Bologne (Italie): des dizaines de personnes expulsées d’un grand squat via Fioravanti

Le 20 octobre, à Bologne, une grande occupation dans un ancien établissement des Telecom, rue Fioravanti, a été évacuée par la police. Le bâtiment était occupé depuis le 4 décembre 2014. À l’intérieur vivaient plusieurs dizaines de familles – au total près de 300 personnes – qui avaient été déboutées de leur demande de logement social. La tension est rapidement montée quand les flics ont commencé à intervenir. Read More

Italie: Attaques solidaires avec les compagnons de Turin, de Bologne et les prisonniers No TAV

Crémone – Attaques solidaires avec les compagnons de Turin, de Bologne et les prisonniers No TAV

Dans la nuit du 17 juin 2014 à Crémone, les bureaux de l’entreprise lombarde Aler de construction de logements résidentiels, situés Via Manini, ont reçu de la visite: porte et murs du bâtiment ont été souillés par des seaux de peinture rouge en solidarité avec les compagnon-es frappé-es par les récentes opérations répressives à Turin (perquisitions et expulsions contre celles et ceux qui luttent pour se loger). Read More

Bologne : Soirée queer au squat TPO

>> 08 novembre 2003 @ TPO – Bologne – Italie

QUEERIZING PARTY :::: Sexy_Shock_Antagonist_Shop Anniversaire!!!

Pornflakes Queer Crew plus invité-e-s spécial-e-s, sleaze beat dj set: Dafne_Malatina_MarKorso_Pugsley, videomake-up, performance, exposition, fanzine off…

SMfetishCyborgBiotechImagining&otherSide, c’est bon ! Read More

Attaque de squats italiens par les autorités visant Indymedia-Italia

INDYMEDIA ITALIA ATTAQUE
Communiqué de presse officiel – le 20 février 2002, 12h29
(traduit de l’italien)

A 7 heures, ce matin, les forces de l’ordre se sont présentées dans les squats Gabrio à Turin, Cecco Rivolta à Florence, TPO à Bologna et dans le siège des Cobas (syndicat autonome) à Taranto. Plusieurs engins blindés, camionnettes, automobiles, et des centaines d’agents sur le pied de guerre, ont exécuté un ordre du Parquet de Gênes.

Les magistrats Andrea Canciani et Anna Canepa demandent de chercher et confisquer du matériel audio et vidéo relatif aux événements de Gênes, en particulier aux épisodes d’irruption des forces de l’ordre dans le Media Center et du massacre dans l’école Diaz-Pertini.

Le mandat de perquisition explique que ces matériaux auraient été recueillis grâce au site Internet d’Indymedia Italia et ils seraient placés dans les squats Gabrio, Tpo, Cecco Rivolta et dans le siège des Cobas à Taranto et dans « d’autres lieux » (une expression vague qui leur permet d’effectuer des perquisitions et séquestres à discrétion).
Read More