au commissariat de Saint-Etienne où arrivera la SDAT (Sous-Direction Anti-Terroriste) de Paris quelques heures plus tard. Le reste des personnes n’a pas été contrôlé. Read More

Saint-Étienne: communiqué de la Maison des Peuples suite à l’expulsion

Vendredi 19 juin, à 10h30, une centaine de policiers sont mobilisés rue Gambetta à Saint-Étienne, ils viennent expulser la Maison des Peuples, le Bourgeon.
À ce moment-là, nous sommes 7 à l’intérieur. Certain.e.s d’entre nous se reposent à l’étage, tandis que d’autres sont sur le toit, en train de coudre une banderole « Stop au Racisme d’État ».
La porte vole en éclats, une cinquantaine de policiers pénètrent les lieux pour nous interpeller. Ils sont si nombreux à l’intérieur qu’ils peinent à nous faire traverser les couloirs vers la sortie, alors que nous n’opposons aucune résistance. Une partie d’entre nous attend un long moment qu’une policière vienne effectuer les palpations, tandis que les autres sont emmenés au commissariat. Arrestation, menottes, placement en garde-à-vue. Certain.e.s d’entre nous ont pu récupérer leur sac à dos, nous perdons un mégaphone, une visseuse, trois duvets, un camping gaz, des tissus et matos de couture, une super salade amenée par une amie en soutien, des cordes, et le merveilleux seau qui nous permettait de partager café, eau, viennoiseries et petits mots doux avec les gens présent.e.s sur la place des Ursules. Read More

Rome (Italie): à propos de l’opération Bialystok

On apprend par les journaux italiens que ce 12 juin 2020, une nouvelle opération répressive a frappé les anarchistes, cette fois à Rome. 7 personnes (cinq hommes et deux femmes) âgées de 30 à 40 ans ont été arrêtées à Rome, dans la région de Saint-Étienne (Loire) et en Espagne. Cinq ont été incarcérées et deux assignées à résidence. Les inculpations portent sur plusieurs attaques incendiaires et explosives, dont celle contre la caserne des Carabinieri de San Giovanni à Rome en décembre 2017, ou encore celles contre des véhicules d’autopartage de la multinationale Eni (cf. ici et ) et d’autres non mentionnées en solidarité avec les compagnon.ne.s inculpé.e.s dans le procès « Panico »… Ci-dessous le communiqué des occupant.e.s du squat Bencivenga Occupato perquisitionné à l’aube de ce 12 juin. Read More

Rome: des anarchistes arrêté-es. L’opération Bialystok, partie intégrante d’une stratégie

Un nouveau chapitre répressif des Carabinieri du Ros (police politique) en Italie contre des anarchistes, conduit à l’arrestation de sept anarchistes qui sont lié-es à diverses attaques insurrectionnelles… et en solidarité avec les personnes emprisonnées dans l’opération Panico.
A cette occasion, l’image du « triangle » anarchiste qui s’étend en Grèce, Italie et Espagne, est transformée en un pentagone en y ajoutant le Chili et l’Allemagne.
Les compagnon.ne.s arrêté-e-s sont Claudio Zaccone, 33 ans de Messine, Roberto Cropo, 34 ans de Turin (arrêté en France avec un mandat d’arrêt européen émis par le procureur de Rome), Flavia Di Giannantonio, 39 ans de Rome, Nico Aurigemma, 30 ans de Rome et Francesca Cerrone, 31 ans du Trentin (arrêtée en Espagne avec un mandat d’arrêt européen émis par le procureur de Rome), soupçonnée d’avoir formé une « cellule » anarchique de la FAI-FRI, basée dans le centre social Bencivenga Occupato à Rome. Ielles sont accusé-es d’association à des fins terroristes, de subversion de l’ordre démocratique, d’attaques contre l’État et de tout un répertoire d’actes de sabotage dans le but présumé de réorganiser le mouvement anarchiste insurrectionnel. Les arrestations ont été effectuées avec la collaboration de la police centrale française et de la police nationale espagnole.
L’enquête a été ouverte à la suite de l’attaque à l’explosif de la caserne des Carabinieri de San Giovanni à Rome en 2017, un acte revendiqué par l’FAI-FRI, et auquel un des compagnons arrêtés est soupçonné d’avoir participé. Read More

Saint-Étienne: la mairie coupe l’eau aux occupant.es de la poste de Solaure par « erreur »

Alors que la crise sanitaire n’est pas terminée, la mairie de Saint-Étienne a (en toute illégalité) fait couper l’eau à la trentaine de demandeurs d’asile qui (sur)vivent au squat de la poste de Solaure – un bâtiment occupé depuis avril 2019. La mairie avait lancé une procédure pour expulser les personnes présent.es, cette expulsion avait été rejetée par le tribunal administratif de Lyon.

Résumé des faits:

C’est quoi la prochaine étape, on leur coupe l’oxygène ?
Outre le fait que c’est totalement illégal (l’accès à l’eau est un droit fondamental, et la mairie n’est pas propriétaire de l’eau qui est un bien commun vital), c’est une décision totalement irresponsable et inhumaine : au squat vivent des êtres humains : des hommes, des femmes, des enfants, dans des conditions dejà très difficiles ; que va t’il se passer s’ils n’ont plus possibilité de boire, de se faire à manger et de se laver ? Read More

Saint-Étienne: communiqué des Solidaires en soutien aux habitant·es de Solaure

Le matin du 10 juin vers 8h30, l’entreprise Suez est passée pour couper et goudronner l’arrivée d’eau du squat de La Poste à Solaure. Rappelons que ce lieu appartient à la Ville et que la justice a acté que les habitant·es sont dans leurs droits d’y résider. Nous sommes malheureusement arrivés trop tard sur les lieux, le goudron était déjà posé. Panique, l’accès à l’eau vient d’être coupé sans sommation, de nombreux habitant·es sont encore présent·es sur ces lieux, que faire … ?

Suite à de multiples prises de contact afin de comprendre la situation ; une possibilité de réponse se profile, la cause serait une erreur bureaucratique mais cela reste à confirmer !

Cependant la raison nous paraît secondaire. Pour nous le problème principal est qu’encore une fois, cette situation remet une couche d’indifférence et de maltraitance à des personnes qui en subissent beaucoup trop ! Read More

Saint-Étienne: une expulsion rejetée comme une lettre à la poste

Le 14 mai, dans la boîte aux lettres de l’ancienne poste de Solaure est arrivé un courrier, plus précisément une requête cachetée du sceau de la commune de Saint Etienne. La présente convoquait l’occupant officiel des lieux à une audience au tribunal administratif de Lyon le 24 mai 2019. Le juge des référés [1] avait été sollicité pour ordonner l’expulsion immédiate de tou-te-s les occupant-e-s et de leurs biens.
Pour rappel, depuis le 24 avril dernier, suite aux expulsions violentes de la bourse du travail et de la fac, des personnes – toujours sans solution d’hébergement – se sont réapproprié l’ancienne poste de Solaure, vide depuis fin 2017. Read More

Saint-Étienne: pas d’expulsion à Solaure ! Conférence de presse et rassemblement

Ce mardi 4 juin, appel à rassemblement place Jean-Jaurès à 17h30 pour une conférence de presse à propos du droit au logement pour tou.te.s et de la situation des personnes en demande d’asile à Saint-Étienne.

Suite au procès du 24 mai où le Tribunal Administratif de Lyon a refusé l’expulsion du squat de Solaure où vivent une cinquantaine de personnes, nous appelons à un rassemblement pour tenir informé.e.s les médias et les habitant.e.s de Saint-Étienne de cette décision et de ses suites, et pour à nouveau réclamer que les pouvoirs publics et la Préfecture de Saint Etienne prennent leurs responsabilités quant au logement des personnes en demande d’asile.

Venez nombreu.x.ses faire entendre cette parole devant la Préfecture de la Loire, mardi 4 juin à 17h30 place jean-Jaurès. Read More

Saint-Etienne: solidarité avec le Lieu-dit !

Bonjour, vous trouverez dans le document ci-dessous des infos sur le LIEU-DIT, ancienne école publique occupée à Saint-Étienne (42), EXPULSABLE À PARTIR DU 30 MAI.

Nous vous invitons à relayer très largement l’invitation à une semaine d’événements, de fête et de lutte du 22 au 29 mai (soit très bientôt!).

Programme détaillé à lire et télécharger ici.

Venez nombreu-se-s.

Les occupant-e-s du Lieu-dit